Journal D'Entraîneur

JOURNAL D'ENTRAÎNEUR : LE JAN. 5, 2003

Une pilule amère

Il existe peu de mots pour décrire le sentiment de l'équipe après notre défaite face aux États-Unis dans le match pour la médaille d'or ici à Helsinki. Nous avions la victoire à notre portée, mais nous avons été incapables d'anéantir les Américains et nous avons été battus par un mauvais rebond, quelque chose qui peut se produire dans une finale d'un match.'

Je suis très fier de ce groupe de joueurs. Même s'ils sont déçus, ils ramènent une autre médaille au Canada; c'est la sixième année consécutive que le Canada remporte une médaille. Ce pays n'a jamais remporté une médaille dans six championnats juniors consécutifs et même s'il ne s'agit pas de la médaille d'or, il n'est pas facile d'être finaliste chaque année.

Je pense que nous devons aussi donner crédit aux États-Unis. Les Américains avaient une équipe solide et ils étaient les favoris pour gagner la médaille d'or depuis le début. Ils ont travaillé fort tout au long du tournoi et je tiens à les féliciter d'avoir remporté leur premier championnat mondial junior.

L'an prochain, les É.-U. seront nos hôtes et les champions en titre. Le Canada enverra une équipe solide au Dakota du Nord; 13 joueurs de la formation de cette année seront encore admissibles l'an prochain. Je pense que la plupart d'entre eux ont vraiment hâte.

Nous rentrons maintenant chez nous et retournons à vos diverses équipes. Éventuellement, l'amertume de cette défaite disparaîtra et nous serons en mesure d'apprécier la grande expérience que nous avons tous vécue. L'Équipe Canada 2004 est un groupe spécial et les liens qui unissent ces joueurs sont profonds. Il n'existe pas de mots pour décrire combien je suis fier d'eux.

Go Canada Go

 

JOURNAL D'ENTRAÎNEUR :
LE JAN. 03, 2003

Le match pour la médaille d'or

Depuis que nos joueurs se sont réunis pour la première fois au camp estival d'évaluation en août à Calgary, notre intention était de nous rendre ici. Chaque décision que nous avons prise, chaque entraînement que nous avons eu, tout ce que nous avons dit aux joueurs, avait pour but de nous amener jusqu'ici.

Le voyage fut long et nos joueurs ont excellé tout au long du parcours. De ceux qui ont remporté l'or au tournoi des huit nations en Slovaquie à l'été 2002 à ceux qui ont remporter l'or au championnat mondial des moins de 18 ans en Russie au printemps dernier, tous ont prouvé qu'ils étaient des gagnants sur la scène internationale.

Je suis surtout fier de la façon dont nos joueurs ont géré leurs émotions. Quand c'est le temps de se détendre, ils sont capables de s'amuser, mais quand vient le temps de travailler, leur concentration et leur calme sont exceptionnels.

Notre équipe a réussi à jouer «notre style de jeu» : physique, agressif et rapide, mais contrôlé et discipliné en tout temps. Je crois fermement que si nous jouons de cette façon, aucune équipe au monde ne pourra nous battre.

Plusieurs de nos joueurs connaissent bien les joueurs des États-Unis; ils évoluent dans les mêmes ligues et sont coéquipiers dans certains cas. Je pense que les deux formations se sont observées à distance et que toutes deux ont hâte à cet affrontement pour la médaille d'or.

Nous savons que le pays tout entier nous regarde, et nous connaissons les attentes – nous pensons à cette destination depuis fort longtemps. Faisons donc le dernier pas.

Go Canada Go!

 
-JOURNAL D'ENTRAÎNEUR :
LE DEC. 29, 2003

Difficile de juger cette performance

Je pense que je parle pour tous ceux qui sont reliés à notre équipe quand je dis que je suis heureux que le match contre l'Ukraine soit terminé.

C'est très difficile de juger de la performance d'une équipe contre un adversaire qui est surclassé de la sorte, surtout lorsque vous marquez à vos deux premières présences sur la glace, mais, dans l'ensemble, je pense que nous avons respecté notre structure et joué un bon match en équipe. Notre jeu de puissance a réalisé de belles choses et plusieurs joueurs, qui n'avaient pas trouvé le fonds du filet depuis un certain temps, se sont sentis soulagés de marquer.

Nous devons encore corriger certaines petites erreurs, le genre de choses qui ne vous font pas de tort contre l'Ukraine, mais qui peuvent vous nuire contre les meilleures équipes du championnat.

Il n'y aura plus de matchs faciles pour nos jeunes ce qui signifie qu'après une bonne séance d'entraînement mardi et une visite à l'ambassade canadienne, nous devons être prêts à rehausser notre jeu et à jouer notre meilleur hockey à ce jour.

Il reste une semaine à ce tournoi et le plus difficile est à venir, mais nous nous sommes placés en bonne position et le match contre les Tchèques est une occasion idéale d'effectuer un grand pas vers notre objectif.

Go Canada Go !

 

JOURNAL D'ENTRAÎNEUR :
LE DEC. 28, 2003

Une victoire … mais on peut faire mieux.


C'est en somme comment je me sens après une victoire de 7-2 contre la Suisse aujourd'hui au Championnat mondial de hockey junior. Je suis fier de comment nos gars ont répondu au premier but des Suisses, mais nous avons encore du travail à faire.

Du côté positif, plusieurs de nos joueurs ont enrégistré leurs premiers buts du tournoi, et Anthony Stewart et Ryan Getzlaf se sont établis comme joueurs d'impact. Du côté négatif, on a perdu notre concentration par moments, permettant trop de revirements et plusieurs montées dangereuses.
Notre équipe venait de remporter une victoire émotionnelle contre la Finlande dans notre match d'ouverture, et la Suisse n'avait jamais défait le Canada lors de cet événement, mais il est important que nos gars comprennent qu'il doivent rester concentrés chaque fois qu'ils embarquent sur la glace, n'importe l'adversaire. Après avoir vu les Tchèques et les Finlandais jouer à Hameenlinna ce soir, il est d'autant plus important qu'on joue bien contre l'Ukraine pour se préparer davantage pour le gros match contre les Tchèques mardi.

Chaque match a ses défis. Nous en avons relevés contre les Suisses, mais les véritables défis nous attendent. Nous apprenons chaque jour, et notre objectif reste pareil – de s'améliorer chaque jour.

Go Canada Go !
 
-JOURNAL D'ENTRAÎNEUR :
LE DEC. 26, 2003

Un bon premier pas.

Après un peu de nervosité en début de match, j'ai trouvé que les gars ont donné une impressionnante performance contre la Finlande vendredi.

Avant le match, on a mis l'emphase sur trois choses : bien jouer défensivement, jouer physiquement pendant 60 minutes et rester disciplinés.

En général, c'est ce que les gars ont fait, limitant la Finlande à 14 lancers, jouant un jeu physique et prenant peu de pénalités. Il nous reste de quoi améliorer, mais en général, le ton est positif. Nos gars se sont bien ajustés et ont bien hâte maintenant de se préparer pour les Suisses.

Remporter le premier match d'un tournoi, c'est toujours une bonne nouvelles, mais il ne s'agit que d'une première étape. Nous avons encore un très long chemin à parcourir ici, comme équipe.

Mais la première étape est passée.

Go Canada Go.
Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications