Canada 3 - Slovaquie 2

LA SLOVAQUIE A MIS TROP DE TEMPS À APPLIQUER DE LA PRESSION SUR LE CANADA

VANCOUVER, C.B. – Qui sait ce qu'aurait été le résultat du match si la Slovaquie avait mis de la pression sur la formation canadienne dès la première période de son match de demi-finale, vendredi, à la Place Hockey du Canada?

Les troupiers de l'entraîneur-chef Jan Filc ont semblé éprouver un peu de trop de respect pour leurs adversaires au cours des 35 premières minutes de jeu. Quand ils ont finalement décidé de se mettre en marche, c'était déjà 3-0 Canada.

"Je ne sais pas s'il s'agit de leur avoir voué trop de respect, a analysé Pavol Demitra, qui s'est fait voler un but par Roberto Luongo alors qu'il ne restait que quelques secondes à faire au match. Nous savions comment ils allaient aborder le match: ils allaient travailler, nous frapper, tenter de nous faire peur. Mais nous avons très bien joué pendant les 10 premières minutes. Puis, à leur premier tir de la ligne bleue, la rondelle a été déviée devant le filet et s'est retrouvée dans le but."

Filc croit plutôt que l'issue du match est due à une mauvaise exécution du plan de match.

"Cette défaite réside dans le fait que nous avons perdu le contrôle de la zone neutre en première moitié de match et que nous n'avons pas été capables de défendre le devant de notre filet adéquatement, a-t-il expliqué. Nous nous sommes fait prendre de façon similaire sur les trois buts. C'est pourquoi nous avons dû forcer le jeu en fin de troisième pour créer l'égalité.

"Comme nous n'avons pas été capables de le faire, il ne nous reste plus qu'à décompresser pour notre match pour la médaille de bronze, samedi."

La Slovaquie tentera de remporter une première médaille olympique en hockey depuis la dissolution de la République fédérale tchèque et slovaque, le 1er janvier 1993.

"Je pense que nous avons été trop patients en début de rencontre, a ajouté Demitra. Nous voulions attendre et profiter de notre première chance. Malheureusement, ce fut trop peu, trop tard. En première, nous n'avions jamais la rondelle. Nous devions toujours tenter de contrer leur jeu et nous avons donné deux buts.

"La fin du match nous donne tout de même un bon élan pour notre match contre la Finlande."

"En voyant le temps s'écouler, nous avons commencé à appliquer plus de pression, a indiqué Miroslav Satan. Je pense qu'au début du match, nous les respections trop. Mais plus le match avançait, plus nous avons été en mesure de les piéger dans leur zone. A la fin, nous avons tout donné et coupé leur avance à un but et presque créé l'égalité."

De son côté, Jozef Stumpel croit seulement que le Canada a été parfait en début de match.

"Je ne crois pas que nous ayons changé quoi que ce soit à notre jeu, a argué celui qui porte maintenant les couleurs de l'Astana Barys dans la KHL. Je pense que nous avons été en mesure de profiter de leurs erreurs, mais comme ils n'en ont pas commis beaucoup au cours des deux premières périodes, nous n'avons été capables de marquer qu'en troisième."

Halak garde le fort

Une chose est certaine, n'eut été de la performance du gardien Jaroslav Halak, le Canada aurait eu la vie beaucoup plus facile. Si le principal intéressé ne s'est pas arrêté dans la zone mixte pour parler de son match, ses coéquipiers n'ont pas manqué de souligner son brio.

"Il nous a permis de demeurer dans le match, mais ce n'est rien de surprenant, a dit Stumpel. Nous croyons en lui, nous lui faisons confiance et il nous donne toujours une chance de l'emporter."

Le plus beau compliment à l'endroit du gardien du Canadien est toutefois venu de l'entraîneur-chef du Canada, Mike Babcock. Après que Filc eut répondu à la question d'un journaliste qui lui demandait d'expliquer les succès de son équipe, Babcock s'est empressé de souligner que ces succès reposaient en grande partie sur le travail de Halak.

"Je dirige contre les Slovaques depuis un certain temps, et je peux vous affirmer que c'est le meilleur gardien qu'ils ont jamais eu, a dit Babcock. Ils ont toujours eu de bonnes équipes, mais n'ont jamais pu compter sur un gardien jouant du hockey de même qualité que le reste de leur formation. maintenant, ils l'ont."

Renseignements sur le match
Numéro de match
28 Ronde Demi-finale
Aréna Canada Hockey Place
Ville, Pays
Vancouver, C.-B., CAN
Date le vendredi 26 février 2010
Heure 16h30 HP
Assistance   État du match
finale

 

Box Score/Compte 1 2 3 Final
CAN 2 1 0 3
SVK 0 0 2 2

 

Goals & Penalties/ Buts et pénalités
First Period/Première période

Goals/Buts : 
13:30 CAN Patrick Marleau (Shea Weber, Scott Niedermayer)
15:17 CAN Brenden Morrow (Chris Pronger, Ryan Getzlaf)

Penalties/Pénalités : 
---

Second Period/Deuxième période

Goals/Buts : 
16:54 Ryan Getzlaf (Corey Perry, Chris Pronger) PP

Penalties/Pénalités : 
01:29 CAN Drew Doughty (Hooking /Accrocher)
06:08 SVK Zdeno Chara (Roughing/Rudesse)
16:34 SVK Richard Nednik (Holding the players stick/Retenir le bâton)

Third Period/Troisième période

Goals/Buts : 
11:35 SVK Lubomir Visnovsky
15:07 SVK Michal Handzus (Richard Nednik, Miroslav Satan)

Penalties/Pénalités : 
None/Aucun

 

Goaltenders/Gardiens de but
CAN Roberto Luongo
SVK

Jaroslav Halak

 

Box Score/Compte 1 2 3 Final
CAN 10 11 7 28
SVK 4 5 12 21

Jeux olympiques d'hiver 2010 (Hommes)
Ronde préliminaire
16 févr. CAN 8 - NOR 0
18 févr. SUI 2 - CAN 3 (TB)
21 févr. CAN 3 - USA 5
Qualification
23 févr. CAN 8 - GER 2
Quart de final
24 févr.
CAN 7 - RUS 3
Demi-finale
26 févr. USA 6 - FIN 1
26 févr. CAN 3 - SVK 2
Médaille de bronze
27 févr. FIN 5 - SVK 3
Médaille d'or
28 févr. USA 2 - CAN 3 (Prol.)
Cliquez ici pour l'horaire/résultats complet
Videos
Photos
Close
Credit  
Close
Photo Credit: