Cyberintimidation

La cyberintimidation peut être :

  • Envoyer des textes ou des messages méchants
  • Jouer de mauvais tours avec le cellulaire de quelqu’un
  • Pirater le profil d’un joueur en ligne ou les réseaux sociaux de quelqu’un
  • Être impoli ou cruel envers un autre joueur en ligne
  • Divulguer des secrets ou répandre des rumeurs en ligne
  • Faire semblant d’être quelqu’un d’autre pour afficher des messages blessants en ligne

Des messages harcelants ou menaçants envoyés à quelqu’un par messagerie instantanée, des appels téléphoniques, des messages textes ou des courriels.

Trois des coéquipiers de Jean lui ont envoyé des messages textes le blâmant pour la défaite de l’équipe et lui disant qu’il ne savait pas comment jouer. Jean a peu d’en parler à son entraîneur et à ses parents. Il tolère donc l’intimidation pendant toute la saison de hockey. Il ne joue pas au hockey la saison suivante.

Michel est membre de l’équipe de hockey et il intimide les autres. Il prend plaisir à s’assurer que les autres membres de l’équipe se retournent contre Sarah, la seule fille de l’équipe. Tous les membres de l’équipe sont amis sur Facebook, mais Michel convainc la plupart d’entre eux de retirer Sarah de leur liste d’amis. Cela blesse Sarah et elle décide qu’elle veut abandonner le hockey.

Afficher des photos privées ou gênantes en ligne ou les envoyer à d’autres

Lors d’un voyage sur la route avec son équipe junior, un joueur prend une photo compromettante d’une fille qu’il a rencontrée à l’aréna. Il affiche ensuite la photo sur Facebook et l’envoie à tous les autres joueurs de l’équipe. La photo est alors distribuée à grande échelle.

Créer un site Web invitant les visiteurs à évaluer l’apparence ou la popularité de quelqu’un

Au début de la saison, un joueur, frustré de voir un autre joueur être nommé capitaine de l’équipe, crée une page Web humiliante et insultante à propos de ce joueur. Il invite également ceux qui visitent la page à nommer toutes les choses que le capitaine fait de mal pendant la saison. Au fil du temps, les commentaires sur le site deviennent de plus en plus négatifs et insultants.

Abuser verbalement d’autres joueurs lors de jeux en ligne multijoueurs, de jeux avec des consoles branchées sur Internet et dans des mondes virtuels

Thierry intimide constamment un joueur de son équipe. Après une séance d’entraînement un après-midi, Thierry s’excuse auprès du joueur et l’invite à se joindre à lui pour un jeu en ligne à son retour à la maison. Le joueur victime de l’intimidation est soulagé et croit que Thierry est maintenant son ami. Mais il ne siat pas que Thierry est un « griefer ». Ce mot désigne ceux qui utilisent les jeux en ligne pour cibler d’autres joueurs en ligne. Thierry a fait exprès pour cibler ce joueur. De plus, il ne l’a pas simplement attaqué dans le cadre du jeu, mais il est allé bien au-delà des paramètres du jeu, envoyant des messages menaçants et intimidants. La victime de l’intimidation se sent encore plus mal et ne veut plus faire partie de l’équipe de hockey.

Se faire passer pour quelqu’un d’autre sur Facebook ou Twitter afin de ridiculiser quelqu’un

Un joueur junior est jaloux de Julien qui a pu profiter de plus de temps de glace. Il se fait passer pour un recruteur soi-disant intéressé par Julien, mais sa seule intention est de gêner et de décevoir Julien.

Usurper le mot de passe de quelqu’un et se faire passer pour cette personne en ligne

Deux joueurs dérobent le mot de passe du courriel de l’entraîneur et envoient un message à un des autres joueurs de l’équipe l’informant qu’il est retranché de l’équipe puisqu’il est n’est pas assez bon.

Répandre des commérages, des secrets ou des rumeurs au sujet d’une autre personne afin de nuire à sa réputation

Un groupe de parents très motivés n’aime pas la philosophie de l’entraîneur qui consiste à répartir le temps de glace également. Ces parents veulent gagner à tout prix. Ils élaborent un plan pour que l’entraîneur soit congédié. Ils enregistrent l’entraîneur lors de séances d’entraînement et de matchs puis modifient numériquement les images et les paroles. Ils créent ensuite un site Web au nom de l’entraîneur et affichent le matériel. L’entraîneur était si désemparé qu’il a démissionné.

Échanger des messages textes avec quelqu’un dans le but de lui soutirer des renseignements personnels et ensuite transmettre ces renseignements à d’autres

Linda en est à sa deuxième année comme arbitre. Elle n’a que 16 ans et elle apprend à maîtriser les habiletés pour devenir une excellente officielle. Elle vient de finir d’arbitrer un match de hockey novice et l’entraîneur d’une des équipes n’est pas d’accord avec les décisions qu’elle a prises. Les jeunes de l’équipe se rendent compte de ceci et un des jeunes, qui connaît Linda puisqu’elle est sa gardienne à l’occasion, la convainc subtilement de lui donner son numéro de cellulaire. Le joueur donne ensuite le numéro à tous les joueurs de l’équipe et leur dit de lui envoyer des messages textes lui indiquant qu’elle est une mauvaise arbitre. Linda démissionne.

Pirater un compte de courriel et envoyer des messages déplaisants sous une fausse identité

L’équipe de hockey mineur de Michel a une page Facebook à l’aide de laquelle toute l’équipe peut communiquer au cours de la saison. Un matin avant un entraînement, il ouvre la page et remarque qu’un joueur, se faisant passer pour un entraîneur adjoint, a affiché une rumeur sur la page de l’équipe selon laquelle Guillaume, le fils de Michel, avait obtenu une place au sein de l’équipe parce que son père était l’entraîneur. Guillaume a déjà vu le commentaire et il ne veut pas aller à la séance d’entraînement.

Créer des blogues ou des sites Web pour y publier des articles, des caricatures, des photos ou des blagues ridiculisant des personnes

Deux parents s’obstinent vivement à l’aréna à propos des habiletés de leur enfant. Un de ces parents écrit un blogue populaire sur le fait d’être parent d’un hockeyeur. Ce soir-là, le blogueur écrit un article cinglant sur un « parent malavisé » qui refuse d’admettre que son fils n’a pas les aptitudes requises pour jouer à ce niveau. Le blogue contient suffisamment d’indices sur l’identité de ce parent malavisé que toute la communauté sait de qui il s’agit.

REMARQUE : Veuillez prendre note que dans ces exemples, nous n’abordons pas l’impact de la cyberintimidation sur les témoins. Souvent, les témoins participent tacitement en n’intervenant pas ou ils se sentent mal à l’aise en présence de l’intimidation dont ils sont témoins, mais ils ne savent pas exactement quoi faire.

Les exemples ci-dessus sont de nature fictive et les noms ont été créés pour les exemples.

Vidéos