Sommaire du Match
Canada 4 c.
Rép. tchèque 0
Ronde préliminaire
samedi, le 28 décembre 2002
Halifax (N.-É.)

Dans ce qui peut être décrit comme le meilleur match du tournoi à ce jour, le Canada a battu la République tchèque cet après-midi par la marque de 4-0 avec l’aide d’une spectaculaire prestation de Marc-André Fleury.

Les 10 300 spectateurs étaient assourdissants dans leur appui de l’équipe et ils sont devenus frénétiques, vers la fin de la première période, lorsque le capitaine du Canada, Scottie Upshall, a inscrit le premier but du match. Le but en avantage numérique a marqué la première distinction entre les deux équipes qui, jusqu’alors, avaient joué avec la mentalité de « je peux faire tout ce que tu peux faire et mieux ». Après le match, l’entraîneur-chef Marc Habscheid a souligné l’importance du but : « Ce premier but a diminué notre frustration un peu après avoir touché trois poteaux. C’est aussi pourquoi Scottie est notre capitaine. Il a fait preuve de patience. C’est ce que l’on décrit comme un but d’un marqueur de buts. »

Le fait de vouloir faire mieux que l’adversaire en première période a donné lieu, de part et d’autres, à des tirs touchant les poteaux, de solides mises en échec, de belles occasions de marquer et deux gardiens étalant leurs prouesses avec le cuir. Le gardien tchèque Martin Falter a gardé la tête haute dans son duel avec Marc-André Fleury et il a remporté le titre de joueur du match de son équipe.

Jordin Tootoo et Kyle Wellwood ont marqué des buts dignes des faits saillants en deuxième période sur des passes de Jay Mcclement et Scottie Upsahll respectivement. Les deux buts sont survenus lors d’échappées et celui de Wellwood a été tout à fait spectaculaire puisqu’il a décoché la rondelle alors qu’il tombait et était à genoux. « Je suis tout simplement resté avec », a-t-il dit de son but qui a porté la marque à 3-0.

Avant le match, l’entraîneur Habscheid a dit qu’il avait besoin de voir Fleury à l’œuvre une autre fois afin d’évaluer le jeune gardien et celui que les Néo-Écossais ont adopté n’a pas déçu. Grâce à une vaste gamme d’arrêts allant des plus routiniers aux plus spectaculaires, Fleury a su tenir les Tchèques à l’écart. Après deux matchs, sa moyenne de buts alloués est de 1,00. Impressionnant. Marc Habscheid n’avait que des commentaires positifs à son égard : « Il est si rapide et agile, et il a effectué des arrêts-clés. C’est pourquoi les gens l’estiment tant.»

Le jeu de puissance du Canada a de nouveau été exactement cela – puissant. Le but de Scottie Upsahll est survenu au moment même où la punition à Lukas Krajicek prenait fin et Pierre-Alexandre Parenteau a marqué en avantage numérique lors d’un rebond à la suite d’un tir de la pointe d’Ian White en troisième période. Le but de Parenteau était une réplique exacte d’une chance manquée en première période lorsqu’il a raté la cible lors d’un rebond d’un tir de White.

La ligne canadienne de Tootoo, McClement et Daniel Paille a joué un rôle important pour un second match consécutif, déconcentrant les Tchèques avec de solides mises en échec qui résonnaient dans l’aréna plein à craquer. Aucun de ces joueurs ne s’avance sur la glace sans infliger une punition, fait qui ne passe pas inaperçu chez les adversaires. « Nous voulons tout simplement frapper et souvent », a dit Paille après le match. « Tootoo et moi ne sommes pas les seuls; plusieurs joueurs aiment frapper. » Le but de Jordin Tootoo et sa présence insatiable sur la glace lui ont valu d’être nommé le joueur du match pour le Canada.

Avec une fiche de 2-0, le Canada affrontera l’Allemagne demain après-midi à 16h10 à Halifax, le seul match prévu pour le Centre Halifax Metro. Le prochain match des Tchèques aura lieu le 30 décembre contre la Finlande.

Forest Kenney
Reporteur les soirs de match


Box Score
CAN

1

2

1

4

0

Compte
CZE

0

0

0

0

0


Scoring/Buts :
18.34 1 - 0 EQ CAN 19. UPSHALL, Scottie (28. WELLWOOD, Kyle 8. COLAIACOVO, Carlo)

Penalties/Pénalités :
16.34 2 min CZE 29. KRAJICEK, Lukas ROUGH
15.37 2 min CAN 2. EMINGER, Steve ROUGH
10.24 2 min CZE 13. HOLUB, Jan INTRF
07.02 2 min CZE 30. FALTER, Martin DELAY
05.27 2 min CAN 11. CAMPBELL, Gregory BOARD
03.03 2 min CZE 21. KLEPIS, Jakub CROSS

Scoring/Buts :
32.12 3 - 0 EQ CAN 28. WELLWOOD, Kyle (19. UPSHALL, Scottie)
24.33 2 - 0 EQ CAN 22. TOOTOO, Jordin (18. MCCLEMENT, Jay 4. WOYWITKA, Jeff)

Penalties/Pénalités :
39.49 2 min CAN 18. MCCLEMENT, Jay HOLD

Scoring/Buts :
47.48 4 - 0 PP1 CAN 25. PARENTEAU, Pierre-alexandre (17. WHITE, Ian 29. LAICH, Brooks)

Penalties/Pénalités :
48.15 2 min CAN 6. PAETSCH, Nathan ROUGH
47.30 2 min CZE 6. TURON, David ELBOW

Players of the Game CAN Unavailable
Joueurs du partie CZE Unavailable

Goaltenders CAN 1. FLEURY, Marc-andre
Gardiens de but CZE 30. FALTER, Martine

Shots on Goal by Shots on Goal by

1st/1re

2nd/2e

3rd/3e

Final

Shots on Goal by CAN

15

13

10

38

Tirs au but par CZE

9

8

5

22


Officials Referee/Arbitre Unavailable
Officiels Linesmen/Juges des lignes Unavailable

Attendance/Assistance 10,594

Le Canada et la République tchèque prêts à entrer dans l’arène

Après un match au championnat mondial de hockey junior 2003 de l’IIHF, certaines similitudes sont évidentes entre la République tchèque et l’équipe canadienne hôtesse. Les deux équipes ont facilement remporté leur premier match devant une foule enthousiaste et elles s’attendent toutes deux à un deuxième match beaucoup plus difficile.

L’histoire entre le Canada et la République tchèque remonte loin et a parfois été marquée d’amertume. Le point culminant est peut-être survenu aux Olympiques de Nagano en 1998 lorsque l’équipe tchèque et Dominik Hasek ont éliminé Wayne Gretzky et Équipe Canada en demi-finale. Depuis ce temps, les Tchèques connaissent du succès au hockey, remportant trois championnats mondiaux consécutifs et deux championnats junior en 2000 et 2001. Toutefois, la déception s’est installée en 2002 lorsque la nation a connu peu de succès sur la scène internationale, mais ces joueurs tchèques veulent reprendre leur suprématie au hockey.

Les Tchèques avaient l’air à l’aise – mais pas dominants – lors de leur victoire de 3-0 contre l’Allemagne à leur premier match. Pendant ce match, les Allemands ont bien joué, mais pas assez bien. La République tchèque a obtenu 30 tirs au but contre 15. Jiri Hudler, repêché par les Red Wings de Détroit a bien joué, inscrivant un but et une aide. Lors du match contre l’Allemagne, le gardien Martin Falter a été solide devant le filet, effectuant les arrêts qui s’imposaient. Sa performance lui permettra peut-être d’être le gardien partant contre le Canada à la place de Lukas Mensator qui devait prendre le départ.

Le Canada a eu la tâche tout aussi facile lors de son premier match, écrasant une équipe suédoise en manque d’énergie par la marque de 8-2. L’allure du match a permis à l’entraîneur-chef, Marc Habscheid, de reposer quelques joueurs canadiens atteints de blessures agaçantes. Jordin Tootoo, blessé à l’aine depuis un certain temps, n’a pris part qu’à quelques tours en troisième période tout comme Derek Roy qui a été durement frappé à deux reprises dans le match. Pendant le match, le Canada a réussi six buts en avantage numérique et un en désavantage, une performance dominante de toute l’équipe.

Vous pouvez compter sur deux choses cet après-midi : premièrement, les deux équipes devront composer avec une salle comble bruyante de 10 300 personnes au Centre Halifax Metro, prête à encourager l’équipe locale. Deuxièmement, les deux formations devront disputer un match beaucoup plus serré lorsque le Canada et la République tchèque s’avanceront sur la glace à 15 h, heure locale, cet après-midi.

Daniel Bonner
Rédacteur attitré

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications