Sommaire du Match
Finlande  0 -  Suède  1
 

Affrontement : Finlande 0 contre Suède 1, 15 h 30, Centre MTS | Sommaire de l'IIHF

LA SUÈDE RÉSISTE À LA FINLANDE ET REMPORTE LE BRONZE

Par Derek Jory

Ce n’est peut-être pas l’or, mais Équipe Suède est tout de même au comble du bonheur.

Malgré une blessure en troisième période à la gardienne étoile Kim Martin, la Suède a remporté la médaille de bronze du Championnat mondial féminin 2007 de l’IIHF en battant sa grande rivale, Équipe Finlande, 1 -0, mardi après-midi au Centre MTS.

Le but gagnant a été marqué par Maria Rooth à 2:37 de la troisième période lorsque le travail acharné d’Erika Holst dans la zone finlandaise a créé un revirement. Holst a décoché un tir du revers inoffensif vers le filet, mais Rooth l’a dévié de sa trajectoire ce qui a déjoué Noora Raty et la rondelle s’est faufilée entre ses jambières. Ce fut un but chanceux pour les Suédoises, mais ce fut suffisant.

Alors qu’il restait 6:30 au match, Martin a été bousculée devant le filet suédois et elle a dû quitter le match sur une civière après avoir affronté 25 tirs. Les ambulanciers ont accordé une attention particulière à sa jambe gauche. La gardienne substitut Sarah Grahn l’a remplacée et a effectué trois arrêts pour préserver la victoire.

La foule de 8 555 spectateurs a vu le Tre Konor remporter sa deuxième médaille de bronze de tous les temps (la première, également aux dépens de la Finlande, en 2005). Plusieurs spectateurs étaient vêtus de rouge et blanc en prévision du match de la médaille d’or opposant le Canada et les États-Unis qui allait suivre celui-ci.

C’était le deuxième affrontement du championnat entre ces rivales scandinaves, et celui-ci était semblable au premier que la Finlande avait remporté 1 -0 en prolongation en ronde préliminaire, à l’exception évidemment du résultat final.

Le manqué total de confiance de la Finlande à l’offensive est la raison pour laquelle l’équipe termine au quatrième rang. Les Finlandaises n’ont pas marqué en trois matchs consécutifs et elles n’ont jamais inscrit un but en temps réglementaire depuis celui marqué par Nora Tallus à 8:28 de la troisième période lors de leur premier match du tournoi, une victoire de 4 -0 sur la Russie, le 4 avril.

Raty, qui a disputé un autre excellent match, a effectué 27 arrêts devant le filet finlandais.

Ce fut la dernière d’une longue série de défaites amères de la Finlande face à la Suède au hockey international. La défaite de 3 -2 de l’équipe olympique masculine l’an dernier à Turin dans le match pour la médaille d’or est l’exemple le plus frappant.

La Suède conserve donc son troisième rang au classement mondial féminin de l’IIHF avec 2 825 points, tandis que la Finlande demeure au quatrième rang avec 2 755 points.

Au début du match, le marquage des joueuses était très serré et la Finlande a imposé l’allure du match. Les deux équipes ont eu des occasions de marquer, mais ce ne fut que vers la fin de la période que les équipes ont montré de vrais signes de vie. La Finlandaise Tallus s’est avancée à l’aile droite, a contourné une défenseure suédoise et a décoché un puissant tir vers Matin, tir que la gardienne a capté dans sa mitaine.

La deuxième période a été presque identique à la première, sauf que la Suède avait plus d’énergie, mettant Raty à l’épreuve tôt et plus souvent. La gardienne de 17 ans a été à la hauteur, effectuant des arrêts spectaculaires sur des tirs à bout portant de Katarina Timglas et Jenni Asserholt.

Les partisans de la Finlande se sont levés vers la fin de la période pour applaudir un des plus beaux arrêts du tournoi. Lors d’un 2 contre 1 dans le bas, Timglas a effectué une passe parfaite à Pernilla Winberg, mais Raty a prouvé sa grande forme en faisant le grand écart pour bloquer la rondelle qui se dirigeait vers le côté droit de son filet.

Vers le milieu de la deuxième période, Winberg a failli s’échapper, mais la défenseure finlandaise Heidi Peltarri l’a mise en échec par derrière et lui a dérobé la rondelle. À l’autre extrémité, Martin a constamment repoussé les tirs de loin de la Finlande.

Puis, un peu avant la moitié du dernier tiers, pendant que la Suède protégeait son avance d’un but, Asserholt a passé la rondelle à Daniela Diaz lors d’un 3 contre 1. La Suède aurait pu doubler son avance à 2 -0, mais Rundqvist a raté la cible.

Le jeu est devenu plus robuste au cours des dernières minutes. Lorsque Jenni Hiirikoski a été chassée pour mise en échec corporelle avec 44 secondes à jouer dans le match, la Finlande a perdu tout espoir de marquer le but égalisateur.

Après la dernière sirène, les Suédoises ont formé un cercle devant leur filet. Elles ont lancé leurs bâtons et leurs gants dans les airs et ont salué la foule en faisant une révérence.

Rob van Rijswijk, directeur des événements de la Fédération internationale de hockey sur glace, a pris part à la remise des médailles de bronze à Équipe Suède.

Les Suédoises étaient encore en train de poser pour des photos d’après-match lorsque Kim Martin s’est approchée en béquilles. L’équipe l’a applaudie et Erika Holst et Nanna Jansson se sont dirigées vers elle, l’ont ramassée et l’ont transportée pour qu’elle prenne place parmi ses coéquipières en tenant l’assiette commémorative argentée.

Noora Raty a été la joueuse du match de la Finlande et Jenni Asserholt a été la joueuse du match de la Suède.

On a procédé à la nomination des meilleures joueuses du tournoi pour la Finlande. Il s’agit de Raty, Saija Sirvio et Jenni Hiirikoski. Les meilleures joueuses de la Suède furent Gunilla Andersson, Joa Elfsberg et Pernilla Winberg.
Par le passé, la Finlande était constamment la troisième meilleure équipe au hockey féminin international, mais après avoir perdu deux matchs consécutifs pour la médaille de bronze à la Suède (sans parler de sa quatrième place aux deux derniers Jeux olympiques), les Finlandaises ont régressé de façon importante. Les Suédoises, cependant, ont montré une amélioration constante, et cette victoire est une étape importante pour leur programme.

LE TRE KONOR CÉLÈBRE PENDANT QUE LES FINLANDAISES SONT DÉSESPÉRÉES

Équipe Suède est au septième ciel après avoir remporté trois médailles à trois championnats mondiaux consécutifs de l’IIHF. Le 10 avril, les reporteurs de HockeyCanada.ca ont rencontré les Suédoises victorieuses et les Finlandaises perdantes pour connaître leur réaction à la suite de la victoire de 1 -0 de la Suède dans le match pour la médaille de bronze.

Pernilla Winberg, Suède : Je suis vraiment contente, et je suis fière de notre équipe. Nous avons bien joué, mais nous aurions pu faire mieux. Ce n’était qu’un but, mais c’est ce qu’il y a de plus important. Ça veut dire beaucoup. La plupart des gens ont entendu parler de nous chez nous, et c’est vraiment important pour nous de faire quelque chose pour notre pays.

Joa Elfsberg, Suède : Ce fut un tel soulagement parce que nous avions une médaille de bronze [en 2005], mais je ne faisais pas partie de l’équipe. Alors, celle-ci est ma première. Pour l’équipe, c’est la deuxième, alors je la voulais vraiment celle-ci. Je suis si fatiguée! C’était notre troisième match en trois jours.

Kim Martin, Suède : [Concernant ma blessure en fin de match], c’est mon ligament croisé antérieur ou mon ligament latéral interne du genou. Je ne sais pas lequel. Je ne sais pas ce qui s’est produit, si quelqu’un m’a poussé ou si je suis tombée. Ils ne savent pas encore, parce que ça fait trop mal pour l’examiner. On va attendre. Mais quelque chose ne va pas. De toute façon, j’adore cette équipe. Nous faisons toujours de notre mieux et nous n’abandonnons jamais. C’est fantastique la façon dont nous bataillons. C’était un match tellement serré et nous étions fatiguées, et la Finlande aussi, mais je pense que nous avons continué de travailler fort. La Finlande a été meilleure que nous en première période, mais je pense que nous avons pris le contrôle et que nous avons eu de bonnes occasions de marquer. J’aime ça. [Quant à la médaille], c’est vraiment important, surtout que nous en avions gagné une aux Olympiques, nous devons continuer de gagner des médailles. C’est vraiment bon pour le hockey féminin chez nous.  

Peter Elander, entraîneur-chef, Suède : Je suis vraiment fier de l’équipe. Nous avons formé un groupe uni. Une fille est née en 1995, une autre en 1975. Il y a une différence d’âge. C’est énorme, mais nous aimons être ensemble et nous nous respectons les uns les autres. Je pense que c’est ça la clé. Et Pernilla Winberg, qui a 18 ans, a tellement participé à l’offensive. Je ne sais pas combien de points Hayley [Wickenheiser] avait à 18 ans, mais je suis vraiment fier de l’équipe. Je me sens mal pour [Kim] Martin, blessée au cours des cinq dernières minutes du match. Grahn a pris la relève pendant les dernières minutes et a bloqué [quelques] tirs directs. Elle a 18 ans, et je pense qu’elle était nerveuse. [Le calendrier cette année] était à l’opposé du calendrier de Halifax [en 2004], où nous avons affronté le Canada et les États-Unis un après l’autre et nous n’avions plus de jambes pour le match pour la médaille de bronze. Le même schéma s’est répété ici, mais cette fois-ci, c’est la Finlande qui n’avait plus de jambes. On devra avoir une réunion à propos du calendrier. Autrement, la compétition est injuste.

Noora Raty, Finlande : Nos tirs n’étaient pas assez bons. Nous devons améliorer nos tirs. Ayant accordé un seul but, nous aurions dû gagner. Nous sommes déçues parce que nous avons travaillé fort et que nous étions concentrées.

Hannu Saintula, entraîneur-chef, Finlande : Je pense que nous devons concentrer notre énergie sur le futur. Au cours de nos quatre derniers matchs, nous n’avons marqué aucun but en temps réglementaire. Nous devons comprendre qu’il est impossible de gagner des matchs si on est incapable de marquer. C’est notre problème en ce moment. Nous avons quelques autres problèmes avec des joueuses de blessées, mais ce n’est pas le moment pour parler de ces choses-là. Nous devons penser à une façon de mieux jouer offensivement.

---

Finlande : À son dernier match contre la Suède, jeudi soir, la Finlande a inscrit une victoire de 1 -0 en prolongation. Depuis ce match, la Finlande a été blanchie à ses deux derniers matchs contre le Canada et les États-Unis. Mais lors de matchs pour la médaille de bronze, elles ont connu plus de succès que leurs grandes rivales de la Suède au fil des ans. Depuis 1990, les Finlandaises ont remporté le bronze au championnat mondial à sept reprises. La gardienne Noora Raty sera probablement devant le filet. La jeune femme de 17 ans, qui est d’un grand calme, est la seule gardienne à qui la Finlande a fait appel à ce tournoi, et elle a effectué 112 arrêts. Mais ce nombre, qui a augmenté considérablement lors des matchs contre le Canada et les États-Unis, laisse peut-être sous-entendre une faiblesse à la ligne bleue. Cela sera surtout vrai si la défenseure d’expérience Kati Kavalainen est absente ce soir après avoir quitté le match d’hier vers la fin de la troisième période avec une blessure inexpliquée. Saija Sirvio et les autres devront rehausser leur jeu d’un cran si elles veulent exercer le contrôle dans leur propre extrémité face à certaines avants suédoises plus imposantes, comme Erika Holst et Maria Rooth. Et parlons franchement, les avants doivent marquer plus souvent. En quatre matchs, elles n’ont marqué que cinq buts, et elles ont été blanchies à leurs deux derniers matchs. Mari Pehkonen et Mari Saarinen sont au premier rang des pointeuses avec chacune un but et une aide, mais les autres doivent faire plus. Elles devraient être capables de créer plus d’occasions de marquer face à une équipe comme la Suède. Si Raty offre une autre belle performance et si les avants parviennent à déjouer la gardienne suédoise, les Finlandaises pourraient bien remporter leur huitième médaille de bronze. Elles seront très motivées, mais elles devront aussi réagir correctement si les choses ne tournent pas comme elles le voudraient en début de rencontre.

Suède : Les Suédoises ont cumulé une fiche de trois victoires et une défaite en ronde préliminaire et éliminatoire. Évidemment, la défaite à la Finlande est une chose qu’elles ne veulent pas répéter lorsqu’une médaille est en jeu. Depuis le début du nouveau millénaire, ces rivales se sont affrontées trois fois pour la médaille de bronze au championnat mondial, la seule exception survenant en 2001 (lorsque la Russie a battu la Finlande). Les Suédoises ont été ravies de leur victoire de 5 -2, à domicile, en 2005 après les défaites subies en 2000 et 2004. Les gardiennes suédoises se sont partagé la tâche à Winnipeg, et il est difficile de prévoir qui sera devant le filet cet après-midi. Au début du tournoi, tous auraient prédit que Kim Martin serait devant le filet. Après tout, elle a été l’héroïne du Tre Konor aux Jeux olympiques de 2006 à Turin, et plusieurs la considèrent comme la meilleure gardienne au monde. Martin a bien fait contre la Finlande, jeudi, repoussant 25 tirs avant d’accorder le but gagnant en prolongation. Mais Sarah Grahn a bien fait elle aussi à ses deux matchs et son pourcentage d’arrêt est légèrement supérieur à celui de Martin. Les défenseures ont elles aussi fait du bon travail. Prenant part à son 12e championnat mondial, Gunilla Andersson est la meilleure défenseure de son équipe, et elle occupe le deuxième rang des pointeuses parmi les défenseures du tournoi. Les avants suédoises ont présenté une offensive équilibrée, mais il y a quelques joueuses étoiles. Pernilla Winberg est en tête des pointeuses de l’équipe avec cinq buts et trois aides. Comme prévu, les vétérantes Maria Rooth et Erika Holst ont aussi connu un excellent tournoi, mais elles devront continuer de la sorte contre les Finlandaises. Dans l’ensemble, la Suède devra être plus agressive qu’à son dernier match contre la Finlande si elle veut remporter une autre médaille de bronze. Qui sait? Les Suédoises ont peut-être développé la confiance nécessaire à l’offensive après avoir remporté facilement leurs matchs contre la Chine et la Suisse.

Carie Willson

 

Renseignements sur le match
Numéro de match 19  Ronde Médaille bronze
Aréna MTS Centre Ville, Pays Winnipeg, Man., Canada
Moi / Jour / Année 04/10/2007 Heure (local) 15h30 CT
Assistance 8444 Statut de jeu Finale

Compte   1     2     3   Totale
Finlande (FIN) 0 0 0 0
Suède (SWE) 0 0 1 1
Buts/Pénalités
Première Période
Buts:

Pénalités:
   04:29 SWE 17 Ann-Louise Edstrand (Obstruction)
   06:46 SWE 2 Elin Holmlöv (Bâton élevé)
   09:26 FIN 18 Nora Tallus (Mise en échec corporelle)
   10:59 SWE 22 Emma Eliasson (Mise en échec corporelle)

Deuxieme Période
Buts:

Pénalités:
   04:20 FIN 25 Mari Pehkonen (Faire trébucher)
   05:41 FIN 15 Satu Hoikkala (Faire trébucher)
   08:08 SWE 8 Erika Holst (Faire trébucher)
   14:22 SWE 10 Emilia Andersson (Faire trébucher)
   16:39 SWE 2 Elin Holmlöv (Coup de bâton)
   19:20 FIN 27 Katariina Soikkanen (Faire trébucher)

Troisième Période
Buts:
   02:37 SWE 7 Maria Rooth (8 Erika Holst)

Pénalités:
   03:23 FIN 3 Emma Laaksonen (Mise en échec corporelle)
   07:21 SWE 3 Frida Nevalainen (Faire trébucher)
   13:18 SWE 16 Pernilla Winberg (Bâton élevé)
   19:16 FIN 6 Jenni Hiirikoski (Mise en échec corporelle)


Gardiens de but
Finlande
1 Noora Räty Entrée 1/00:00   Sortie 3/20:00
Suède
30 Kim Martin Entrée 1/00:00   Sortie 3/13:30
1 Sara Grahn Entrée 3/13:30   Sortie 3/20:00

Tirs au but   1     2     3   Totale
Finlande 10 10 8 28
Suède 5 11 9 25

Joueur du match
Finlande 1 Noora Räty
Suède 4 Jeni Asserholt
Officiels
Arbitre WRAZIDLO Leah (USA)
Juges de lignes BONIFACE Anne Sophie (FRA), RUMBLE Kerri (CAN)