Sommaire du Match

Finlande 9 - Norvège 1

Ronde préliminaire
vendredi le 30 décembre 2005
20h00 PAC
Vancouver, BC
Pacific Coliseum

LA FINLANDE PULVÉRISE LES MALHEUREUX NORVÉGIENS

Par Lucas Ackroyd | Compte

Tôt dans le match de vendredi opposant la Finlande et la Norvège, un spectateur avec une voix du tonnerre a crié : « Réveillez-vous la Norvège! » De toute évidence, les Norvégiens ne l’ont pas entendu. Les Finlandais menaient 7 –0 après 20 minutes de jeu, le plus grand écart du tournoi après une période de jeu, et l’ont facilement emporté par la marque de 9 –1.

Par conséquent, le gagnant du match de samedi dans le groupe A, opposant la Suisse et la Finlande, accédera à la ronde éliminatoire tandis que le perdant affrontera la Norvège dans la ronde de relégation. En cas d’égalité, la Suisse l’emportera puisqu’elle aura un point de plus grâce à son match nul face aux États-Unis.

Perttu Lindgren a cumulé un but et quatre aides, Lauri Tukonen a obtenu un but et trois aides, Aki Seitsonen a marqué deux buts et obtenu une aide, Timo Seppanen a ajouté deux buts et Lauri Korpikoski a obtenu deux mentions d’aide pour la Finlande. Les autres buts de la Finlande ont été marqués par Juho Jokinen, Henri Heino et Janne Kolehmainen.

« Nous devions gagner ce match, alors c’était comme un match éliminatoire », a dit Lindgren. « Demain, ce sera la même chose. »

« Le matin, j’ai dit à [Lindgren] de se réveiller », a dit l’entraîneur-chef finlandais Hannu Aravirta. « Il est très habile et a joué toute la saison dans la ligue finlandaise. C’est un joueur très talentueux et j’espère qu’il continuera demain. »

Dennis Sveum a marqué pour les Norvégiens qui ont perdu leurs quatre matchs de la ronde préliminaire.

Le gardien Tuukka Rask a repoussé 16 tirs dans la victoire de la Finlande pendant que ses coéquipiers ont tiré 42 fois sur le gardien norvégien Ruben Smith et son remplaçant, Lars Haugen.

La Norvège a réussi son premier tir au but à 7:47. Les Finlandais allaient tirer au but 24 fois contre une en première période.

Timo Seppanen a ouvert la marque à 1:10 d’un tir du poignet de la pointe gauche qui a déjoué Smith du côté de la mitaine. Le gardien avait la vue voilée.

Les Finlandais ont pris une avance de 2 –0 à 3:26 quand Perttu Lindgren a foncé sur un rebond à la suite d’un tir d’Aki Seitsonen juste à l’extérieur de l’enclave à la droite de Smith.

À 8:49, la marque était de 3 –0 quant Seppanen a marqué un but identique au premier de la pointe. L’entraîneur-chef norvégien Petter Thoresen qui en avait assez vu, a retiré Smith pour le remplacer par Lars Haugen.

Mais cela n’a rien changé. À 12:34, Juho Jokinen a marqué en avantage numérique en décochant un puissant tir frappé du centre. La rondelle s’est frayé un chemin en pleine circulation et a déjoué Haugen pour porter l’avance de la Finlande à 4 –0.

Les Finlandais ont ensuite marqué deux autres buts en avantage numérique.

À 15:30, Tukonen a capté une passe de Lindgren, s’est avancé entre les défenseurs norvégiens et a déjoué Haugen en glissant la rondelle entre ses jambes. C’était maintenant 5 –0.

Les Norvégiens ont perdu le contrôle de la rondelle derrière la ligne des buts à la droite de Haugen, et dans la confusion qui a suivi, Henri Heino a poussé la rondelle libre derrière le gardien allongé sur la glace à 17:13.

Avec 1:28 à jouer dans la période, Lindgren a effectué une passe au centre de l’arrière du but norvégien en direction de Seitsonen qui a déjoué Haugen du côté du bâton alors que le gardien se dirigeait dans la direction opposée.

« Nous avions une vraie bonne attitude en première période », a dit Lindgren. « Nous avons fait de notre mieux pour ne pas avoir à réfléchir en deuxième et en troisième période. »

La foule a crié de joie lorsque la Norvège a obtenu son deuxième tir au but à la deuxième minute de la deuxième période.

Mais à 9:04 du deuxième tiers, les Finlandais ont creusé l’écart à 8 –0 quand le tir de Seitsonen du haut du cercle de mise au jeu a déjoué Haugen.

Bourdonnant autour du filet finlandais pendant que Janne Kolehmainen purgeait une punition pour obstruction, les Norvégiens ont enfin réussi à marquer quand Dennis Sveum s’est emparé d’un rebond à 15:10 alors que Rask était allongé sur la patinoire. La foule sympathique a crié de joie.

Avec 38 secondes à jouer en deuxième période, les Norvégiens pensaient bien avoir réduit l’écart à six buts, mais l’on a jugé que la rondelle avait été frappée avec un bâton élevé.

Au milieu de la dernière période, Janne Kolehmainen a porté la marque à 9 –1 pour la Finlande en tirant dans la partie supérieure du but après s’être emparé d’un rebond.

Le joueur du match de la Finlande fut Perttu Lindgren et Mathias Olimb a été celui de la Norvège.

« Je pense que nous avons joué de mieux en mieux tout au long du tournoi », a dit Aravirta

Le match, qui a attiré 10 766 spectateurs, a commencé avec environ 25 minutes de retard, car la baie vitrée a dû être réparée après qu’un tir eut fracassé un panneau pendant l’échauffement.

Le plus grand écart jamais enregistré à un match du mondial junior est survenu lorsque la Suède avait écrasé le Japon par la marque de 20 –1 en 1993 et, lors de ce match, les Suédois n’avaient une avance que de 3 –1 après la première période.

APERÇU : FINLANDE - NORVÈGE

Par Daniel Wilson

Finlande : Dans un match qui opposera deux équipes que les partisans ont ouvertement appuyées lors de leurs matchs contre les États-Unis, il sera intéressant de voir quelle équipe les partisans encourageront pour cette rencontre. (Ce sera probablement les Norvégiens, car ils sont les sous-estimés de cet affrontement). La Finlande se remet d’une défaite de 6 –5 aux mains des États-Unis survenue le mercredi 28 décembre. Elle présente maintenant une fiche de deux défaites. Selon le résultat du match de ce soir, la formation finlandaise pourrait encore accéder à la ronde des demi-finales puisqu’elle affrontera la Suisse, la veille du Jour de l’An. Cinq joueurs ont marqué les six buts de la Finlande, l’avant Aki Seitsonen étant le seul à en avoir réussi deux. Le défenseur Tomi Leinonen et l’avant Leo Komarov ont chacun deux mentions d’aide. Les Finlandais devront disputer un match bien équilibré alliant une défensive solide et une offensive sous haute pression pour réduire l’écart de 6 –11 entre le nombre de buts qu’ils ont marqués et le nombre de buts qu’ils ont accordés. Au total, ils n’ont obtenu que 51 tirs au but dont un seulement pour Perttu Lindgren et Jesse Joensuu, deux joueurs très recherchés. Aucun joueur de la formation ne présente une fiche positive au chapitre des plus et des moins et Joensuu est un de ceux qui ont la pire fiche de l’équipe avec –3. Komarov, qui a déjà cumulé 20 minutes de punitions, doit cesser son indiscipline, physique et verbale. Le gardien Tuukka Rask devrait être à son poste devant le filet après avoir pris part au dernier match de la Finlande. Si tel est le cas, le choix au repêchage de Toronto devra faire mieux que ce qu’il a fait au lendemain de Noël contre les Canadiens afin d’obtenir la confiance de l’entraîneur-chef Hannu Aravirta. La Finlande est l’équipe favorite dans ce match et ses joueurs devront absolument remporter une énorme victoire pour réparer leur ego meurtri avant d’affronter les Suisses à leur prochain match.

Norvège : Les Norvégiens entreprennent leur dernier match de la ronde préliminaire après avoir subi trois défaites consécutives, dont un massacre de 11 –2 aux mains des Américains. Indépendamment de leur performance ce soir, ils seront certainement de la ronde de relégation où ils devront lutter pour demeurer au niveau de l’élite pour le tournoi de l’an prochain. Les partisans de cette équipe peuvent donc encercler le mardi 3 janvier sur leur calendrier. L’équipe n’a marqué que deux buts jusqu’à présent à ce tournoi et elle en a accordé 17. La Norvège a été blanchie à deux reprises, par la Suisse et le Canada. Améliorer son offensive est donc la priorité. Les deux buts de la Norvège, tous deux survenus lors d’avantages numériques, ont été marqués par Mathis Olimb et Dennis Sveum. Olimb occupe le premier rang des Suédois pour le nombre de tirs au but avec 10 ce qui représente 17 pour cent des 56 tirs au but de son équipe. Le défenseur Alexander Bonsaken présente une fiche de -6 tandis que celle de l’avant Mats Aasen est de -4. Après avoir pris part un match entaché de punitions contre le Canada, jeudi, les Norvégiens devront garder leurs émotions sous contrôle et demeurer à l’écart du banc des punitions puisqu’ils ont accordé 32 avantages numériques à leurs adversaires qui en ont profité pour marquer neuf buts. Le seul aspect positif pour la Norvège a été le travail de ses gardiens de but. Bien qu’ils aient accordé 17 buts en trois matchs, les gardiens ont repoussé 118 tirs. En réalité, le gardien Ruben Smith, qui sera sans doute devant le filet de la Norvège ce soir, a cumulé un pourcentage d’arrêts de 0,897. Comme à l’habitude, les prévisions annoncent une pluie de rondelles à l’extrémité norvégienne de la patinoire.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications