Sites affiliés expand
Hockey Canada logo
© Binghamton Senators

Luke Richardson nommé entraîneur-chef pour la Coupe Spengler 2016

Gordie Dwyer sera entraîneur adjoint et Dave King, entraîneur associé de l'équipe nationale masculine du Canada

NR.114.16
|
08 December 2016
CALGARY, Alb. – Luke Richardson (Ottawa, Ont.) a été nommé entraîneur-chef de l'équipe nationale masculine du Canada pour la Coupe Spengler 2016 qui aura lieu du 26 au 31 décembre à Davos en Suisse.

Richardson sera épaulé par l'entraîneur adjoint Gordie Dwyer (Dalhousie, N.-B./KHL Medvescak de Zagreb, KHL) et l'entraîneur associé Dave King (Saskatoon, Sask.). Hockey Canada et son directeur général pour la Coupe Spengler, Sean Burke (Windsor, Ont./Montréal, LNH), ont annoncé les sélections jeudi.

« Le personnel des entraîneurs a de l'expérience à plusieurs niveaux du jeu, et nous sommes ravis d'avoir ce leadership pour nous aider à recréer le succès connu à l'événement l'an dernier », a dit Burke qui a récemment mené l'équipe nationale masculine du Canada à la Coupe Deutschland 2016 en tant que directeur général. « La première mise au jeu aura lieu dans moins de trois semaines et nous sommes impatients de représenter le Canada et de défendre notre médaille d'or. »

Richardson a aidé l'équipe nationale masculine du Canada à terminer deuxième à la Coupe Deutschland 2016 où il occupait le poste d’entraîneur adjoint. Avant cela, il a passé quatre saisons comme entraîneur-chef des Senators de Binghamton de l'AHL (2012-2016) et il a été entraîneur adjoint des Sénateurs d’Ottawa de la LNH de 2009 à 2012. Comme joueur, il a remporté une médaille d'or avec l’équipe nationale masculine du Canada au Championnat mondial 1994 de l’IIHF et une d'argent en 1996. Il a également joué pour l’équipe nationale junior du Canada au Championnat mondial junior 1987 de l’IIHF. Richardson a joué plus de 1 400 matchs dans la LNH de 1987 à 2008 au sein de six équipes différentes.

King a amorcé sa carrière d'entraîneur sur la scène internationale en 1982 en gagnant deux médailles – une d'or au Championnat mondial junior 1982 de l’IIHF et une de bronze au Championnat mondial 1982 de l'IIHF. Il a ensuite gagné une médaille de bronze au Championnat mondial junior 1983 de l’IIHF avant de devenir l'entraîneur-chef d'Équipe Canada en 1983-1984 - poste qu'il a occupé jusqu'en 1992-1993 lorsqu'il a accepté le poste d'entraîneur-chef des Flames de Calgary. King a remporté une médaille d’argent avec le Canada aux Jeux olympiques d'hiver de 1992. Sa dernière présence derrière le banc d'Équipe Canada est survenue à la Coupe Deutschland 2016. King a occupé divers postes dans la LNH, la SHL et la KHL depuis 1992 et il a été intronisé au Temple de la renommée de l’IIHF comme bâtisseur en 2001.

Dwyer en est actuellement à sa deuxième saison comme entraîneur-chef du KHL Medvescak de Zagreb. Comme entraîneur adjoint, il a remporté une médaille de bronze avec l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada au Championnat mondial des M18 2012 de l’IIHF. Dwyer a déjà passé quatre saisons (2011-2015) comme entraîneur-chef des Islanders de Charlottetown/du Rocket de l'Î.-P.-É. de la LHJMQ après avoir été directeur du personnel des joueurs et entraîneur-chef des Western Capitals de Summerside de la MHL/MJAHL de 2009 à 2011. Comme joueur, il a participé à 108 matchs dans la LNH avec Tampa Bay, les Rangers de New York et Montréal de 1999 à 2004.

Le Canada a pris part à 11 des 15 derniers matchs de championnat à la Coupe Spengler, remportant le tournoi en 2002, 2003, 2007, 2012 et 2015. Depuis qu’elle a commencé à participer au tournoi en 1984, l’équipe nationale masculine du Canada a remporté la Coupe Spengler à 13 reprises (1984, 1986, 1987, 1992, 1995, 1996, 1997, 1998, 2002, 2003, 2007, 2012 et 2015).

Pour de plus amples renseignements sur l'équipe nationale masculine du Canada et la Coupe Spengler, veuillez visiter leHockeyCanada.ca ou suivre les médias sociaux Facebook et Twitter.

Le Canada termine quatrième au Championnat mondial 2024 de l’IIHF

L’équipe nationale masculine conclut le Mondial masculin avec une défaite de 4-2 contre la Suède au match pour la médaille de bronze

NR.036.24
|
26 May 2024

PRAGUE, Tchéquie – L’équipe nationale masculine du Canada a fini en quatrième position au Championnat mondial 2024 de l’IIHF, après avoir baissé pavillon 4-2 contre la Suède au match pour la médaille de bronze présenté dimanche à l’O2 Arena.

« Jouer pour le Canada, c’est tellement spécial, et peu importe les circonstances, c’est toujours une occasion magique lorsque tu reçois un appel pour représenter ton pays et compétitionner pour une médaille d’or », a déclaré le capitaine John Tavares (Oakville, ON/Toronto, LNH). « Je vais être reconnaissant à jamais d’avoir pu être le capitaine et de jouer avec ce groupe de gars, mais évidemment, c’est un résultat décevant pour nous. »

Après avoir vu le Canada prendre un retard de 1-0 en première période à la suite d’un but de Carl Grundström, Jamie Oleksiak (Toronto, ON/Seattle, LNH) a repéré Dylan Cozens (Whitehorse, YT/Buffalo, LNH), qui a inscrit son neuvième but, un sommet au tournoi, à partir de l’enclave pour niveler le pointage.

Le Canada a brisé l’impasse un peu plus de quatre minutes après le début de la troisième période lorsque Pierre-Luc Dubois (Sainte-Agathe-des-Monts, QC/Los Angeles, LNH) a marqué à l’aide d’un tir sur réception sur une passe transversale de Brandon Hagel (Morinville, AB/Tampa Bay, LNH). Tavares a récolté une aide sur le jeu, ce qui lui a permis de se hisser en tête des meilleurs passeurs de la compétition, avec neuf mentions d’aide, à égalité avec un autre joueur.

Erik Karlsson et Grundström ont procuré une avance de 3-2 à la Suède après avoir marqué deux buts en 4 min 7 s lors de la troisième période, puis Marcus Johansson a fait mouche dans un filet désert.

« La défaite d’hier a fait vraiment mal parce que nous avions tous le goût de jouer pour l’or aujourd’hui, mais nous voulions également remporter le dernier match et rentrer à la maison avec une médaille de bronze », a commenté Dubois. « Le revers d’aujourd’hui est difficile à digérer, mais celui en demi-finale passe vraiment mal aussi. Chaque fois que tu peux participer au championnat mondial, tu fais des rencontres incroyables. Tu crées des liens avec de nouveaux joueurs, d’autres avec des gars que tu connaissais déjà. J’ai vécu une superbe expérience avec ce groupe. Après un mois passé ensemble, c’est tellement difficile de passer si près de jouer au match pour la médaille d’or en perdant en tirs de barrage. »

Jordan Binnington (Richmond Hill, ON/St. Louis, LNH) a stoppé 29 tirs dans une cause perdante. Le sommaire complet du match est affiché au HockeyCanada.ca.

« Ça a été un peu difficile de nous mettre en marche aujourd’hui, mais j’ai trouvé que nous avons été vraiment efficaces en deuxième période », a affirmé l’entraîneur-chef André Tourigny (Nicolet, QC/Utah, LNH). « Nous aurions pu mieux gérer notre avance, et j’ai remarqué que nous avons un peu trop levé le pied devant la Suède, et malheureusement, nous n’avons pas été aussi bons que nous aurions dû l’être. Nos joueurs ont travaillé fort durant tout le tournoi dans le but d’en sortir gagnants, ils étaient vraiment engagés et là les uns pour les autres. J’ai un énorme respect pour tous les gars dans notre vestiaire en raison des sacrifices qu’ils ont faits pour jouer à ce tournoi, et je suis vraiment fier de notre équipe. »

Après les demi-finales, Cozens, Brandon Tanev (Toronto, ON/Seattle, LNH) et Colton Parayko (St. Albert, AB/St. Louis, LNH) ont été nommés les trois meilleurs joueurs de la troupe canadienne au tournoi.

Le Canada a terminé la ronde préliminaire au premier rang du groupe A après avoir vaincu la Grande-Bretagne, le Danemark, l’Autriche, la Norvège, la Finlande, la Suisse et la Tchéquie. Il a confirmé sa participation en demi-finale en l’emportant 6-3 contre la Slovaquie en quart de finale, avant de s’incliner devant la Suisse au compte de 3-2 en tirs de barrage.

Depuis 1931, le Canada a gagné 28 médailles d’or au Championnat mondial de l’IIHF, de même que 16 d’argent et 7 de bronze.

Pour de plus amples renseignements sur Hockey Canada et l’équipe nationale masculine du Canada, veuillez visiter le HockeyCanada.ca, ou suivre les médias sociaux Facebook, X et Instagram.

Voir plus
Canada c. Suède

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Suède

Dimanche 26 mai | 9 h HE | Prague, Tchéquie | Match pour la médaille de bronze

Jason La Rose
|
26 May 2024

Le Championnat mondial 2024 de l’IIHF prend fin dimanche, et l’équipe nationale masculine du Canada affronte la Suède pour la médaille de bronze à l’O2 Arena.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a été freiné dans sa quête d’une deuxième médaille d’or consécutive et s’est incliné 3-2 en tirs de barrage en demi-finale contre la Suisse samedi. Après que les Suisses se soient donné une avance de 2-0 en première période, les Canadiens ont obtenu des buts de Brandon Tanev et de John Tavares – avec tout juste deux minutes à faire – pour envoyer tout le monde en prolongation, mais n’ont pas réussi à avoir le dessus en tirs de barrage.

Les Suédois ont vu leur parcours parfait prendre fin brusquement dans une défaite de 7-3 contre l’équipe hôte de la Tchéquie. Joel Eriksson Ek a mené l’offensive avec un but et une mention d’aide pour les Suédois, qui n’avaient accordé que 10 buts en huit matchs avant samedi et ont dominé les Tchèques 40-23 au chapitre des tirs au but.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Le rendez-vous des Canadiens et des Suédois en quart de finale en 2022 avait été marqué par une remontée spectaculaire. Tirant de l’arrière 3-0 au début de la troisième période, le Canada avait obtenu des buts de Ryan Graves, Pierre-Luc Dubois et Mat Barzal – les deux derniers en l’espace de 30 secondes pendant les deux dernières minutes de jeu –- avant que Drake Batherson ne mette fin au débat après 43 secondes de jeu en prolongation et donne aux siens une victoire de 4-3 et une place en demi-finale.

À surveiller

Tandis que cette édition d’Équipe Canada dispute son dernier match au tournoi, il est important de mentionner une fois de plus le vent de jeunesse qui souffle sur la formation canadienne en Tchéquie. Les hommes d’André Tourigny ont en moyenne 25 ans et forment l’une des plus jeunes équipes au tournoi, à égalité avec la Norvège et les États-Unis. La moitié d’entre eux – 12 sur 24 – sont nés en 2000 ou après, et cinq seulement, soit Binnington, Oleksiak, Power, Tanev et Tavares, sont dans la trentaine. Mais les honneurs ne manquent pas : 25 médailles d’or sur la scène internationale, dont les Jeux olympiques, le Mondial masculin, le Mondial junior et le Mondial masculin des M18. Sur ces 25, on en compte 14 au Mondial junior, et 11 ont été remportées au cours des cinq dernières années. L’avenir du hockey canadien est prometteur.

Du côté de la Suède, l’inusable Erik Karlsson fait encore des siennes. Le joueur de 33 ans a inscrit 10 points (5-5—10) en neuf matchs, ce qui le place à égalité en tête des pointeurs de l’équipe avec Marcus Johansson (5-5—10) et Andre Burakovsky (4-6—10) et à deux points du capitaine de la Suisse Roman Josi à la tête des pointeurs au tournoi chez les défenseurs. Karlsson, qui est capitaine de la troupe suédoise, en est à une première participation au Championnat mondial de l’IIHF depuis 2012. Son palmarès à l’international comprend également l’argent aux Jeux olympiques (2014), le bronze au Mondial masculin (2010) et l’argent au Mondial junior (2009).

Rétrospective

Aucune formation n’a joué plus souvent contre le Canada au Championnat mondial de l’IIHF que la Suède; le duel de dimanche sera le 69e rendez-vous entre les deux grands rivaux, le premier remontant à 1931 et s’étant soldé par un verdict nul sans but.

C’est la cinquième fois que les Canadiens et les Suédois se disputent une médaille depuis la réintroduction de la ronde des médailles dans les tournois de l’IIHF en 1992, et la deuxième pour une médaille de bronze. Au Mondial masculin en 1992, Brian Savage et Adam Graves avaient fait mouche en troisième période, mais le Canada avait baissé pavillon 3-2 à Lillehammer, en Norvège.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 36-27-5 (3-3 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 242
Buts pour la Suède : 191

Voir plus
Canada c. Suisse

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Suisse

Samedi 25 mai | 12 h HE | Prague, Tchéquie | Demi-finale

Jason La Rose
|
25 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada est prête pour son duel de demi-finale contre la Suisse samedi au Championnat mondial 2024 de l’IIHF, à deux victoires d’un 29e titre mondial.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a confirmé sa place en demi-finale en battant la Slovaquie 6-3 en quart de finale jeudi. Nick Paul a mené l’offensive avec deux buts et une aide, Dylan Guenther a ajouté un but et une aide, et les Canadiens se sont donné une avance de deux buts avant la cinquième minute de jeu en première période, pour ensuite ne jamais regarder derrière.

Les Suisses ont accédé au carré d’as pour la première fois depuis leur médaille d’argent en 2018 grâce à une victoire de 3-1 contre les Allemands en quart de finale. Christoph Bertschy a ouvert et fermé le pointage. La troupe prenait ainsi sa revanche sur l’Allemagne, qui s’était imposée par la même marque au même moment du tournoi l’an dernier.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Il y a seulement six jours que les Canadiens et les Suisses se sont affrontés au Mondial masculin. Dans une rencontre en ronde préliminaire dimanche dernier, le Canada a touché la cible à trois reprises en avantage numérique – deux buts de Dylan Cozens et un de Paul – pour infliger à la Suisse une première défaite au tournoi par la marque de 3-2 et conserver sa propre fiche parfaite.

À surveiller

Paul s’est illustré auprès des partisans et partisanes d’Équipe Canada en inscrivant le but gagnant en prolongation lors du match pour la médaille d’or au Championnat mondial 2021 de l’IIHF, permettant au Canada d’obtenir le plus improbable des titres mondiaux, et il connaît un tournoi à la hauteur de ses performances à Riga. La chimie opère entre lui et ses compagnons de trio Jared McCann et Connor Bedard (ou Dylan Guenther à l’aile droite à l’occasion) : Paul a obtenu six points (3-3—6) en huit matchs. L’avant originaire de Mississauga a connu une année fantastique à Tampa Bay, où il a atteint des sommets en carrière pour le nombre de buts (24), d’aides (22) et de points (46). Il aspire à une troisième médaille d’or en autant de présences sur la scène internationale, lui qui a également fait partie de l’équipe nationale junior ayant remporté l’or au Mondial junior à Toronto en 2015, marquant un but en finale contre la Russie.

Ajouté tardivement à la formation suisse, Kevin Fiala a eu un impact considérable. Il a rejoint la délégation après les deux premiers matchs des Suisses à la suite de l’élimination des Kings de Los Angeles dans les séries éliminatoires de la LNH, et depuis, il est parvenu à inscrire six buts et cinq aides et à se hisser en tête des pointeurs de l’équipe avec Nico Hischier (6-5—11) et Roman Josi (3-8—11). Il a fait mouche en temps réglementaire et en tirs de barrage à son premier match contre la Tchéquie, a inscrit un doublé aux dépens du Danemark, a ajouté un but à sa fiche contre le Canada et encore deux autres face à la Finlande. Fiala n’est qu’à deux buts de Dylan Cozens, qui figure au premier rang des buteurs du tournoi. Il fait partie intégrante de l’avantage numérique le plus efficace du tournoi. La Suisse affiche un taux d’efficacité de 29,4 %, soit 10 buts en 34 occasions sur le jeu de puissance, et Fiala a marqué trois fois en pareille circonstance.

Rétrospective

Ce sera le 36e duel entre le Canada et la Suisse, les Canadiens ayant remporté 27 des 35 premiers (en plus d’avoir fait match nul à deux reprises).

Leur dernier affrontement en ronde des médailles remonte aux quarts de finale de l’édition 2019 à Kosice, en Slovaquie. À moins d’une seconde d’une élimination hâtive, Damon Severson avait nivelé le pointage avec quatre dixièmes de seconde au cadran, avant que Mark Stone ne donne au Canada une victoire spectaculaire de 3-2 en prolongation. C’est la deuxième fois que les nations se rencontrent en demi-finale. En 2018, Bo Horvat et Colton Parayko avaient fait vibrer les cordages, mais le Canada s’était incliné au compte de 3-2 à Copenhague, au Danemark.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 27-6-2 (4-2 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 172
Buts pour la Suisse : 56

Voir plus
Canada c. Slovaquie

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Slovaquie

Jeudi 23 mai | 10 h HE | Prague, Tchéquie | Quart de finale

Jason La Rose
|
23 May 2024

Place à la ronde éliminatoire pour l’équipe nationale masculine du Canada, qui affronte la Slovaquie dans le premier quart de finale jeudi au Championnat mondial 2024 de l’IIHF à Prague.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a couronné un parcours parfait en ronde préliminaire d’une victoire enlevante contre les Tchèques mardi, profitant d’un doublé de Dylan Cozens – dont un but en prolongation tandis que l’équipe jouait en infériorité numérique – pour vaincre le pays hôte par la marque de 4-3. Dawson Mercer et Brandon Hagel ont aussi fait mouche pour le Canada, dans une rencontre où pas moins de six buts ont été marqués en l’espace de 17 minutes au dernier tiers.

Les Slovaques ont quant à eux conclu leur ronde préliminaire avec un revers de 6-1 aux mains des Suédois mardi. Michal Ivan a été l’auteur de l’unique but de son équipe, tandis que Stanislav Skorvanek a repoussé 37 tirs devant la cage de la Slovaquie, qui subissait la défaite dans un deuxième match de suite.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Lors de leur duel au tour préliminaire l’an dernier à Riga, le Canada et la Slovaquie avaient eu besoin de huit rondes en tirs de barrage pour trancher le débat. C’est Jack Quinn qui avait fini par inscrire le filet décisif avant de voir Samuel Montembeault se dresser devant Martin Chromiak pour sceller l’issue de la rencontre – une victoire de 2-1 des Canadiens. Jake Neighbours avait inscrit le seul but en temps réglementaire pour le Canada, qui avait bombardé Samuel Hlavaj de 44 tirs en 65 minutes de jeu. Tout de même, il avait fallu un but de Michael Carcone en cinquième ronde des tirs de barrage pour maintenir les espoirs des siens en vie et mettre la table pour Quinn.

À surveiller

On risque peu de se tromper en parlant de John Tavares. Le capitaine d’Équipe Canada est arrivé en Tchéquie tout juste avant le début du tournoi et s’est intégré à merveille au reste du groupe. Sa récolte de huit points (1-7—8) le place au deuxième rang de l’équipe derrière Dylan Cozens, et il n’est qu’à une mention d’aide du premier rang dans le tournoi à ce chapitre. Ce qui est peut-être le plus impressionnant, c’est sa domination dans le cercle de mise au jeu, lui qui présente un taux de réussite de 76 % (76 mises au jeu remportées en 100 tentatives). C’est près de 8 % de plus que Brady Tkachuk des États-Unis, qui occupe le deuxième rang à 68,5 %. S’il revêt l’unifolié pour la première fois en huit ans cette année, Tavares demeure néanmoins l’un des représentants les plus décorés de la nation. Il a remporté deux médailles d’or au Mondial junior, une médaille d’or olympique, une Coupe du monde de hockey et une Coupe Spengler, et cumule 89 points (42-47—89) en 74 parties à l’international.

On peut dire que les jeunes s’en tirent plutôt bien dans le clan des Slovaques. Le vétéran de 33 ans Libor Hudacek est certes le meneur de l’équipe jusqu’ici, lui qui a amassé neuf points (5-4—9) en sept rencontres en ronde préliminaire, mais il est suivi de près par Juraj Slafkovsky (0-7—7) et Simon Nemec, tous deux âgés de 20 ans, et par Martin Pospisil (3-4—7), 24 ans. Slafkovsky et Nemec représentent l’avenir du hockey slovaque. Ils sont entrés dans l’histoire en 2022 lorsqu’ils ont été sélectionnés aux premier et deuxième rangs par Montréal et le New Jersey, respectivement, lors du repêchage de la LNH, devenant ainsi les deux plus hauts choix de l’histoire issus de leur nation. Il faut dire que Slafkovsky avait fait une entrée remarquée sur la scène internationale il y a deux ans en Finlande, inscrivant neuf points en huit matchs à l’âge de 18 ans, un mois avant que les Canadiens de Montréal jettent leur dévolu sur lui au tout premier rang.

Rétrospective

Les Canadiens ont remporté les cinq derniers duels contre les Slovaques depuis 2014, et 13 des 17 rencontres au total depuis 1996, année coïncidant avec le retour de la Slovaquie en première division après sa séparation d’avec la Tchéquie.

Parmi ces 17 rencontres, trois ont été disputées en quarts de finale – une victoire de 3-2 de la Slovaquie en 2002, un gain de 4-1 du Canada en 2006 marqué par une performance d’un but et une aide de Patrice Bergeron et un autre match où les Slovaques avaient eu le dessus en effectuant une remontée tardive pour l’emporter au compte de 4-3 en 2012.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 13-2-2 (1-0 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 65
Buts pour la Slovaquie : 40

Voir plus
Canada c. Suisse

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Tchéquie

Mardi 21 mai | 10 h HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
21 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada conclura sa ronde préliminaire mardi au Championnat mondial 2024 de l’IIHF à l’occasion d’un duel face à l’équipe hôte, la Tchéquie. Le premier rang du groupe A sera à l’enjeu.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a profité de son jeu de puissance pour battre la Suisse 3-2 dimanche dans un match entre deux équipes invaincues. Dylan Cozens a marqué deux fois avec l’avantage d’un homme et Nick Paul a ajouté le but de la victoire en supériorité numérique. Les Canadiens se sont hissés au sommet du groupe en infligeant une première défaite aux Suisses.

Les Tchèques ont joué leur plus récent match samedi, battant facilement la Grande-Bretagne 4-1 pour remporter une quatrième victoire en cinq sorties. Lukas Sedlak a inscrit deux buts et une aide, et Roman Cervenka a accumulé quatre aides devant une foule de 17 413 spectateurs à l’O2 Arena.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les Canadiens et les Tchèques ont croisé le fer au même moment du tournoi l’an dernier en conclusion du tour préliminaire à Riga. Tyler Myers a brisé une égalité au début de la troisième période, et le Canada a signé une victoire de 3-1. Peyton Krebs et Lawson Crouse ont marqué les autres buts pour les Canadiens, qui ont terminé la rencontre avec un avantage de 44 tirs au but contre 17.

À surveiller

Cozens n’a qu’à enfiler le chandail orné de la feuille d’érable, et les buts sont au rendez-vous. Avec un doublé contre la Suisse dimanche, il a touché la cible six fois en autant de rencontres à Prague. Il est à égalité avec Oliver Kapanen et Brady Tkachuk au sommet de la colonne des meilleurs buteurs du tournoi. Ces six buts s’ajoutent aux sept qu’il a marqués en 2022. Le joueur de 23 ans s’approche des meilleurs buteurs de l’histoire d’Équipe Canada au Mondial masculin (Steve Yzerman, Jason Spezza et Matt Duchene sont à égalité à ce chapitre avec 18). Son aptitude à remplir le filet adverse était déjà bien connue; Cozens a marqué 31 buts il y a un an avec les Sabres de Buffalo et a fait scintiller la lumière rouge 10 fois (accumulant 25 points) en 14 parties aux éditions 2020 et 2021 du Mondial junior.

Des renforts sont arrivés pour la Tchéquie. Martin Necas a été ajouté à la formation samedi après l’élimination des Hurricanes de la Caroline dans les séries éliminatoires de la LNH, puis David Pastrnak et Pavel Zacha des Bruins de Boston ont été ajoutés lundi. Pastrnak est le gros nom; il a récolté 110 points (47-63—110) avec les Bruins cette saison (après en avoir obtenu 113 la saison passée). Il devient immédiatement le joueur le plus redoutable du clan tchèque. Il a été sensationnel dans l’uniforme de son pays – Pastrnak a 29 points (13-16—29) en 28 matchs en carrière au Mondial masculin. En deux éditions du Mondial junior, il a accumulé 14 points (3-11—14).

Rétrospective

Le Canada a un léger avantage de 14-12 lors des 26 duels qui ont opposé les Canadiens et les Tchèques depuis 1993, à la suite de la dissolution de la Tchécoslovaquie.

Malgré tout, le Canada a eu un net ascendant lors de la dernière décennie; il a remporté les huit derniers affrontements. Parmi ces duels, il y a eu les trois derniers rendez-vous en demi-finale – Mike Smith a signé un jeu blanc de 23 arrêts en 2015, Mark Stone a récolté un but et une aide en 2019, et Cozens a accumulé deux buts et une aide en 2022.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 14-12 (1-1 en PROL. ou TB).
Buts pour le Canada : 81
Buts pour la Tchéquie : 74

Voir plus
Canada c. Suisse

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Suisse

Dimanche 19 mai | 14 h HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
19 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada voudra poursuivre sur son élan lorsqu’elle croisera le fer avec la Suisse dans un duel pour la première place du groupe A dimanche au Championnat mondial 2024 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a redressé la barre après un très lent départ contre la Finlande samedi pour l’emporter par la marque de 5-3. Dylan Cozens, Brandon Tanev, Owen Power, Brandon Hagel et Dawson Mercer ont touché la cible pour les Canadiens, qui tiraient de l’arrière 2-0 et étaient dominés 12-0 au chapitre des tirs au but après huit minutes de jeu, avant d’orchestrer une remontée leur permettant de porter leur fiche à 5-0.

Les Suisses ont aussi récolté une cinquième victoire en autant de parties samedi grâce aux performances de trois points de Kevin Fiala (2-1—3) et de Nico Hischier (1-2—3) dans un triomphe de 8-0 contre le Danemark. Leonardo Genoni a réalisé 17 arrêts pour obtenir un deuxième jeu blanc consécutif pour la Suisse, qui est invaincue en cinq affrontements pour la troisième année de suite.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Le dernier duel entre les formations a eu lieu en ronde préliminaire l’année dernière à Riga. Tyler Toffoli avait brisé la glace à mi-chemin de la deuxième période, et Michael Carcone avait inscrit le dernier filet de la rencontre dans les derniers instants, mais les Canadiens avaient baissé pavillon par un pointage de 3-2, une 14e défaite qui finirait par donner lieu à une séquence de 15 gains consécutifs en ronde préliminaire pour les Suisses en trois tournois.

À surveiller

Reconnu principalement pour ses prouesses défensives, Power a contribué offensivement contre les Finlandais avec un but et deux aides – obtenant ainsi son premier but avec l’équipe nationale masculine après avoir été blanchi à ce chapitre lors du Mondial masculin 2021 et des Jeux olympiques de 2022. Le joueur natif de Mississauga a fait une entrée en scène fracassante sur la scène internationale lors de ce tournoi de 2021 à Riga (quelques semaines seulement avant d’être le tout premier choix au repêchage de la LNH, sélectionné par Buffalo). Devenant alors le plus jeune joueur à porter la feuille d’érable, il avait gagné en responsabilités tout au long de la compétition pour le Canada, qui avait remporté un titre mondial que peu avaient prédit. Quels sont ses seuls buts pour Équipe Canada avant celui de samedi? Il est devenu le premier défenseur canadien à réussir un tour du chapeau au Mondial junior lorsqu’il a frappé trois fois contre la Tchéquie le lendemain de Noël en 2021.

Roman Josi fait la pluie et le beau temps à la ligne bleue de la Suisse, lui qui est en tête du tournoi pour le nombre de points avec une récolte de 10 (3-7—10) en cinq matchs. Le capitaine suisse a connu sa meilleure performance dans un verdict enlevant de 6-5 contre l’Autriche dimanche dernier, où il a fourni deux buts et deux aides, dont la première mention d’aide sur le but gagnant de Hischier dans la dernière minute de jeu. La performance de Josi à Prague n’est que le prolongement de sa formidable saison avec les Predators de Nashville – il est finaliste à l’obtention du trophée Norris, fort d’un rendement de 85 points (23-62-85) au fil des 82 matchs de son équipe, qui s’est taillé une place en séries éliminatoires notamment grâce à ses efforts. Josi est un habitué du Mondial masculin. Il s’agit de sa septième participation et il détient deux médailles d’argent, gagnées en 2013 et en 2018.

Rétrospective

Ce sera le 35e duel entre le Canada et la Suisse, les Canadiens ayant remporté 26 des 34 premiers (en plus d’avoir fait match nul à deux reprises).

La dernière victoire canadienne remonte aux quarts de finale du tournoi de 2019 à Kosice, en Slovaquie. À moins d’une seconde d’une élimination hâtive, Damon Severson avait nivelé le pointage avec quatre dixièmes de seconde au cadran avant que Mark Stone ne donne une victoire spectaculaire de 3-2 en prolongation au Canada.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 26-6-2 (4-2 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 169
Buts pour la Suisse : 54

Voir plus
Canada c. Finlande

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Finlande

Samedi 18 mai | 10 h | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
18 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada entre dans le vif de son calendrier préliminaire samedi et affronte la Finlande dans le premier de trois matchs disputés en quatre jours contre les trois équipes à la remorque des Canadiens dans le groupe A.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a remporté une quatrième victoire en autant de matchs jeudi, limitant la Norvège à seulement six tirs au but, dont aucun au cours des deux premières périodes, dans une victoire de 4-1. Brandon Tanev, Andrew Mangiapane, Dylan Cozens et Jared McCann ont été les buteurs, tandis que Nico Daws a été peu sollicité à son premier départ au tournoi, avec cinq arrêts.

Les Finlandais ont subi une défaite historique au compte de 3-2 contre les Autrichiens lors de leur dernière sortie jeudi, laissant Benjamin Baumgartner marquer le but de la victoire avec 0,2 seconde au cadran. Saku Mäenalainen et Oliver Kapanen ont marqué en première période pour la Finlande, qui s’inclinait face à l’Autriche pour la première fois en 11 affrontements dans l’histoire du Mondial masculin.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les Canadiens et les Finlandais ont croisé le fer en quart de finale il y a un an. Devant la foule locale de plus de 11 000 personnes au Nokia Arena de Tampere, en Finlande, Jack Quinn, Samuel Blais et Michael Carcone avaient touché la cible pour le Canada, qui détenait une avance de 3-0 au début de la troisième période, et le capitaine Tyler Toffoli avait scellé l’issue du match dans un filet désert. Les Canadiens l’emportaient 4-1 avant de filer vers la conquête de l’or.

À surveiller

Il n’a peut-être que 20 ans et n’a joué que 26 matchs dans la LNH, mais Olen Zellweger est bien dans son élément à Prague. Le défenseur a la meilleure moyenne de points par 60 minutes jouées du tournoi, avec quatre mentions d’aide en un peu plus de 30 minutes de jeu en quatre rencontres (une moyenne de 7 min 36 s sur la glace par match). Le natif de Fort Saskatchewan, en Alberta, qui a fait ses débuts dans la LNH avec Anaheim seulement le 23 janvier dernier, a l’habitude de noircir les feuilles de pointage. À ses deux dernières saisons dans la WHL, à Everett et à Kamloops, il a inscrit 158 points (46-112—158) en 110 matchs et a remporté le trophée Bill-Hunter remis au Défenseur de l’année de la WHL lors des deux campagnes.

Du côté des Finlandais, Kapanen a brillé à l’offensive aux quatre premiers matchs des siens, inscrivant six buts, un sommet dans le tournoi (un de plus que Connor Bedard). Le joueur de 20 ans a réalisé un tour du chapeau dans la victoire contre la Grande-Bretagne et a enfilé l’aiguille à deux autres reprises contre la Norvège, avant de s’imposer contre l’Autriche. Kapanen, qui est le neveu de l’ancien joueur de la LNH Sami Kapanen et le cousin de l’avant des Blues de St. Louis Kaspei Kapanen, a déjà inscrit au tournoi près de la moitié de son total de buts en saison régulière : il a trouvé le fond du filet à 14 occasions en 51 affrontements au sein du KalPa de Kuopio, puis a marqué sept buts en seulement 13 parties des séries éliminatoires de la Liiga, au cours desquelles le KalPa a atteint les demi-finales.

Rétrospective

Dire que les Finlandais sont des adversaires bien connus des Canadiens au Mondial masculin relève de l’euphémisme. Seule la Suède a disputé plus de matchs (68 PJ) contre le Canada que la Finlande, qui croise le fer avec les représentants de l’unifolié pour la 55 e fois à Prague.

Les Canadiens ont remporté 38 des 54 premiers duels. Les deux nations se sont notamment affrontées au match pour la médaille d’or en 1994 (4-3 pour le Canada en tirs de barrage), 2007 (4-2 pour le Canada), 2016 (2-0 pour le Canada), 2019 (3-1 pour la Finlande), 2021 (3-2 pour le Canada en prolongation) et 2022 (4-3 pour la Finlande en prolongation).

Fiche de tous les temps : le Canada mène 38-14-2 (3-3 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 280
Buts pour la Finlande : 122

Voir plus
Canada c. Danemark

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Norvège

Jeudi 16 mai | 14 h HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
16 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada entamera la deuxième moitié de sa ronde préliminaire jeudi au Championnat mondial 2024 de l’IIHF. Opposée à la Norvège, elle tentera de garder sa fiche immaculée dans le groupe A.

Dernier match de chaque équipe

La troupe canadienne a eu droit à une bonne frousse contre les Autrichiens mardi; après avoir pris une avance de 6-1 avant le deuxième entracte, les Canadiens ont accordé cinq buts en moins de 16 minutes, mais John Tavares a sauvé les meubles en confirmant la victoire des siens en prolongation au compte de 7-6. Tavares, Pierre-Luc Dubois et Kaiden Guhle ont mené l’offensive avec un but et une aide chacun.

Les Norvégiens ont signé un premier gain mardi après trois défaites consécutives en début de tournoi. Michael Brandsegg-Nygard et Eirik Salste ont fait vibrer les cordages, et Henrik Haukeland a repoussé 24 rondelles dans une victoire de 2-0 contre les Danois. La Norvège peut encore espérer jouer en quart de finale.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Le Canada a fait un faux pas historique l’an dernier à Riga en s’inclinant 3-2 en tirs de barrage devant la Norvège. Il s’agissait d’un deuxième revers seulement en 25 duels face à l’équipe scandinave. Milan Lucic et Lawson Crouse avaient touché la cible, et le Canada avait comblé un déficit de deux buts pour envoyer tout le monde en prolongation.

À surveiller

Guhle vient de passer la saison entière avec les Canadiens de Montréal dans la LNH, participant à 70 parties. Son bagage acquis avec la Sainte-Flanelle lui est bien utile à Prague. L’athlète de Sherwood Park, en Alberta, est au sommet des pointeurs parmi les défenseurs du Canada (à égalité avec un autre joueur de la région d’Edmonton, Olen Zellweger). Il a participé aux deux premiers buts inscrits contre l’Autriche, portant ainsi son total de points à quatre. La dernière fois que Guhle avait porté l’uniforme canadien, c’était au Mondial junior 2022 à Edmonton, qui avait été annulé en cours de tournoi. Il avait été nommé capitaine, un an après avoir mis la main sur une médaille d’argent dans la bulle de la capitale albertaine.

La formation norvégienne comprend des joueurs qui évoluent aux quatre coins de l’Europe et de l’Amérique du Nord; un total de 17 clubs provenant de sept ligues et six pays y sont représentés. Un seul des 25 athlètes foule les glaces de la Ligue nationale de hockey : Mats Zuccarello. Vétéran de 835 matchs dans la LNH avec les Rangers de New York, Dallas et Minnesota, il a récolté 63 points (12-51—63) en 69 affrontements avec le Wild cette saison, sa 14een carrière. Zuccarello est également un vétéran de la scène internationale. Il a représenté son pays aux Jeux olympiques (2010, 2014), au Mondial masculin (2008, 2009, 2010, 2016, 2024), au Mondial junior (2006, 2007) et au Mondial masculin des M18 (2004, 2005). Il a aussi fait partie d’Équipe Europe lors de la Coupe du monde de hockey 2016.

Rétrospective

Les Canadiens et les Norvégiens ont croisé le fer à 15 reprises dans les années 2000. Au préalable, les deux pays ne s’étaient affrontés que 10 fois en 50 ans.

La victoire la plus éclatante du Canada remonte à 1962, lorsque les Terriers de Galt avaient infligé un revers de 14-1 à la Norvège. Plus récemment, Tavares a obtenu un tour du chapeau et Jordan Eberle a accumulé un but et trois aides dans un triomphe de 12-1 à Mannheim, en Allemagne.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 23-2-0
Buts pour le Canada : 157
Buts pour la Norvège : 29

Voir plus
Canada c. Danemark

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Autriche

Mardi 14 mai | 14 h HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
14 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada poursuit son parcours en ronde préliminaire et tentera de demeurer parfaite contre l’Autriche, qu’elle affronte mardi au O2 Arena dans le groupe A au Championnat mondial 2024 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a une fiche parfaite après cette première fin de semaine au tournoi, notamment grâce à deux buts et une passe de Connor Bedard dans une victoire de 5-1 sur le Danemark dimanche. Jordan Binnington a réalisé 19 arrêts, et 12 patineurs différents ont obtenu au moins un point pour les Canadiens, qui ont touché la cible trois fois (et décoché 26 tirs contre 5) en troisième période.

Les Autrichiens se sont inclinés 6-5 dimanche dans un match âprement disputé contre la Suisse, au cours duquel ils ont détenu une avance de 2-0 et de 3-1 avant de concéder le but de la victoire en avantage numérique avec seulement 51 secondes à jouer. Lukas Haudum a inscrit un doublé et Clemens Unterweger a obtenu un but et deux aides pour l’Autriche, qui présente désormais un dossier de 0-2.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les deux équipes se sont affrontées le 5 mai à Vienne lors du premier match préparatoire des Canadiens. Ridly Greig avait inscrit un but et une aide, Michael Bunting avait récolté deux aides, et le Canada avait signé une victoire de 5-1 devant une salle comble au Steffl Arena.

À surveiller

Si on regarde rapidement la feuille de pointage de l’affrontement entre le Canada et le Danemark, on constate une victoire par quatre buts pour l’unifolié et seulement 19 arrêts pour Binnington, mais les chiffres ne disent pas tout. Le gardien originaire de Richmond Hill, en Ontario, a été formidable au deuxième tiers, réalisant 11 arrêts pendant cette période tandis que les Danois redoublaient d’ardeur pour tenter de niveler la marque. Binnington, qui présente une moyenne de buts alloués de 2,84 et un pourcentage d’arrêts de 0,913 avec St. Louis cette saison, avait peu d’expérience auprès d’Équipe Canada avant le Mondial masculin, n’ayant joué que 35 minutes en deux matchs de la ronde des médailles au Championnat mondial junior 2013 de l’IIHF.

L’ensemble de l’équipe autrichienne évolue en Europe – la plupart dans l’ICE Hockey League – à l’exception de Marco Rossi. Neuvième choix au total du repêchage 2020 de la LNH, Rossi vient de conclure sa première saison complète dans la LNH au Minnesota, où il a disputé les 82 matchs du Wild, marqué 21 buts et terminé au septième rang des pointeurs de l’équipe, avec 40 points. Le joueur de 22 ans s’est imposé sur la scène internationale depuis 2017, participant à deux éditions du Championnat mondial des M18 de l’IIHF, à deux éditions du Championnat mondial junior de l’IIHF (dont celle de 2021 dans la bulle à Edmonton, pour laquelle il a été nommé capitaine), à un tournoi de qualification olympique et au Championnat mondial de l’IIHF à deux reprises.

Rétrospective

Les deux nations ont croisé le fer pour la première fois au Championnat mondial 1931 de l’IIHF, et en 11 rencontres, le Canada a une fiche de 10 victoires et un match nul.

Le dernier affrontement entre les deux équipes au Mondial masculin remonte à une victoire de 10-1 du Canada en fin de ronde préliminaire à Prague en 2015. Matt Duchene et Jason Spezza avaient mené la charge avec deux buts et deux aides chacun, tandis que Nathan MacKinnon et Jordan Eberle avaient récolté chacun un but et une aide.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 10-0-1\
Buts pour le Canada : 68
Buts pour l’Autriche : 7

Voir plus
Canada c. Danemark

Aperçu du Mondial masculin : Canada c. Danemark

Dimanche 12 mai | 10 h 20 HE | Prague, Tchéquie | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
12 May 2024

L’équipe nationale masculine du Canada se remet déjà au travail et sera en quête d’un deuxième gain en autant de jours au Championnat mondial 2024 de l’IIHF lorsqu’elle affrontera le Danemark dimanche.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a amorcé son tournoi avec une victoire samedi après avoir marqué trois buts, dont deux provenant du bâton de Connor Bedard, en deuxième période pour filer vers un gain de 4-2 contre la Grande-Bretagne. Michael Bunting a inscrit un but et une aide, et Olen Zellweger a ajouté deux aides pour les Canadiens, qui ont dominé les Britanniques 34-15 au chapitre des tirs au but.

Les Danois ont également réussi leur entrée en matière en défaisant l’Autriche par un pointage de 5-1 samedi. Joachim Blichfeld a récolté deux buts et une aide, Patrick Russell a fourni deux aides, et le Danemark a eu gain de cause pour une sixième fois de suite en début de tournoi, une séquence entamée en 2018.

Dernière rencontre entre les deux équipes

La dernière fois que les équipes ont croisé le fer date de la ronde préliminaire du tournoi de 2022 à Helsinki, en Finlande. Maxime Comtois et Ryan Graves avaient marqué pour le Canada, mais Mathias Bau avait touché la cible en avantage numérique avec un peu moins de huit minutes à jouer pour donner aux Danois leur toute première victoire contre le Canada, par un pointage de 3-2.

À surveiller

Il risque fort d’être un incontournable dans la présente section, et Connor Bedard s’impose déjà comme une évidence. Pressenti comme le gagnant du trophée Calder, Bedard a de nouveau brillé dans l’uniforme du Canada, obtenant le but de la victoire et un but d’assurance dans la victoire contre les Britanniques. Les statistiques de Bedard en deux participations au Championnat mondial des M18 de l’IIHF et trois éditions du Championnat mondial junior de l’IIHF (dont deux matchs à l’édition annulée du Mondial junior en 2022) sont dignes d’un jeu vidéo : 32 buts et 27 aides pour 59 points en 28 matchs disputés. Wow!

Alexander True est le nom le plus familier de la formation danoise auprès du public nord-américain. Il a passé trois saisons dans la Ligue de hockey de l’Ouest avec les Thunderbirds de Seattle, remportant un championnat de la WHL en 2017, et il était capitaine des Danois au Mondial junior 2017 qui s’est tenu à Toronto et à Montréal. Non repêché, il a joué 27 matchs dans la LNH en trois saisons (2019-2022) avec San Jose et Seattle et a passé la totalité des deux dernières saisons dans la Ligue américaine de hockey, avec Coachella Valley (Seattle) et Charlotte (Floride). Il effectuera un retour en Europe la saison prochaine après avoir conclu une entente avec MODO Hockey, en Suède, pour la saison 2024-2025.

Rétrospective

Ce sera la neuvième fois que les Canadiens et les Danois s’affrontent au Mondial masculin et une huitième fois depuis 2003. Rappelons un tour du chapeau de Cody Hodgson lors d’un triomphe de 6-1 en 2014 et une performance de trois aides de Connor McDavid dans une victoire de 7-1 en 2018.

La seule rencontre datant du siècle dernier? Le Canada s’était imposé par une marque de 47-0 lors du tournoi de 1949 à Stockholm, en Suède, ce qui demeure le plus grand total de buts inscrit en un match dans l’histoire du Mondial masculin (un record vraisemblablement intouchable). Jim Russell avait mené l’offensive avec huit buts pour les Canadiens, qui s’étaient forgé une avance de 13-0 après la première période et de 29-0 après la deuxième.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 6-1-1
Buts pour le Canada : 77
Buts pour le Danemark : 11

Voir plus

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Videos
Photos
play_logo
FHC : Rêves devenus réalité à Membertou
play_logo
CMM : Faits saillants – SWE 4, CAN 2 (médaille de bronze)
play_logo
CMM : Faits saillants – SUI 3, CAN 2 TB (demi-finale)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 6, SVK 3 (quart de finale)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 4, CZE 3 Prol. (ronde préliminaire)
play_logo
CMM : Retour sur un parcours endiablé à Riga
play_logo
Coupe du Centenaire : Faits saillants – Collingwood 1, Melfort 0 (Match pour le médaille d'or)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 3, SUI 2 (ronde préliminaire)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 5, FIN 3 (ronde préliminaire)
play_logo
ENM : Fierté et passion derrière le banc
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 4, NOR 1 (ronde préliminaire)
play_logo
Canucks de Calgary (AJHL) c. Mustangs de Melfort (SJHL) | Coupe du centenaire
Horaire
HC Logo
Edmonton, Alb., Canada
août 3 - 10