Sommaire du Match
États-Unis 4 - Canada 1
 

LES ETATS UNIS BATTENT LE CANADA 4-1 AU CHAMPIONNAT DU MONDE

ar Donna Spencer

HÄMEENLINNA, Finlande – Les Etats-Unis ont remporté un deuxième titre d'affilée au Championnat du monde de hockey féminin grâce à une victoire de 4-1 contre le Canada, dimanche. C'est la première fois de leur histoire que les Américaines méritent des titres consécutifs à ce tournoi, après avoir vaincu le Canada 4-3 l'an dernier à Harbin en Chine.

Les Etats-Unis ont gagné quatre de leurs six derniers duels face à leurs grandes rivales et affichent un dossier de 3-0 contre le Canada lors des trois dernières finales de tournois internationaux opposant les deux puissances du hockey féminin. La défenseur Caitlin Cahow a mené l'attaque des gagnantes avec un doublé. Meghan Duggan et Hilary Knight, celle-ci dans un filet désert, ont complété. Jennifer Botterill a répliqué pour la formation canadienne. La Québécoise Charline Labonté, qui effectuait son premier départ lors d'une finale du Championnat du monde, a bloqué 26 tirs tandis que sa rivale Jessie Vetter réalisait 39 arrêts.

Départ énergique Vaincues 2-1 par le Canada lors du match éliminatoire de vendredi, les Américaines, bien reposées, ont amorcé le match avec une énergie et une vitesse que les Canadiennes ne semblaient pas prêtes à contrer. Après avoir passé la majeure partie du match de vendredi au banc des punitions, les Américaines n'ont écopé aucune pénalité pendant les 40 premières minutes de jeu, dimanche.
Cahow a marqué le troisième but des Américaines, lors de leur deuxième avantage numérique du match, pendant une punition à Sarah Vaillancourt pour avoir cinglé. Cahow a logé le disque entre les jambières de Labonté à 7:09 de la troisième période, après avoir reçu une passe de la capitaine Natalie Darwitz.

Alors qu'elles tiraient de l'arrière 1-0 après 20 minutes de jeu, les Canadiennes ont repris des couleurs lorsque Botterill a trouvé le fond du filet à 5:11 de la période médiane. Mais Duggan a redonné une avance d'un but aux Etats-Unis quelque cinq minutes plus tard. Duggan a bataillé avec la défenseur Colleen Sostorics et déjoué Labonté à l'aide d'un tir qui s'est faufilé au-dessus du gant de Labonté. Botterill avait surpris Vetter grâce à un tir à ras la glace du côté du bâton. Les Américaines ont fait scintiller la lumière rouge dès leur première présence sur la glace. Jenny Potter a repéré Cahow, qui était postée près de la zone réservée au gardien. Cahow a battu Labonté grâce à un tir du revers, seulement 24 secondes après la mise en jeu initiale. La Finlande a mérité la médaille de bronze pour la neuvième fois de son histoire après avoir défait la Suède par la marque de 4-1.

Game Information/Reseignements sur le match
Event/Événement 2009 World Women's Champ. Location/Emplacement Hameenlinna, FIN
Date Sun. Apr. 12, 2009 Arena/Aréna Arena 1
Time/Heure 12:00 pm ET Attendance/Assistance -,---
Round/Ronde Gold Medal Game # 20

 

Box Score/Compte
1
2
3
Final
USA
1
1
2
4
CAN
0
1
0
1

 

Goals/Penalties
First Period/Première période

Goals/Buts :
00:24 USA Caitlin Cahow (Hilary Knight, Jenny Potter)

Penalties/Pénalités :
10:57 CAN Becky Kellar (Roughing/Rudesse)

Second Period/Deuxième période

Goals/Buts :
05:11 CAN Jennifer Botterill (Caroline Ouellette, Jayna Hefford)
10:10 USA Meghan Duggan (Jocelyne Lamoureux)

Penalties/Pénalités :
NONE / AUCUN

Third Period/Troisième période

Goals/Buts :
07:09 USA Caitlin Cahow (Natalie Darwitz, Gigi Marvin) PP/AN
19:51 USA Hilary Knight (Julie Chu) EN/FD

Penalties/Pénalités :
06:24 CAN Sarah Vaillancourt (Slashing/Coup de baton)


Goaltenders USA Jessie Vetter
Gardiens de but CAN Charline Labonté

Shots on Goal Team 1 p 2 p 3 p Ttl
Shots on Goal USA 10 12 7 29
Tirs au but CAN 14 12 14 40

Referee/Arbitre Aina Hove (NOR)
Linesmen/Juges des lignes Anne Sophie Boniface (FRA), Malene Skovbakke (DEN)

 

LE CANADA ET LES ÉTATS-UNIS SE PRÉPARENT POUR UN AUTRE DUEL EN HOCKEY FÉMININ

par Donna Spencer

HÄMEENLINNA, Finlande – Ce sont de tels matchs qui prouvent que le hockey féminin peut être compétitif et excitant.

Melody Davidson, l'entraîneure de l'équipe canadienne, souhaite que ses compatriotes au Canada en fassent ce constat lorsque ses joueuses affronteront les États-Unis lors du match pour la médaille d'or du Championnat du monde, dimanche midi.

Bien que le tournoi ait été le théâtre de nombreuses rencontres à sens unique, la victoire de 2-1 du Canada contre les États-Unis lors du match éliminatoire, vendredi, a été marquée par du jeu spectaculaire.

Prédire l'issue de ce deuxième duel entre ces deux puissances est un peu comme tirer à pile ou face, mais Davidson espère que tous ceux qui soutiennent que le hockey féminin est peu compétitif assistent à un match serré.

« Plus de gens regarderont ce match, plus nous serons en mesure d'attirer d'autres amateurs », affirme Davidson. « Il y a des rencontres à sens unique dans tous les sports, masculins et féminins. Souvent, on s'acharne sur le hockey féminin et j'ignore pourquoi. Je sais toutefois qu'il nous faut offrir un spectacle de qualité lorsque l'occasion se présente. »

Le score final de l'affrontement de vendredi n'avait aucune incidence au classement, mais le Canada (4-0) et les États-Unis (3-1) ont disputé cette rencontre comme si la vie des joueuses en dépendait.

« Match sans importance, mon œil! », s'est esclaffé Davidson. « Chaque fois que nous affrontons les États-Unis, c'est gros. »

La médaille d'or et le droit de se pavaner jusqu'aux Jeux olympiques de Vancouver seront les deux grands enjeux de la rencontre de dimanche.

« Les joueuses de l'équipe gagnante quitteront avec un trophée », a fait remarquer Mark Johnson, l'entraîneur de la formation américaine. « Je pense que ça procure une perspective tout à fait différente. »

Les États-Unis ont joué pendant presque 18 minutes en désavantage numérique, vendredi. La plupart de ces pénalités ont été le résultat de la fatigue, puisque les Américaines avaient joué le soir précédent contre la Finlande. À force de devoir se défendre à court d'une joueuse aussi souvent, elles ont été inefficaces en avantage numérique, ratant même deux opportunités à cinq contre trois.

Mais Mark Johnson a donné congé à ses joueuses samedi, tout comme Melody Davidson, et les États-Unis tenteront de remporter un deuxième titre mondial d'affilée, ce qui serait une première.

« Nous allons devoir jouer avec plus d'énergie et il faudra éviter de passer du temps au banc des punitions », a reconnu la capitaine des États-Unis, Natalie Darwitz.

Après sa performance de 22 arrêts vendredi, Charline Labonté sera de retour devant le filet dimanche. Ce sera la première fois qu'elle amorce la finale du Championnat du monde, bien qu'elle ait joué pendant 19 minutes en relève à Kim St-Pierre l'an dernier en Chine. Jessie Vetter, qui a remporté ses trois derniers départs face au Canada, sera vraisemblablement sa rivale.

La Montréalaise Caroline Ouellette, entraîneuse adjointe à Minnesota-Duluth, connaît très bien Vetter.

« Elle effectuera le premier arrêt, et il sera donc important de s'emparer des retours. Nous devrons aussi nous poster devant son filet pour lui voiler la vue », a confié Ouellette.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
Kalli Quinn Director, Female National Teams | Équipes nationales féminines