Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Il est de retour!
Le Défi mondial junior A de retour à Yarmouth
Tina Comeau – Yarmouth Vanguard
|
4 novembre 2013
|
|

Il n’est pas facile de préciser à quand remonte l’inébranlable coup de cœur de Yarmouth, Nouvelle-Écosse pour le hockey.

Il y a des décennies, des générations de résidants avaient pris l’habitude de pratiquer ce sport dans une vieille grange déglinguée dans laquelle la densité du brouillard qui s’y formait dépassait parfois celle de la brume matinale observée le long du rivage de la ville côtière.

Puis vint le Mariners Centre, un centre multifonctionnel doté d’un double aréna, dont le nom des Mariners évoque toutes ces générations de résidants ayant eu la mer comme gagne-pain.

Yarmouth est fière de la force vive de ses travailleurs de la mer, et la population ressent aussi de la satisfaction pour leur hockey lorsqu’elle acclame ses Mariners – que ce soient les enfants jouant dans la ligue mineure ou l’équipe junior A locale, laquelle, depuis son entrée en scène en 2002 a constamment établi et battu des records d’assistance dans la Ligue de hockey des Maritimes.

L’histoire d’amour entre Yarmouth et le hockey était très présente il y a un an lorsqu’elle a accueilli le septième Défi mondial junior A.

Yarmouth est une ville reconnue pour sa capacité de tenir des événements de grande envergure. Elle ne s’esquive pas devant de tels tours de force. Elle sait prendre le taureau par les cornes.

Hockey Canada fut si impressionnée par son accomplissement et son succès lors du Défi mondial junior A de 2012, qu’elle a posé un geste unique en son genre – elle a annoncé que l’événement se tiendrait à nouveau à Yarmouth en 2013 pour une deuxième année consécutive, une situation sans précédent qu’aucune ville organisatrice n’avait vue jusqu’à ce jour.

La planification s’est mise en branle pour ramener la tenue de l’événement à Yarmouth peu de temps après l’attribution de la médaille d’or en novembre dernier.

Il serait faux d’affirmer que la planification n’a pas été facilitée pour cette deuxième tenue de l’événement. Les organisateurs – tant du côté de Hockey Canada que sur la scène de la communauté hôtesse – ont pu mettre à profit les volets qui se sont bien déroulés l’an dernier et modifier légèrement les éléments qu’ils souhaitaient peaufiner.

« L’enjeu en présence avec une telle manifestation, est de déterminer comment l’améliorer, et comment recréer cette sensation de “C’est super!” », souligne, au cours d’une entrevue à cinq semaines du tournoi, Riley Wiwchar, responsable des services de marketing et événements chez Hockey Canada. « C’est l’exploit que nous tentons de répéter en ce moment! »

Ça avance bien, nous précise-t-il, les éléments se mettent en place. La vente des forfaits de billets s’est activée au cours des mois se rapprochant de l’événement. Nous avons noté un important intérêt de la part des dépisteurs. Les commanditaires ont montré de l’entrain et s’apprêtaient à fait le saut, et l’équipe des bénévoles hors glace se préparait déjà en répétant ses tâches.

« Les gens nous semblent très enthousiasmés par l’événement », affirme Wiwchar en ajoutant que cette année ils le sont avec plus d’anticipation, surtout en ce qui concerne la planification. 

Mais même si le comité organisateur de l’événement ne changeait rien, n’ajoutait pas d’extras, et ne faisait pas les choses différemment qu’en 2012, ce serait quand même un événement formidable. Et ça, c’est grâce à l’attitude de Yarmouth qui a su placer la barre bien haute quand s’est présentée l’occasion d’être l’organisatrice de l’événement, et tout le monde sait qu’elle récidivera en novembre.

« Je me connais et je connais aussi le caractère des personnes du comité organisateur, ainsi que celui de mon équipe sur place – pour rendre ça encore plus formidable, tout le monde y met davantage d’effort et s’efforce d’y arriver », affirme Wiwchar.

Non seulement l’événement de 2012 a-t-il été couronné de succès sur la patinoire, mais ce fut aussi une réussite financière. L’évaluation des retombées économiques de l’événement pour la ville de Yarmouth a montré une injection de 2,4 M$ dans son économie locale. D’un point de vue provincial, les retombées se sont quant à elles chiffrées à 4 M$.

Le Défi mondial junior A sera le deuxième événement de grande envergure que Yarmouth accueillera au cours d’une période de sept semaines. Pendant trois jours, à la fin de septembre, elle a transformé son artère principale en une succession de patinoires extérieures lorsqu’elle a accueilli la Coupe Redwood, le championnat national canadien de hockey de rue, dans le cadre de Play On! de Hockey Night in Canada.

Rick Allwright, responsable des ventes pour les billets de groupes et du marketing pour la Yarmouth and Acadian Shores Tourism Association, signale qu’un tel événement ainsi que le Défi mondial junior A sont importants pour une ville comme Yarmouth, en raison des répercussions positives qu’engendrent ces événements pendant la saison dite intermédiaire.

Mitch Bonnar, président du comité organisateur du Défi mondial junior A, et Wayne Hamilton, directeur de projet de l’événement, sont aussi très conscients de l’importance que revêt un tel événement pour la ville de Yarmouth – tant d’un point de vue économique que communautaire.

« Visiblement, le hockey représente quelque chose d’important et de bien soutenu dans la région et nous sommes très heureux de pouvoir y présenter à nouveau cet événement », nous lance Bonnar.

« Le retour de l’événement témoigne à la communauté de l’appui qu’elle a su donner au tournoi l’an passé; c’est pour cette raison que Hockey Canada se sentait sûre dans sa décision de ramener l’événement pour une deuxième année consécutive », rajoute Hamilton.

Hamilton a aussi souligné que des rencontres avec les bénévoles étaient en cours sur une base régulière – une de ces rencontres a regroupé jusqu’à 110 bénévoles – et les gens sont empressés de s’activer bénévolement à l’événement.

Il a rajouté qu’à la lumière de la réussite de 2012, les gens d’affaires de la région s’intéressent cette fois à l’événement avec un enthousiasme plus marqué.

Le comité organisateur ne ménagera aucun effort pour s’assurer que ce championnat soit à la hauteur de celui de l’an dernier et peut-être encore mieux, et ce, autant pour les personnes qui profiteront de l’événement à la patinoire même que pour celles qui profiteront de la présence de l’événement dans la communauté.

« Ce que nous cherchons à faire, c’est de rendre l’expérience différente, ça, il n’y a pas de doute! » a renchéri Bonnar.

Du côté de Hockey Canada, Wiwchar précise qu’il faut laisser l’événement et son organisation parler d’eux-mêmes.

« Nous pouvons nous asseoir et nous dire : cet élément-là sera amélioré et celui-là aussi », dit-il. « Mais en fin de compte, il faut finir par se dire “Bon, nous en avons assez fait, nous sommes prêts. Accueillons le public et allons de l’avant!” »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: