jordan kawaguchi
La troisième fois est la bonne
Retranché lors des deux derniers camps de sélection, Jordan Kawaguchi s'est enfin taillé une place au sein d'Équipe Canada
Jason La Rose
|
16 décembre 2016
|

Jordan Kawaguchi se souvient très bien de ce qu'il a ressenti.

Il se souvient d'avoir eu deux rencontres avec le personnel des entraîneurs et d'entendre que ce n'était pas son année, qu'il ne porterait pas le rouge et le blanc de Canada Ouest au Défi mondial junior A.

Ça n'allait pas se produire une troisième fois.

Cette fois-ci, à sa dernière année d'admissibilité, le joueur de 19 ans a vu son rêve de faire partie d'Équipe Canada se concrétiser lorsqu'il s'est enfin taillé une place au sein de la formation comme l'un des 22 meilleurs joueurs des cinq ligues de l'Ouest de la Ligue de hockey junior canadienne (LHJC).

« Ton esprit s’emballe. Ton cœur bat à tout rompre. Tu affiches un large sourire », dit Kawaguchi à propos de sa réaction lorsque l'entraîneur-chef Barry Wolff lui a annoncé qu'il allait être du voyage à Bonnyville. « Il n'y a pas grand-chose qui puisse rivaliser avec ce sentiment. Je suis très chanceux d'avoir pu le faire cette année. »

Le jeune homme originaire d'Abbotsford en Colombie-Britannique est depuis longtemps un joueur d'impact des Chiefs de Chilliwack de la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique (BCHL). À sa quatrième saison avec les Chiefs, Kawaguchi – qui porte le « C » dans la vallée du Fraser – a terminé au troisième rang des buteurs de la ligue l'an dernier avec 45 buts et il se trouve parmi les cinq meilleurs pointeurs de la ligue cette saison.

Il a aussi joué un rôle clé lors des éliminatoires, terminant à égalité au sommet des pointeurs de la ligue au printemps dernier et aidant les Chiefs à remporter un deuxième titre consécutif de la division Mainland et à accéder à la finale de la BCHL en 2016.

Mais le camp de sélection venu, il semblait toujours lui manquer quelque chose.

« Les dernières années où je me suis présenté, je n'ai peut-être pas performé de mon mieux, mais c'est comme ça. Ils avaient beaucoup de joueurs au camp et ils ont choisi les meilleurs qui, selon eux, allaient les aider à gagner un championnat. »

La saison dernière, c'est exactement ce qu'ils ont fait. Grâce en partie à Tyson Jost, Dante Fabbro et Dennis Cholowski, trois choix de première ronde de la LNH, Canada Ouest a remporté sa quatrième médaille d’or au Défi mondial junior A à Cobourg, Ontario, et tout ce que Kawaguchi a pu faire, ce fut de suivre le tout de la maison.

« Chaque fois que tu vois une équipe dont tu aurais pu faire partie gagner un championnat, c'est difficile à regarder, mais j'étais vraiment content pour ces gars-là », dit-il. « J'ai plusieurs bons amis qui ont joué avec cette équipe, et ils ont vraiment bien fait. »

Mais Kawaguchi savait qu'il s'en était fallu de peu pour qu'il fasse partie de cette équipe, et il savait qu'il avait une dernière chance.

La compétition a été féroce. Au Défi mondial junior A, les équipes ne peuvent choisir que cinq joueurs de 19 ans, et avec le retour des médaillés d'or de 2015 Joseph Nardi et Kyle Betts, Kawaguchi était l'un de 18 joueurs nés en 1997 qui visaient l'une des trois places.

« C'était la troisième fois que je me présentais au camp, et je savais que si je ne réussissais pas, c'était fini. J'étais très nerveux à mon arrivée au camp, mais jouer avec Nardi et [le joueur de retour Carter] Turnbull m'a mis immédiatement à l'aise, et mes nerfs se sont calmés un petit peu. »

Alors qu'est-ce qui a fait la différence pour Kawaguchi? Qu'est-ce qui a fait que les entraîneurs n'ont pu l'ignorer?

« Sa capacité à marquer des buts importants au bon moment, à des moments importants », a dit Wolff qui croise souvent Kawaguchi au cours de la saison de la BCHL. « Quand Chilliwack tire de l'arrière, c'est le gars qui est là pour créer des occasions.

« Il est tout simplement un joueur des moments importants, des matchs importants. Je l'ai vu souvent. Il est tout simplement venu au camp concentré et il s'est battu pour une place. Il mérite [sa place au sein de la formation], cela ne fait aucun doute. »

Celui qui s'est engagé à fréquenter l'Université du Dakota du Nord n'a pas perdu de temps à donner raison à son entraîneur; on peut dire qu'il a été le meilleur avant de Canada Ouest lors de la victoire en match préparatoire contre les États-Unis, obtenant un but et une aide, et il a ajouté un but et deux aides lors du premier match de son équipe au tournoi contre la Suisse.

La clé pour Kawaguchi c'est de garder les choses simples, de ne pas modifier l'approche qu'il a dans la BCHL sur la scène internationale.

« Je pense que je continue simplement de faire ce que je fais. Je suis fier de faire les petites choses, et de ne pas m'en faire avec tout le reste », dit-il. « L’entraîneur Wolff voulait que je fasse ce que je fais à Chilliwack; si c'est marquer des buts, je marquerai des buts, et s'il veut que je joue sur un trio qui effectue des mises en échec, je jouerai sur un trio qui effectue des mises en échec.

« Peu importe ce que ça prend. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
DMJA 2019 : USA 5 – CZE 4 PROL. (Préliminaire)
But égalisateur et but gagnant pour Fontaine; les É.-U. l’emportent.
DMJA 2019 : CZE 4 – RUS 3 PROL. (Préliminaire)
Barinka marque après 1 min 57 s en prolongation; les Tchèques gagnent.
DMJA 2019 : CAN-E 5 – CAN-O 1 (Préliminaire)
Deux buts, deux aides de Martino; l’Est gagne la bataille canadienne.
DMJA 2019 : USA 3 – CAN-O 2 (Préliminaire)
Farrell marque le but égalisateur et le but gagnant pour les É.-U.
Horaire