Sommaire du Match
Canada 5
Finlande 3
Ronde préliminaire
mardi, le 31 décembre 2002
Halifax (N.-É.)

Le match opposant la Finlande au Canada a été LE match du tournoi jusqu’à maintenant. La foule, en pleine forme, en a eu pour son argent, les gardiens étaient au sommet de leur forme et les deux équipes n’ont pas eu peur du jeu physique. Le Canada l’a emporté 5-3, mais la foule n’a pas été témoin d’une victoire facile.

L’enjeu ce soir était quelques jours de congé, une récompense pour avoir terminé en tête du groupe B. Le gagnant de ce match obtenait un laissez-passer pour la demi-finale.
La foule de 10 594 s’est fait entendre dès que le Canada s’est avancé sur la glace. Elle a applaudi chaque mise en échec, chaque tir au but et chaque jeu et elle s’est mérité la distinction d’être les fantômes qui hantent les Finlandais.

Les Finlandais n’avaient pas l’air confiant lorsqu’ils ont mis les pieds sur la glace. Ils étaient désorganisés et hésitants pendant presque les cinq premières minutes de la partie, laissant le Canada contrôler l’allure du match et se doter des meilleures occasions de marquer. Le gardien de la Finlande, Kari Lehtonen a affronté trois tirs difficiles pendant les 23 premières secondes de la période. La Finlande, pour sa part, n’a obtenu son premier tir au but qu’à 6 :26, mais ce tir de Tomi Maki a déjoué le gardien. C’est alors que la Finlande s’est réveillée et a commencé à jouer comme si elle voulait gagner le match.

Jordin Tootoo, comme à l’habitude, a servi de meneur de claques, incitant les gens à imiter le sifflement d’un train et déclenchant les cris de la foule à chacune de ses présences sur la glace. Scottie Upshall « Capitaine Canada » a aussi soulevé des cris et des bruits partout dans la foule par son jeu subtil et tenace.

« Ce fut un match fantastique », a dit Upshall. « Nous avons obtenu quelques buts puis nous avons suivi notre plan de match et tout a fonctionné pour nous ce soir. »

En deuxième période, l’action a été frénétique. Le Canada a inscrit deux buts rapides pendant les trois premières minutes et demie. Mais la Finlande n’allait pas baisser les bras quoiqu’elle ait dû attendre jusqu’à 10:06 de la deuxième période pour marquer deux buts rapprochés, un en désavantage numérique, le deuxième à forces égales seulement 74 secondes plus tard.

Ces buts ont chassé David LeNeveu du filet du Canada. Marc-André Fleury a fait fi de sa grippe intestinale et a remplacé LeNeveu qui avait accordé trois buts faciles.

« Je ne me sentais pas à 100 % ce matin à l’entraînement, alors il valait mieux pour l’équipe que David commence le match aujourd’hui », a admis Fleury. « Quand 10 000 personnes vous encouragent, je crois que ça aide (s’avançant sur la glace au milieu du match)».

À 5:33 du deuxième tiers, Tomi Maki a appliqué une rude mise en échec à Derek Roy ce qui lui a valu une punition de cinq minutes pour avoir donné de la bande et une punition de match. Joffrey Lupul du Canada a inscrit le quatrième but des siens pendant le jeu de puissance qui a suivi cette infraction. En troisième période, Lupul a assené un double échec à Tuomas Immonen qui est tombé sur la glace. Par conséquent, Lupul a écopé d’une punition de cinq minutes pour double échec et d’une punition de match. Immonen a pu terminer le match, mais la foule le huait chaque fois qu’il touchait la rondelle.

En troisième période, Équipe Canada a fermé les moteurs. Les joueurs ont contrôlé la rondelle et ont distribué de solides mises en échec. Le cinquième but du Canada, la cerise sur le sundae, a été marqué en désavantage numérique par Gregory Campbell, son premier but du tournoi et un des plus beaux jusqu’à maintenant. « J’ai simplement voulu travailler fort et prendre quelques pas d’avance sur lui et je crois que la rondelle est passée entre les jambières », a-t-il dit modestement en décrivant cet important but.

Le Canada obtient donc un laissez-passer. Il affrontera le gagnant du match opposant les États-Unis à la République tchèque. Pendant ce temps, les Finlandais, qui ont terminé au deuxième rang du groupe B, affronteront la Slovaquie lors d’un match quart de finale, jeudi.

Jen McCauley
Reporteur les soirs de match


Box Score
CAN

1

3

1

5

0

Compte
FIN

1

2

0

3

0


Scoring/Buts :
06.26 1 - 1 EQ FIN 14. MAKI, Tomi (18. NAATATNEN, Matti)
05.42 1 - 0 PP1 CAN 16. BOUCHARD, Pierre-marc (2. EMINGER, Steve 7. BELL, Brendan)

Penalties/Pénalités :
19.35 2 min FIN 25. IMMONEN, Tuomas HI-ST
14.31 2 min CAN 19. UPSHALL, Scottie CHARG
09.01 2 min CAN 21. ROY, Derek HOLD
03.54 2 min FIN 15. RUUTU, Tuomo HOOK
Scoring/Buts :
31.20 4 - 3 EQ FIN 19. JAASKELAINEN, Teemu (4. PITKANEN, Joni 8. NIINIMAKI, Jesse)
28.31 4 - 1 PP1 CAN 15. LUPUL, Joffrey (8. COLAIACOVO, Carlo 28. WELLWOOD, Kyle)
23.20 3 - 1 EQ CAN 15. LUPUL, Joffrey (21. ROY, Derek 11. CAMPBELL, Gregory)
21.06 2 - 1 PP1 CAN 29. LAICH, Brooks (8. COLAIACOVO, Carlo 16. BOUCHARD, Pierre-marc)

Penalties/Pénalités :
36.21 2 min CAN 25. PARENTEAU, Pierre-alexandre CROSS
25.53 5 min FIN 14. MAKI, Tomi BOARD
25.53 20 min FIN 14. MAKI, Tomi GA-MI
Scoring/Buts :
45.12 5 - 3 SH1 CAN 11. CAMPBELL, Gregory

Penalties/Pénalités :
50.42 2 min FIN 15. RUUTU, Tuomo ROUGH
43.19 5 min CAN 15. LUPUL, Joffrey CROSS
43.19 20 min CAN 15. LUPUL, Joffrey GA-MI

Players of the Game CAN Unavailable
Joueurs du partie FIN Unavailable

Goaltenders CAN 31.20 GK in CAN 1. FLEURY, Marc-andre 31.20 GK out CAN 31. LE NEVEU, David
Gardiens de but FIN 1. LEHTONEN, Kari

Shots on Goal by Shots on Goal by

1st/1re

2nd/2e

3rd/3e

Final

Shots on Goal by CAN

11

17

-

28

Tirs au but par FIN

8

5

-

13


Officials Referee/Arbitre KURMANN, Danny
Officiels Linesmen/Juges des lignes FEOLA, Peter STRICKER, Daniel

Attendance/Assistance -,---

 

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications