Là où tout a commencé
Il y a 50 ans cet été, le premier bureau national de l'Association canadienne de hockey amateur ouvrait ses portes à Winnipeg, amorçant une nouvelle ère pour le sport du Canada
Paul Edmonds
|
31 août 2017
|

Pour bien retracer l'explosion du hockey au Canada, voire à l'échelle internationale, il faut d'abord établir un point de départ.

Selon Ken Mantin, la naissance de cet essor a probablement eu lieu il y a un demi-siècle, à Winnipeg.

C'est à cet endroit que le sport national du Canada a pris son envol pour devenir ce qui constitue désormais une entreprise sportive dynamique et riche en ramifications servant de phare pour le hockey partout ailleurs.

Avec près de 650 000 joueurs inscrits au pays, selon les statistiques publiées par la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) en 2016, le Canada compte plus de joueurs de hockey inscrits que les États-Unis et la Russie mis ensemble.

Même en tenant compte de la croissance de la population, il s'agit de 400 000 de plus qu'à la fin des années 1960. Cependant, cet essor et ce développement constatés aujourd'hui se sont manifestés de manière bien modeste initialement.

Il y a 50 ans cet été, le Canada a franchi une étape importante dans l'expansion du hockey au pays en ouvrant le premier siège social de l'Association canadienne de hockey amateur (ACHA) à Winnipeg, choix logique à l'époque en raison de la position centrale de la ville par rapport au pays.

Ken, aujourd'hui âgé de 81 ans, a été de la partie dès le début en 1967 en tant que l'un des trois employés à temps plein responsables de la promotion, du développement et de la croissance du hockey ainsi que de la supervision de l'équipe nationale masculine du Canada, alors établie elle aussi dans la capitale du Manitoba.

« C'est ahurissant de penser que, à ses débuts, le bureau, c'était trois personnes et une ambition de partir de zéro pour en faire ce que c'est devenu aujourd'hui », dit-il. « À l'époque, le budget était très restreint; l'apport du milieu professionnel était négligeable, donc ce que nous sommes parvenus à faire pour assurer l'essor du hockey est remarquable. »

Le siège social de l'ACHA était dirigé par Gordon Juckes, éditeur de journaux de carrière originaire de la Saskatchewan, qui occupait le poste de directeur administratif.

En raison de sa grande expérience au hockey acquise grâce à son implication dans sa province natale de la Nouvelle-Écosse, Ken a été embauché par Gordon Juckes à la suite d'une entrevue à Québec. Il a reçu le titre de coordonnateur du développement après avoir été choisi parmi une liste impressionnante de 300 candidats.

À la fin du printemps 1967, Ken, sa femme Betty et ses trois enfants ont quitté les Maritimes pour s'installer dans les Prairies, où ils ont habité pendant près de cinq ans.

L'équipe du nouveau bureau de l'ACHA a été complétée par l'adjoint administratif Pierre Turmel, du Nouveau-Brunswick, et les trois hommes ont poursuivi une étroite collaboration pendant de longues heures chaque jour dans la réalisation de leur mandat national.

Ils utilisaient le deuxième étage du Winnipeg Arena (premier domicile des Jets de Winnipeg dans la WHA et la LNH), qui a été démoli depuis, comme espace de bureau, et l'équipe nationale jouait ses matchs locaux à l'aréna.

Le Dutton Memorial Arena, nouvellement construit sur le campus de la St. John’s-Ravenscourt School, une école privée dans le sud de Winnipeg, servait d'installation d'entraînement, et les membres de l'équipe nationale étaient hébergés dans les résidences de l'école.

Le Dutton Memorial Arena a facilité la préparation de l'équipe nationale aux compétitions internationales, puisqu'il était doté d'une patinoire olympique, la seule de cette taille à Winnipeg jusqu'à tout récemment.

« J'ai vraiment de merveilleux souvenirs de cette époque », raconte Ken. « Il y a eu tellement de matchs de l'équipe nationale du Canada au Winnipeg Arena, et ils étaient tous très excitants. »

« Et que dire que la qualité et du caractère des jeunes hommes qui formaient l'équipe. Ils faisaient d'énormes sacrifices pour faire partie de l'équipe nationale. Ils étaient des jeunes hommes fantastiques. »

L'équipe nationale était certes l'une des priorités des trois employés du bureau de l'ACHA, mais une autre tâche importante de Ken était l'implantation de conseils de hockey ainsi que l'intégration d'organismes municipaux et provinciaux de hockey au cadre établi par l'ACHA (aujourd'hui Hockey Canada).

« Un de mes rôles était de travailler à unir les divisions », explique Ken. « Le succès de l'ACHA reposait sur notre propre réussite et notre ouverture. »

« À mon sens, le système de conseils est ce qui a permis à l'ACHA de grandir, et tout le monde avait son mot à dire concernant le fonctionnement du hockey mineur et du hockey junior au pays. »

Jusqu'alors, dans bien des cas, la relation entre les divisions provinciales et l'ACHA souffrait d'un manque de confiance mutuelle, d'incompréhension et de l'absence d'un objectif commun pour l'amélioration du hockey partout au Canada.

« L'ACHA était perçue comme étant élitiste et désintéressée », se rappelle Ken. « C'est pourquoi il y avait beaucoup de conflits. Nous avons fait d'un groupe autocratique une organisation au service des autres. »

Par exemple, avant la création du siège social national, seulement 40 personnes participaient aux réunions nationales sur le hockey. Au fil du mandat de Ken, ce nombre est passé à 200 personnes.

« Nous étions capables d'acheminer les recommandations aux échelons supérieurs. C'était l'aspect le plus important pour inciter les intervenants locaux à participer. »

L'effet d'entraînement ne s'est pas limité à la simple création du premier siège social. En fait, les aspirations, l'encadrement et les efforts de Ken Mantin, de Gordon Juckes et de Pierre Turmel ont aussi donné lieu à l'établissement à temps plein de bureaux provinciaux.

« Cette croissance a réellement pris forme à Winnipeg, jusqu'à ce que les organismes provinciaux se dotent de bureaux permanents. Ce processus a unifié les organismes provinciaux, ce qui a renforcé l'organisme national et le hockey. »

Autrement dit, les intervenants dans les sphères plus modestes du hockey pouvaient enfin se faire entendre. L'information était transmise vers le haut de l'échelle administrative, plutôt que de toujours circuler du haut vers le bas.

Une telle coopération a aussi permis une croissance du hockey sur le plan financier, surtout grâce au soutien des gouvernements fédéral et provinciaux.

« Regardez le rythme de la croissance aujourd'hui », dit Ken.

Après près de quatre ans à Winnipeg, le siège social de l'ACHA a été déménagé à Ottawa pour se conformer aux exigences de financement fédérales en matière de sport amateur.

Ken s'est rendu à Ottawa dans le cadre du déménagement en 1971 avant de retourner en Nouvelle-Écosse pour lancer Sport Nova Scotia à titre de directeur administratif. Il a occupé ce poste pendant neuf ans, puis il est devenu président de Hockey Nouvelle-Écosse, rôle qu'il a conservé pendant 10 ans.

Il a pris sa retraite en 1996, mais a continué de participer à quelques conseils et comités, tant pour le hockey que pour le sport en général. Il a été intronisé au Temple de la renommée des sports de la Nouvelle-Écosse en 1995.

« J'ai eu une très belle carrière », dit-il. « J'ai rencontré beaucoup de personnes merveilleuses. Je pense que les personnes les plus remarquables sont celles qui évoluent dans le domaine du sport. Il y a tellement de personnes avec qui j'ai gardé contact. Le sport unit les gens partout au pays de manière merveilleuse. »

« Et j'aimais Winnipeg. C'était toute une expérience. Je n'ai jamais regretté d'y être allé ni d'avoir fait tout ce que nous avons été en mesure de faire pendant cette période. »

À ce jour, Ken Mantin et Pierre Turmel, qui demeure à Fredericton, restent en contact par courriel. Quant à Gordon Juckes, il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1979, et il est décédé en 1994.

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Morgan Bell
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-669-1261 (mobil)
mbell@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
DMJA 2017 : CZE 5 – CAN Ouest 2 (Préliminaire)
Gain des Tchèques grâce à David Kofron (2B) et Jachym Kondelik (1B 1 A).
DMJA 2017 : RUS 5 – CAN Est 1 (Préliminaire)
Romanov et Morozov récoltent deux buts dans un gain de la Russie.
DMHL 2017 : KOR 6 – ITA 3 (Médaille de bronze)
Jung accumule cinq points et la Corée remporte la médaille de bronze.
DMHL 2017 : USA 3 – CAN 2 (Médaille d’or)
Un but et une aide pour Roybal et Misiewicz; les É.-U. gagnent l’or.
Horaire
Close
Credit