Sommaire du Match
Canada  5 -  Finlande  0
 

Affrontement : Canada 5 contre Finlande 0, 19 h 30, Centre MTS | Sommaire de l'IIHF

LE CANADA JOUERA POUR L’OR APRÈS AVOIR VAINCU LA FINLANDE

Par Lucas Aykroyd

Grâce à une soirée de trois points pour Danielle Goyette et Vicky Sunohara, le Canada a vaincu la Finlande 5 -0, lundi au Centre MTS, se taillant ainsi une place dans le match pour la médaille d’or qui aura lieu mardi (19 h 30, heure de Winnipeg) contre les championnes en titre, les Américaines.

« La seule chose que nous avons vraiment bien fait, selon moi, pendant ce match, a été de travailler fort à chaque présence sur la glace », a déclaré l’entraîneure-chef d’Équipe Canada, Melody Davidson. « C’est vraiment le seul message que les joueuses ont eu ce soir, à part “tirer la rondelle et déjouer la gardienne” ».

Tel que prévu, les Finlandaises vont affronter les Suédoises, mardi après-midi (15 h 30) pour le bronze. C’était le quatrième affrontement de suite contre le Canada au cours duquel la Finlande n’a pas réussi à marquer, et ce, depuis la demi-finale aux Jeux olympiques de 2006 à Turin (un résultat de 6 -0).

« Même si nous avons perdu ce match, je suis très fier de mon équipe », a déclaré l’entraîneur-chef de la Finlande, Hannu Saintula. « Elles ont fait du bon travail et elles ont essayé d’exécuter tout ce que nous avions planifié pour le match. »

« Le seul problème a été les Canadiennes », a ajouté Saintula en riant. « J’ai déjà fait face à ce problème! J’espère vraiment que les Canadiennes vont terminer au premier rang demain. »

Le Canada tentera de remporter son neuvième titre de tous les temps au Championnat mondial féminin de l’IIHF après avoir triomphé en 1990, 1992, 1994, 1997, 1999, 2000, 2001 et 2004. À la veille du match pour la médaille d’or, les Canadiennes comptent 55 titres des championnats mondiaux de l’IIHF à leur actif entre elles. Le pays hôte voudra bien reprendre le titre qu’il a perdu aux mains des Américaines en 2005 en tirs de barrage lors de la finale.

« C’est une grande rivalité, et elles forment une excellente équipe », a déclaré Sunohara. « Nous voulons ravoir [le titre]. Je pense que si nous arrivons sur la glace, que si nous jouons notre jeu, jouons fort, et ne perdons pas de temps à les “regarder jouer”, ça va aller. »

Goyette, qui a entrepris le match après avoir cumulé 54 points en carrière en 36 matchs contre la Finlande, a amélioré sa fiche en ajoutant un but et deux aides. Sunohara a cumulé trois aides, tandis que Kelly Bechard et Tessa Bonhomme ont chacune marqué un but et obtenu une mention d’aide. Pour sa part, Sarah Vaillancourt a cumulé deux aides tandis que Gina Kingsbury et Hayley Wickenheiser ont marqué les autres buts du Canada. Wickenheiser occupe le premier rang des pointeuses du tournoi avec 13 points, et elle s’est assurée d’allumer la lampe-témoin derrière le but adverse à chacun des matchs du Canada.

« Jusqu’à présent, ça va assez bien, mais nous voulons encore nous améliorer », a expliqué Bonhomme. « Nous voulons entreprendre le match avec fougue demain et offrir une meilleure prestation. »

À son deuxième match du tournoi, la gardienne Kim St-Pierre a réalisé 22 arrêts pour porter le jeu blanc à sa fiche, devenant ainsi la première gardienne de tous les temps à obtenir 50 victoires avec Équipe Canada.

« Nous sommes privilégiées d’avoir une telle profondeur devant le filet », a déclaré Davidson. « Je pense qu’elle a fait de l’excellent travail, et selon le style de jeu traditionnel canadien, nous n’avons pas accordé beaucoup de tirs. »

La gardienne finlandaise Noora Raty a subi une deuxième défaite consécutive, en connaissant son pire match à Winnipeg, repoussant 39 des 44 tirs dirigés vers elle.

« Aujourd’hui, elles ont marqué quelques buts faciles », a admis Raty.

L’assistance au match était de 10 761 personnes.

Pendant de longs moments en première période, les Finlandaises ont réussi à ralentir l’allure du jeu, à entraver les schémas du Canada pour ses sorties de zone et à créer des attaques en surnombre. Mais elles n’ont pu maintenir leur effort défensif pendant 60 minutes, et leurs étincelles offensives n’étaient que cela, des étincelles. Pendant ce temps, les Canadiennes ont profité des occasions qu’elles ont créées en faisant appel à leur mobilité et à leur force.

À la quarante-cinquième seconde du match, Raty a été contrainte d’effectuer un superbe arrêt de la jambière lorsque Gillian Apps a passé la rondelle à Wickenheiser de l’autre côté de l’enclave. Quelques minutes plus tard, Raty a bloqué un tir de Bechard de la zone privilégiée, et peu de temps après cela, elle s’est avancée pour défier le tir de loin de Cheryl Pounder, et elle a réussi.

À 10:25, le Canada a ouvert la marque lorsque Goyette a contourné le filet finlandais avant de passer la rondelle au centre à Bechard qui l’a glissé sous la jambière gauche de Raty.

Quelques minutes plus tard, Bonhomme a marqué son premier but en carrière à un championnat mondial après avoir capté une passe de Goyette alors qu’elle se trouvait dans le cercle de mise au jeu à gauche. Elle a décoché un tir du poignet qui a frappé Raty, a volé dans les airs puis est tombé derrière la gardienne, dans le but.

Les vétérantes ont contribué au troisième but du Canada alors qu’il restait 2:45 à la première période. Après que les Finlandaises eurent exercé un bon échec avant en zone du Canada, Sunohara a foncé à l’aile droite et a effectué une superbe passe du revers à Goyette de l’autre côté de la glace. Goyette n’a eu qu’à dévier la rondelle devant le patin droit de Raty.

Le Canada a continué d’exercer une pression en deuxième période. Pendant un avantage numérique au milieu de la période, Sunohara a frappé un poteau puis elle a failli déjouer Raty d’un long tir. Wickenseiser a touché la cible à 9:45, tout juste après que la punition à la Finlande eut expiré, en décochant tant bien que mal un tir frappé de la zone privilégiée après que Sarah Vaillancourt se fut avancée de la bande pour lui faire une passe parfaite.

Les Finlandaises ont obtenu leur premier avantage numérique de la soirée vers la fin du deuxième tiers, mais elles n’ont obtenu qu’une seule chance de près. Plus tard, lorsque la très agile Karoliina Rantamaki a tenté de s’échapper, les défenseures canadiennes ne lui ont laissé aucun espace.

À 1:36 du dernier tiers, Gina Kingsbury s’est avancée en zone finlandaise et a décoché un tir du poignet qui s’est faufilé sous le bras de Raty qui a bien tenté d’allonger le bras pour freiner la rondelle, mais lorsqu’elle a emprisonné la rondelle dans sa mitaine, celle-ci était déjà dans le filet. La marque était alors 5 -0.

Avec la victoire presque acquise, le Canada a ralenti son allure, et les joueuses se sont concentrées à éviter les blessures et à se préparer pour affronter les Américaines.

Kati Kovalainen de la Finlande a été blessée vers la fin de la troisième période lorsqu’elle a chuté dans son propre filet. Elle a dû quitter le match pour recevoir les premiers soins. Alors qu’il restait environ deux minutes à la rencontre, St-Pierre a effectué deux de ses plus beaux arrêts de la soirée en repoussant les tirs de Rantamaki et de Saara Tuominen l’un à la suite de l’autre.

Le résultat du match porte la fiche du Canada contre la Finlande à 40 victoires et un match nul.

Les cinq joueuses qui ont entrepris le match pour le Canada furent les défenseures Gillian Ferrari et Delaney Collins, et les avants Vicky Sunohara, Kelly Bechard et Danielle Goyette. La Finlande a répliqué en déléguant les défenseures Emma Laaksonen et Saija Sirvio, et les avants Nora Tallus, Katja Riipi et Karoliina Rantamaki.

Sunohara a été choisie la joueuse du match du Canada, et Laaksonen a été choisie pour la Finlande.

Une cérémonie d’avant match a souligné le 90e anniversaire de la bataille de Vimy et a rendu hommage aux Canadiens qui ont perdu la vie lors de la Première Guerre mondiale.

Pendant le deuxième entracte, une autre cérémonie a rendu hommage à quatre excellentes équipes du Manitoba : les Falcons de Winnipeg de 1920 (or olympique), les Grads de l’Université du Manitoba de 1931 (or au championnat mondial), les Winnipegs de 1932 (or olympique), et les Monarchs de Winnipeg de 1935 (or au championnat mondial). Des bannières ont été hissées dans les hauteurs du Centre MTS pour souligner leurs réalisations.

---

Canada : En termes purement statistiques, le Canada a besoin d’une victoire ou d’une défaite en prolongation, aujourd’hui, pour accéder au match de la médaille d’or, mardi, contre les États-Unis. Mais dans les faits, l’équipe hôtesse a aussi d’autres objectifs. Ce sera un match où elle voudra s’affirmer. Bien que ce fut inspirateur de combler un déficit de 4 -2 contre les Américaines avant de l’emporter 5 -4 en tirs de barrage grâce au but de Hayley Wickenheiser, l’équipe préférerait inscrire la victoire en temps réglementaire. De plus, l’entraîneure-chef Melody Davidson ne peut être satisfaite du fait que ses joueuses n’ont pas profité des deux punitions mineures imposées à l’Américaine Jenny Potter en prolongation. Les Finlandaises présentent un tout autre défi que les Américaines puisqu’elles n’ont pas leur vitesse, leur force, leur taille ou leurs habiletés. Mais le Canada devra utiliser sa vitesse en zone neutre pour percer le piège finlandais. Étant donné l’allure vive à laquelle la capitaine Hayley Wickenheiser (au sommet des pointeuses du tournoi avec 12 points) et sa coéquipière Danielle Goyette foncent en zone neutre, cela devrait être réalisable. Contre les Américaines, Gillian Apps a aussi prouvé qu’elle avait le hockey dans le sang en tant que petite-fille de Syl Apps, membre du Temple de la renommée du hockey, et fille de Syl Apps, fils, ancien joueur de la LNH. La jeune avant de six pieds a préparé le but de Wickenheiser qui a porté la marque à 4 -3 avant de niveler elle-même la marque. Katie Weatherston est l’énergie incarnée chaque fois qu’elle s’avance sur la glace, et Meghan Agosta, qui a cumulé quatre mentions d’aide, devrait aussi avoir un impact sur le résultat aujourd’hui. Les défenseures ont été solides. Delaney Collins occupe le premier rang des pointeuses parmi les défenseures (trois aides) et la vétérante Cheryl Pounder et Tessa Bonhomme présentent toutes les deux une fiche de +6. Si Davidson continue d’alterner ses gardiennes devant le filet, ce devrait être au tour de Kim St-Pierre. Elle n’a affronté que cinq tirs jusqu’à présent dans le tournoi (lors d’une victoire par jeu blanc de 8 -0 sur l’Allemagne). Les Finlandaises vont tirer plus que cinq fois au but, mais probablement pas suffisamment pour générer une offensive importante. La Finlande n’a jamais fait mieux qu’un match nul 6 -6 contre le Canada lors d’un match hors concours en 1999, et le programme canadien s’est amélioré depuis ce temps, tandis que celui de la Finlande a quelque peu régressé. Attendez-vous à un résultat similaire à celui de 4 -0 des États-Unis sur la Finlande, et possiblement à un écart plus grand.

Finlande : Les partisans de la Finlande savent que pour que leur équipe ait une chance de battre le Canada en temps réglementaire pour accéder au match pour la médaille d’or, sa joueuse vedette devra être la gardienne Noora Raty. La jeune prodige de 17 ans, a cumulé une excellente moyenne de buts alloués de 1,32 ainsi que deux jeux blancs jusqu’à présent, et puisque les Finlandaises n’ont pas réussi à sortir la rondelle de leur zone souvent au cours de la première période contre les Américaines (13 tirs au but contre 3), c’est en grande partie grâce à elle si la marque n’était que de 2 -0 pour les États-Unis après 20 minutes. L’autre gardienne de la Finlande, Maija Hassinen, n’a pas joué dans ce tournoi, alors si l’entraîneur-chef Hannu Saintula décidait de faire appel à ses services pour ce match, cela voudrait dire qu’il croit que son équipe n’a aucune chance de l’emporter sur le Canada et qu’il accorde un repos à Raty en vue du match pour la médaille de bronze. Il n’y a aucune Finlandaise parmi les 30 meilleures pointeuses du tournoi, ce qui n’est pas surprenant puisque l’équipe n’a inscrit que cinq buts en trois rencontres. Mari Pehkonen, qui a terminé au sommet des pointeuses de la Finlande aux Jeux olympiques de Turin avec trois buts, a sans doute été l’avant la plus efficace pour le bleu et blanc à ce tournoi, avec un but et une aide. Karolina Rantamaki, qui a dominé la ligue en Finlande cette année en marquant 28 buts avec les Blues d’Espoo, doit mettre fin à sa série de matchs sans points le plus rapidement possible tout comme ses coéquipières Saara Tuominen et Satu Hoikkala. Les défenseures finlandaises ont écopé de six punitions mineures face aux Américaines et elles éprouveront sans doute des difficultés semblables en essayant de freiner les rapides avants du Canada. Les Finlandaises ne rendront probablement pas la tâche facile aux Canadiennes, surtout en début de match, mais l’équipe hôtesse devra disputer un bien mauvais match pour ne pas l’emporter après 60 minutes.

Lucas Aykroyd

 

Renseignements sur le match
Numéro de match 18  Ronde Éliminatoire
Aréna MTS Centre Ville, Pays Winnipeg, Man., Canada
Moi / Jour / Année 04/09/2007 Heure (local) 19h30 CT
Assistance 10761 Statut de jeu Finale

Compte   1     2     3   Totale
Canada (CAN) 3 1 1 5
Finlande (FIN) 0 0 0 0
Buts/Pénalités
Première Période
Buts:
   10:25 CAN 24 Kelly Béchard (15 Danielle Goyette, 61 Vicky Sunohara)
   12:44 CAN 25 Tessa Bonhomme (15 Danielle Goyette, 61 Vicky Sunohara)
   17:15 CAN 15 Danielle Goyette (61 Vicky Sunohara, 24 Kelly Béchard)

Pénalités:
   05:24 FIN 8 Satu Tuominen (Mise en échec corporelle)

Deuxieme Période
Buts:
   09:45 CAN 22 Hayley Wickenheiser (26 Sarah Vaillancourt, 25 Tessa Bonhomme)

Pénalités:
   00:23 FIN 18 Nora Tallus (Faire trébucher)
   07:34 FIN 25 Mari Pehkonen (Accrocher)
   16:06 CAN 3 Carla MacLeod (Faire trébucher)

Troisième Période
Buts:
   01:36 CAN 27 Gina Kingsbury (26 Sarah Vaillancourt)

Pénalités:
   03:48 CAN 25 Tessa Bonhomme (Accrocher)
   15:15 FIN 25 Mari Pehkonen (Coup de bâton)
   15:38 CAN 5 Colleen Sostorics (Obstruction)


Gardiens de but
Canada
33 Kim St-Pierre Entrée 1/00:00   Sortie 3/20:00
Finlande
1 Noora Räty Entrée 1/00:00   Sortie 3/20:00

Tirs au but   1     2     3   Totale
Canada 14 18 12 44
Finlande 6 6 10 22

Joueur du match
Canada 61 Vicky Sunohara
Finlande 3 Emma Laaksonen
Officiels
Arbitre WRAZIDLO Leah (USA)
Juges de lignes FLOEDEN Annika (SWE), ROBBEN Ilse (NED)