Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
De joueuse à entraîneure : L’ancienne d’Équipe Canada Geraldine Heaney dirigera l’équipe de sa fille au championnat provincial de l’OWHA en marge du Mondial féminin à Ottawa
Jamie Shinkewski
|
25 mars 2013
|
|

Le championnat mondial de cette année semblera différent aux yeux de Geraldine Heaney.

En 1990, elle jouait à la défense pour l’équipe nationale féminine du Canada et venait d’amorcer sa carrière internationale qui a mené l’Irlando-Canadienne au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace.

Lors du Championnat mondial de hockey sur glace 2013 de l’IIHF, Heaney fera encore partie d’une équipe en compétition à Ottawa.

Cependant, cette fois, elle ne jouera pas pour Équipe Canada. Heaney est l’entraîneure-chef de l’Avalanche d’Ancaster, une équipe de hockey novice B, qui prendra part au championnat provincial de l’Association de hockey féminin de l’Ontario.

Après sa carrière de joueuse, Heaney a passé six ans à la barre de l’équipe de hockey féminin des Ravens de l’Université de Waterloo, avant de diriger l’équipe de hockey mineur de sa fille Shannon cette année.

Heaney affirme qu’elle a vraiment aimé ce changement pour diriger de plus jeunes filles, puisqu’elles jouent simplement pour l’amour du hockey.

« J’ai beaucoup de plaisir avec elles », affirme Heaney, à propos de son équipe formée de filles de huit et neuf ans. « Elles veulent apprendre mais en même temps, elles ne connaissent pas le pointage. »

Heaney, originaire de Belfast, Irlande, mais fière d’avoir grandi à Weston, Ont., raconte aussi que le fait de devenir entraîneure a facilité sa transition de joueuse à retraitée.

« Je ne pense pas que je m’ennuie de jouer autant que je pensais puisque je suis toujours impliquée dans le hockey », dit-elle. « J’ai juste un rôle différent. J’essaie d’enseigner aux enfants tout ce que je connais à propos de ce sport. »

L’Avalanche sera l’une des 16 équipes qui participeront au championnat provincial de la catégorie novice B. L’équipe a d’abord vaincu Stoney Creek en séries éliminatoires pour assurer sa présence au provincial.

« Je crois qu’elles sont vraiment excitées », dit Heaney à propos de ses joueuses. « On aurait dit qu’elles avaient déjà gagné le championnat. Elles étaient déjà très excitées d’apprendre qu’elles iraient à Ottawa »

En plus de jouer leurs propres matchs, l’Avalanche pourra également assister à un match du championnat mondial.

« Je pense qu’il s’agit d’une très belle chance pour ces filles », commente Heaney. « Je veux dire, quand ont-elles l’occasion d’avoir un championnat mondial si près de la maison? Et la chance de voir un match, ça ne leur arrive pas souvent. »

Heaney faisait partie de l’équipe nationale féminine du Canada lorsqu’elle a pris part à des événements similaires auxquels des joueuses du hockey mineur étaient invitées pour voir leurs matchs, dans l’espoir de les inspirer.

« Pour les joueuses, je pense que c’est assez excitant sachant que l’aréna sera probablement plein », dit-elle. « Lorsque je faisais partie de l’équipe nationale, des événements du genre étaient organisés et c’était plaisant. »

Aussi, Heaney aime vraiment voir comment le hockey féminin a progressé depuis qu’elle était jeune. Elle devait jouer avec des filles âgées de quatre ou cinq ans de plus puisqu’il n’y avait qu’une seule équipe féminine dans son secteur.

Heaney attire l’attention sur le plus grand nombre d’occasions que les filles ont dans le hockey d’aujourd’hui, dont les bourses d’études universitaires et les programmes de Hockey Canada qui servent de tremplin sur la route vers le Programme national féminin du Canada.

« Il y a plus d’occasions pour ces jeunes filles. Le seul fait qu’elles y soient exposées et qu’elles en connaissent l’existence est très important », explique-t-elle. « C’est quelque chose vers lequel elles peuvent travailler. »

Pour l’instant, Heaney prend plaisir à observer son équipe jouer pour l’amour du sport.

« Plus les filles grandissent, plus l’accent est mis sur les individus et sur ce qu’elles peuvent retenir du hockey et c’est pourquoi j’adore diriger des jeunes de cet âge », dit Heaney. « Ces enfants ont du plaisir ensemble. C’est tout ce qui compte, elles jouent au hockey en ayant du plaisir. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: