Sommaire du Match

Lettonie 4 - Norvège 0

Relégation
mercredi le 4 janvier 2006
12h00 PAC
Vancouver, BC
Pacific Coliseum

LES LETTONS TERMINENT AU NEUVIÈME RANG
AVEC UNE VICTOIRE SUR LA NORVÈGE

Par Greg Alexis | Compte

Lors de la lutte pour le neuvième rang, la Lettonie a remporté son premier match à un Championnat mondial junior en blanchissant la Norvège par la marque de 4 –0 au Pacific Coliseum.

Martins Karsums, qui appartient aux Bruins de Boston, a cumulé un but et une aide, y compris le but gagnant, tandis que le gardien de but Ugis Avotins a réalisé 22 arrêts pour porter le jeu blanc à sa fiche.

« Ça fait vraiment du bien de gagner notre premier match », a dit Karsums. « Nous sommes arrivés à pleine vitesse et nous avons pu marquer des buts. »

Une équipe a totalement dominé ce match qui s’annonçait plus ou moins égal compte tenu de la fiche similaire des deux équipes.

Après avoir perdu un match crève-cœur, la veille, aux Slovaques par la marque de 4 –3, la Norvège semblait insipide, laissant les Lettons la dominer aux deux extrémités de la patinoire.

« Nous n’avions aucune raison de jouer », a dit l’avant norvégien Morten Rolstad. « Ce fut un bon tournoi. Nous avons joué quelques bons matchs et quelques mauvais matchs. »

Au cours d’une première période remplie de punitions, la Lettonie a contrôlé la majeure partie du jeu, tirant 14 fois au but contre 9 pour la Norvège. N’eut été du travail du gardien norvégien Ruben Smith, l’issue du match aurait été décidée rapidement, mais il a gardé son équipe dans le match en effectuant plusieurs arrêts-clés.

Pendant que la Norvège était à court d’un joueur, Smith s’est déplacé latéralement pour bloquer le tir de l’avant letton Kapars Saulietus qui avait été laissé seul sur le côté du filet. Quelques instants plus tard, Smith a effectué un autre bel arrêt du bout du patin sur le tir sur réception de Sergejs Pecura qui se trouvait dans le bas de la zone privilégiée.

La Lettonie a ouvert la marque pendant la dernière minute de la période, en avantage numérique. Alors que Martin Roymark était au banc des punitions pour avoir retenu, Karsums a capté une passe de sortie de zone d’Arturs Kulda et s’est avancé à l’aile droite. L’avant des Wildcats de Moncton a décoché un tir frappé juste au-delà du cercle de mise au jeu et Smith croyait bien avoir capté la rondelle, mais celle-ci s’est faufilée entre ses jambières avant de franchir la ligne des buts.

Le jeu s’est déroulé de la même façon en deuxième période, et les Lettons ont vu leur travail récompensé par deux buts.

À 14:45, Eduards Bullitis de la Lettonie a converti une passe du revers à côté du but pour porter la marque à 2 –0.

Les Lettons ont pris une avance de 3 –0 quatre minutes plus tard lorsque Gints Meija a capté une passe à la ligne bleue norvégienne et s’est avancé seul, déjouant habilement Smith du côté du bâton avec un tir du revers.

La plus belle occasion de la Norvège pendant le deuxième tiers est survenue à 12:47 quand le tir de Joakim Jensen a déjoué Avotins mais a frappé le poteau.

« Nous n’avons pas profité des chances que nous avons eues », a dit l’entraîneur adjoint de la Norvège, Anders Blegeberg. « Nous avons fait de beaux arrêts, mais nous n’avons pu profiter des autres possibilités. »

Le jeu a été plus égal en troisième période, mais les Norvégiens ne sont quand même pas parvenus à déjouer Avotins.

« Il a bien joué pendant tout le tournoi », a dit Kartums. « C’est beaucoup plus facile quand vous savez que vous avez un troisième défenseur derrière vous. »

La Lettonie a marqué son dernier but du match en avantage numérique quand Sergejs Pecura a dévié un tir de la pointe avec moins de trois minutes à jouer dans le match.

La Lettonie a obtenu 36 tirs au but contre 22 dans le match.

Même si la Norvège n’a inscrit aucune victoire au Championnat mondial junior 2006, terminant avec six défaites, l’équipe semblait néanmoins fière de son expérience à Vancouver.

« Je pense que ce fut une occasion parfaite pour le hockey norvégien », a dit Blegberg. « Nous avons pu jouer contre quelques-uns des meilleurs joueurs, et nous avons pu apprendre. »

APERÇU : LETTONIE - NORVÈGE

Par Greg Alexis

Lettonie : Il s’agit du dernier match du tournoi pour ces deux équipes et le match déterminera qui termine au neuvième rang. Bien que les Lettons n’ont remporté aucun match jusqu’à présent au mondial junior, la Norvège ne doit pas les prendre à la légère. Pendant la ronde préliminaire, la Lettonie a été écrasée par la Suède et la République tchèque, mais elle a néanmoins livré un bon combat à la Russie, une des deux équipes finalistes, au cours d’un match qui s’est terminé 3 –1. L’entraîneur-chef de la Lettonie, Olegs Znaroks aura bien préparé son équipe puisqu’il voudra montrer au monde du hockey que son équipe ne se baissera pas les bras à sa première participation à un championnat mondial junior. Ugis Avotins devrait être devant le filet puisque c’est lui qui a été à ce poste pendant presque tout le tournoi. À l’avant, le choix au repêchage des Bruins de Boston, Martins Karsums, devrait mener son équipe lui qui occupe déjà le premier rang des pointeurs de celle-ci avec quatre points.

Norvège : Après s’être qualifiée pour le tournoi de cette année en demeurant invaincue au tournoi de la Division 1 en 2005, l’équipe de la Norvège espérait bien faire des vagues au tournoi cette année, mais ça ne s’est pas passé ainsi. La Norvège a perdu ses quatre matchs de la ronde préliminaire et a laissé filer une avance de 3 –1 sur la Slovaquie pour s’incliner 4 –3 à son premier match de la ronde de relégation. Les Norvégiens voudront éviter la dernière place après s’être présentés au tournoi avec un certain élan. La Norvège peut faire appel à l’un ou l’autre de ses gardiens aujourd’hui. Lars Haugen a affronté la Slovaquie, mais Ruben Smith a aussi pris part à quelques matchs. Jonas Holos et Kristian Forsberg devaient mener leur équipe au chapitre des points à l’aube de ce tournoi, mais jusqu’à maintenant ils n’ont obtenu que deux points au total. Holos et Forsberg devront rehausser leur niveau de jeu pour inscrire la victoire. Terminer au neuvième rang plutôt qu’au dixième est une question de fierté.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications