Sommaire du Match

Suède 0 - Finlande 1 - Prolongation

Quart de finale
lundi le 2 janvier 2006
16h00 PAC
Vancouver, BC
GM Place

RASK BRILLE ET LA FINLANDE ÉLIMINE LA SUÈDE

Par Lucas Aykroyd | Compte

Le match quart de finale entre les deux grandes rivales nordiques au hockey a été une épreuve de patience, mais la Finlande a résisté et est venue à bout de la Suède lorsque le défenseur Teemu Laakso a marqué en avantage numérique alors qu’il restait 34 secondes à jouer en prolongation pour l’emporter 1 –0. Les Finlandais affronteront donc le Canada lors du premier match de demi-finale présenté mardi à la Place GM (16h00 HP) tandis que la Suède prendra part au match pour la cinquième place, mercredi.

Tuukka Rask a livré la prestation du tournoi à ce jour devant le filet, repoussant 53 tirs pour inscrire le jeu blanc à sa fiche. Pour sa part, Daniel Larsson de la Suède a bloqué 24 tirs.

« J’étais vraiment fatigué après le match, très fatigué », a dit Rask. « Ce fut une importante victoire pour nous. Je n’ai qu’à me concentrer pour le match de demain, mais j’ai bonne confiance en moi. »

« Je pense que le gardien de la Finlande a certainement été la différence ici ce soir », a dit l’entraîneur-chef du Canada, Brent Sutter qui a suivi le match attentivement. « Il a joué extrêmement bien pour eux. Il a bloqué 50 tirs et plus et certains d’entre eux étaient évidemment très difficiles. »

« C’est difficile », a dit l’entraîneur-chef de la Suède, Torgny Bendelin. « C’est vraiment difficile. L’équipe finlandaise a pris la petite, très petite chance qu’elle a eue. Je suis fier de mon équipe. Je suis dans le sport depuis 27 ans et avec l’équipe [nationale] depuis trois ans. C’est peut-être la défaite la plus difficile de ma carrière. »

Lors du but gagnant, le tir de la pointe du défenseur finlandais Timo Seppanen s’est retrouvé entre les patins de Tukonen devant le filet suédois. Le puissant avant finlandais a pivoté et n’a pu contrôler la rondelle qui s’est dirigée vers Laakso debout dans le centre de mise au jeu à la gauche du gardien suédois Daniel Larsson. Laasko a tiré la rondelle dans la partie supérieure du filet, par-dessus le gardien et les défenseurs suédois allongés sur la glace.

« Je suis le plus heureux qui soit », a dit Laakso. « Ce fut incroyable. Rask a joué un très bon match et un but a suffi. »

Les deux équipes ont fait preuve de prudence au début de la première période, apprenant à se connaître tout en distribuant quelques mises en échec le long de la bande à l’occasion.

À 4:03, Backstrom a reçu un coup de bâton de Leo Komarov alors qu’il quittait le coin en direction du filet de Rask. Il a presque réussi à pousser la rondelle au-delà du gant bloqueur du gardien. Les Suédois ont exercé de la pression autour du filet finlandais pendant l’avantage numérique, mais Rask veillait au grain.

Le suédois Fredrik Petterson a menacé à deux reprises vers la fin de la période, mais là encore, Rask a tenu bon.

La Suède a mieux joué au cours de la première période, tirant 20 fois au but contre 6 pour la Finlande.

Au milieu du match, les Suédois réussissaient si bien à contenir les Finlandais que certains partisans canadiens se sont mis à crier des encouragements à la Finlande pour la première fois du match.

Les Finlandais ont commencé à jouer la « trappe » et à un moment donné, les deux équipes se tenaient immobiles en zone neutre pendant que les Tre Konor cherchaient une façon de sortir de la zone.

À 13:46, Jesse Joensuu de la Finlande a été chassé pour avoir donné un coup de coude et les Suédois ont, à nouveau, exercé une pression autour du filet. Rask a effectué un bel arrêt sur un tir du poignet de Sebastian Karlsson. Au moment où la punition prenait fin, Johannes Salomonsson a driblé la rondelle jusque devant Rask qui était allongé hors position, mais il n’a pas réussi à tirer la rondelle dans l’ouverture béante pendant que les Finlandais, désespérés, renversaient les attaquants suédois.

Petteri Wirtanen de la Finlande a connu une présence extraordinaire sur la glace au début de la troisième période, donnant deux solides mises en échec dans le bas de la zone suédoise puis se rendant devant le filet où il a presque déjoué Larsson qui a fait preuve de vigilance en couvrant la rondelle près du poteau à sa gauche.

Un petit groupe de partisans se sont mis à réclamer un but pendant que les deux équipes exécutaient presque tous les jeux sur le périmètre, ne voulant prendre aucun risque.

Vers le milieu de la troisième période, Jari Sailio de la Finlande s’est avancé à vive allure à l’aile gauche avant de décocher un tir du poignet qui a touché le gant de Larsson avant de retomber tout juste au-delà du poteau pendant que le gardien suédois regardait, immobile.

Les mises en échec se sont multipliées alors qu’il restait moins de 10 minutes à jouer dans le match et Leo Komarov s’est emporté, renversant un avant suédois dans la zone de la Finlande à 12:27. Les Suédois ont bourdonné autour du filet de Rask, mais sans réussir à le déjouer, même à bout portant.

Alors qu’il restait 2 :19 à jouer en temps réglementaire, Timo Seppanen a été chassé pour bâton élevé et la mise au jeu a eu lieu dans le territoire finlandais. Rask a fait des miracles pendant l’avantage numérique de la Suède. Il a bloqué deux tirs consécutifs de Johannes Salomonsson devant son enclave. L’avant suédois a tenu sa tête à deux mains, incrédule, après les arrêts répétés de Rask.

Pendant la prolongation, Rask a de nouveau été vigilant lorsque Nickals Bergfors a tenté un enroulé et que Johan Ryno a frappé sur la rondelle à deux reprises en contournant le filet finlandais.

Avec 2:07 à jouer en prolongation, Tobias Viklund de la Suède a été chassé pour avoir fait trébucher en zone offensive et la Finlande a profité pleinement de l’occasion de remporter ce match grâce au but de Laasko.

Les Suédois n’étaient pas d’accord avec la décision. « C’est une punition [affreuse] », a dit Pettersson. « Il essaie simplement de s’emparer de la rondelle et le gars met le pied sur son bâton. Comment peux-tu subir une punition comme ça? »

Mais cela n’a pas d’importance. La Finlande a maintenant remporté quatre matchs consécutifs sur la Suède au Championnat mondial junior de l’IIHF.

« Je suis un entraîneur chanceux », a dit l’entraîneur-chef de la Finlande, Hannu Aravirta. « À chaque match, nous nommons le « Lion du match » et cette fois, le titre est allé à [toute] l’équipe. Je peux m’imaginer que la Suède est très déçue. Ils ont eu des chances de gagner le match. Mais quand vous vous battez avec cœur et que vous avez un excellent gardien de but, tout peut arriver. »

Les joueurs du match furent Johannes Salmonsson pour la Suède et, évidemment, Tuukka Rask pour la Finlande. Les spectateurs ont scandé « Rask! Raks! » pendant que le gardien acceptait son prix et même Salomonsson lui a souri et donné une tape pour le féliciter.

« C’est un bon gardien », a dit Petterson. « C’est un très bon gardien. Nous avons eu [plus de 50] tirs et il les a tous pris. »

« Nous ne jouons pas le genre de match ou les mêmes systèmes que ces deux équipes ont joué » a commenté Sutter, en prévision du match de mardi. « La Finlande jouera peut-être différemment contre nous. C’est une équipe qui va se battre et se battre très fort. »

APERÇU : SUÈDE - FINLANDE

Par Dhiren Mahiban

Suède : Après avoir perdu leur premier match contre les Russes par la marque de 5 –1, les Suédois se sont ressaisis et ils ont remporté leurs trois prochains matchs pour mériter le droit d’affronter la Finlande dans un match quart de finale, ce soir. À leurs trois derniers matchs de la ronde préliminaire, les Tre Konor ont marqué 19 buts contre cinq pour leurs adversaires. Devant le filet, le duo de Daniel Larsson et Magnus Akerlund se sont partagé la tâche tout au long du tournoi. Larsson présente une fiche de 2 –0 ayant remporté une victoire sur les Tchèques et une sur les Slovaques, tandis qu’Akerlund a perdu le match d’ouverture contre les Russes avant d’inscrire une victoire de 10 –2 sur la Lettonie. Les défenseurs Oscar Hedman et Anton Stralman ont les meilleures fiches plus et moins de tous les joueurs du tournoi, soit +9 et +6 respectivement. À l’avant, le duo de Nicklas Barkstrom et Sebastian Karlsson a mené les Suédois. Backstrom et Karlsson ont chacun trois buts et trois aides ce qui les place au cinquième rang des pointeurs du tournoi. Ce match est trop serré pour que l’on puisse prédire le résultat, mais si les victoires de la ronde préliminaire sont un indicateur, les Suédois sont peut-être prêts à percer après des années de déception.

Finlande : Les Finlandais ont été intimidés par le Canada et leur jeu a été douteux contre les États-Unis, malgré quelques élans inspirés. Toutefois, ils se sont pris en main et ont fait preuve de belles habiletés offensives en écrasant la Norvège par la marque de 9 –1 et de sang-froid dans une victoire de 4 –1 sur la Suisse. Maintenant, tout dépend de leur attitude contre leur grande rivale la Suède. Chez les seniors, les Finlandais se sont souvent effondrés psychologiquement face aux Tre Konor comme ce fut le cas lors d’un match quart de finale au Championnat mondial 2003 de l’IIHF à Helsinki où les Suédois, après avoir cumulé une avance de 5 –1, ont perdu le match 6 –5. Mais chez les juniors, la Finlande a l’avantage, ayant cumulé une fiche de 13 victoires, 10 défaites et deux matchs nuls de 1977 à 2005. La Finlande a battu la Suède au cours de leurs trois dernières rencontres (5 –4 et 4 -3 en 2005, 3 –2 en 2003), leur dernière défaite remontant à 2001 (5 –1 pour la Suède). Si les Finlandais ont un doute pour ce match, c’est leur jeu en désavantage numérique qui affiche un pourcentage de 72,4. Le gardien Tuukka Rask a rebâti son estime de lui après un match difficile contre le Canada. Lauri Tukonen et Aki Seitsonen sont les membres-clés de l’offensive finlandaise tandis que Perttu Lindgren est doté d’une grande créativité. Tous les membres de l’unité défensive présentent une fiche positive. Aujourd’hui, tout dépendra de l’exécution. Il sera intéressant de voir quelle équipe recevra le plus d’applaudissements de la part de la foule canadienne (si la foule en favorise une).

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications