Sommaire du Match

Finlande 1 - Canada 5

Ronde préliminaire
lundi le 26 décembre 2005
Vancouver, BC
Pacific Coliseum

DUSTIN BOYD DU CANADA MET FIN AUX ESPOIRS
DES FINLANDAIS DANS LE MATCH D’OUVERTURE

Par Lucas Aykroyd | Compte | Photos du match |

En ce jour où les Canadiens sont en quête des meilleures aubaines, les partisans d’Équipe Canada ont clairement acheté ce que le mondial junior 2005 avait à offrir.

Dustin Boyd a mené les siens en marquant deux buts pour aider le Canada à l’emporter par la marque de 5 –1 sur la Finlande dans le match d’ouverture du tournoi en ce lendemain de Noël devant 16 803 spectateurs au Pacific Coliseum de Vancouver, plusieurs d’entre eux vêtus de chandails rouges et blancs.

Blake Comeau a réussi un but et une aide tandis qu’Andrew Cogliano a obtenu deux mentions d’aide. David Bolland et Kyle Chipchura ont aussi marqué pour l’équipe hôte. Le jeu du Canada en avantage numérique a bien fait, marquant deux buts en huit tentatives ce soir.

« Nous avons dû jouer à la hauteur de notre identité », a dit Sutter. « Par le passé, lors des matchs entre nos deux pays, le style des matchs ressemble assez au style nord-américain. Les Finlandaistravaillent fort. Nous savions que nous allions devoir faire de même et aller encore plus loin. »

Le Finlandais Aki Seitsonen, qui évolue avec les Raiders de Prince Albert dans la WHL, a marqué le seul but des siens.

« Nous savions que le Canada allait profiter des avantages numériques comme il l’a fait lors des matchs hors concours », a dit Seitsonen. « C’est inacceptable pour nous. »

« Nous allons simplement devoir jouer mieux », a dit Lauri Korpikoski de la Finlande. « Nous devons aider [notre gardien] plus. »

Justin Pogge a effectué 16 arrêts pour porter la victoire à sa fiche tandis que Tuukka Rask de la Finlande a bloqué 26 tirs. Les deux gardiens ont été choisis au repêchage par les Maple Leafs de Toronto.

« C’est bien d’obtenir une victoire sur un gars qui a été repêché en première ronde », dit Pogge. « Mais ce que je veux dire, c’est qu’il est un bon gardien et qu’il a très bien joué ce soir. »

Toute la formation canadienne a adopté un style de jeu solide, robuste alors que la confiance des Finlandais semblait s’amenuiser après chaque but du Canada.

« Équipe Canada a joué un match très organisé, dans tous les aspects du hockey sur glace : cinq contre cinq, à la défensive, à l’offensive, en avantage numérique », a dit l’entraîneur-chef de la Finlande Hannu Aravirta.

« Ce fut un match difficile pour moi », a dit Rask. « Ils ont effectué quelques bonnes passes pour me forcer à m’étirer et ils avaient beaucoup de vitesse. »

L’équipe canadienne a entrepris le match à la façon de l’entraîneur Brent Sutter, c’est à dire en frappant. Michael Blunden a effectué un solide placage en zone finlandaise, mais il a été chassé pour avoir donné du coude à 22 secondes, au grand déplaisir de la foule.

Après avoir résisté à l’avantage numérique, les Canadiens n’ont pu profiter d’une attaque à 3 contre 1. Pendant que Rask était hors position, Kris Russell a décoché un tir du revers qui a raté l’ouverture béante.

Le défenseur finlandais Tommi Leinonen a écopé de deux punitions mineures consécutives en première période, y compris une punition pour avoir fait trébucher Blake Comeau à 8:32 et les Finlandais ont payé le prix. Placé derrière la ligne des buts finlandaise, Steve Downie a effectué une superbe passe au centre à Boyd qui se trouvait devant le filet. Le joueur des Warriors de Moose Jaw n’a pas raté pareille occasion et il a déjoué Rask du côté droit à 10:23 pour donner une avance de 1 –0 au Canada.

La surface glacée semblait rugueuse et bosselée parfois et cela a eu un effet. À 15:52, le Canada a pris l’avance 2 –0 quand Blake Comeau s’est emparé d’une rondelle libre inattendu juste au-delà de la ligne bleue finlandaise et s’est avancé seul devant Rask. Le tir de l’avant canadien est passé par-dessus le gardien pour tomber au-delà de la ligne des buts.

« Ce fut une belle passe par la bande de [Ryan] O’Marra et j’ai levé la tête pour m’apercevoir que je pouvais m’échapper », ajoute Comeau. « [Rask] m’a menotté un peu lorsqu’il a superposé ses jambières, mais j’ai été chanceux et la rondelle a frappé le poteau et pénétré dans le but. »

Au début de la deuxième période, Dustin Boyd a profité d’une erreur de Timo Seppanen à la ligne bleue offensive pour s’avancer seul devant Rask qui a trébuché et a bloqué la tentative de Boyd de justesse. Teemu Laakso a été pénalisé pour avoir donné un coup de bâton lors de ce jeu et le Canada a profité de l’avantage numérique moins de deux minutes plus tard. Le long tir de David Bolland a bondi par-dessus la mitaine de Rask qui glissait çà et là et la rondelle a pénétré dans le but pour porter l’avance du Canada à 3 –0 à 3:17 du deuxième tiers.

La Finlande n’a presque pas créé d’occasions de marquer au cours de la deuxième période.

À 14:24, Russell a décoché un tir qui a déjoué Rask et bondit sur le poteau gauche. Boyd était là et il s’est emparé de la rondelle libre qu’il a tirée dans la partie supérieure du filet pour porter la marque à 4 –0.

À 2:45 de la troisième période, Pouliot a été chassé pour rudesse et Laakso a décoché un tir de la ligne bleue, tir qui a frappé la barre transversale pendant le jeu en avantage numérique. Un peu plus de six minutes plus tard, les Finlandais ont enfin profité d’un avantage numérique. Seitsonen a décoché un tir frappé bas de la ligne bleue pour déjouer Pogge dont la vue était voilée. La Finlande avait son premier but.

Mais les Finlandais n’allaient pas se rapprocher davantage. Avec 5:57 à jouer dans le match, Chipchura a cueilli le rebond après une superbe attaque d’Andrew Cogliano et l’a habilement déposé derrière Rask pour marquer le dernier but de la rencontre.

Le Canada a réussi 31 tirs au but contre 17.

Le joueur du match du Canada a été Dustin Boyd et Aki Seitsonen a été le joueur du match de la Finlande.

Le Canada a ainsi prolongé sa série de victoires au Championnat mondial junior de l’IIHF contre la Finlande à quatre matchs consécutifs remontant au tournoi de 2003. Le Canada n’a perdu aucun match au championnat mondial junior depuis sa défaite de 4 –3 aux mains des États-Unis lors de la finale pour la médaille d’or en 2004.

L’hymne national du Canada a retenti deux fois ce soir : une fois avant la première mise au jeu du tournoi et une fois après le match pour rendre hommage à la victoire de l’unifolié.

Le Canada disputera son prochain match le mercredi 28 décembre contre la Suisse (16h00) et la Finlande affrontera les États-Unis le même jour (20h00).

« Le tournoi se poursuit et nous allons apprendre de nos erreurs », a dit Aravirta. « Je suis certain que nous serons mieux préparés pour affronter les É.-U. mercredi. »

APERÇU; FINLANDE CONTRE CANADA

Par Lucas Aykroyd

Finlande : Les Finlandais ont perdu 8 –1 aux mains du Canada l’an dernier, mais les nombreux joueurs qui sont de retour cette année voudront que la marque soit beaucoup plus serrée. Les Finlandais, qui sont habituellement coriaces en début de match, devront affronter les dix premières minutes de la tempête. Les joueurs d’Hannu Aravirta devront être psychologiquement forts devant l’incroyable ovation qui devrait accueillir Équipe Canada. L’entraîneur d’expérience se rappelle très bien que la Finlande avait pris une avance de 5 –1 sur la Suède à Helsinki lors d’un match quart de finale du Championnat mondial 2003 de l’IIHF avant de perdre le match 6 –5. S’il s’en souvient, c’est qu’il était alors derrière le banc. Si une équipe avec des joueurs comme Saku Koivu et Teemu Selanne peut trébucher de la sorte, tout est possible pour une équipe de joueurs d’âge junior. Les avants Lauri Tukonen et Jesse Joensuu, de retour cette année, devront donner autant que ce qu’ils sont capables d’encaisser au chapitre de la robustesse contre le Canada, indiquant à leurs coéquipiers qu’ils ne se laisseront pas intimider. Les buts par contre, devront être marqués par comité puisque la formation finlandaise ne compte aucun joueur de la trempe d’Evgeni Malkin ou Phil Kessel. Le défenseur Teemu Laakso, qui joue avec le IFK Helsinki devra, du haut de ses pieds et 195 livres, prouver pourquoi ce club est réputé être le plus robuste de la Ligue élite finlandaise. Mais, au bout du compte, l’issue du match dépendra peut-être du jeu de Tuukka Rask devant le filet (si, comme le veut la rumeur, il est devant le filet au lieu de Karri Ramo). Le gardien originaire de Savonlinna réussira-t-il à résister au barrage de caoutchouc que le Canada dirigera vers lui ou accordera-t-il quelques buts douteux qui sèmeront le doute chez les dépisteurs des Maples Leafs de Toronto? Les Finlandais sont suffisamment bons pour créer des ennuis aux Canadiens si leur gardien de but est à la hauteur.

Canada : La dernière fois que le Championnat mondial junior de l’IIHF a eu lieu au Canada, l’équipe hôte avait aussi disputé son premier match contre une rivale scandinave. Mais contre la Finlande, le lendemain de Noël, il sera difficile pour les troupes de Brent Sutter de répéter l’exploit que le Canada avait accompli contre la Suède à Halifax le 26 décembre 2002 en inscrivant une victoire de 8 –2. Justin Pogge des Hitmen de Calgary sera devant le filet du Canada après avoir livré une belle prestation lors du camp de sélection et bloqué 27 des 28 tirs que la Russie a dirigés contre lui pendant un match hors concours le 22 décembre. À la défensive, la chimie qui existe entre Cam Barker et Kris Russell, coéquipiers à Medecine Hat, et Luc bourdon et Kristopher Letang, coéquipiers à Val-d’Or, pourrait être importante en ce début de tournoi puisqu’il faudra une bonne communication pour freiner les robustes avants finlandais et limiter les revirements dans le bas de la zone. À l’avant, si l’entraîneur Sutter conserve le trio de Guillaume Latendresse, Dustin Boyd et Blake Comeau, cela pourrait être un outil indispensable à l’offensive puisque Boyd a inscrit deux buts contre la Russie. Jonathan Toews et Andrew Cogliano se sont avérés deux bougies d’allumage à l’offensive au cours des deux dernières semaines et soyez certains que le capitaine Kyle Chipchura et Steve Downie disputeront un match solide aux deux extrémités de la patinoire. Si le Canada connaît un bon début de match, les Finlandais pourraient éprouver de graves difficultés.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications