Sommaire du Match

Suisse 3 - Slovaquie 3

Relégation
mercredi le 4 janvier 2006
16h00 PAC
Vancouver, BC
Pacific Coliseum

LA SUISSE TERMINE AU SEPTIÈME RANG AYANT FAIT MATCH NUL AVEC LA SLOVAQUIE

Par Lucas Aykroyd | Compte

La Suisse avait une avance de 3 –1 au milieu du dernier match de la ronde de relégation, le 4 janvier, au Pacific Coliseum, mais la Slovaquie a eu un regain d’énergie et a nivelé la marque 3 –3. Avec ce résultat, la Suisse termine au septième rang et la Slovaquie, au huitième.

Les Suisses avaient l’avantage au classement à cause de la différence entre les buts pour et les buts contre (10-5 comparativement à 14-10 pour la Slovaquie), même si les deux équipes avaient cumulé chacune cinq points.

« Terminer le tournoi avec une nulle et rester au septième rang, c’est assez bon pour nous », a dit l’entraîneur-chef de la Suisse, Jakob Kolliker. « Malheureusement, nous avons laissé les Slovaques revenir en troisième période avec deux buts. Normalement, nous aurions dû gagner le match, mais ça va. Nous avons eu un vrai bon tournoi. Nous avons obtenu des points dans quatre matchs. »

La Suisse et la Slovaquie seront donc au Championnat mondial junior 2007 de l’IIHF en Suède.

Julian Walker et Julien Sprunger ont chacun obtenu un but et une aide pour la Suisse et Stephan Moser a marqué l’autre but. Marek Bartanus, Stanislav Lascek et Marek Horsky ont marqué pour la Slovaquie tandis qu’Andrej Sekera a récolté deux mentions d’aide.

Devant le filet suisse, Reto Berra a repoussé 26 tirs à son sixième match du tournoi. Michal Valent a répliqué avec 27 arrêts pour la Slovaquie.

« Ce fut très difficile pour tous les gars dans le vestiaire de se motiver pour ce match », a dit Lascek. « Vous jouez pour la septième ou la huitième place et c’est difficile de dire « Hé! les gars, il faut jouer vraiment, vraiment bien. » Mais nous voulions jouer du beau hockey pour les gens ici et les Suisses ont été très bons eux aussi. »

En première période, les Suisses ont adopté la même attitude coriace que tout au long du tournoi et ils ont dû résister à trois avantages numériques slovaques. Mais leurs adversaires ont aussi purgé trois punitions mineures et les jeunes hommes vêtus de rouge et blanc allaient en profiter. 

Julien Sprunger a obtenu une superbe chance de donner l’avance aux Suisses, mais Valent a attrapé son tir dans sa mitaine. Sprunger s’était emparé du rebond sur un tir de la pointe de Raphael Diaz à 12:29. Moins d’une minute plus tard, pendant que Marcel Ulehla était au cachot pour avoir accroché, Sprunger s’est emparé de la rondelle à la mise au jeu en territoire slovaque et l’a passée à Walker qui a trouvé le fond du filet et porté la marque à 1 –0 pour la Suisse.

À 14:59, Stephan Moser a foncé au but et a converti une passe de Dario Burgler pour porter la marque à 2 –0.

Trente secondes plus tard, les Slovaques ont répliqué lorsque Marek Bartanus s’est retrouvé seul à la droite de Berra. Il a capté une passe de Michal Korenko qui était derrière la ligne des buts et a soulevé la rondelle dans le filet.

Aucune équipe n’a réussi à se démarquer au début de la deuxième période. À la huitième minute, Marek Zagrapan a tenté de motiver les Slovaques avec une remontée spectaculaire à l’aile droite, mais Berra a repoussé son puissant tir.

Walker et Sprunger se sont associés à nouveau à 11:56 lors d’un autre avantage numérique suisse pour porter leur avance à 3 –1. Cette fois-ci, ce fut Walker qui a glissé une passe parfaite de la zone privilégiée vers Sprunger qui était dans le cercle de mise au jeu. Il a décoché un tir sur réception qui n’a donné aucune chance au gardien.

« Notre trio n’a pas mal joué », a dit Sprunger. « Et nous avons réussi à marquer des buts, ce qui est important. »

« Les deux premières périodes ont été un peu lentes », a dit le Slovaque Lascek

À la huitième minute du troisième tiers, Sprunger, qui ressemble à un certain Dave Andreychuk, a réussi à se défaire de ses adversaires derrière le filet et a tenté un tir du revers, mais Valent a allongé la jambière droite pour le bloquer.

Le sang a commencé à bouillonner à 8:28 lors d’une altercation après le sifflet dans le coin à la gauche de Valent, et les Slovaques se sont retrouvés à court de joueurs, écopant de deux punitions mineures et d’une inconduite à Zagrapan tandis que la Suisse n’a écopé que d’une punition mineure.

À 12:37, Lascek a capté une longue passe d’Andrej Sekera à la ligne bleue suisse, s’est infiltré en zone offensive et, n’ayant qu’un seul défenseur suisse devant lui, a calmement tiré la rondelle de loin pour déjouer Berra et réduire l’écart à 3 –2.

« Ce fut une superbe passe », a dit Lascek. « J’aurais peut-être même pu avoir une échappée, mais j’ai été surpris que la passe soit si bonne. J’ai seulement fait une petite feinte et j’ai tiré et la rondelle est rentrée. »

Avec moins de quatre minutes à jouer, les Slovaques ont attaqué à 2 contre 0 et Tomas Petruska s’est avancé seul. Il a tenté de déjouer Berra qui a dû faire un bel arrêt de la jambière gauche. Dès la mise au jeu suivante, Marek Horsky a récupéré la rondelle après un rebond sur un tir de Sekera et l’a tiré dans le but pour niveler la marque 3 –3, un but en avantage numérique à 16:12. 

« Nous avons fait des erreurs individuelles et ça coûte cher à ce niveau », a dit Sprunger. « Mais nous avons résisté. »

Les Slovaques ont retiré leur gardien pour tenter de remporter le match, mais en vain. Puisque le match s’est soldé par une nulle, l’hymne de l’IIHF a été interprété après la rencontre au lieu d’un hymne national.

Les Slovaques ont reconnu qu’ils auraient pu faire mieux dans le tournoi.

« Nous avons appris que nous devons ressembler plus aux autres équipes », a dit Lascek. « Quand ils jouent pour leur pays, ils jouent avec plus de cœur et ça nous a probablement manqué un peu. Nous avons pris tellement de punitions stupides. Nous avons eu beaucoup de désavantages numériques et nous ne pouvons pas faire ça dans un tournoi comme celui-ci. »

Les Suisses ont été satisfaits de leur capacité de jouer avec robustesse sur la surface plus petite en Amérique du Nord.

« Avec cette équipe, nous ne sommes peut-être pas aussi bons [en ce qui a trait aux] habiletés, mais tout le monde travaille fort et ce fut la clé pour nous », a dit Kolliker. « L’an prochain, nous allons devoir nous battre pour terminer 4e ou 6e. « Nous allons bâtir la prochaine équipe et nous espérons rester dans le premier groupe, du moins. Nous avons passé de bons moments ici au championnat. L’organisation, les hôtels, les installations sont fantastiques. Nous avons beaucoup aimé. »

« Le Canada est un beau pays », a dit Sprunger. « Le hockey est gigantesque ici. Ce fut bien de jouer dans des arénas comme ceux-là. Le seul regret que j’ai, c’est de ne pas être allé à la Place GM. »

Sekera a été nommé le joueur du match de la Slovaquie et Mathias Bieber a été choisi pour la Suisse.

APERÇU : SUISSE - SLOVAQUIE

Suisse : Avant le début du Championnat mondial junior 2006, les journalistes sportifs suisses disaient qu’il s’agissait peut-être de la pire équipe de leur pays depuis 1991. Cette année-là, la Suisse avait marqué cinq buts et en avait accordé 48 avant de terminer au septième rang. Ironiquement, si les troupes de l’entraîneur-chef Jakob Kolliker réussissent à vaincre la Slovaquie à leur dernier match du tournoi, elles termineront exactement au septième rang. Mais il n’y a aucune raison pour que les Suisses se sentent embarrassés. Avant ce dernier match contre la Slovaquie, ils ont cumulé le deuxième meilleur taux de conversion en avantage numérique du tournoi (25,7 pour cent) et le meilleur taux de réussite en désavantage numérique (90,6 pour cent). Reto Berra a très bien joué devant le filet et les Suisses ont vraiment disputé un match robuste contre le Canada, match qu’ils ont perdu de justesse, et ce, avant de faire match nul avec les Américains, ce qui ne se serait jamais produit par le passé. L’uniformité de l’ensemble de leur jeu pourrait très bien se traduire par une victoire aujourd’hui même s’ils ne possèdent pas de francs-tireurs de la qualité de ceux de la Slovaquie.

Slovaquie : Si les avants Stanislav Lascek et Marek Zagrapan des Saguenéens de Chicoutimi de la LHJMQ bombardent le gardien suisse et si le défenseur Boris Valabik écrase ses adversaires plus petits tout en produisant en avantage numérique, les Slovaques ont une chance. Mais ils n’ont jamais réussi à se ressaisir dans ce tournoi après leur défaite de 6 –2 aux mains de la Russie le 28 décembre (et même leur victoire de 7 –4 sur la Lettonie à leur match d’ouverture a été comme ci, comme ça). Le très recherché Michal Valent ne s’est pas présenté et n’a jamais mené les siens comme il aurait dû le faire, affichant un pourcentage d’arrêts de 0,760 et une moyenne de buts alloués de 7,24 avec un peu moins de 100 minutes devant le filet. Au moins, Igor Bacek et Juraj Gracik ont mis l’épaule à la roue à l’offensive. Dans l’ensemble, la Slovaquie est un meilleur pays de hockey que la Suisse, mais ce ne sera pas nécessairement le cas au Pacific Coliseum.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications