Objectif atteint pour Henry
Quelques heures après un accident qui allait changer sa vie, Tyrone Henry était déterminé à jouer pour l'équipe nationale sur luge du Canada un jour
Wendy Graves
|
13 avril 2017
|

En septembre 2010, Tyrone Henry était étendu dans un lit d'hôpital à Ottawa. Sa soeur, Samantha, conduisait ses trois frères et un ami de la famille sur une route de gravelle quand elle a perdu la maîtrise de son véhicule à seulement quelques minutes de distance de la maison. Henry a été victime d'une blessure à la moelle épinière, ce qui a paralysé le bas de son corps.

Il aurait été facile, et probablement compréhensible, pour Henry, alors âgé de 16 ans, de s'apitoyer sur son sort, de se lamenter pour ce qu'il venait de perdre.

Mais non...

« Je savais dès le jour 1 à l'unité de soins intensifs que je voulais jouer pour l'équipe nationale sur luge du Canada », confie Henry, qui a maintenant 23 ans. « C'était un grand objectif que j'avais et c'est assez surréel de me retrouver ici aujourd'hui. »

« Ici », c'est au Championnat mondial de parahockey 2017 du CIP, à Gangneung, Corée du Sud.

« Je me rappelle ce moment à l'hôpital et de voir où je suis rendu aujourd'hui, c'est vraiment cool », exprime-t-il. « Je suis honoré de faire partie de cette équipe que j'ai vue à Vancouver (aux Jeux paralympiques d’hiver de 2010) avant même d'être paralysé. »

Joueur de hockey debout pendant plus de sept ans, Henry n'avait jamais osé penser qu'il porterait un jour les couleurs de l'équipe nationale masculine du Canada.

« Mais j'avais une chance de jouer pour l'équipe de hockey sur luge », lance-t-il. « Juste le fait d'avoir cet objectif, de l’atteindre et de réaliser que je pourrais faire partie de quelque chose de vraiment incroyable, soit de représenter mon pays et de porter le chandail avec fierté, et savoir que tout le monde ici a vécu une situation similaire, c'est vraiment cool de faire partie d'une telle équipe. »

Henry a passé quatre mois à l'hôpital. Joueur de hockey et de soccer avant son accident, il s'est initié au cyclisme et plus tard au ski nautique, au ski alpin et à la course d'endurance seulement deux mois après son retour à la maison. En septembre, il revenait sur la glace, jouant dans une ligue maison avec les Falcons d'Ottawa.

« Tout de suite, la première fois sur une luge, le premier sentiment que j'ai ressenti a été celui de la liberté de bouger à nouveau sur la glace », raconte Henry. Il a aimé jouer au hockey d'une autre façon. Défenseur au hockey debout, il a dû s'ajuster au fait de ne pas pouvoir patiner à reculons sur une luge. « J'ai adoré le défi de trouver comment réussir et devenir un meilleur joueur. »

Il a également trouvé en Marc Dorion et Todd Nicholson des mentors, eux qui sont des anciens de l'équipe nationale sur luge du Canada.

« Le fait d'avoir des gars comme eux pour m'épauler a été vraiment utile parce que je ne savais à quoi m'attendre au niveau de l'équipe nationale, mais eux ils avaient de l'expérience et savaient ce que je devais faire. « Des gars comme eux qui m'ont poussé à m'améliorer ont fait en sorte que je suis ici aujourd'hui. »

Au printemps 2014, moins de quatre ans après son accident, Henry a été nommé à l'équipe nationale de développement sur luge du Canada pour une série de trois matchs contre les États-Unis. Il savait qu'il venait de franchir une étape.

« Je ne savais pas à quoi m'attendre, mais le fait de pouvoir rivaliser avec tout le monde de l'équipe de développement m'a vraiment fait réaliser que je pourrais y arriver, que mon rêve était atteignable. »

La saison suivante, il a fait deux apparitions avec l'équipe de développement et a mérité sa première invitation au camp national de l'équipe sur luge. « J'ai vu que je pouvais garder le rythme avec n'importe qui et je n'avais pas trop de retard sur les autres. Et l'année suivante, quand il a été sélectionné à l'équipe, tout entrait en ordre. »

Ce championnat mondial s'avère le quatrième événement de Henry avec l'équipe nationale sur luge du Canada. (Il y a aussi eu cette fois où il a affronté le Canada : il a été l'un des trois nouveaux Canadiens à faire partie d'Équipe Panpacifique au Championnat panpacifique du CIP 2016). Il a remporté une médaille d’argent en décembre dernier au Défi mondial de hockey sur luge 2016 à Charlottetown, Î.-P.-É. Mais ce sont ses deux médailles d'or qu'il a remportées au Tournoi international de hockey sur glace sur luge à Turin, en Italie, en 2015 et 2017, qu'il identifie comme ses points marquants.

« Et de me retrouver en Corée, de pouvoir participer à un championnat mondial, je suis en train de réaliser un fait saillant », dit-il. Ça pourrait bien être encore mieux que ce qu'il envisageait il y a sept ans. « C'est un sentiment pas mal cool de faire partie de ce groupe et je suis vraiment honoré d'être ici et de me retrouver avec cette équipe. « Je pense que je réalise un fait saillant. »

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca/p>

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
FHC 2017 : Sur le terrain de golf pour le hockey
Sur le terrain de golf pour le hockey
FHC 2017 : Le hockey canadien uni au gala
La fine fleur du hockey, incluant les personnalités honorées de l’Ordre du hockey au Canada, des membres de l’équipe nationale sur luge du Canada médaillée d’or et des anciens d’Équipe Canada.
ÉNL 2017 : L’or gagné à Gangneung est célébré à Saskatoon
L’or gagné à Gangneung est célébré à Saskatoon
OHC 2017 : Les récipiendaires de 2017 honorés au gala de la FHC
Les récipiendaires de 2017 honorés au gala de la FHC
Horaire
Close
Credit