Sommaire du Match

METTALLURG MAGNITOGORSK 8 - CANADA 3

Par Paul Romanuk

DAVOS – Mettallurg Magnitogorsk a marqué alors qu’un peu plus d’une minute s’était écoulée dans le match pour ensuite filer vers une victoire écrasante de 8 –3 sur le Canada dans le match du championnat de la Coupe Spengler 2005. Ce fut la pire défaite du Canada dans une finale de la Coupe Spengler depuis 1990 alors qu’il avait été battu par une autre équipe russe, le Spartak, par la marque de 8 –3.

Magnitogorsk, sous la direction de l’ancien entraîneur de l’équipe olympique canadienne, Dave King, a semblé prendre le dessus dès la première mise au jeu. Ruslan Nurtdinov a décoché un tir de l’aile droite, juste en deçà de la ligne bleue que le gardien canadien Andy Chiodo n’a pu qu’effleurer. La rondelle a franchi la ligne des buts à 1:09 pour donner une avance de 1 –0 à Magnitogorsk. L’ancien joueur de la LNH, Dmitri Yushkevich, a marqué à 13:14 et Evgeny Gladskikh a porté la marque à 3 –0 pour la Russie à 18:11. Brett Skinner a marqué pour le Canada vers la fin de la période après un beau jeu de Jeff Toms.

Au cours de la deuxième période, le Canada a semblé se remettre sur la bonne voie en créant de la circulation devant le gardien de Magnitogorsk, Travis Scott, qui est né au Canada. Dale McTavish a créé un écran devant Scott pendant un avantage numérique du Canada, ce qui a permis au défenseur Cory Murphy de trouver le fond du filet à 6:57. Toutefois, toute lueur d’espoir a été éteinte dans l’espace d’environ deux minutes en deuxième moitié de la deuxième période. Ravil Gusmanov a tiré en direction du filet canadien et la rondelle a dévié sur l’extérieur du patin du défenseur canadien Zenith Komarniski avant de déjouer Chiodo qui n’y pouvait rien. Ce but a été suivi, une minute et quinze secondes plus tard, par un but en avantage numérique qui a dévié sur le bâton de l’avant canadien Yves Sarault. La marque était 5 –2 pour Magnitogorsk et le match était pratiquement terminé.

Tirant de l’arrière 6 –3 en troisième période, le Canada a pris un risque en avantage numérique en retirant le gardien pour de donner un avantage de deux hommes. Denis Platonov a marqué dans un filet désert à 18:12 pour porter la marque à 7 –3. Yuri Dobryshikin a inscrit le dernier but de la rencontre à 18:52.

« Ils ont connu un bon départ et on s’est retrouvés sur les talons », a dit l’entraîneur-chef du Canada, Marc Habscheid. « Nous pensions être sur la bonne voie en deuxième période, nous avons commencé à faire ce que nous voulions faire, mais ces deux buts [les déviations] nous ont vraiment nui. »

King, qui a remporté un championnat de la Coupe Spengler du temps où il était derrière le banc canadien en tant qu’entraîneur de l’équipe nationale, était un peu mal à l’aise de cette victoire.

« C’est vraiment bizarre de participer à un match de championnat contre le Canada », a dit King. « J’avais un travail à faire, notre équipe avait un travail à faire, mais je demeure un Canadien et ça ne semblait pas tout à fait correct. »

Magnitogorsk est l’une des meilleures équipes de la ligue russe. Plusieurs s’attendent à ce que, sous la direction de King, elle remporte un championnat à la suite des éliminatoires ce printemps.

Vous pouvez en apprendre davantage sur la Coupe Spengler de cette année en consultant le blogue de Paul Romanuk.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
Brad Pascall Vice-President, Hockey Operations