Défi mondial junior A 2014

12 jours du M17

12 – POINTS EN UN TOURNOI

Lorsque Nick Schmaltz est arrivé au Défi mondial junior A 2013, il était mieux connu comme le frère cadet de Jordan, un choix de première ronde (25e par St-Louis en 2012) qui avait lui-même pris part deux fois au DMJA. Il a quitté le tournoi avec une médaille d’or, le titre de Joueur par excellence et son nom inscrit au livre des records du tournoi.

Schmaltz a été un poids lourd offensif à Yarmouth, N.-É. L’Américain a accumulé 12 points en quatre matchs – battant le record de 11 points en un tournoi établi par Kyle Turris (2006) et Mike Connolly (2007) – et égalant la marque pour le plus de mentions d’aide en une année, soit huit.  

Il a obtenu quatre points (2-2—4) lors du premier match des siens au tournoi contre la Suisse, a ajouté deux autres mentions d’aide pour aider les États-Unis à battre Canada Est et a égalé un record du DMJA en accumulant cinq points (2-3—5) en demi-finale contre les Suisses. Schmaltz était donc à égalité avec Turris et Connolly alors qu’il lui restait un match à jouer. Il n’a obtenu qu’un point lors de la finale, mais cela lui a permis de battre le record pour les points et d’égaliser celui pour les mentions d’aide, mais ce point est surtout survenu lors du but gagnant qui a permis aux Américains de gagner leur deuxième médaille d’or consécutive, leur cinquième au total.


11 – ÉQUIPES PARTICIPANTES DEPUIS 2006

Créé en 2006 comme une vitrine pour le hockey canadien junior A et les joueurs produits par la Ligue de hockey junior canadienne, le Défi mondial junior A est devenu un terrain d’essai pour les jeunes joueurs de talent des quatre coins du monde; un guichet unique pour les équipes et les dépisteurs de la Ligue nationale de hockey.

Depuis la première, mise au jeu à Yorkton et Humboldt, Sask., 11 équipes de 10 pays différents ont pris part à l’événement, incluant le Danemark qui en sera à ses débuts cette année à Kindersley. Se joignant aux Danois se trouvent l’Allemagne (2006-08), le Bélarus (2006-09), les deux formations canadiennes, Canada Est (2006-14) et Canada Ouest (2006-14), les États-Unis (2007-14), la République tchèque (2011-13), la Russie (2006-14), la Slovaquie (2006), la Suède (2009-11) et la Suisse (2010-14).

Les Américains ont dominé le tournoi dans la plupart des catégories, incluant les médailles d’or (cinq), les victoires (26) et les buts marqués (157) alors que cinq équipes différentes sont montées sur le podium (or-argent-bronze) : Canada Est (0-4-1), Canada Ouest (3-3-1), États-Unis (5-0-2), Russie (0-1-2), et Suisse (0-0-2).


10 – LIGUES MEMBRES DE LA LHJC

Où en serait le Défi mondial junior A sans le soutien de la Ligue de hockey junior canadienne (LHJC)? Chaque saison, les équipes de toute la LHJC fournissent leurs meilleurs joueurs pendant deux semaines pour permettre à ceux-ci de revêtir le chandail rouge et blanc d’Équipe Canada sur la scène internationale.

D’un bout à l’autre du pays, des Bulldogs d’Alberni Valley aux Tigers de Campbellton, 129 équipes membres de la LHJC concourent cette saison, et ce, dans 10 ligues : la Ligue de hockey junior de l’Alberta, la Ligue de hockey junior de la Colombie-Britannique, la Ligue de hockey junior du Canada central, la Ligue de hockey junior du Québec, la Ligue de hockey junior du Manitoba, la Ligue de hockey junior des Maritimes, la Ligue de hockey junior du nord de l’Ontario, la Ligue de hockey junior de l’Ontario, la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan et la Ligue internationale de hockey junior du Supérieur.

Les ligues membres de la LHJC concourent annuellement pour la Coupe RBC, le championnat national junior A du Canada. Cette année, quatre représentants régionaux se joindront à l’équipe hôte, les Terriers de Portage, à Portage la Prairie, Manitoba, du 9 au 17 mai pour décider du 45e champion national.


9 – JEUX BLANCS DANS L’HISTOIRE DU TOURNOI

Un rapide coup d’œil aux livres d’histoire montre que le Défi mondial junior A n’a jamais été le paradis des gardiens de but. Des matchs comportant de nombreux buts étaient la norme lors des premières années du tournoi, et un seul gardien de but – Sean Bonar (Canada Ouest) en 2009 – a remporté la palme du Joueur par excellence du DMJA.

En fait, les premiers jeux blancs de l’événement n’ont été inscrits que lors du premier jour du Défi mondial junior A de 2011 lorsqu’Adrian Ignagni (Canada Est) et Oskar Dansk (Suède) ont blanchi la République tchèque et les États-Unis, respectivement, aux 66e et 67e matchs de l’histoire du tournoi.

En tout et partout, il y a eu neuf jeux blancs au cours de 104 matchs disputés depuis 2006; en plus d’Ignagni et de Dansk, Mathias Israelsson (Suède) et Zane Gothberg (États-Unis) ont réussi un match sans accorder de but en 2011, Charlie Finn (Canada Est) et Melvin Nyffeler (Suisse) ont rejoint Jonah Imoo (Canada Ouest), qui en a réussi deux en 2012, et Maxim Mauerhofer (Suisse) a affiché le seul jeu blanc de 2013.


8 – HUIT COMMUNAUTÉS HÔTES DE LA SASKATCHEWAN AU TOURNOI DE 2006

L’occasion d’accueillir le Défi mondial junior A va plus loin que de recevoir certains des meilleurs jeunes joueurs mondiaux, elle permet à la communauté de se placer à l’avant-scène du hockey international. Un certain nombre des anciens hôtes ont étendu la prospérité, en ne limitant pas l’événement à une seule ville.

Prenez l’exemple du Défi mondial junior A inaugural en 2006. Huit communautés saskatchewanaises y ont pris part, jouant le rôle d’hôtes pour des matchs hors concours et de tournoi au cours des douze jours qu’a duré l’événement.

Yorkton en a été le pôle central, accueillant neuf matchs (dont un match hors concours et huit du tournoi), y compris celui pour la médaille d’or. Humboldt a été le site de rencontres de la ronde préliminaire, et Canora a accueilli le match pour la cinquième place. De plus, cinq communautés – Esterhazy, Estevan, Melfort, Nipawin et Weyburn – ont fait partie de l’horaire des matchs hors concours, aidant l’événement à rejoindre des partisans à plus de 300 kilomètres de l’épicentre du tournoi à Yorkton.


7 – BUTS EN UN TOURNOI

Elle n’a jamais remporté de médaille, ne s’est rendue en demi-finale qu’une seule fois et n’a remporté que trois de ses dix-sept matchs de tous les temps au Défi mondial junior A. Mais ça ne signifie pas que la Biélorussie n’a pas fait sa marque au tournoi entre 2006 et 2009. En fait, c’est un Biélorusse qui détient toujours la palme du meilleur pointeur de l’histoire du tournoi.

Siarhei Drozd a joué deux fois au Défi mondial junior A, en 2008 et en 2009, et il a compté plus de buts que n’importe quel autre joueur ayant participé à l’événement; il a trouvé le fond du filet à 12 reprises, dont sept fois en 2008.

On retrouve dans la fiche de Drozd à Camrose en Alberta ses deux buts inscrits en ouverture de tournoi contre Canada Ouest, puis deux autres dans un match que sa formation a perdu aux mains de la Russie et enfin un tour du chapeau réalisé lorsque son équipe a battu l’Allemagne en quart de finale. Ses exploits de buteur contre les Allemands lui ont valu encore quelques passages dans le livre des records; il a établi la marque du joueur du DMJA ayant effectué le plus rapidement un tour du chapeau, en 3 min 46 s, et du plus grand nombre de buts en avantage numérique en un match (trois).


6 – CHOIX DE PREMIÈRE RONDE DE LA LNH PROVENANT DU CANADA

Lorsque le Défi mondial junior A a été créé en 2006, l’intention n’était pas seulement de donner une chance aux meilleurs de la LHJC de jouer sur la scène internationale, chance qu’ils ne pourraient avoir sinon, mais aussi de tourner les réflecteurs vers ces meilleurs joueurs et de leur permettre de démontrer leurs habiletés aux dépisteurs de la Ligue nationale de hockey dans une compétition regroupant la crème de la crème.

Si on regarde les chiffres, il semble que cela a été un succès. Lors des huit repêchages d’amateurs de la LNH depuis le tournoi inaugural de 2006, 57 joueurs ont été sélectionnés après avoir représenté Canada Est ou Canada Ouest, dont six qui ont grimpé sur la scène en première ronde.

La liste de choix de première ronde comprend Kyle Turris (3e au total, Phoenix – Canada Ouest), Riley Nash (21e, Edmonton – Canada Ouest) et Brendan Smith (27e, Detroit – Canada Est) en 2007, suivis de Joe Colborne (16e, Boston – Canada Ouest) en 2008, Dylan Olsen (28e, Chicago – Canada Ouest) en 2009 et Jaden Schwartz (14e, St-Louis – Canada Ouest) en 2010.


5 – MATCHS CANADA EST C. CANADA OUEST

En ce qui a trait au Défi mondial junior A, c’est LE match. Le match que les partisans attendent et qu’ils espèrent voir se terminer par la remise de la médaille d’or. Le match qui oppose une extrémité du pays à l’autre, une région à l’autre, des provinces à d’autres provinces et des ligues de la LHJC à d’autres ligues de la LHJC – le match Canada Est c. Canada Ouest.

Au cours des huit ans d’histoire du tournoi, il y a eu cinq affrontements tout canadiens (trois matchs pour la médaille d’or et deux demi-finales) et tous les cinq se sont terminés de la même façon, soit par une victoire de Canada Ouest.

Canada Ouest a réussi son tour du chapeau de médailles d’or aux dépens de ses rivaux de l’Est – 4-3 en 2006, 4-1 en 2007 et 4-2 en 2011, et l’équipe a aussi remporté les deux demi-finales de façon diamétralement opposée; l’Ouest a réécrit le livre des records du Défi mondial junior A grâce à une victoire écrasante de 9-1 au tournoi de 2009 à Summerside, Î.-P.-É., et a gagné de justesse 1-0 en 2012 à Yarmouth, N.-É., la dernière fois que l’Est et l’Ouest ont croisé le fer.   


4 - BUTS EN UN MATCH

L’histoire du Défi mondial junior A comprend 104 matchs disputés au cours de huit années. Cinq joueurs détiennent le record des points inscrits en un match (six), et six sont ex æquo pour le plus grand nombre de mentions d’aide dans un match (quatre) pendant cette période. Mais un seul joueur détient la marque de tous les temps pour le nombre de buts comptés en un match et il faut remonter au match 1 en 2006.

Kyle Turris était sans aucun doute le joueur au profil le plus en vue d’une équipe canadienne lors du tout premier Défi mondial junior A et il a été à la hauteur à la première rencontre du tournoi contre la Russie. La vedette de l’Express de Burnaby a marqué les quatre premiers buts de Canada Ouest dans une victoire de 6-2 – deux à forces égales et deux en avantage numérique.

Turris a ajouté un seul autre but dans le parcours canadien vers la médaille d’or, mais a terminé avec 11 points en un seul tournoi, un record qui s’est maintenu jusqu’en 2013. Il a été choisi troisième au total par les Coyotes de Phoenix lors du repêchage d’amateurs 2007 de la LNH et demeure l’ancien joueur d’une formation canadienne ayant participé à ce tournoi qui a été repêché au plus haut rang.


3 – CHOIX DE PREMIÈRE RONDE PAR LA LNH

En 2007, ce fut Kyle Turris, Riley Nash et Brendan Smith. Puis, ce fut au tour de Nikita Filatov et de Joe Colborne en 2008, suivis de Dmitri Kulikov, John Moore et Dylan Olsen en 2009, et d’Alexander Burmistrov, Jaden Schwartz, Vladimir Tarasenko, Beau Bennett et Evgeny Kuznetsov en 2010.

À tous les repêchages d’amateurs de la LNH depuis le premier Défi mondial junior A en 2006, au moins un ancien du tournoi a entendu son nom appelé au cours de la première ronde; au repêchage de 2014, trois anciens sont montés sur la scène à Philadelphie.   

Jakub Vrana et David Pastrnak, qui ont tous les deux représenté la République tchèque au Défi mondial junior A 2012 à Yarmouth, N.-É., ont été repêchés, respectivement, 13e par Washington et 25e par Boston, mais le gros nom a été Nick Schmaltz, qui a aidé les États-Unis à gagner l’or en 2013, remportant le titre de Joueur par excellence du DMJA et établissant le record du nombre de points en un seul tournoi (12 points) en cours de route; il a été repêché 20e par les Blackhawks de Chicago.


2 – ÉQUIPES CANADIENNES

La première mise au jeu du Défi mondial junior A s’est tenue à Yorkton et Humboldt en Saskatchewan en 2006, faisant entrer le hockey junior A dans une nouvelle ère et procurant aux meilleurs joueurs de la LHJC une occasion de revêtir le rouge et le blanc avec une des deux formations canadiennes du tournoi.

Les meilleures joueurs du junior A ont représenté Canada Est (la Ligue de hockey du nord de l’Ontario, la Ligue de hockey junior de l’Ontario, la Ligue de hockey du Canada central, la Ligue de hockey junior du Québec et la Ligue de hockey des Maritimes) ainsi que Canada Ouest (la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique, la Ligue de hockey junior de l’Alberta, la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan, la Ligue de hockey junior du Manitoba et la Ligue internationale de hockey junior du Supérieur).

Au cours des huit premières années d’existence du tournoi, 24 médailles ont été décernées et les équipes canadiennes ont remporté la moitié d’entre elles (trois d’or, trois d’argent, une de bronze pour Canada Ouest et quatre d’argent et une de bronze pour Canada Est). Les sept premiers matchs pour la médaille d’or présentaient l’une ou l’autre des équipes canadiennes, dont trois face-à-face tout canadiens en 2006, 2007 et 2011 (tous remportés par Canada Ouest).


1 – REPRÉSENTANT DES KLIPPERS DE KINDERSLEY

Depuis le premier Défi mondial junior A en 2006, exactement 100 équipes de la Ligue de hockey junior canadienne (LHJC) ont vu leurs joueurs revêtir le blanc et rouge d’Équipe Canada, avec en tête 19 joueurs des deux équipes suivantes : les Vees de Penticton de la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique (BCHL) et les Buzzers de St-Michael de la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OJHL). Toutefois, un seul joueur a représenté les Klippers de Kindersley – Sean Flanagan.

Flanagan, originaire de Kindersley, a patrouillé la ligne bleue pour Canada Ouest au tournoi de 2010 qui a eu lieu à Penticton, C.-B., sans toutefois compter un but en cinq parties, tandis que les Canadiens se sont classés au quatrième rang – leur première fois à ne pas monter sur le podium en quatre tentatives.

En C.-B., son jeu a capté l’attention des équipes de la BCHL; avant la saison 2010-2011, Flanagan est passé à l’ouest au sein de l’équipe des Silverbacks de Salmon Arm, puis est revenu à Penticton pour jouer avec les Vees à l’occasion de la deuxième moitié de la saison 2012-2013. Désormais en deuxième année à l’Université Minnesota State, Flanagan a été membre de l’Équipe des recrues de la WCHA en 2013-2014 et, avec ses trois buts gagnants, s’est trouvé en tête des défenseurs de première année de la NCAA.

Videos
Photos
DMJA 2014 : USA 3 – DEN 2 (PROL.) (Or)
Bergh nivelle la marque à 1 min 43 s de la fin, Novak marque le but gagnant en prolongation et les Américains gagnent à nouveau l’or du DMJA.
DMJA 2014 : SUI 3 – CAN-O 2 (Cinquième place)
Forrer et Kessler ont marqué à 50 secondes d’intervalle en troisième et les Suisses terminent cinquièmes.
DMJA 2014 : RUS 2 – CAN-E 0 (Bronze)
Samsonov a établi un record au DMJA en inscrivant un jeu blanc avec 46 arrêts, Kaprizov et Guryanov ont marqué et les Russes ont gagné le bronze.
DMJA 2014 : DEN 5 – RUS 1 (Demi-finale)
Bjorkstrand a marqué deux fois, Aagaard et Ehlers ont obtenu deux mentions d’aide et les Danois avancent au match pour la médaille d’or.
Marqeurs
Gardiens de but
R Joueur Buts Aides PTS
1. Nikolaj Ehlers 6 3 9
2. Thomas Novak 3 4 7
3. Oliver Bjorkstrand 3 3 6
4. Brock Boeser 4 1 5
4. Anthony Angello 2 3 5
4. Matthias Asperup 1 4 5
5. Christian Wolanin 0 4 4
5. Denis Guryanov 3 1 4
5. Dmitri Zhukenov 1 3 4
6. Lucas Batt 2 1 3
R Joueur MOY %ARR
1. Eric Schierhorn 0,97 ,959
2. Ilya Samsonov 1,67 ,952
3. George Sorensen 1,95 ,950
4. Cale Morris 2,00 ,929
4. Thomas Lillie 2,00 ,939
5. Tommy Nixon 2,60 ,904
6. Joren Van Pottelberghe 2,88 ,928
7. Evan Weninger 3,07 ,850
8. Blade Mann-Dixon 3,34 ,909
9. Anton Krasotkin 3,36 ,917
Close
Credit  
Nouvelles récentes
Les plus populaires