Selon Westlake

SELON WESTLAKE
Vous êtes-vous déjà demandé comment c’est de faire partie d’Équipe Canada? Et bien, cette semaine, vous aurez l’occasion de jeter un coup d’œil dans le vestiaire grâce à l’un des meilleurs joueurs de hockey sur luge du pays. L’avant Greg Westlake écrira un blogue quotidien tout au long du Défi mondial de hockey sur luge 2008.

---------------------------------------------------------------------------------------------

» SAMEDI - LE JOUR DE LA MÉDAILLE D’OR EST ARRIVÉ

Le grand jour est arrivé! Le match du championnat aura lieu cet après-midi et l’équipe est vraiment excitée à l’idée de bien jouer. Ce matin, nous avons eu une séance vidéo avec nos entraîneurs. Nous avons passé en revue certains éléments qui, selon nous, seront essentiels à notre victoire.

J’ai reçu plus de courriels que ce à quoi je m’attendais et plusieurs contenaient des questions et des commentaires. Je vais y répondre dans ce blogue. Premièrement, plusieurs m’ont remercié d’écrire ce blogue. Alors, je voudrais vous dire MERCI d’avoir pris le temps de m’écrire. L’idée de participer à ce projet m’a emballé dès le départ lorsque l’on m’a demandé si j’étais intéressé, alors c’est vraiment agréable de voir que les gens me lisent et qu’ils aiment ça.

Certains m’ont demandé à quoi ressemblait notre vestiaire avant un match important. Pour être tout à fait honnête avec vous, nous essayons de faire comme à l’habitude. Nous comptons plusieurs gars qui ont participé au match pour la médaille d’or à Turin contre la Norvège et pour la médaille d’or à Boston contre la Norvège. Alors, j’ose croire que certains aspects de la nervosité ont disparu et que nous n’avons qu’à nous préoccuper de notre performance. Nous suivons exactement la même routine. La seule différence c’est que nous sommes un peu plus concentrés et un peu plus sérieux.

On m’a demandé quelle chanson nous écoutions en équipe pour nous motiver. Nous écoutons tellement de musiques différentes qu’il est difficile d’en choisir une seule, surtout que chaque année nous choisissons une chanson « thème » différente. Nous n’avons pas encore fait notre choix cette année, mais l’an dernier nous aimions bien « Right Now » de Van Halen. L’introduction et les paroles sont fantastiques.

La question la plus fréquente que l’on me pose sur le hockey est sur comment tirer. Il y a plusieurs étapes à effectuer pour prendre un bon tir. Premièrement, vous devez être en équilibre sur votre luge. Si vous sentez que vous êtes en équilibre, vous pourrez tirer avec plus de puissance. Après ça, il faut que la rondelle passe du talon au bout de la lame du bâton pendant que vous tirez. Elle doit donc commencer là où la tige du bâton rejoint la lame. Alors que vous prenez un élan avec votre bras, la rondelle glissera vers le bout de la lame du bâton. Vous devez ensuite trouver le bon moment pour décocher. Ce moment survient habituellement lorsque vous cessez de prendre votre élan et que vous tirez vraiment la rondelle en pointant le bout de la lame de votre bâton dans la direction dans laquelle vous voulez diriger la rondelle. L’erreur la plus courante au moment d’effectuer un puissant tir du poignet au hockey sur luge se produit lorsque la rondelle se trouve sur le bout de la lame du bâton et que vous essayez de la soulever. La rondelle sautille alors dans les airs. Les étapes suivantes sont celles que je suivrais pour un bon tir du poignet :

1. Soyez en équilibre sur votre luge.
2. Placez d’abord la rondelle sur le talon de la lame de votre bâton.
3. En prenant votre élan pour le tir, laissez la rondelle glisser jusqu’au bout de la lame du bâton.
4. Décochez la rondelle de toutes vos forces tout en se pointant le bout de la lame du bâton dans la direction dans laquelle vous voulez que la rondelle se dirige.

En vous entraînant à suivre ces étapes, vous pourrez effectuer un tir plus puissant et plus précis.

À part le fait de remercier tous ceux qui ont pris le temps de m’envoyer leurs commentaires et leurs questions, je tiens à remercier tous ceux qui ont lu mon blogue. Je me suis bien amusé à le faire et j’espère que j’ai pu vous donner une idée de ce que c’est que de faire partie de cette équipe. Notre équipe est vraiment reconnaissante de tout l’appui qu’elle a reçu cette semaine en jouant au Canada et nous allons tout donner à chaque présence sur la glace aujourd’hui pour gagner ce tournoi.

Merci de m’avoir lu.
Prenez soin de vous.
Greg Westlake, no 12

---------------------------------------------------------------------------------------------

» VENDREDI - C’EST CONGÉ!

C’est jour de congé aujourd’hui et c’est parfait parce que trois matchs en trois jours ont laissé des traces sur les gars. Le seul hockey aujourd’hui a été un entraînement d’une heure afin que nous soyons prêts pour la finale. Même si la séance d’entraînement n’a duré qu’une heure, nous avons été à l’aréna pendant plus de trois heures. Après notre entraînement, nous avons accueilli tous ceux qui voulaient essayer le hockey sur luge. Des personnes de différentes capacités et d’âge différents sont venues. Notre équipe excelle à ce genre d’événements. Tous les membres de l’équipe aiment expliquer le sport aux gens, rendre les enfants heureux et surtout profiter de ce temps de glace privilégié. Tous ceux qui ont pris place sur une luge aujourd’hui pour la première fois ont semblé aimer l’expérience. Ils se sont passé la rondelle et ont appris comment manier la luge auprès des joueurs de l’équipe nationale ce qui est une belle expérience. Après être resté sur la glace 30 minutes de plus que prévu, il fallait bien que ça se termine et nous avons dit au revoir à tous ceux qui s’étaient déplacés. Dans l’ensemble, des événements comme celui-là sont agréables pour toute l’équipe. Charlottetown nous a si bien accueillis et les gens nous ont vraiment bien appuyés. La période qui a suivi l’entraînement n’avait pas seulement comme but de sensibiliser les gens au sport, mais elle nous a aussi permis de redonner à la ville-hôte et de lui témoigner notre reconnaissance.

Deuxième élément d’une journée de congé : rattraper le temps perdu pour les devoirs et les émissions de télévision. Avant d’écrire ce blogue, j’ai pu faire les lectures que j’avais mises de côté et regarder mes émissions de télévision préférées sur le Web. Pour ceux qui se demandent quelles sont mes émissions préférées, au cours des 24 dernières heures, j’ai regardé au moins un épisode de Californiacation, Entourage, Prison Break, The Office et The Ultimate Fighter.

Enfin, cette journée de congé va se terminer par une sortie en équipe pour le souper. Jusqu’à présent, nous avons pris tous nos repas à l’hôtel et nous avons mangé des pâtes à presque tous les repas. Cela va faire du bien aux gars de sortir, de manger dans un vrai restaurant et de commander autre chose que des pâtes. Dans un blogue précédent, j’ai écrit que c’était important de mélanger plaisir et entraînements et le fait d’aller au restaurant vise le même résultat. C’est important de ne pas tomber dans le piège de faire la même chose chaque jour. Autrement, je pense que l’équipe s’ennuie et cela paraît dans l’attitude de chacun.

Je vais essayer d’écrire un autre blogue demain avant le match pour la médaille d’or demain après-midi. Alors si vous avez des questions ou des commentaires, envoyez-les à Adam Crockatt le plus tôt possible afin que je puisse y répondre sur mon blogue demain. Enfin, s’il y en a qui se demande s’ils devraient venir au match demain, je vous le recommande fortement. Notre premier match du tournoi contre la Norvège a été TRÈS intense et je n’ai aucune difficulté à m’imaginer que, lorsque l’enjeu sera le titre du championnat, les deux équipes vont augmenter leur intensité encore plus! Alors, habillez-vous de rouge et de blanc et venez nous aider à terminer le tournoi comme nous l’avons envisagé.

Merci,

Greg Westlake, no 12

---------------------------------------------------------------------------------------------

» JEUDI - LA BATAILLE DES MOUSTACHES

Qu’ont en commun Bryan Trottier, Wendel Clark et Lanny McDonald? Outre le fait qu’ils étaient tous de grands joueurs de hockey, ils portaient tous une moustache incroyable. Est-ce que Shawn Matheson, Hervé Lord et Greg Westlake pourraient bientôt se joindre à leur club? Habituellement, la marque de commerce d’un guerrier du hockey est sa barbe des séries éliminatoires. Mais puisque le tournoi n’est ni un championnat mondial, ni des Jeux paralympiques, mieux vaut garder la barbe chanceuse pour ces occasions. Cela dit, nous encourageons le plus grand nombre de joueurs de l’équipe à laisser pousser une toison faciale de leur choix, sauf une barbe. Trois d’entre nous ont maintenant une moustache en forme de guidon. Je dois par contre admettre que j’ai été le dernier à embrasser l’idée de laisser pousser ma moustache, mais après deux matchs sans but, alors qu’Hervé et Sean connaissaient d’excellents matchs, je ferais n’importe quoi pour améliorer ma situation.

Ce fut vraiment amusant de jouer hier soir contre la Norvège. C’était notre premier affrontement depuis le match pour la médaille d’or à Boston, alors la tension était à son comble et cela a paru dans la façon dont les deux équipes ont joué. Une des premières questions que les gens posent sur le hockey sur luge est « Est-ce que le contact est permis? » N’importe qui qui a vu le match d’hier soir a rapidement réalisé que le sport peut être assez violent. Tout le monde sait que notre équipe joue un style de jeu très « canadien ». Nous faisons de notre mieux pour jouer avec la plus grande intensité, nous donnons des mises en échec lorsque cela est possible et nous jouons du hockey excitant. Je pense que les partisans qui ont assisté au match hier soir ont aimé l’effort fourni par les deux équipes et ils ont certainement eu droit à un match très divertissant.

J’ai entendu une analogie assez drôle pendant le match hier soir. En parlant avec un de mes coéquipiers pendant le deuxième entracte, il a comparé le fait de marquer un but au fait d’avoir une nouvelle copine. Il dit que lorsque tu marques un but, c’est la meilleure sensation du monde, et pour un certain temps, tu ne penses à rien d’autre. Ensuite, si tu ne marques pas d’autre but pendant un certain temps, tôt ou tard, tu veux passer au but suivant. J’ai trouvé l’analogie drôle et j’aimerais bien mentionner son auteur… mais je ne dévoilerai pas son nom afin qu’il puisse avoir d’autres rendez-vous.

J’aimerais bien continuer à écrire, mais malheureusement, j’ai brisé ma luge hier soir pendant le match contre la Norvège et je dois me rendre à l’aréna avec le responsable de l’équipement afin de pouvoir la réparer à temps pour le match de ce soir contre le Japon. Notre luge est notre principale pièce d’équipement, et si elle ne fonctionne pas bien, c’est difficile de faire quoi que ce soit sur la glace.

De plus, si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à envoyer un courriel à Adam Crockatt. C’est notre gérant et en cliquant sur son nom au bas de la page, vous pouvez lui envoyer un courriel et il me le remettra. Je serai heureux de répondre à toutes vos questions!

Greg Westlake, no12

---------------------------------------------------------------------------------------------

» MERCREDI - RITUEL D’AVANT-MATCH DU CANADA

Nous avons gagné hier soir, mais nos entraîneurs ont vite fait de nous rappeler que nous allons devoir jouer beaucoup mieux si nous voulons remporter un autre titre mondial. Jeff Snyder a toujours été honnête avec nous en ce qui a trait à notre performance; par conséquent, comme joueurs, nous savons quand nous devons exiger plus de nous-mêmes et quand nous pouvons prendre le temps de savourer une victoire.

Je vais vous décrire notre routine d’avant-match puisque plusieurs ne réalisent probablement pas toute la préparation qu’exige un match sur la scène internationale. Pour moi, tout commence par mon apparence. Habit et cravate sont obligatoires pour tous les matchs, alors après avoir revêtu mon habit brun chocolat rayé noir, je rejoins mes coéquipiers à bord de l’autobus et nous nous dirigeons vers l’aréna. Nous arrivons environ une heure et demie avant le match et nous ne sommes pas les premiers membres de l’équipe sur place. Tony Carbonettte (thérapeute du sport) et Roch Dorion (responsable de l’équipement) arrivent bien avant l’équipe et font un travail exceptionnel pour préparer le vestiaire exactement comme nous l’aimons. Roch aiguise ensuite les lames, fabrique des bâtons et accomplit diverses autres tâches pour les joueurs. Pendant ce temps, Tony s’assure que chaque joueur se sent le mieux possible physiquement afin que tous puissent performer de leur mieux. L’excellent personnel de soutien qui nous accompagne est l’un des nombreux éléments qui ont permis à notre équipe d’accéder au niveau supérieur au cours des dernières années. La plupart des gars s’échauffent dans le vestiaire en faisant les exercices suivants :
• Cinq minutes de vélo à main
• Tractions sur un ballon Bosu
• Répliques des foulées du hockey sur luge à l’aide de bandes élastiques
• Étirements

Pendant que tout ça se déroule, certains prennent une petite collation, boivent de l’eau, du Gatorade® et diverses boissons riches en protéines. J’ai l’honneur de choisir la musique dans le vestiaire et j’ai compilé plusieurs chansons que différents joueurs m’ont demandées. Cela dit – c’est impossible de plaire à tous – surtout à cause de l’importante différence d’âge dans l’équipe, alors certains gars me regardent souvent de travers quand je joue des chansons que je sais qu’ils n’aiment pas.

Après l’échauffement, nous attendons que Jeff vienne nous livrer son discours d’avant-match, puis nous allons nous échauffer sur la glace avant de revenir au vestiaire pour écouter quelques bonnes chansons que toute l’équipe aime, puis c’est l’heure du match. Je dois aussi souligner que mon moment préféré avant chaque match est l’interprétation des hymnes nationaux. J’utilise ce moment pour me préparer mentalement; je me visualise en train de bien faire sur la glace et j’essaie de puiser de la confiance de cette visualisation.

La saison dernière, notre équipe a eu la chance de faire partie d’un documentaire appelé Sledhead. Ce fut amusant d’avoir les caméras avec nous pendant un an pour filmer nos moindres gestes. La saison dernière a été marquée de moments intenses et d’une compétition féroce alors je pense que comme équipe, nous avons fait notre boulot pour que le film soit le meilleur possible. Les DVD sont vendus sur le Web au www.sledheadmovie.com. Jetez-y un coup d’œil!

Enfin, pour ceux et celles qui regardent le match sur le Web ou sur place, vous remarquerez que nous avons placé un morceau de ruban portant le numéro 29 sur nos luges ou nos casques. Nous sommes une équipe unie, je dirais plutôt une famille, et ce numéro 29 indique à notre coéquipier Graeme Murray que nous pensons à lui et que nous voudrions qu’il soit avec nous à ce tournoi.

---------------------------------------------------------------------------------------------

» MARDI - DE SAGES CONSEILS

Aujourd’hui, mon blogue parle de la motivation. Nous sommes en après-midi avant le premier match de l’année et la nervosité commence à s’installer. Je me demande si j’ai fait les bons choix pendant la saison morte, si je me suis assez entraîné depuis que je suis à l’Île-du-Prince-Édouard et si les objectifs que je me suis fixés pour cette saison sont les bons. Chaque saison, nous sommes confrontés à de nouveaux problèmes et, en tant qu’équipe, nous devons trouver les solutions pour obtenir le résultat escompté – c’est-à-dire, gagner!

Je veux prendre quelques instants pour vous parler de deux recrues dans notre équipe. Matt Cook et James Gemmell endosseront le chandail d’Équipe Canada dans le cadre d’un match pour la première fois cette semaine. Je me souviens de mon premier match comme si c’était hier et je ne peux m’empêcher d’être un peu jaloux du fait qu’ils se joignent à l’équipe maintenant. Le hockey sur luge a encore du chemin à faire quant à sa reconnaissance et à sa popularité, mais la situation s’est améliorée au cours des dernières années. Cela est évident lorsque je compare mon premier match au leur. Mon premier match s’est déroulé devant quelques spectateurs lors d’une série hors concours de trois matchs contre les États-Unis. Les spectateurs étaient des membres de la famille et des amis des joueurs de l’équipe et les matchs n’avaient pas beaucoup d’importance puisque c’était des matchs hors concours. Matt Cook et James Gemmell auront le privilège de jouer leur premier match lors d’un tournoi à l’allure très professionnelle, avec de vrais partisans dans les sièges et une couverture médiatique exceptionnelle. Cela étant dit, j’ai adoré chaque seconde de mon premier match. J’ai eu l’honneur d’évoluer sur un trio avec Brad Bowden et Billy Bridges – deux des joueurs les plus habiles du sport. Ils m’ont facilité la tâche et j’ai pu m’adapter à l’allure vive du match. Grâce à eux, j’avais probablement l’air meilleur que je ne l’étais. Comme équipe, nous devrons faire la même chose pour Cook et Gemmell ce soir. Nous devons nous assurer qu’ils sont prêts mentalement et physiquement et les laisser jouer leur jeu et prouver pourquoi ils ont été sélectionnés pour faire partie de l’équipe.

Revenons maintenant à la motivation. Parfois, il n’est pas facile de se motiver et pour certains matchs, c’est encore plus difficile. Je sais que chaque joueur a sa façon de se préparer mentalement pour un match. Personnellement, je me fie à l’appui de ceux qui m’entourent. Nous avons des chefs de file dans l’équipe et je suis à l’aise de leur parler. J’ai une belle famille et plusieurs membres de ma famille me téléphonent pour me souhaiter bonne chance et savoir si tout va bien. Je reçois aussi des courriels de certains membres de ma famille élargie qui s’assurent que je prends le hockey au sérieux. Par exemple, mon oncle Mike est un vrai partisan et un bon professeur du jeu. Voici un extrait d’un courriel qu’il m’a envoyé hier soir. Cela m’a motivé pour que je connaisse un bon tournoi et donne le meilleur de moi-même :

« Et bien Greg, on peut dire que c’est un nouveau début, avec quelques nouveaux joueurs, de nouveaux défis, de nouvelles expériences et de nouveaux souvenirs, des souvenirs que les participants garderont toute leur vie. Nous voulons simplement de souhaiter ce qu’il y a de mieux. Prends chaque compétition une à la fois, chaque présence sur la glace une à la fois et tâche de faire de ton mieux. N’oublie pas qu’il n’y a pas de zone de confort; ne te contente jamais des résultats du dernier championnat, demande toujours plus. »

Ce message s’applique à plusieurs situations. Il est valable non seulement au hockey, mais dans la vie de tous les jours. Je m’apprête à faire une sieste cet après-midi afin d’avoir le plus d’énergie possible pour le match ce soir. Je pense que notre équipe fournira un effort qui prouve qu’elle en demande toujours plus.

---------------------------------------------------------------------------------------------

» LUNDI - LES JEUNES ET LES JEUNES DE CŒUR

Aujourd’hui fut une journée très amusante. Une classe de maternelle est venue assister à notre entraînement à l’aréna ce matin puis elle est restée pour nous rencontrer. Nous avons rencontré plusieurs jeunes pendant l’année, mais cette occasion était spéciale. La classe de maternelle avait été inspirée pour faire un projet sur notre équipe parce qu’un jeune de la classe avait fabriqué un bonhomme Lego® avec une seule jambe. Il avait ensuite expliqué à son professeur que le bonhomme Lego® pouvait jouer au hockey sur luge. Le professeur a ensuite parlé à la classe de notre équipe et leur a expliqué les règles du jeu et ce qu’étaient les Jeux paralympiques.

Les enfants ont fabriqué des luges avec du carton, des patinoires en Lego® et ils ont fait des affiches pour suivre leur progrès. Ce que ces enfants ont fait à un si jeune âge est très spécial. Habituellement, les jeunes de leur âge pointent du doigt, dévisagent et posent toutes sortes de questions lorsqu’ils rencontrent une personne avec une jambe artificielle ou en fauteuil roulant, mais pas eux! Ils ont pris le temps d’apprendre et de respecter le sport qu’est le hockey sur luge et ceux qui le pratiquent. C’est bizarre, car il y a des adultes qui ignorent ce que sont les sports pour handicapés et les Jeux paralympiques et ces bouts de choux ont pu regarder au-delà de nos incapacités et voir le sport pour ce qu’il est vraiment. Je ne pense pas parler seulement pour moi quand je dis que j’ai été impressionné par toute cette expérience.

Plusieurs gens me demandent ce que nous faisons pour nous divertir sur la route. Il y a beaucoup de temps mort entre les entraînements, les matchs et les activités de l’équipe. Dans mon blogue précédent, j’ai donné un exemple d’un jeu que nous aimons jouer à la fin des entraînements. Maintenant, je vais vous donner une idée du temps passé à l’hôtel. Beaucoup de joueurs de l’équipe ont des familles, des femmes ou des blondes et ils profitent de toutes les occasions pour envoyer un message texte ou faire un appel. Même si ces gars-là adorent jouer au hockey, la famille passe en premier et il est évident que certains s’ennuient de leurs proches. L’équipe compte aussi plusieurs jeunes qui sont encore aux études et ils doivent prendre le temps, une fois à l’hôtel, de faire leurs lectures ou d’envoyer leurs travaux scolaires. Étant moi-même étudiant à l’université, je dois avouer que ça peut être très stressant. La plupart des professeurs sont compréhensifs et vous aident à vous rattraper, mais j’en ai rencontré qui étaient très stricts ce qui rendait les camps d’entraînement et les tournois très stressants.

Sur la route, mon compagnon de chambre est Paul Rosen. Paul a été un de mes premiers amis dans l’équipe et nous nous entendons bien sur la route. Nous aimons tous les deux une chambre très froide. Je contrôle la manette de la télé et nous avons une routine d’avant-match semblable. Cela étant dit, il y a de légères différences entre les plus vieux et les plus jeunes de l’équipe. Il est présentement 13 h 50 et Paul dort. Paul a lui-même affirmé qu’il n’est pas un « gardien d’entraînement » et puisque nous avons eu un seul entraînement aujourd’hui, il ne devrait pas être fatigué. Par conséquent, je pense que s’il dort, c’est à cause de son âge (Paul a 48 ans). Quant à moi, je dois me rendre le plus rapidement possible dans la chambre de Brad Bowden. Brad a apporté son XBox 360 à l’Île-du-Prince-Édouard, alors la plupart des jeunes ont d’intenses tournois de NHL 09.

Je continuerais bien d’écrire, mais je dois absolument me rendre à ce tournoi de XBox afin de choisir la meilleure équipe de la LNH (Maple Leafs de Toronto)! De plus, je considère que jouer à des jeux de hockey vidéos, c’est comme étudier.

---------------------------------------------------------------------------------------------

» DIMANCHE - EXCELLENT TIR! MAIS JE N’AI PAS GAGNÉ L’ARGENT

Premièrement, je suis surpris que l’on me donne l’occasion d’écrire ce blogue et excité qu’il soit affiché sur le site Web de Hockey Canada. Mon but est de vous donner une idée de ce à quoi ressemble un voyage sur la route avec notre équipe alors que nous participons à notre premier tournoi de la nouvelle saison, et ce, chez nous, dans notre pays.

Jusqu’à présent, nous avons été traités comme des rois. Pour autant que je sache, Charlottetown a posé sa candidature pour accueillir cet événement et je suis ravi qu’elle l’ait obtenu. Il y a beaucoup de travail à faire pour accueillir un événement de hockey sur luge. Les bancs doivent être modifiés pour les rendre accessibles aux luges. Le comité hôte a installé du plastique qui nous permet de nous rendre des vestiaires à la surface glacée afin que nous puissions tous arriver sur la glace sur nos luges au lieu de devoir nous installés près de la portière une fois rendus sur la glace. Ces modifications nous donnent un air beaucoup plus professionnel et facilitent le déroulement du match. Il y a beaucoup de bénévoles ici pour répondre à nos besoins et on constate qu’il y a eu beaucoup de travail de fait pour promouvoir l’événement.

Comme équipe, nous n’avons pas participé à un tournoi au Canada depuis le Défi mondial de hockey sur luge à Kelowna en Colombie-Britannique en mars 2007. Alors, nous sommes évidemment excités d’aller sur la glace devant une foule procanadienne et d’offrir un bon spectacle à nos partisans.

Aujourd’hui, notre nouvel entraîneur adjoint, Mike Mondin, nous a expliqué un bon jeu à jouer à la fin d’un entraînement alors je vais vous en faire part.

1. Placez plusieurs rondelles sur le point au centre de la glace.
2. Réunissez quelques gars prêts à parier quelques dollars.
3. Chaque gars a une occasion de tirer une rondelle du point central dans le trou de la baie vitrée au banc du marqueur.
4. Celui qui réussit gagne l’argent.

C’est important de s’amuser un peu lors des séances d’entraînement afin que les gars soient de bonne humeur et qu’ils gardent le moral. Heureusement, la chimie est excellente dans l’équipe et nous avons trouvé un bon équilibre entre le travail et le plaisir sur la glace au cours des dernières années.

Je pense aussi qu’il est important de noter qu’aujourd’hui, j’ai réussi le tir du centre de la glace. Mais je n’ai PAS gagné d’argent. Nous avons tous eu deux essais et nous avons tous raté. Puis, j’ai pris un tir supplémentaire et j’ai réussi, mais ce fut littéralement deux secondes après que notre entraîneur-chef, Jeff Snyder, avait décidé que le jeu était terminé. Alors, je n’ai rien gagné. J’ai cru bon de vous le laisser savoir.

De toute façon, c’est tout pour l’instant. Je suis impatient de vous raconter de bonnes anecdotes et d’entrer dans les détails au fil du tournoi.