Sommaire du Match

Suisse 1 - Finlande 4

Ronde préliminaire
samedi le 31 décembre 2005
20h00 PAC
Vancouver, BC
Pacific Coliseum

LA FINLAND PASSE EN PREMIÈRE RONDE GRÂCE
À UNE VICTOIRE CONTRE LA SUISSE

Par Andrea Lee | Compte

Quoi qu’il s’agissait de la fin de la ronde préliminaire, le match opposant la Suisse à la Finlande samedi avait le ton d’un match d’éliminatoires. Les deux équipes se disputaient la troisième place dans le Groupe A, afin d’éviter la ronde de relégation. Et c’est la Finlande qui en a profité, disposant de la Suisse 4-1 devant 8335 spectateurs.

La Finlande aura maintenant à se préparer pour un match de quart-de-finale contre son rival géographique et scandinave de la Suède.

“Nous les avons affronté à deux reprises cette année, avec une victoire à domicile et un revers lors d’un tournoi russe en novembre,” a dit l’entraîneur-chef de la Finlande Hannu Aravirta. “C’est comme les États-Unis contre le Canada. Il y a les mêmes émotions d’aimer et de les haïr en même temps.”

“On a un esprit guerrier, et aujourd’hui nous avions plus à perdre qu’à gagner, mais lundi, on a de quoi gagner, et l’approche psychologique sera un peu différente pour l’équipe, plus positive.”

Tuukka Rask a été le partant devant le filet finlandais, et Reto Berra a été l’homme de confiance de la Suisse. Les deux équipes ont débuté lentement dés la première mise au jeu. Mais peu de temps après, c’était le temps de la première punition.

À 1:45, le défenseur suisse Raphael Diaz a été envoyé au cachot pour avoir retenu le bâton. Une plus tard, la Finlande y est allé d’un premier but.

L’attaquant Lauri Tukonen a alimenté le défenseur Timo Seppanen, qui a décoché un lancer de la pointe. Berra a réussi l’arrêt mais le retour est allé à Janne Kolehmainen, dont le revers a déjoué le gardien suisse.

La période a pris fin avec du jeu équilibré. Les Suisses ont lancers dix fois au filet, alors que les Finlandais avaient pris au total huit lancersThe period ended with some pretty evenly matched play. The Swiss had 10 shots on g.

La deuxième période a pris le même ton du premier vingt. À signaler, Tukonen a secoué la bande lorsqu’il a très bien plaqué Yannick Weber de la Suisse le long de la bande.

Pendant un séquence 4-contre-4, l’attaquant suisse Julian Sprunger a eu une excellent occasion de marquer, mais alors qu’il poussait la rondelle vers le filet, Leo Komarov de la Finlande y est allé d’un coup de bâton, et a mérité une punition. Sprunger est tombé et avait beaucoup de douleur. Il s’est rendu tout de même à son banc, et tenait sa main droite dans le tunnel à côté du banc. Il est éventuellement retourné au jeu.

Dans les derniers instants du deuxième vingt, Sprunger s’est retrouvé seul devant Rask, mais son lancer a touché le poteau.

Le troisième vingt a donné droit à beaucoup plus d’action.

Alors que le jeu se poursuivait dans la zone suisse, le défenseur Raphael Diaz a essayé de dégager sa zone par la voie de la bande, mais l’attaquant finlandais Petteri Wirtanen a intercepté le dégagement, a retrouvé Tomas Sinisalo, qui y est allé d’un lancer sur réception qui a déjoué Berra portant la marque à 2-0.

À peine l’annonceur avait-il annoncé le but que les Finlandais ont ajouté un but, soit 10 secondes plus tard. Cette fois, le but est allé à Perttu Lindgren, sur des passes de Aki Seitsonen et Tukonen.

“Le troisième but a été comme nous casser les jambes,” a avoué Mathias Joggi de la Suisse. “On était encore dans le match. C’était 1-0, et même lorsque c’était 2-0, on était qu’on était capable. Et quand même, on a jamais abandonné.”

À10:43, Risto Korhonen de la Finlande a été envoyé au cachot pour bâton élevé et la Suisse a profité de l’opportunité. Eric Blum a alimenté Mattias Bieber, qui a retrouvé Mathias Joggi de la pointe. Joggi a rapidement déjoué Rask, portant le compte à 3-1.

Mais les Suisses n’allaient pas s’approcher davantage, et la Finlande a mis un terme aux espoirs suisses à 19 :49 sur le but de Teemu Laakso dans un filet désert.

La Suisse a tout de même dominé au chapitre des lancers 33-20.

Jeremy Gailland a été le joueur du match pour la Suisse, tandis que Tomas Sinisalo a mérité les honneurs pour la Finlande.

La Finlande affrontera maintenant la Suède en quart-de-finales lundi, le 2 janvier à 16h, à GM Place. La Suisse, entretemps, devra affronter la Lettonie à 13h, lors de la ronde de relégation, également le 2 janvier, mais au Pacific Coliseum.

“On est certainement désoufflé, mais demain on a congé,” a dit Joggi. Nous retrouverons notre énergie, et lundi, on fournira pas moins de 102 pourcent afin de remporter la victoire contre la Lettonie.”

APERÇU : SUISSE - FINLANDE

Par Greg Alexis

Suisse : Après avoir accompli le plus grand revirement du tournoi cette année en faisant match nul avec les Américains, 2 –2, le 30 décembre, l’équipe suisse essaiera de profiter de cet erre d'aller dans son match contre la Finlande. La Suisse occupe le troisième rang (un point devant la Finlande) du groupe A et n’a besoin que d’une nulle pour accéder aux quarts de finale. Après avoir rivalisé avec le Canada dans une défaite de 4 –3, les Suisses semblent avoir repris confiance en leurs moyens. Évidemment, ils n’ont pas marqué autant de buts que les Russes et les Américains, mais ils ont compensé par un travail exceptionnel devant le but et une robustesse inattendue. Reto Berra sera probablement à son poste entre les poteaux puisque son substitut Leonardo Genoni n’a participé à aucun match jusqu’à présent. En trois matchs, Berra a cumulé une moyenne de buts alloués de 2,00 et un impressionnant pourcentage d’arrêts de 0,930. À l’avant, Mathias Joggi est au premier rang des pointeurs avec quatre points (2 –2) en trois matchs. Il a été l’auteur du but égalisateur contre les Américains. Si la Suisse force la Finlande à disputer un match où le marquage est serré et où il faut lutter constamment, ses chances d’accéder aux quarts de finale seront meilleures. Après trois matchs, les Suisses ont prouvé qu’ils sont plus que capables d’affronter des équipes de haut niveau. Si vous en doutez, demandez aux Américains.

Finlande : C’est maintenant ou jamais pour les Finlandais. Une victoire, et ils accèdent aux quarts de finale. Une nulle ou une défaite, et c’est la relégation. La Finlande occupe le quatrième rang du groupe A, avec une fiche d’une victoire et deux défaites. Après une défaite aux mains du Canada le lendemain de Noël, les Finlandais semblaient être revenus sur la bonne piste, le 28 décembre, lorsqu’ils ont pris les devants par deux buts sur les Américains avant d’assister à une remontée des Américains qui ont remporté le match par la marque de 6 –5. L’équipe doit répéter ce qu’elle a fait pour battre la Norvège 9 –1 si elle veut mettre un terme au succès surprenant des Suisses, c’est-à-dire qu’elle doit adopter un jeu robuste et patiner à plein régime. L’avant Aki Seitsonen, à égalité au premier rang des marqueurs de l’équipe avec cinq points (4 –1), a joué un rôle-clé dans le match contre la Norvège cumulant deux buts et une aide. Pettru Lindgren a aussi très bien fait dans ce match, cumulant cinq points. Quant au choix du gardien de but, qui sait? Au début du tournoi, l’entraîneur-chef Hannu Aravirta a dit qu’il avait deux gardiens numéro un et, jusqu’à maintenant, il a tenu parole puisque Karri Ramo et Tuukka Rask ont tous deux pris part aux matchs. La Finlande a l’avantage à l’offensive sur la Suisse et elle devra diriger une tonne de caoutchouc vers le but suisse. Les Finlandais voudront prendre l’avance tôt dans le match puisque plus le match est serré, plus les Suisses sont avantagés.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications