La fierté des Prairies
Du Mondial junior 1991 au Gala et tournoi de golf 2017 de la FHC, la Saskatchewan a une longue histoire d'amour avec le sport du Canada
Derek Jory
|
6 juin 2017
|

Des cannes de bonbon, du lait de poule et le Mondial junior – peu de choses sont aussi étroitement liées à la saison des Fêtes que ces trois charmantes traditions.

Désolé, père Noël.

Même si le Championnat mondial junior de l’IIHF a officiellement commencé en 1977, c'était un tournoi relativement inconnu à la fin des années 1980. Grâce à cette honteuse bataille entre le Canada et l'Union soviétique en 1987 et la conquête de l'or à Moscou l'année suivante, les amateurs de hockey ont appris à connaître cet événement.

Le tournoi est devenu une tradition à suivre en 1991, grâce à une première conquête de l'or en sol canadien par Équipe Canada au Mondial junior, lors d'un match excitant.

John Slaney a marqué en fin de troisième période dans un gain de 3-2 d'Eric Lindros et du Canada contre Pavel Bure et les Soviétiques pour procurer une deuxième médaille d'or de suite au Canada et une cinquième au total.

Le programme du tournoi avait pour titre : Le monde arrive en Saskatchewan. La province n'a pas déçu. Cette victoire canadienne a établi une forte relation entre Hockey Canada et la province des Prairies, particulièrement Saskatoon, où le hockey demeure roi aujourd'hui.

Le 14e Gala et tournoi de golf de la Fondation Hockey Canada est l'événement le plus récent à se dérouler à Saskatoon; cet événement prestigieux célébrera l'histoire du hockey au Canada avec l'impact de la Saskatchewan et le rôle qu'elle a joué dans la formation de ce sport.

L'ancien d'Équipe Canada Blair Davidson, président du comité hôte du Gala et tournoi de golf, affirme que le Mondial junior 1991 a fait connaître la Saskatchewan en tant que province de hockey.

« Ce qu'ils ont accompli en 1991 a établi le standard au Canada en tout cas, pour le Mondial junior », exprime Davidson, qui a porté les couleurs d'Équipe Canada au Championnat mondial junior 1975, qui était alors un tournoi non officiel. « Nous avons établi une série de records et ce fut un tournoi de premier ordre avec quelques grands joueurs. La Saskatchewan a élevé la barre pour la présentation de l'événement.

« Les gens qui ont organisé l'événement ont conçu un modèle qui a été repris par d'autres villes et pays qui ont accueilli le tournoi par après. »

La Saskatchewan a accueilli sans surprise un deuxième Mondial junior en 2010, avec une autre fin mémorable, mais crève-cœur. Le Canada s'est incliné 6-5 en prolongation devant les États-Unis, mettant fin à ses espoirs de gagner une sixième médaille d’or consécutive.

Toute bonne chose a une fin, comme ils disent. C'est bien vrai pour le parcours en or du Canada, mais on ne pouvait affirmer la même chose pour la relation entre Hockey Canada et la Saskatchewan. Ce lien est plus fort que jamais.

Avec la plus grande collecte de fonds annuelle de Hockey Canada qui se déroule à Saskatoon, la moitié des profits nets resteront dans la province en appui à l'essor du hockey.

L'Association de hockey de la Saskatchewan (SHA) et l'Association de hockey mineur de Saskatoon (SMHA) se diviseront les recettes en deux parts égales pour soutenir plusieurs initiatives, dont la construction du Merlis Belsher Place à l'Université de la Saskatchewan, un nouvel aréna à deux glaces de mêmes dimensions pour le hockey sur luge. Ainsi, il y aura 1 500 heures de glace de plus chaque saison au sein de la SMHA.

Davidson a affirmé que les fonds serviront aussi au Temple de la renommée de la Saskatchewan et au fonds de legs de la Memorial Cup de la SMHA. Mais l'initiative qui le rend le plus enthousiaste, c'est le fait que la SHA se rendra dans 10 communautés du nord de la Saskatchewan pour tenir des jamborees de hockey sur la largeur de la patinoire pour les garçons et les filles de 5 et 6 ans du programme d’initiation.

« Nous allons appuyer les enfants défavorisés dans des endroits où ils n'ont vraiment pas accès au hockey. En ville, c'est facile, vous avez accès au hockey. Le quart des profits iront à la partie nord de la province, où ils n'ont pas les mêmes installations que nous. Ces fonds serviront d'initiation aux programmes de hockey pour plusieurs enfants et aideront financièrement les jeunes à donner leurs premiers coups de patin au hockey, payant des frais relatifs à l'équipement, à l'inscription et aux déplacements. »

La Saskatchewan n'a jamais eu d'équipe de la LNH – peut-être un jour –, mais la province a produit certains des joueurs les plus solides de la LNH et de la scène internationale, des professionnels comme Patrick Marleau, Ryan Getzlaf et Scott Hartnell, pour ne nommer que ceux-là. Il y a 34 joueurs actifs dans la LNH qui proviennent de la Saskatchewan et 80 joueurs de cette province ont porté les couleurs d'Équipe Canada au cours des 10 dernières années, dont 8 de Saskatoon.

Vous connaissez Hayley Wickenheiser? La reine du hockey féminin vient de Shaunavon, Sask.

Davidson a mentionné que c'était toujours bien de produire des supervedettes, mais ce n'est pas quelque chose sur lequel il fallait compter. À la place, il veut faire connaître le hockey au plus grand nombre de personnes possible et faire grandir ce sport autant qu'il le faut.

« J'espère que l'héritage de ce gala fera en sorte que davantage de jeunes joueurs pratiqueront le hockey, que plus de jeunes défavorisés auront accès à ce sport et que l'amour pour ce sport que tant de gens éprouvent prendra de l'ampleur. On pourrait produire le prochain Wayne Gretzky, qui sait, mais sinon, nous créons des amateurs de hockey et ce sont les amateurs qui font que ce sport existe. Un sport que nous adorons dans la province. »

Pour donner à cet événement une vraie saveur de la Saskatchewan, Mike Babcock, originaire de Saskatoon et entraîneur-chef des Maple Leafs de Toronto, et Todd McLellan, qui vient de Melville, Sask., et qui est à la barre des Oilers d’Edmonton, seront les coprésidents honoraires.

« C'est un gros événement et nous sommes très excités », lance Davidson. « Ce sera un superbe événement qui laissera un beau legs. Ce sera les Oscars de Hockey Canada. »

La Saskatchewan a prouvé qu'elle pouvait dérouler le tapis rouge comme peu d'autres savent le faire.

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Morgan Bell
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-669-1261 (mobil)
mbell@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
C4N 2017 : USA 5 – CAN 1 (Match pour la médaille d’or)
Meghan Agosta réduit l’écart à un but, mais les É.-U. gagnent 5-1.
M17 2017 : CZE 2 – CAN-Blancs 1 (Bronze)
Toman et Teply marquent, et les Tchèques gagnent le bronze.
M17 2017 : USA 6 – CAN-Rouges 4 (Médaille d’or)
Quatre points pour Hughes, une cinquième médaille d’or pour les É.-U.
M17 2017 : RUS 5 – FIN 4 (5e place)
Cinq joueurs ont marqué, 10 ont obtenu des points, et Canada Blancs passe en demi-finale.
Horaire
Close
Credit