Sommaire du Match
RUS 4 - FIN 1
Finales Quartes
le 3 janvier 2002
Halifax (N.-É.)

La Russie accède à la finale avec une victoire de 4-1 sur la Suède

Une des deux équipes qui participeront au match pour la médaille d’or du Championnat mondial de hockey junior 2003 de l’IIHF dimanche soir a été déterminée. Avec une performance solide qui s’est soldée par une victoire de 4-1 contre la Finlande lors de la demi-finale présentée aujourd’hui, l’équipe de la Russie a obtenu son billet pour prendre part à la finale.

« Ce fut un bon match ce soir », a dit Evgeni Artyukhin, qui évolue avec les Wildcats de Moncton. « Nous avons marqué beaucoup, mais aucun but n’a été facile, car Lehtonen est un gardien très habile. Nous avons gagné par contre, et maintenant nous pouvons nous concentrer sur la finale, peu importe qui nous affronterons. »

Les Russes ont ouvert la marque à mi-chemin en première période quand Artyukhin s’est faufilé entre quatre Finlandais pendant que ses coéquipiers effectuaient un changement. Il a mis fin à son effort individuel en tirant la rondelle qui a rebondi sur le bras du gardien finlandais Kari Lehtonen, du côté rapproché. Les partisans, qui avaient adopté les Finlandais tôt dans le match, ont rapidement éclaté de joie quand Jesse Niinimaki, un choix au repêchage des Oilers d’Edmonton a décoché un tir dans le filet en avantage numérique, complétant un jeu tic-tac-toe avec l’aide de Sean Bergenheim and Tuomo Ruutu.

La deuxième période a été sans histoire, les Russes tirant dix tirs inoffensifs en direction de Lehtonen. Les Finlandais ont eu plusieurs bonnes occasions, mais ils n’ont pu convertir ces chances en tirs, n’obtenant que deux tirs au but pendant la période. La marque est demeurée inchangée après quarante minutes, 1-1.

Les Russes avaient le vent dans les voiles au début du deuxième tiers, profitant d’un revirement à la ligne bleue finlandaise qui a permis à Yuri Trubachev de s’échapper partiellement. Il a finalement tiré la rondelle par-dessus Lehtonen. Seulement trente secondes plus tard, Igor Grigorenko a bloqué un tir de la Finlande qui a donné lieu à une course 1 contre 1 en zone neutre, une course qu’il a gagnée.

Il a de nouveau attendu que Lehtonen se jette sur la glace avant de diriger la rondelle dans la partie supérieure. L’attaquant finlandais Jesse Niinimaki a dit que cette séquence avait été le point tournant du match. « Nous avons perdu ce match à cause des erreurs que nous avons commises en équipe. Le deuxième but des Russes est survenu à cause d’un revirement et le troisième après un tir bloqué. Ces deux buts ne peuvent pas se produire si nous voulons gagner le match. Après cela, nous tirions de l’arrière 3-1 et nous savions que tout était fini. »

La Russie a ajouté un dernier but pour porter la marque à 4-1. Cette victoire permettra à la Russie d’affronter soit le Canada, soit les États-Unis lors du match pour la médaille d’or dimanche soir à 20h10. Le Russe Igor Grigorenko, un des joueurs qui ont participé au tournoi l’an dernier, dit que l’équipe russe de cette année ressemble beaucoup à celle qui a battu le Canada lors de la finale l’an dernier. « Je vois une équipe presque identique, en ce qui a trait au talent. Nous sommes très bons, mais nous savons que peu importe l’équipe que nous allons affronter, ce ne sera pas une bataille facile lors de la finale. Nous devrons travailler pour l’or. »

Daniel Bonner
Reporteur les soirs de match

 

Le moment décisif

La marque étant égale 1-1 et faisant face à un Kari Lehtonen en feu dans le filet finlandais, l’équipe de la Russie avait besoin d’un coup de chance pour rompre l’égalité. Cette chance est survenue tôt en troisième quant l’échec avant robuste du Russe Alexander Ovechkin a forcé le défenseur Jussi Timonen à perdre la rondelle à sa propre ligne bleue, permettant à Yuri Trubachev de s’avancer seul. Trubachev a effectué une feinte de la tête devant Lehtonen et a logé la rondelle dans la partie supérieure du filet.

Ce but a complètement changé l’allure du match et il a été suivi, seulement quelques secondes plus tard, par un autre but russe marqué lors d’une échappée. Les Finlandais ne s’en sont pas remis et ils n’ont réussi à exercer une certaine pression que vers la fin du match.

Moment décisif du match jeudi soir : le but de Trubachev à 3:28 de la troisième.

Gary Caven
Reporteur les soirs de match


Box Score
RUS

1

0

3

4

0

Compte
FIN

1

0

0

1

0


Scoring/Buts :
18.28 1 - 1 PP1 FIN 8. NIINIMAKI, Jesse (10. BERGENHEIM, Sean 15. RUUTU, Tuomo)
10.22 1 - 0 EQ RUS 23. ARTYUKHIN, Evgeni

Penalties/Pénalités :
17.04 2 min RUS 26. PEREZHOGIN, Alexander HOOK
14.12 2 min RUS 5. GREBESHKOV, Denis BOARD
12.57 2 min RUS 23. ARTYUKHIN, Evgeni ROUGH
12.57 2 min FIN 15. RUUTU, Tuomo ROUGH
06.36 2 min FIN 22. SYKKO, Tomi HOOK
Scoring/Buts :

Penalties/Pénalités :
32.50 2 min FIN 24. FAGERSTEDT, Juha TRIP
26.24 2 min RUS 18. POLUSHIN, Alexander HI-ST
24.59 2 min RUS 16. TARATUKHIN, Andrei HI-ST
Scoring/Buts :
47.22 4 - 1 EQ RUS 21. GRIGORENKO, Igor
44.05 3 - 1 EQ RUS 26. PEREZHOGIN, Alexander (21. GRIGORENKO, Igor)
43.28 2 - 1 EQ RUS 15. TRUBACHEV, Yuri

Penalties/Pénalités :
58.19 2 min RUS 16. TARATUKHIN, Andrei HI-ST
56.30 2 min RUS 3. KORNEEV, Konstantin CROSS
47.40 2 min RUS 12. KOLTSOV, Kirill BR-ST

Players of the Game RUS Unavailable
Joueurs du partie FIN Unavailable

Goaltenders RUS 30. MEDVEDEV, Andrei
Gardiens de but FIN 1. LEHTONEN, Kari56.40 GK out FIN 1. LEHTONEN, Kari

Shots on Goal by Shots on Goal by

1st/1re

2nd/2e

3rd/3e

Final

Shots on Goal by RUS

10

10

-

20

Tirs au but par FIN

7

2

-

9


Officials Referee/Arbitre RADBJER, Ulf
Officiels Linesmen/Juges des lignes FEOLA, Peter CORMIER, Michel

Attendance/Assistance -

Les Finlandais affrontent les Russes pour une place en finale

C’est quitte ou double au Championnat mondial de hockey junior 2003 de l’IIHF dans deux matchs mettant en vedette des voisines rivales pour déterminer celles qui prendront part au match pour la médaille d’or. Le Canada et les États-Unis reprennent les hostilités ce soir, mais pas avant que la Finlande et la Russie, qui ont une frontière commune au-delà du 60e parallèle, ne s’affrontent dans ce qui s’annonce comme une lutte excitante.

Les Russes ont dominé tout au long du tournoi. Ils ont pris le contrôle du groupe A dès la première mise au jeu à Sydney le 26 décembre, remportant trois matchs avec une marge de quatre buts face aux É.-U., à la Slovaquie et à la Biélorussie pour amorcer leur quête de l’or. Leur dernier match de la ronde préliminaire s’est soldé par une victoire serrée de 7-5 face à une équipe suisse inspirée. Depuis, ils ont profité de deux jours de repos avant cette demi-finale. L’équipe de la Russie est solide à tous les égards, mais quelques-uns de ses joueurs-clés à ce tournoi retiennent l’attention.

Le gardien Andrei Medvedev a cumulé une moyenne de 2,00 en trois matchs. Il a très bien fait lors d’un blanchissage contre la Slovaquie et lors d’une victoire d’un but sur les États-Unis avant de chanceler un peu et d’allouer cinq buts contre la Suisse. La vedette de 17 ans, Alexander Ovechkin, a offert une excellente performance jusqu’à maintenant puisqu’il est en tête des marqueurs du championnat avec six buts. Tout comme pour Medvedev, l’uniformité est une préoccupation chez Ovechkin. Il a inscrit ses six buts en deux matchs avec deux tours du chapeau, mais n’a pas paru à la feuille de pointage des deux autres matchs de l’équipe.

L’uniformité crée aussi un problème chez les Finlandais. Après des matchs hors concours troublants et une ronde préliminaire cahoteuse, la Finlande a enfin joué pleins gaz contre la Slovaquie dans un match quart de finale, hier. Les Finlandais ont écrasé les Slovaques 6-0. Le match d’hier soir a exhibé l’offensive qui, jumelée au travail solide du gardien Kari Lehtonen, avait fait dire à plus d’un que la Finlande était l’une des favorites pour remporter la médaille d’or à Halifax. Le meilleur marqueur des Finlandais, Jussi Jokinen a ajouté deux buts à sa fiche hier soir, tandis que Tuomo Ruutu, Jesse Niinimaki, Matti Aho et Tomi Maki ont tous obtenu deux points.

Le réveil de l’offensive somnolente de la Finlande est un heureux présage pour l’équipe, car elle représente son seul espoir face aux Russes. Les unités spéciales pourraient aussi jouer un rôle important, car la Russie est la deuxième équipe la plus punie du tournoi à son arrivée à ce match, tandis que les Finlandais ont le deuxième meilleur jeu de puissance.

La demi-finale Russie – Finlande promet d’être une chaude lutte entre deux équipes qui ne s’affectionnent pas vraiment. La Russie sera-t-elle trop puissante pour les Finlandais ou est-ce que la formation finlandaise a choisi le bon moment pour retrouver son allure de match ?

Daniel Bonner
Reporteur les soirs de match

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications