.

Lignes directrices sur l’arbitrage pour le retour au hockey


Hockey Canada a préparé ce document sur le retour au hockey afin de permettre aux officiels d’accéder aux renseignements nécessaires à un retour sécuritaire sur les patinoires et de se sentir aptes à jouer leurs rôles à titre de troisième équipe sur la glace.

Ce document porte sur les exigences visant les officiels sur glace, tant sur le plan de la certification pour la saison 2020-2021 que des lignes directrices et des procédures à respecter pour l’arbitrage de matchs de tous les niveaux au hockey. On y traite notamment des principes de base pour les mises au jeu et les changements de joueurs et de la salutation des entraîneurs avant un match.

Télécharger les Lignes directrices sur l’arbitrage (PDF)

 

1. Les officiels doivent-ils porter un masque en tissu sur la glace?

Il incombe aux officiels de choisir de porter ou non un masque en tissu pendant les matchs. Comme c’est le cas pour les joueurs, les masques peuvent nuire à la respiration pendant un effort physique et devenir empreints de sueur. Toutefois, si un officiel se sent plus à l’aise de porter un masque en tissu, il devrait le faire. Des masques en tissu doivent être portés par tous les officiels sur les lieux des installations dès qu’ils ne sont pas sur la glace et que la distanciation physique ne peut pas être respectée.

Le port d’un masque en tissu à lui seul ne suffit pas pour prévenir la propagation de la COVID-19. Les officiels doivent soigner leur hygiène et appliquer les lignes directrices des autorités de la santé publique avec rigueur et constance, ce qui comprend le lavage fréquent des mains et la distanciation physique. Il faut continuer de surveiller les lignes directrices des autorités de la santé publique concernant le port de masques en tissu.

 

2. Les officiels doivent-ils porter des gants sur la glace?

Hockey Canada ne recommande pas aux officiels de porter des gants. La crainte est que si les mains d’un official entrent en contact avec le virus pendant que l’officiel porte des gants, le virus demeurera sur les gants jusqu’à ce que ceux-ci soient changés. Si l’officiel se touchait ensuite le visage, le virus risquerait de s’y retrouver, et le potential d’infection par le virus augmenterait. Par conséquent, les gants ne constituent pas une mesure préventive efficace contre la propagation, à moins que les officiels changent de gants après chaque mise au jeu.

Voici où les officiels doivent concentrer leurs efforts :

  • Apporter du désinfectant pour les mains aux matchs et l’utiliser pendant les arrêts de jeu si possible et à la fin de chaque période.
  • Éviter de se toucher le visage, le nez, la bouche et les yeux avec des mains non lavées.
  • Traiter immédiatement les blessures, comme les coupures exposées à l’air libre, avant de reprendre le jeu.

 

3. Les officiels doivent-ils envisager l’utilisation de sifflets électroniques?

Les sifflets électroniques sont une option adéquate pour les officiels sur glace. Les sifflets avec une prise pour les doigts couramment utilisés peuvent faire en sorte que des gouttelettes se répandent dans l’air, ce qui risque d’exposer les autres officiels, les joueurs et les entraîneurs au virus. L’utilisation d’un sifflet électronique constitue un choix personnel qui appartient à chacun des officiels. Cependant, peu importe le type de sifflet utilisé, il est important que les officiels nettoient ou désinfectent leur sifflet entre les périodes et après chaque match.

Les officiels doivent éviter autant que possible d’utiliser un sifflet à bouche à proximité d’autres joueurs ou officiels. Au besoin, les officiels doivent siffler dans une autre direction.

 

4. Comment les officiels doivent-ils gérer les poignées de main d’avant-match avec les entraîneurs?

Selon la procédure de Hockey Canada, les officiels doivent s’approcher de chacun des bancs et rencontrer les entraîneurs. Les officiels ne doivent pas serrer la main des entraîneurs et doivent rester à une distance d’au moins deux mètres du banc. Les officiels sont invités à établir un contact visuel avec les entraîneurs.

Il s’agit d’une excellente occasion pour établir les attentes en matière de communication avec les entraîneurs ou les capitaines pendant le match. Il s’agit aussi de la pratique ou du positionnement qu’il convient d’utiliser s’il est nécessaire de communiquer avec un entraîneur pendant un match.

 

5. Que recommande Hockey Canada en ce qui a trait aux poignées de main avant ou après les matchs pour les joueurs et les officiels d’équipe?

Hockey Canada a éliminé les poignées de main avant et après les matchs pour les joueurs et les officiels d’équipe en raison de la COVID-19. Il en sera ainsi jusqu’à nouvel ordre. Les officiels ne doivent pas serrer la main des joueurs et des entraîneurs ni faire de poing-à-poing avec eux. Si un entraîneur s’approche d’un officiel sur la glace après un match en vue de lui serrer la main, l’officiel peut simplement le saluer rapidement d’un geste de la main et le remercier en respectant la distanciation physique.

 

6. Beaucoup de vestiaires des officiels sont petits. Comment les officiels pourront-ils respecter la distanciation physique si l’espace dont ils disposent est restreint?

Les officiels doivent respecter les lignes directrices des autorités de la santé publique et des installations, ce qui comprend la distanciation physique lorsqu’elle est exigée. Lorsqu’il n’est pas possible de respecter la distanciation physique, il est recommandé de porter un masque en tissu.

Si la distanciation physique est nécessaire dans le vestiaire des officiels, ceux-ci doivent consulter le personnel des installations pour voir si d’autres salles sont disponibles. Si le vestiaire des officiels est petit, un système de rotation peut être envisagé. En outre, il se peut qu’un travail d'équipe accru soit nécessaire. Une équipe d’officiels qui se présente pour un match peut le faire un peu à l’avance pour que l’équipe d’officiels qui quitte la glace ait de l’espace, ou alors l’équipe qui quitte la glace peut attendre quelques minutes pour laisser la prochaine équipe se préparer et se diriger vers la glace. L’essentiel est qu’il pourrait s’avérer nécessaire de bien travailler en équipe pour que l’espace dont chacun a besoin soit respecté.

Dans certains cas, il se peut que l’accès au vestiaire des officiels ne soit pas permis. Il est possible que les officiels doivent se présenter à l’aréna vêtus de tout leur équipement, sauf les patins, le casque et le chandail – comme c’est le cas pour les joueurs. Il est important de collaborer avec les associations locales pour prendre connaissance des restrictions et des protocoles afin que les officiels puissent être préparés à leur arrivée sur les lieux des installations.

 

7. Quel protocole les officiels doivent-ils suivre si un joueur crache ou se mouche sans utiliser un mouchoir sur la glace ou au banc?

Les officiels doivent encourager et promouvoir de bonnes habitudes quant à l’hygiène auprès des joueurs, comme le souligne les Lignes directrices sur la sécurité de Hockey Canada. Les officiels peuvent faire des rappels et, au besoin, donner des avertissements aux joueurs et aux entraîneurs concernant ces comportements inappropriés.

 

8. Que doivent faire les officiels lorsque des pièces d’équipement de joueurs se trouvent sur la glace (p. ex. un bâton brisé ou échappé, un protège-cou, un protecteur buccal ou des gants)?

Les officiels ne doivent pas ramasser d’équipement sur la glace. À l’arrêt de jeu suivant, les officiels doivent demander au joueur de récupérer son équipement. Quand des joueurs sont escortés au banc des punitions et qu’ils ont des pièces d’équipement sur la glace, les officiels doivent suivre les procédures d’arbitrage de Hockey Canada et demander à un joueur de la même équipe de ramasser l’équipement.

 

9. Les officiels doivent-ils désinfecter leur équipement après chaque match?

Hockey Canada recommande aux officiels de laver leur équipement (chandail, pantalons, etc.) après chaque journée de travail conformément aux directives du fabricant. Il convient également de désinfecter les casques, les visières et les sifflets. Il est important que les officiels s’assurent de garder leur équipement propre.

 

10. Les officiels ont-ils accès à des bouteilles d’eau pendant les matchs?

Il est suggéré aux officiels d’avoir leur propre bouteille d’eau préremplie au banc des punitions. Les bouteilles doivent être lavées après chaque match. Il est interdit aux officiels d’utiliser les bouteilles des gardiens de but ou des joueurs.

 

11. Les rondelles doivent-elles être désinfectées avant d’être utilisées?

Hockey Canada n’exige pas que les rondelles soient désinfectées avant d’être utilisées. Cela dit, si possible, en collaboration avec les équipes et les associations, il est suggéré de désinfecter toutes les rondelles de match au moyen d’une lingette alcoolisée avant leur utilisation. De plus, les rondelles qui quittent la surface de jeu devraient être désinfectées avant d’être remises en jeu.

 

12. Les officiels pourront-ils participer à des stages en personne?

Les membres détermineront comment les stages se dérouleront sur leur territoire et doivent se conformer aux lignes directrices des autorités de la santé publique. Il se peut que les membres soient autorisés à organiser des stages en personne, conformément aux lignes directrices, s’ils le souhaitent. Si des restrictions sont imposées, les membres devront potentiellement organiser des stages virtuels.

 

13. Que doivent faire les officiels s’ils se sentent malades?

If an official feels Si un officiel se sent malade, il doit rester chez lui et suivre les directives de son médecin et de son autorité de la santé publique. Les officiels doivent se reporter aux protocoles prévus dans les Lignes directrices sur la sécurité de Hockey Canada et le plan de retour au hockey de leur membre.

 

14. Si un joueur est atteint de la COVID-19, l’équipe de ce joueur doit s’isoler conformément aux lignes directrices des autorités de la santé publique. Cet isolement s’appliquerait-il aussi aux officiels sur glace qui auraient potentiellement été en contact avec le joueur infecté?

Les officiels doivent se reporter aux lignes directrices des autorités de la santé publique et aux renseignements contenus dans la section 7 des Lignes directrices sur la sécurité de Hockey Canada.

 

15. Si un officiel devient malade en raison d’une infection pour laquelle il est possible de prouver qu’elle est survenue à la suite d’un contact pendant un match, et que la perte de salaire qui en résulte n’est pas compensée par l’employeur de l’officiel, quelle indemnité salariale, s’il y a lieu, serait offerte par l’intermédiaire du régime d’assurance de Hockey Canada?

Si un officiel est atteint de la COVID-19 ou devient malade en raison d’un contact pendant un match, et qu’il en résulte une perte quant au salaire versé par son employeur, le régime d’assurance de Hockey Canada ne prévoit pas de clause prévoyant une telle protection.

 

16. Y a-t-il des formations spéciales que les officiels doivent suivre relativement à la COVID-19?

Hockey Canada a établi un ensemble d’exigences minimales pour les officiels qui se préparent en vue de la saison 2020-2021. Ils recevront notamment de l’information sur la COVID-19 dont ils devront prendre connaissance.

De plus, Hockey Canada, par l’intermédiaire de son équipe de travail sur la santé et la sécurité, a créé un module d’apprentissage en ligne développé par Respect et sport : Planification d’un retour au hockey sécuritaire.

Ce module, qui sera accessible à partir de l’Université du hockey et offert gratuitement aux membres, propose un résumé concis des Lignes directrices sur la sécurité de Hockey Canada pour le retour au hockey. Il présente des informations clés pour réduire le risque de propagation de la COVID-19 dans le milieu du hockey. Tout au long du module, les membres seront invités à consulter des renseignements détaillés sur différents sujets en matière de prévention. Tous les membres sont encouragés à prendre connaissance des lignes directrices des autorités de la santé publique et des Lignes directrices sur la sécurité de Hockey Canada.

L’équipe de travail sur l’arbitrage recommande à l’ensemble des instructeurs en arbitrage, des entraîneurs et des superviseurs d’officiels ainsi que des officiels de niveau III, IV, V et VI de suivre le module d’apprentissage en ligne sur la COVID-19.

 

17. Comment les entraîneurs ou les superviseurs d’officiels doivent-ils communiquer avec les officiels dans les cas où des restrictions en matière de distanciation physique sont imposées?

Les entraîneurs ou superviseurs d’officiels doivent respecter les lignes directrices des autorités de la santé publique en ce qui a trait à la distanciation physique sur les lieux des installations. Si les entraîneurs ou superviseurs d’officiels n’ont pas l’autorisation d’accéder au vestiaire des officiels, ils doivent envisager d’autres façons de communiquer avec eux après les matchs, y compris par téléphone, réunion virtuelle ou courriel.

Les associations peuvent faire appel à des entraîneurs ou à des mentors sur glace pour les officiels, mais doivent veiller à respecter les lignes directrices des autorités de la santé publique et des installations.

Recevoir les dernières nouvelles

Vous souhaitez recevoir les dernières nouvelles directement dans votre boîte courriel?

Inscrivez-vous ci-dessous et recevez des informations à jour sur le retour au hockey à mesure qu’elles seront disponibles pour votre région.