o o h i c  nicholson
L'homme derrière le hockey au Canada
Au cours des 16 années pendant lesquelles il a été président et chef de la direction de Hockey Canada, Bob Nicholson a transformé le visage du hockey au pays
Derek Jory
|
20 juin 2016
|

Bob Nicholson ignore à quoi ressemblerait sa vie si ce n'était du hockey. Il suffit d'un coup d'œil à son parcours pour comprendre pourquoi il en est ainsi.

Né il y a 63 ans à Penticton, en Colombie-Britannique, il a joué tout son hockey junior dans cette province, gravissant les échelons avant d'évoluer dans la NCAA au Providence College, en compagnie notamment de Brian Burke et de Ron Wilson.

Après sa carrière de joueur, Nicholson a conservé sa passion pour le hockey. En 1979, il est devenu directeur technique de l'Association de hockey amateur de la Colombie-Britannique.

Trente-sept ans se sont écoulés depuis.

Au cours de cette période, Nicholson, aujourd'hui chef de la direction et vice-président du Oilers Entertainment Group, a occupé le poste de président et chef de la direction de Hockey Canada de 1998 à 2014, supervisant les conquêtes de la médaille d’or de la nation lors de sept Jeux olympiques d’hiver, de 12 Championnats mondiaux juniors de l’IIHF, de cinq Championnats mondiaux de l'IIHF, de 10 Championnats mondiaux féminins de l’IIHF, de quatre Championnats mondiaux féminins des M18 de l’IIHF, de trois Championnats mondiaux des M18 de l’IIHF, de deux Championnats mondiaux de hockey sur luge du CIP et d’une édition des Jeux paralympiques d’hiver.

Si le titre de Monsieur Hockey n'était pas déjà pris, il reviendrait à Nicholson.

« Je ne sais pas trop ce que j'aurais fait sinon », s'exclame Nicholson en riant. « J'aurais fait un métier qui m'aurait permis d'être en compagnie d'autres personnes, car j'aime les interactions et construire une équipe, que ce soit sur la glace ou non. »

Nicholson, qui fait partie des lauréats de 2016 de l'Ordre du hockey au Canada – un honneur qu'il a aidé à créer en 2012 –, a été président de Hockey Canada pendant 16 merveilleuses années. À ses débuts en 1998, Hockey Canada était une organisation sportive pour laquelle il avait des idées de grandeur. Il souhaitait en faire une organisation de grande envergure dont tous les Canadiennes et Canadiens seraient fiers.

Et c'est exactement ce qu'il a fait.

Pourtant, avec du recul, Nicholson estime que son objectif principal pour Hockey Canada a toujours été beaucoup plus simple.

« J'ai amorcé mon mandat en voulant m'assurer que les enfants puissent jouer au hockey et qu'il y ait toujours des moyens en place pour leur permettre de le faire. Même le jour de mon départ, c'était un objectif qui n'était pas pleinement rempli, mais nous avons fait d'immenses progrès en ce sens. Aux yeux des Canadiens, Hockey Canada est l'organisation qui les représente aux Jeux olympiques et au Mondial junior, mais le but le plus important d'un président de Hockey Canada est de veiller à ce que les enfants jouent au hockey et à ce qu'ils puissent le faire de manière sécuritaire et amusante ».

Lorsqu'on lui demande en quoi le hockey a changé au fil des 20 dernières années, Nicholson salue le temps et les efforts que les entraîneurs investissent dans leurs équipes. Leurs enseignements donnent lieu à une amélioration du niveau d'engagement, des techniques d'entraînement et des habitudes alimentaires des joueurs. Le niveau d'habileté tant des joueurs que des joueuses de hockey a surpassé – et de loin – ce qu'il croyait possible.

À ce sujet, Nicholson mentionne le Championnat mondial junior de l’IIHF, une tradition du temps des fêtes au Canada, qui illustre autant le niveau d'habileté accru des joueurs que sa plus grande réalisation à la barre de Hockey Canada.

« À mes débuts, ce n'était qu'un tournoi. Aujourd'hui, il s'agit d'un championnat de hockey élite au Canada qui retient l'attention du pays en entier, d'un océan à l'autre à l'autre. »

Et s'il est question des moments de son passage à Hockey Canada dont il est le plus fier, Nicholson évoque sans hésiter les médailles d'or au hockey masculin et au hockey féminin lors des Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.

En effet, difficile de faire mieux qu'un doublé de médailles d'or à domicile.

« C'était spécial », admet Nicholson. « Cependant, mon souvenir le plus satisfaisant provient de Turin, mais non des Jeux olympiques. Il s'agit plutôt des Jeux paralympiques. Notre équipe de hockey sur luge se battait pour une médaille d’or, une récompense qu'elle n'avait jamais remportée. L'intensité des émotions qui se dégageait des joueurs lorsqu'ils ont gagné était incroyable.

« Lorsque nous avons mis sur pied l'équipe de hockey sur luge, j'ai promis aux joueurs que nous allions les traiter exactement comme l'équipe masculine, pourvu qu'ils nous promettaient le même niveau d'engagement. Les voir gagner l'or et recevoir ces disques dorés était véritablement unique, parce que ces joueurs avaient vécu déjà tellement de traumatismes au cours de leur vie. Pour eux, le fait non seulement de représenter leur pays, mais de donner la victoire à leur pays était exceptionnel. »

Alors que Nicholson, toujours vice-président pour la Fédération internationale de hockey sur glace, pensait avoir tout vu et tout fait, il a récemment eu l'honneur de remettre aux joueurs d'Équipe Canada leurs médailles d'or au Championnat mondial 2016 de l'IIHF. Aux côtés de Vladimir Poutine, président de la Russie, Nicholson a déposé l'or autour du cou de Canadiens qui ont grandi en quête de réussites au hockey en ayant accès à ce sport dans un contexte sécuritaire et amusant.

Le tout grâce à Nicholson.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Camp 2019 de l’ENP : BLANCS 5 – JPN 0 (Match 5)
Dunn obtient trois buts dans un gain des Blancs face au Japon.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 5 – JAPON 0 (Match 4)
Sorley et Culmone marquent deux buts chacun et les Rouges gagnent.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 1 – BLANCS 0 (Match 3)
Culmone marque et Larocque signe un jeu blanc dans un gain des Rouges.
Camp 2019 de l’ENP : CAN-W 15 – JPN 0 (Match 2)
McGregor donne la victoire aux siens avec une récolte de six points.
Horaire
Close
Credit