Le point de vue de Pounder – Mardi 11 février

La phase « touristique » est terminée et les Jeux ont commencé. Le Canada a connu son meilleur départ aux Jeux olympiques d’hiver. Il y a une effervescence dans l’air, une fébrilité. Est-ce que ça pourrait être l’année du Canada? Est-il possible de demeurer au premier rang pour le nombre de médailles? Nous aurons la réponse le 23 février!

L’équipe canadienne est devenue une sorte de sororité, de fraternité. Chaque athlète comprend ce que l’autre a sacrifié pour avoir l’occasion d’être à Sotchi ainsi que le coût personnel et professionnel de cet engagement. En 2002, cette compréhension a donné naissance au mur des « sommets personnels » du Canada. Le mur était couvert de photos d’athlètes qui avaient atteint un sommet personnel, réaliser leur meilleure performance à vie. C’était un endroit qui témoignait de la reconnaissance et duquel on pouvait conclure « J’ai performé et je me suis préparé au meilleur de mes capacités! »

Quand Sale et Pelletier n’ont pas gagné la médaille d’or en 2002, nous étions indignés. En tant qu’équipe de hockey, nous étions convaincues qu’ils avaient été privés de la récompense que leur avait value leur « sommet personnel ». Alors… nous avons écrit le chiffre 10 sur des bouts de papier et les avons affichés aux murs de notre résidence! À nos yeux, ils avaient été parfaits!

L’équipe nationale féminine du Canada est en voie de réaliser sa meilleure performance. La nervosité s’est dissipée et l’équipe a remporté deux matchs de suite. Bien que les Canadiennes n’ont pas encore joué de façon convaincante pendant 60 minutes, nous avons vu des signes encourageants laissant présager que cela ne saurait tarder. Que dire du trio de Hefford-Poulin-Johnston? Ces joueuses ne sont-elles pas des jeunes habiles? Est-ce que je viens de décrire Heff comme une jeune? Wow… elle doit bien jouer!   

Alors que le parcours vers l’or se poursuit, chaque trio à l’avant et chaque duo de défenseures devront améliorer leur jeu. Les décisions lors des premières passes, la vitesse de l’attaque et l’exécution des unités spéciales seront essentielles au succès. Je peux m’imaginer les joueuses d’Équipe Canada réunies dans une salle en train de regarder des vidéos (espérant être sur le « bon extrait ») et portant attention à ces détails. L’entraîneur Dineen ne s’attendra à rien de moins que la meilleure performance du Canada. 

Chaque joueuse aura un rôle différent. Pour certaines, ce sera difficile à accepter, mais elles le feront. Pourquoi? La réponse est simple : « Quand l’objectif collectif est atteint, les objectifs individuels s’atteignent par eux-mêmes. » J’ai compris ce commentaire alors que j’étais debout sur la ligne bleue en 2002 et en 2006 avec une médaille d’or au cou. Comme équipe, nous étions concentrées sur une chose… rentrer au Canada avec l’or. Alors que nous étions concentrées sur le nous, chacune d’entre nous avons joué le meilleur match de notre vie et atteint nos objectifs personnels. Chaque minute jouée sera une minute complète! Ayez un impact, mesdames!
   
Que les passagères descendent; place aux chauffeuses! Prochain arrêt, les États-Unis!

Videos
Photos
Close
Credit  
Close
Photo Credit: