Sommaire du Match

États-Unis 2 - République tchèque 1

Quart de finale
lundi le 2 janvier 2006
20h00 PAC
Vancouver, BC
GM Place

LES ÉTATS-UNIS L’EMPORTENT DE JUSTESSE SUR LES TCHÈQUES ET ACCÈDENT À LA DEMI-FINALE CONTRE LA RUSSIE

Par John Kurucz | Compte

Les deux points cumulés par Phil Kessel ont ouvert la voie aux États-Unis qui l’ont emporté par la marque de 2 –1 sur la République tchèque, lundi soir à la Place GM, une victoire qui confirme la participation des Américains à la demi-finale contre les Russes, le 3 janvier (20h00, TSN/RDS).

Le but de la victoire a été marqué par Chris Bourque à 11:08 de la première période, son septième du tournoi. Le gardien de but américain Cory Schneider a remporté le titre de joueur du match de sa formation après avoir repoussé 30 de 31 tirs.

« Je veux donner beaucoup de crédit à l’équipe tchèque et à son personnel d’entraîneurs », a dit l’entraîneur-chef américain Walt Kyle. « Ce fut un match très difficile à jouer. Et ça aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Ce fut un effort durement contesté et je suis très fier de l’effort que les jeunes ont fourni. J’espère que ce match nous permettra d’être mieux préparés aux difficultés qui nous attendent. »

Les Tchèques, dont le seul but a été marqué par Ladislav Smid à 12:17 de la première période, affronteront la Suède, le 4 janvier, lors d’un match qui décidera du cinquième rang. Néanmoins, ils étaient fiers de leurs efforts.

« Je pense que nous avons été malchanceux », a dit Smid, le capitaine des Tchèques. « Je pense que nous avions une meilleure équipe que les États-Unis. Nous avons eu beaucoup de chances, mais leur gardien a été vraiment bon. »

« Je crois que nous avons joué un excellent match contre les États-Unis et nous avons subi une forte pression de leur part », a déclaré l’entraîneur adjoint de la République tchèque, Jan Votruba. « Ils ont marqué deux buts faciles, mais à compter de la deuxième période, nous avons exercé de la pression. Nous avons eu de nombreuses punitions et nous avons eu beaucoup d’occasions. »

Le gardien Marek Schwarz a repoussé 29 des 31 tirs devant le filet des Tchèques.


Les Tchèques ont entrepris le match avec un seul but en tête lorsque Karel Hromas et Petr Pohl ont tous deux mis Schneider à l’épreuve avec des tirs consécutifs à bout portant.

Mais David Krejci a été chassé à 2:39 pour avoir retenu et les Américains ont forcé les Tchèques à payer le prix moins d’une minute plus tard. Kessel a profité d’un jeu raté dans le haut de la zone privilégiée, décochant un tir frappé parfaitement dirigé vers le coin inférieur gauche pour donner une avance de 1 –0 aux Américains à 3:23. Avant ce match, le joueur de l’Université du Minnesota était à égalité au premier rang des pointeurs du tournoi (8), mais il n’avait pas encore réussi à marquer en quatre matchs précédents.

Les Américains ont failli doubler leur avance en avantage numérique à 7:35 quand TJ Oshie a effectué un tir du poignet haut de la zone privilégiée, mais le tir a bondi sur les deux poteaux.

Bourque a ensuite donné une avance de 2 –1 aux siens à 11:08 lorsque l’espoir des Capitals de Washington a marqué après s’être emparé du rebond d’un tir de Kessel juste au-delà de l’enclave du gardien.

Ladislav Smid a immédiatement répliqué pour les Tchèques en inscrivant un but en avantage numérique à 12:17 pendant que Jack Johnson purgeait une punition pour rudesse. Smid a capté une passe de Michael Frolik au point d’appui droit avant de décocher un tir qui s’est frayé un chemin en pleine circulation. La mention d’aide a permis à Frolik d’inscrire son premier point du tournoi.

Les Tchèques ont presque nivelé la marque avec un peu plus de cinq minutes à jouer dans la période, lorsque le trio de Hromas, Pohl et Krejci a exercé une forte pression sur les Américains.

« Vous êtes toujours déçus quand vous perdez un match », a dit Hromas par la suite. « Je pense que nous avons joué fort, que nous avons joué un bon match, mais leur gardien a été incroyable. »

Aucun but n’a été marqué au cours de la deuxième période, mais les deux formations ont obtenu de bonnes occasions de marquer.

Pendant que Bourque était au cachot pour avoir donné un coup de bâton, les Tchèques ont exercé une pression considérable en territoire américain, mais la marque est demeurée 2 –1 après une série de tirs sur réception ratés.

Peu après le retour de Bourque, les Américains se sont retrouvés en avantage numérique quand Karel Hromas a été chassé pour avoir accroché à 9:58.
Le franc-tireur américain Robbie Schremp a ancré le jeu de puissance des siens pendant deux minutes, mais le joueur des Knights de London a raté le filet à plusieurs reprises du haut des cercles.

Après cela, Brian Lee a été chassé à 12 :31 pour avoir retenu le bâton et les Tchèques ont raté de justesse lors de leur meilleure occasion de marquer de la période.

Pendant que Schneider était appuyé contre son poteau gauche pour empêcher un enroulé, Roman Polak a effectué une vive passe transversale à Michael Birner, mais le joueur du Spirit de Saginaw n’a pas réussi à marquer alors qu’il n’avait qu’à pousser la rondelle dans le but.

Les Tchèques ont continué d’exercer de la pression sur les Américains au début du troisième tiers et une erreur à la défensive à 1:35 a bien failli donner lieu au but égalisateur.

Michal Birner, qui venait de récupérer une rondelle libre au-delà de la ligne bleue américaine, s’est avancé seul devant Schneider, mais sa feinte du coup droit au revers a été neutralisée par le gardien américain.

Vingt-deux secondes plus tard, Nathan Gerbe des États-Unis a été chassé pour avoir accroché et l’unité affectée à l’avantage numérique de la République tchèque s’est remise au boulot. Les Tchèques ont eu plusieurs occasions de déjouer Schneider à bout portant, mais le futur joueur des Canucks de Vancouver a repoussé les tirs de Hromas et Krejci.

Avant la fin de l’avantage numérique tchèque, Kevin Porter a failli marquer en désavantage en s’échappant partiellement, mais Schwarz a bloqué son tir.

Puis à 11:17, Michael Frolik a raté la meilleure occasion de marquer de son équipe dans la période. L’avant de 17 ans de HC Kladno n’a pu tirer la rondelle dans le but après avoir capté une passe transversale de Michal Birner alors que l’ouverture était béante.

De là, les Américains ont érigé une muraille défensive, faisant appel à la « trappe » jusqu’à la fin du match. Les Tchèques n’ont pas réussi à menacer au cours des dernières minutes du match.

« Je ne suis pas déçu de la façon dont nous avons joué », a dit Pohl. « Je suis bien sûr déçu que nous ayons perdu parce que c’est tout ce qui compte. »

La foule, qui était nettement derrière les Tchèques, n’avait pas oublié le coup de coude de Jack Johnson à l’endroit de Steve Downie du Canada deux jours plus tôt. Chaque fois que le défenseur américain touchait la rondelle, la foule le huait bruyamment.

L’entraîneur Kyle se disait optimiste de recevoir l’appui de la foule en demi-finale.

« Nous aurons 16 000 personnes pour nous encourager et nous savons qu’ils ne vont pas encourager les Russes. Nous en sommes certains alors nous aurons la foule locale, enfin. Je vous assure que s’ils encouragent les Russes demain, je vais être très déçu. »

APERÇU : USA - RÉP. TCHÈQUE

Par Greg Alexis

États-Unis : Lorsque le tournoi a commencé, la plupart des gens avaient prédit que l’équipe des États-Unis allait terminer au sommet du groupe A et qu’elle obtiendrait un laissez-passer pour les demi-finales. Mais, après un match nul de 2 –2 face à la Suède et une défaite de 3 –2 aux mains du Canada en ronde préliminaire, les États-Unis doivent maintenant disputer un match quart de finale contre la République tchèque et ça ne sera pas facile. La pression sera énorme sur les Américains pour qu’ils battent les Tchèques et accèdent à la demi-finale contre les Russes le 3 janvier. Devant le filet, ce sera probablement Cory Schneider puisqu’il a participé à la plupart des matchs importants pour les Américains jusqu’à maintenant. En trois départs, il a cumulé une victoire, une défaite et une nulle, un pourcentage d’arrêts de 0,911 et une moyenne de buts alloués de 2,01. À l’avant, Phil Kessel est au premier rang des pointeurs avec huit mentions d’aide, mais il n’a pas encore marqué un but dans le tournoi. Chris Bourque, pour sa part, a six buts en quatre matchs (dont cinq contre la Norvège). Même si les Américains (a égalité avec les Russie avec 21 buts dans le tournoi) ont l’avantage à l’offensive sur les Tchèques, ils devront jouer un match solide à la défensive pour accéder à la demi-finale et s’abstenir de donner des coups vicieux comme celui de Jack Johsnton à l’endroit de Steve Downie du Canada à la fin du match la veille du Jour de l’An. Autre fait important, outre la contribution de Jack et de l’autre Johnson, Erik, les défenseurs américains ont fait très peu pour aider l’offensive de leur équipe puisque tous les autres défenseurs n’ont cumulé qu’un point ou moins en quatre matchs. Si les Américains perdent leur quart de finale, plusieurs questions vont surgir à savoir comment une équipe regroupant tant de joueurs de talent n’a pu former un tout pour remporter le championnat.

République tchèque : Après avoir remporté une médaille de bronze au CMJ 2005, les Tchèques voulaient continuer de connaître du succès et devenir une des équipes dominantes de ce tournoi. Même s’ils ont terminé la ronde préliminaire avec une fiche respectable de deux victoires et deux défaites, ils ont été incapables de vaincre les équipes classées aux plus hauts rangs du groupe B, perdant 3 –2 aux mains de la Suède et 7 –2 à la Russie. Leur plus importante préoccupation jusqu’à maintenant a été le travail de leurs gardiens de but. Après avoir été nommé meilleur gardien du CMJ 2005, l’espoir des Blues de St-Louis, Marek Schwarz, se devait de dominer à nouveau, mais il a perdu son poste de gardien numéro un à Radek Fiala. En quatre matchs, les deux gardiens présentent une moyenne cumulative de 3,37 buts accordés et un pourcentage d’arrêts de 0.877, statistiques peu reluisantes dans ce tournoi. Chez les avants, la puissance de tir est au rendez-vous. David Krejci (3-3) et Petr Pohl (4-1) ont mené les leurs avec 11 points au total. Pour que les Tchèques accèdent aux demi-finales, ils devront surveiller de près Phil Kessel et Robbie Schremp qui n’ont pas encore explosé à l’offensive, mais cela ne saurait tarder. Leur gardien de but doit aussi offrir une excellente prestation. Cela ne sera pas facile face à une formation américaine qui a quelque chose à prouver. Les Tchèques pourront toutefois profiter d’un avantage : une salle comble à la Place GM qui sera là pour les encourager.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications