Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Du déjà-vu
Déjà un double médaillé d’or olympique, Pierre Gervais vivra une quatrième expérience olympique avec Équipe Canada
David Brien
|
11 février 2014
|
|

Pierre Gervais n’est pas un nom familier pour beaucoup d’amateurs de hockey. Mais il devrait l’être. Après tout, Gervais a été un témoin privilégié de certains des plus grands moments de hockey des quinze dernières années.

Celui qui en est à une 30e saison dans l’organisation des Canadiens de Montréal cette année et à une huitième à titre de responsable de l’équipement de la formation se rendra à Sotchi pour occuper le même poste au sein de l’équipe masculine olympique du Canada pour une quatrième fois aux Jeux.

Il est déjà un double médaillé d’or olympique (2002 et 2010) en plus d’avoir gagné une médaille d’argent avec le Canada au Championnat mondial 2005 de l’IIHF et d’avoir remporté la Coupe du monde de hockey 2004.

Gervais, qui a récemment atteint le plateau des 2 000 matchs dans la LNH, a gagné la coupe Stanley. En effet, il occupait un rôle d’adjoint au responsable de l’équipement avec les Canadiens lorsqu’ils ont mis la main sur leur 24e coupe Stanley, la dernière à leur actif, en 1993.

Peu importe sa feuille de route, Gervais sait à quel point il est spécial de se faire inviter au sein d’Équipe Canada. « C’est un honneur », dit-il. « Ce n’est pas un poste auquel vous devez postuler. C’est le directeur général lui-même qui vous téléphone et qui vous choisit. »

Les appels olympiques que Gervais a reçus sont venus de deux assez grands noms du hockey : Wayne Gretzky et Steve Yzerman.

« Aucun d’entre nous ne s’attendait à être là cette année. Mais lorsque vous recevez un appel de Steve Yzerman qui sollicite vos services, vous ne pouvez juste pas refuser. »

Tous les gens qui ont travaillé avec Gervais savent que sa passion pour le hockey est aussi grande que sa générosité. Il n’est donc pas surprenant pour plusieurs qu’il n’ait pas immédiatement dit oui lorsque Yzerman lui a demandé de se joindre au personnel de 2014, principalement parce qu’il ne voulait pas ruiner les chances de quelqu’un d’autre de vivre ce qu’il avait déjà vécu.

« J’ai demandé à Steve s’il était certain qu’il me voulait là-bas. Je suis déjà allé trois fois aux Jeux olympiques et j’ai des petits-enfants avec qui j’aurais aimé passer du temps pendant le congé. Même avant les Jeux de Vancouver, je leur avais demandé s’ils voulaient donner la chance à un autre. »

« Steve m’a expliqué qu’il croyait que ces Jeux représenteraient un grand défi et qu’il aimerait pouvoir compter sur des personnes expérimentées. »

Avec la formation canadienne annoncée un peu plus d’un mois avant les Jeux et la possibilité de changements au sein de celle-ci jusqu’à la première mise au jeu, Gervais est le premier à admettre qu’une excellente préparation s’avère la clé du succès.

« Disons que plusieurs surprises sont survenues lors de mes premiers Jeux », raconte-t-il. « Aujourd’hui, je sais plus à quoi m’attendre. »

Considérant que Sotchi est un peu plus à l’écart que la plupart des villes hôtesses des Olympiques et en raison de mesures de sécurité sans précédent, les joueurs et les membres du personnel ont été avisés d’apporter tout ce dont ils auront besoin puisque les livraisons vers la ville seront interdites durant les Jeux.

« Vous devez être certain que tout est prêt avant de partir. Il n’y a aucune place à l’erreur », explique Gervais. « Si vous oubliez quelque chose, aucun livreur de FedEx ne vous l’apportera le lendemain. »

« Dès que la formation a été annoncée, nous avons envoyé des formulaires aux responsables de l’équipement des joueurs sélectionnés. Ils ont dû les remplir en indiquant la taille des pièces d’équipement des joueurs tout en ajoutant de légers détails, comme des besoins spéciaux ou quel type d’aiguisage ils désiraient pour leurs patins. »

Une fois ces formulaires remplis et envoyés à Hockey Canada, Gervais et le reste du personnel d’entraînement et de l’équipement ont compilé les résultats et expédié l’équipement nécessaire aux joueurs. « Ces derniers ont reçu leurs gants, leur casque et leurs bâtons quelques jours avant le départ », note Gervais. « Cela leur permet de roder leurs pièces d’équipement et de nous signaler tout changement de dernière minute qu’ils souhaitent effectuer. »

Même si Gervais a presque tout vu lors de ses voyages avec Hockey Canada, les Jeux olympiques d’hiver de 2014 représentent une nouvelle situation, quoique bien accueillie. Pour la première fois, il ne sera pas l’unique représentant de Montréal puisque le gardien de but Carey Price et le défenseur P.K. Subban accompagneront Gervais à Sotchi. 

« Ce sera superbe pour l’équipe d’avoir P.K. et Carey là-bas », lance-t-il. « Je suis extrêmement fier pour ces deux jeunes hommes. Ils travaillent si fort et méritent amplement cet honneur. »

« En plus, c’est un avantage pour moi. J’ai deux joueurs de moins à apprendre à connaître! »

Pour ce qui est du moment favori de Gervais avec Équipe Canada, il parle de sa toute première expérience olympique, il y a 12 ans.

« Tous les Jeux olympiques ont été fantastiques, mais je dois dire que la médaille d’or à Salt Lake City (en 2002) a été ma préférée. Non seulement j’en étais à mes premiers Jeux, mais le Canada a gagné sa première médaille d’or en 50 ans! C’était vraiment un sentiment spécial que de l’emporter. »


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: