Journal de Stan Butler

JOUR DIX, MOSCOU - le 4 jan. 2001
Jour de congé

D'abord, je dois vous dire que je n'ai pas bien dormi hier soir. Lorsque je me suis levé, ça m'a frappé pour de vrai - on n'avait plus la chance de gagner l'or. Surtout qu'on n'a la chance d'entraîner cette équipe qu'une fois; et je l'ai râté ma chance de gagner.

C'est difficile pour une personne comme moi. Je suis compétitif. Et je vais partager ce qui suit avec vous: avant d'entraîner dans la Ligue de hockey de l'Ontario, je ne savais pas c'était quoi eprdre. J'avais gagné cinq titres consécutifs au Junior A en Ontario comme entraîneur. Qui sait, peut-être que je n'ai pas apprécié cette séquence comme j'aurais dû.

En tout cas, lorsque tu arrives dans ce poste et tu es compétitif comme je le suis ... c'est difficile d'avaler.

J'ai rencontré les capitaines aujourd'hui. Comme moi, ils n'auront plus de chances de gagner l'or à ce tournoi. Je leur ai demandé si on devrait s'entraîner aujourd'hui ou se reposer. Ils ont dit, sans équivoque, qu'on devrait s'entraîner. Alors, vous savez quoi? On y est allé d'un entraînement classique canadien. On a joué au "shinny". On est allé ensuite à l'hôtel où restaient les parents de certains des joueurs où ces joueurs-là ont pun passer du temps avec eux. Nous nous sommes amusés et ce fut suivi d'un très bon repas.

Pour conclure la journée, on a tenu une réunion d'équipe. J'ai parlé aux gars de ce qui est important dans la vie. J'ai vécu un peu plus qu'eux et je voulais leur rappeller que, bien qu'aujourd'hui ça ne semble pas important, ce le sera plus tard dans la vie. En somme: Je sais qu'une médaille de bronze peut sembler être une consolation lorsqu'on est venu pour l'or. Mais, en cinq ou dis ans, vous ne vous rappellerez plus d'avoir perdu la médaille d'or mais d'avoir gagné la médaille de bronze. Si on gagne demain, on sera le seul pays à avoir remporté des médailles au cours des trois dernières années. LE SEUL PAYS. Rappellez-moi encore une fois comment notre programme national est un échec.

Moi-même, les autres entraîneurs et le personnel, ne se cachent pas. Nous avons le meilleur travail possible. Si vous ne le croyez pas, alors répondez ce qui suit: Comment dire à 22 joueurs qui ont donné leur tout, ont perdu un match d'élimination dans lequel ils ont eu le plus de chances de marquer, qu'ils ont échouer? La réponse c'est que vous ne le ferez pas, et ne le ferais jamais. Ce ne serait pas canadien.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:
André Brin Director, Communications | Directeur, communications