Prix de Hockey Canada

Lauréats des prix de 2018 de Hockey Canada


Prix du bénévole exceptionnel

Le Prix du bénévole exceptionnel reconnaît annuellement un bénévole qui a contribué de façon exceptionnelle au hockey amateur et à Hockey Canada. Les services bénévoles peuvent inclure les années de participation, d’administration, de contribution, d’innovation ou de promotion du hockey amateur par la couverture des médias. Le Prix du bénévole exceptionnel est présenté lors de l’assemblée annuelle de l’association à une personne qui a cru aux idéaux de Hockey Canada, qui a travaillé sans relâche à l’amélioration de l’association et qui a eu un impact reconnu sur le jeu.

Gerry Taylor

Ce n’est pas facile de savoir par où commencer à propos de l’impact de Gerry Taylor sur le hockey à Terre-Neuve-et-Labrador. C’est ce qui arrive quand l’implication d’une personne dure plus de 65 ans. Par contre, il faut noter les choses suivantes : il a amélioré le hockey pour tout le monde qui participe à ce sport, et pour cela, il mérite plus que tout le Prix du bénévole exceptionnel de Hockey Canada.

Depuis qu’il a enfilé les patins pour l’équipe de son école secondaire en 1952, Gerry a été joueur, entraîneur, formateur, instructeur et coordonnateur des heures de glace. Il a été secrétaire, gérant, bâtisseur, directeur du conseil du hockey junior, directeur technique et directeur des relations publiques. Il a été président du conseil d’administration, représentant, vice-président, président et président sortant d’une ligue. Il a été membre de comités de collecte de fonds, de comités de direction et de comités de construction d’un nouvel aréna. Il a même été concepteur de site Web.

Ayant lui-même joué au hockey, Gerry voulait que d’autres profitent de la même chance, la chance de jouer, certes, mais aussi la chance d’en apprendre sur la vie, sur les autres et sur soi-même.

De plusieurs façons, il a été le gardien altruiste du hockey dans le « Rocher ». Il a d’abord fait du bénévolat en 1974 en tant qu’entraîneur dans la catégorie atome. Plus tard cette année-là, en tant que membre de la direction de l’Association de hockey mineur Mt. Pearl, il a mis sur pied des équipes dans trois catégories, même s’il n’y avait pas d’aréna dans la communauté. Pas de problème : il a organisé ses entraînements matinaux à St. John’s.

L’année suivante, il a amorcé un projet de construction d’un aréna pour son village. Sa mission a été accomplie en 1977. Gerry a recruté des parents pour diriger dans cinq catégories et leur a fourni des plans d’exercices pour leurs séances d’entraînement avec leurs joueurs. Il a ensuite travaillé d’arrache-pied pour qu’il y ait du hockey junior à Mt. Pearl, aidant à former de nouvelles ligues quand de vieilles ligues ont été forcées à une dissolution.

Il est comme ça, Gerry. Si le temps est la ressource d’une valeur la plus inestimable, personne n’en a investi autant que Gerry. Les exemples sont nombreux : des stages hebdomadaires de patinage de catégorie atome en 1977-1978, représentant de la Ligue junior de St. John’s à des réunions de la NAHA de 1984 à 1989, collecte de fonds pour l’Association de hockey amateur et la Ligue de hockey junior de St. John’s de 1989 à 1993 et de 1989 à 1994 respectivement, membre du comité du Championnat provincial de hockey junior de 2001 à 2003, une douzaine de postes qu’il a occupés pendant plus de quatre décennies. Gerry voulait améliorer le hockey pour ceux qui le pratiquent.


Prix Gordon-Juckes

En l’honneur de Gordon Juckes, Hockey Canada désire reconnaître avec fierté les personnes qui ont contribué de façon marquée au développement du hockey amateur au Canada, à l’échelle nationale. Les candidats à cet honneur proviennent des domaines de la recherche, de la médecine sportive, de la psychologie, de l’entraînement, de l’arbitrage, de l’administration ou d’autres disciplines connexes. M. Gordon Juckes fut le premier directeur administratif à temps plein de Hockey Canada. Il entra en poste en 1960 et quitta son poste en 1977, à sa retraite. M. Juckes est membre à vie de Hockey Canada et membre honoraire de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF).

René Parent

Les meilleurs joueurs de hockey tendent à perfectionner leurs habiletés en pratiquant plusieurs sports. Inutile de regarder plus loin que René Parent pour réaliser que la même chose s’applique à ceux qui dirigent et enseignent ce sport. Il a donné de son temps au soccer et au football au Québec, mais c’est pour ses contributions au développement du hockey amateur au Canada pendant plus de trois décennies que René Parent est le lauréat de cette année du prix Gordon-Juckes.

L’amour du hockey de René a commencé lorsqu’il était un joueur du hockey mineur à Lac-Mégantic. Dans les années 1970, il a joué au hockey junior A à Lac-Mégantic, au hockey junior B à Rivière-du-Loup et au hockey senior en Beauce. Mais au début des années 1980, René s’est concentré sur le rôle d’entraîneur.

En 1981, il a implanté la Méthode d’Apprentissage de Hockey sur Glace (MAHG) à Lac-Mégantic, veillant au plan de développement à long terme des joueurs du programme d’initiation. Pendant deux décennies, il s’est retrouvé derrière des bancs de sa ville d’origine dans les catégories novice, atome, pee-wee, bantam et midget compétitif.

Dès 1982, et pour les 35 années à venir, il est devenu un formateur pour les entraîneurs du programme d’initiation. Tout compte fait, il a donné plus de 250 cours dans 14 régions du Québec. Et pendant plus de 25 ans, il a été un membre du comité provincial du programme d’initiation, étant le président pendant les 16 dernières années.

Cinq fois, René a été un représentant de Hockey Québec à des réunions des maîtres-formateurs des programmes d’initiation. Il a organisé des camps des habiletés de Hockey Canada et animé plusieurs conférences pour les parents sur le hockey sécuritaire et amusant.

Ceci dit, l’aréna n’était pas son seul terrain de jeu. Ses trois années passées à diriger une équipe de soccer d’une école secondaire, son lancement d’une ligue à Lac-Mégantic, et ses 14 années à la tête d’équipes de catégories juvénile et initiation au football ont peaufiné ses habiletés d’entraîneur et lui ont enseigné des leçons aussi bien applicables sur la glace.

Aujourd’hui, René est le superviseur du programme d’initiation des Cantons de l’Est; il supervise également les formateurs du programme d’initiation de Hockey Québec. Après environ 40 ans dans le monde du hockey, René continue de promouvoir avec passion la vision et le développement du hockey dans sa province.


Prix de la percée du hockey féminin

Hockey Canada est fière de reconnaître une personne pour ses qualités de chef de file et sa contribution inégalée au développement du hockey féminin au Canada. Les candidats à cet honneur proviennent des domaines de l’entraînement, de l’arbitrage, de la recherche, de l’administration, de la commercialisation, de la promotion ou des projets ou événements spéciaux.

Barry Wisener

Le portrait du hockey féminin en Nouvelle-Écosse serait pas mal différent si ce n’était pas de la volonté d’une fille et de la détermination d’un père. C’était à l’automne 2006 et la jeune Abby Wisener voulait jouer au hockey. Son père, Barry, est devenu l’entraîneur de son équipe novice pour cette première saison, recrutant assez de filles pour jouer avec Abby et leur inculquant un amour du hockey aussi fort que le sien.

Pour avoir pensé non seulement à sa fille, mais aux filles de tout le monde qui rêvent de faire du hockey leur sport, Barry Wisener est le lauréat de cette année du Prix de la percée du hockey féminin.

Barry a touché à toutes les facettes du hockey féminin en Nouvelle-Écosse : recrutement, développement, promotion, commandites. Bien que son implication l’ait d’abord fait suivre les traces de sa fille au hockey, elle n’a jamais dicté la force de son dévouement pour que toutes les filles profitent de la même occasion de jouer.

Pendant qu’Abby et ses coéquipières progressaient vers le pee-wee, Barry recrutait plus de filles pour jouer avec elles. Remarquant un manque de développement au hockey local, Barry a organisé davantage de séances de développement des habiletés pour les filles. Rapidement, des joueuses provenant d’autres associations de hockey mineur ont été accueillies après en avoir fait la demande.

En 2011, Barry s’est joint au conseil du hockey féminin de Hockey Nouvelle-Écosse dans un rôle de développement qui lui a permis de travailler sur le développement des habiletés à l’échelle provinciale.

Il a conçu et coordonné un programme qui unissait des joueuses de hockey universitaire de la province à des équipes locales. Le programme permettait d’établir un lien entre de jeunes filles et des modèles qui leur montraient ce à quoi elles pouvaient aspirer pour se réaliser.

Barry a aussi aidé à mettre en œuvre le Festival du hockey féminin de Hockey Nouvelle-Écosse. L’événement de fin de saison permet à plus de 400 joueuses de célébrer le hockey en prenant part à des activités de développement.

Barry a joué un rôle crucial dans la création de la ligue bantam féminin de la province, ce qui a mené à plusieurs catégories de hockey féminin compétitif en Nouvelle-Écosse. Il a ensuite pris l’initiative de produire une brochure pour promouvoir le hockey féminin et les possibilités offertes dans la province. Barry a signé des ententes de commandites et de dons en biens et services, en plus de concevoir tout le contenu.

Remarquant que plusieurs filles d’âge midget quittaient leur patelin pour jouer ailleurs, Barry a créé une nouvelle brochure pour promouvoir la Ligue de hockey féminin midget AAA de la Nouvelle-Écosse et les occasions offertes. Après avoir été président de la ligue pendant plusieurs saisons, Barry a démissionné pour s’occuper des activités de l’une des équipes. Le leadership de Barry a fait en sorte que l’équipe n’allait pas être dissoute et que ses joueuses allaient continuer de profiter de possibilités au hockey élite.


Prix des officiels

Hockey Canada est heureuse de reconnaître une personne pour sa contribution exceptionnelle au monde de l’arbitrage et son impact considérable sur le sport à l’échelle du membre et à l’échelle nationale.

Steven Sleigh

Les meilleurs officiels ne se font jamais remarquer. C’est ainsi qu’ils aiment ça – s’ils n’ont pas attiré l’attention, c’est qu’ils ont eu un bon match. Ironiquement, les meilleurs officiels devraient toujours être reconnus. La communauté du hockey peut certainement témoigner de ce que Steven Sleigh signifie pour ce sport. Pour sa justesse et sa compassion, son leadership et son mentorat ainsi que son engagement et son dévouement envers le hockey, Steven Sleigh est le lauréat de cette année du Prix des officiels.

Né en Allemagne d’une famille de militaires, Steven, alors âgé de quatre ans, a déménagé à l’Île-du-Prince-Édouard où il a joué au hockey mineur pendant six ans. Quand sa famille a été transférée sur l’île de Vancouver, il a continué à jouer au hockey, mais il a découvert un nouveau passe-temps : chronométreur. À l’âge de 13 ans, il a commencé à arbitrer.

En 1976, la famille Sleigh a déménagé en Ontario et Steven a continué à jouer et à arbitrer. Il a arrêté de jouer après la saison 1976-1977 pour se concentrer uniquement sur l’arbitrage. Au cours des neuf années suivantes, il a arbitré dans des matchs de hockey junior, collégial et universitaire.

Steven a ensuite quitté la surface glacée pour se consacrer à l’administration et à l’avancement des programmes d’arbitrage dans l’est de l’Ontario. Il a été le directeur des arbitres de l’ODHA pendant quatre ans avant de devenir le V-P des règles et des officiels en 1995, poste qu’il occupe encore aujourd’hui. En tant que membre du conseil d’administration de Hockey Est de l’Ontario, il supervise la coordination et le développement de tous les officiels du hockey mineur et du hockey junior de la division membre.

La plus grande fierté de Steven a toujours été de constater le développement et l’avancement du sport. Chaque saison, il aide à faire plus de 5 000 évaluations par l’intermédiaire du programme de mentorat et de supervision des officiels. Il dirige une école d’arbitres pour 150 officiels adolescents chaque année; ce séminaire de trois jours offre de la formation en plus d’un programme de mentorat. Il dirige aussi des séminaires de niveaux 4 et 5 à l’échelle de division membre dans lesquels il a intégré une table ronde des entraîneurs pour favoriser une plus grande compréhension et un plus grand respect entre les officiels et les entraîneurs.

L’influence de Steven se fait sentir au-delà de son coin de pays. Reconnaissant l’importance de partager des informations et des idées il a lancé un programme d’échanges avec les autres divisions membres en 2001. Le programme encourage, promeut et motive les officiels qui n’ont pas encore atteint le niveau élite, et plusieurs de ses participants en parlent comme un fait saillant de leur carrière d’arbitre.

Sur le plan du développement national, Steven et son équipe assurent une coordination assidue des programmes des officiels de Hockey Canada pour plus de 1 350 officiels locaux.


Ordre du mérite (Atlantique)

À l’assemblée générale annuelle de Hockey Canada en 1960, on approuva la création de l‘Ordre du mérite de Hockey Canada, qui honore annuellement ceux qui ont servi loyalement le hockey amateur pendant plusieurs années en tant que joueurs, entraîneurs et membres de l’association et qui ont contribué de façon éminente au hockey amateur canadien. Les premiers trophées furent attribués en janvier et mai 1962.

Cecil Taylor

Prononcez le nom de Cecil Taylor au sein de la communauté du hockey de l’Île-du-Prince-Édouard et vous entendrez parler d’un homme sans prétention qui évite les projecteurs. Vous saurez aussi à quel point ce même homme de hockey humble et travaillant transforme le hockey junior sur l’île. Pour son généreux dévouement mis au profit du développement et de la croissance du hockey, Cecil Taylor est le lauréat de l’Ordre du mérite de Hockey Canada.

Cecil a commencé à laisser sa marque au début des années 1970. En tant que directeur général des Colonel Gray Colonels, devenus plus tard les Junior Abbies de Charlottetown de la Ligue de hockey junior des Maritimes, Cecil a mené le club à six championnats provinciaux juniors A consécutifs ainsi qu’à cinq titres des Maritimes.

Cecil a ensuite profité de son expérience pour se tourner vers des rôles à plus grande portée. Il a été directeur du hockey junior au sein de l’Association de hockey de l’Î.-P.-É. (aujourd’hui Hockey Î.-P.-É.) pendant sept ans, le premier vice-président pendant deux ans et finalement président durant quatre ans, son mandat prenant fin en 1992.

En 1991, Cecil a grimpé les échelons vers le niveau national. Il a été élu vice-président sans désignation (et membre du conseil d’administration) de l’Association canadienne de hockey amateur (aujourd’hui Hockey Canada). Pendant trois ans, il a été directeur du hockey junior. Durant ce temps, il a fièrement participé à la conquête de deux médailles d’or de suite au Mondial junior. Il a par la suite été directeur du hockey mineur pendant deux ans.

Quand ce mandat a pris fin en 1996, Cecil est retourné là où tout a commencé : au hockey junior sur l’île. Il a occupé le poste de vice-président de la Ligue de hockey junior A des Maritimes, poste qu’il occupe encore aujourd’hui. Sa présence constante et régulière permet aux autres de connaître du succès dans leur rôle et à la ligue de réussir sur le plan global. Il a gagné le respect ferme de chaque propriétaire, gouverneur et membre du personnel des équipes.

Pendant de nombreuses années, il s’est également occupé des mesures disciplinaires de la ligue. Ce fut un rôle assurément difficile, mais un pour lequel Cecil a été louangé par toutes les équipes pour son impartialité.

Plus récemment, Cecil, avec sa vaste expérience, s’est amené sur la scène nationale en tant que représentant de Hockey Î.-P.-É. au sein de l’équipe de travail du hockey junior de Hockey Canada.

En 2009, Hockey Î.-P.-É. lui a accordé le titre honorifique de membre à vie.

Autrement dit, l’excellente position du hockey dans la province aujourd’hui est due en grande partie au dévouement et à l’engagement de Cecil.


Ordre du mérite (Ouest)

À l’assemblée générale annuelle de Hockey Canada en 1960, on approuva la création de l‘Ordre du mérite de Hockey Canada, qui honore annuellement ceux qui ont servi loyalement le hockey amateur pendant plusieurs années en tant que joueurs, entraîneurs et membres de l’association et qui ont contribué de façon éminente au hockey amateur canadien. Les premiers trophées furent attribués en janvier et mai 1962.

Sheldon Kennedy

Il est un champion de la Coupe Memorial et un médaillé d’or du Mondial junior. Il a joué huit saisons dans la Ligue nationale de hockey. Mais c’est à l’extérieur de la patinoire que Sheldon Kennedy, lauréat de l’Ordre du mérite de Hockey Canada, a laissé sa marque, non seulement au sein de la communauté du hockey, mais sur les terrains de jeu, dans les milieux de travail et dans les salles de classe, et ce, partout au pays.

En 2004, Sheldon a cofondé Respect Group, une organisation qui travaille à outiller les gens pour reconnaître et prévenir les mauvais traitements, l’intimidation et le harcèlement à l’aréna et dans leur communauté. Les programmes de certification en ligne du groupe donnent aux participants les outils nécessaires pour créer des milieux sécuritaires et amusants pour tous.

Sheldon veut s’assurer que les enfants vivent la meilleure expérience possible et que les adultes ont les outils dont ils ont besoin pour faire en sorte que cela arrive.

Le programme Respect et Sport pour leaders d’activité/entraîneurs montre à des leaders comment créer un milieu sécuritaire, sain et positif pour les enfants et les jeunes. Le programme leur enseigne à reconnaître, à comprendre et à réagir aux incidents d’intimidation, de mauvais traitements, de harcèlement et de discrimination et touche aux éléments en lien avec la brimade, l’obligation de diligence, les commotions et la gestion des blessures. Jusqu’à maintenant, plus de 230 000 entraîneurs ont obtenu leur certification du programme.

Comprenant l’importance de l’influence d’un parent sur les activités de son enfant, Sheldon et son équipe ont lancé le programme Respect et Sport pour les parents. Le programme encourage des comportements positifs dans le sport, offre un aperçu des rôles des entraîneurs et des officiels et montre comment établir des attentes réalistes et composer avec la victoire et la défaite. Plus de 319 000 parents ont suivi le programme.

Respect Group offre également des programmes pour le milieu de travail et les salles de classe.

Sheldon continue aussi à être un défenseur et une inspiration des survivants de mauvais traitements au Canada et partout dans le monde. Il est le premier directeur du Sheldon Kennedy Advocacy Centre, qui a aidé plus de 14 000 enfants au cours des six dernières années. Il a encouragé des législateurs et des partenaires des secteurs public et privé à travailler ensemble pour favoriser des changements de politiques. Son travail pour la défense des droits a non seulement entraîné des changements dans le droit canadien, mais son message a aussi été entendu par le Sénat américain et le Comité international olympique.

Au cours des dernières années, Sheldon a reçu des grades et doctorats honorifiques de plusieurs établissements d’enseignement et de nombreux prix humanitaires. En 2015, il a été nommé membre de l’Ordre du Manitoba et membre de l’Ordre du Canada.


Ordre du mérite (Centrale)

À l’assemblée générale annuelle de Hockey Canada en 1960, on approuva la création de l‘Ordre du mérite de Hockey Canada, qui honore annuellement ceux qui ont servi loyalement le hockey amateur pendant plusieurs années en tant que joueurs, entraîneurs et membres de l’association et qui ont contribué de façon éminente au hockey amateur canadien. Les premiers trophées furent attribués en janvier et mai 1962.

Michael Flaherty

Les entraîneurs sont des chefs de file, des enseignants, des motivateurs, des communicateurs. Ils attirent le respect, la confiance et l’admiration de leur communauté du sport. Ils ont la capacité de tirer le meilleur des autres et de les faire croire en eux. Après environ 40 ans au hockey, il n’est pas risqué d’affirmer que Michael Flaherty est une figure d’autorité en entraînement. Pour avoir aidé à redéfinir ce qu’être un entraîneur représente, Michael Flaherty est le lauréat de l’Ordre du mérite de cette année.

Michael a amorcé sa carrière d’entraîneur en 1969 et pendant les 26 années suivantes, il a donné de son temps derrière le banc, méritant le respect des joueurs, des parents, des entraîneurs, des officiels, des administrateurs et de ses collègues bénévoles partout au Québec.

Mais Michael voulait en donner plus. Il est un membre du comité provincial des entraîneurs depuis 1986 et il a siégé au comité national des entraîneurs de 1996 à 2001. Son engagement envers chaque aspect du hockey, non seulement sur le plan des habiletés, mais aussi du franc-jeu et de la sécurité, et d’un milieu accueillant pour tous, se reflète dans sa participation continue à plusieurs comités et dans son leadership à superviser plusieurs cours.

Depuis 1980, il est formateur d’entraîneurs pour Hockey Québec. En 1997, il devient chef de groupe pour des stages de niveau avancé dans la province. Depuis 2001, il donne des formations sur le harcèlement et les mauvais traitements. Et en2002, il devient membre du comité régional de discipline.

À l’échelle locale, il a été vice-président et président de la zone West Island entre 1980 et 1992; il a cumulé deux fonctions durant cette douzaine d’années, étant entraîneur-chef à Dorval et à Pointe-Claire.

Mais l’amour de Michael pour le hockey va bien au-delà des frontières locales. En tant que formateur au niveau régional, il a formé plus de 3 000 entraîneurs dans la région du Lac St-Louis. Il a aussi mis en pratique ce qu’il a enseigné : il a été entraîneur-chef dans la région pendant cette période de 15 ans.

Pendant ces années, Michael a aussi été superviseur de tournoi dans la région du Lac St-Louis, il a aidé à organiser deux championnats provinciaux et il a donné de son temps pour être formateur de Hockey Canada.

Le respect que Michael impose aux niveaux local et régional se transpose à l’échelle nationale et internationale. Michael s’est vu confier des missions de chef d’équipe à plusieurs occasions avec l’équipe nationale junior, l’équipe nationale féminine et l’équipe nationale féminine de développement.


Prix Hal-Lewis

En l’honneur de Hal Lewis, Hockey Canada est fière de souligner le membre du personnel qui incarne le mieux l’engagement aux valeurs et aux objectifs de Hockey Canada, démontre fierté et respect envers cette organisation et ses participants et fait preuve d’un esprit d’équipe, tant au bureau que dans sa vie personnelle.

Jennifer Robins>

Diriger, développer et promouvoir des expériences enrichissantes au hockey. La mission de Hockey Canada est simple, mais elle demande d’immenses efforts de la part des personnes en coulisse pour faire de ces mots une réalité.

Jennifer Robins fait partie de ces personnes, et c’est exactement pourquoi elle est honorée ce soir à titre de lauréate du prix Hal-Lewis.

À la tête du service de la collectivité et de la marque, Jennifer doit raconter les récits entourant le hockey partout au pays pour montrer l’impact de ce sport dans la vie de tous les Canadiens. C’est notamment sa passion pour ces histoires et ces personnes qui fait la réussite de son service.

Cela dit, la valeur de Jennifer réside dans bien plus qu’un seul programme.

En plus de 15 années de service à Hockey Canada, elle a touché à tout, que ce soit en offrant ses services pendant la conquête de la médaille d’or de l’équipe nationale féminine du Canada aux Jeux olympiques de 2006, en travaillant à la Coupe Esso ou en tournant des vidéos en cours de semaine pour le personnel de développement.

Elle est devenue une ressource précieuse, peu importe s’il s’agit de trouver des photos ou de lancer de nouvelles idées de contenu, tout en jonglant avec différents projets à la fois et en collaborant avec pratiquement tous les services de l’organisation.

Ses compétences et ses habiletés lui permettent de remplir ses tâches avec aisance, qu’il s’agisse de travailler sur l’histoire d’un Ambassadeur de Hockey Canada, sur le profil d’un joueur de l’équipe nationale junior ou sur un article de fond, et son souci du détail fait en sorte que chaque vidéo réponde aux plus hautes normes de production.

Ce sont la passion de Jennifer pour Hockey Canada et sa volonté de toujours trouver la meilleure solution dans n’importe quel contexte qui ont sans doute incité ses paires à la sélectionner pour ce prix.

Pourtant, il n’y a pas que la qualité du travail de Jennifer qui retient l’attention de ses collègues. Sa personnalité attachante, son éternel sourire et son sens de l’humour ont fait d’elle une membre appréciée du personnel.

Puis, il y a sa famille – son conjoint Ryan, sa fille Hannah et son fils Zack. Hockey Canada est au cœur de leur vie familiale; comme Ryan – lui-même lauréat du prix Hal-Lewis – voyage souvent dans le cadre de ses fonctions pour le Mondial junior, Jennifer prend les choses en mains à la maison et partage toujours avec grand plaisir les succès de ses enfants.

En raison de la passion, du dévouement et des nombreuses contributions à Hockey Canada de Jennifer, nous sommes fiers de l’avoir comme collègue et comme amie et nous sommes fiers de célébrer cette réussite avec elle.


Prix Liz-MacKinnon

Le prix Liz-MacKinnon souligne annuellement, lors du congrès printanier, la contribution d’un compagnon ou d’une compagne qui personnifie le caractère et l’esprit de Liz, son amour de la vie, son amour pour sa famille et son amour de tous ceux liés au hockey. Son héritage se poursuit auprès de Hockey Canada.

Terry Menard

Vidéos
Photos
FHC 2018 : Le monde du hockey canadien se réunit au gala
Gala et tournoi de golf de la Fondation Hockey Canada.
FHC 2018 : Rêves devenus réalité à London
La Fondation Hockey Canada s’est associée à la Fédération de hockey de l’Ontario, au South London Neighbourhood Resource Centre et à la Neighbourhood Resource Association of Westminster Park pour permettre à 28 jeunes de la région de London de s’initier au hockey et d’aller sur la glace grâce au programme Rêves devenus réalité.
FHC 2017 : Rêves devenus réalité à Dawson Creek
La Fondation Hockey Canada a visité le Nord de la Colombie-Britannique pendant le Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2017.