Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Tel père, tel fils
Boucher et Chyzowski suivent les traces de leur père au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans
Wendy Graves
|
2 janvier 2014
|
|

Il y a quatorze ans, Philippe Boucher a remporté une médaille d’argent avec le Québec au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans. Aujourd’hui, son fils Matthew espère suivre ses traces et ramener une médaille dans la Belle Province.

Comme les fils d’anciens participants à ce tournoi, Boucher et Nick Chyzowski du Pacifique donnent un nouveau souffle à l’adage « tel père, tel fils ».

Nick est le fils de Dave Chyzowski, qui a représenté le Pacifique en 1988. Dave a été sélectionné deuxième au total par les Islanders de New York au repêchage d’amateurs 1989 de la LNH et a disputé plus de 1 000 parties au cours de sa carrière de 18 ans dans le hockey professionnel.

Après avoir joué pour le Québec en 1990, le père de Matthew Boucher, Philippe, a été choisi 13e au total par les Sabres de Buffalo au repêchage d’amateurs 1991 de la LNH. Il a porté les couleurs de quatre équipes au cours de sa carrière de 17 ans, remportant une coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh en 2008-09.

« Jouer dans ce tournoi représente beaucoup pour moi », exprime Boucher, un ailier gauche du Blizzard du Séminaire Saint-François dans la LHMAAAQ. « Je voulais tellement faire partie de cette équipe. Le fait de savoir que mon père avait aussi représenté cette équipe a été une grande motivation pour moi.  »

«  Mon père m’a dit de ne rien regretter de ce que je fais ici », confie Chyzowski, un ailier gauche des Blazers de Kamloops dans la WHL qui joue dans sa ville natale. « Donne tout ce que tu as et tu seras content à la fin de la journée. »

« C’est un tournoi de courte durée, donc il faut savoir doser son énergie », se souvient Boucher à propos des paroles de son père. « Joue ton match et il arrivera ce qui arrivera. »

Bien qu’il semble que la famille a mené ces joueurs à connaître rapidement du succès dans le hockey, les deux patineurs ont un style de jeu différent de celui de leur père.

« Il est un défenseur et je suis un avant, c’est une énorme différence », analyse Boucher. « Lorsque j’étais jeune, je jouais à la défense, mais aujourd’hui je pense que j’adore marquer des buts. »

« Mon père était un peu plus talentueux que moi », note Chyzowski. « Je suis davantage un joueur de rôle dans mes équipes. Il rit quand il dit que ce n’est pas la seule différence dans leur jeu. J’ai vu de vieilles images, il s’est battu souvent. Ce sont les meilleures. »

Ils n’ont pas le même style, mais ils aiment comment leur père jouait. « Ce que j’admire le plus, c’est la façon dont il tire la rondelle, il décoche la rondelle tellement rapidement », commente Chyzowski.

Boucher a aussi admiré le puissant tir que son père avait, de même que son état d’esprit sur la glace. « Il était déterminé à toujours être meilleur que les autres », dit-il.

Lorsque le nom derrière votre chandail est si étroitement lié à celui d’un autre joueur et son histoire, créer votre propre identité peut être un défi. Mais Chyzowski et Boucher vivent bien avec cela. « Les gens à la maison me voient comme un travailleur acharné, je joue avec beaucoup de coeur », mentionne Chyzowski. « C’est là-dessus que j’essaie de bâtir mon nom, pas sur mon père. »

Même si Chyzowski a choisi de porter le no 16 avec les Blazers, le même que son père avec l’équipe à la fin des années 1980, il ne ressent pas de pression de marcher dans les traces de son prédécesseur. « Nous sommes des joueurs différents. Je veux le rendre fier, mais je veux pratiquer mon propre style. »

Et Boucher croit tout simplement qu’il n’y a pas de pression de suivre les traces de son père. « J’aime jouer au hockey tous les jours. Donc je n’ai pas vraiment de pression, juste du plaisir. »

Tandis que les joueurs continuent de faire leur propre chemin, ils ont le loisir de savoir que leur père n’est jamais bien loin. Dave Chyzowski est aujourd’hui le directeur des ventes et du marketing des Blazers. « Il est pas mal drôle et tous les joueurs l’adorent », raconte Chyzowski, avant de rire, «  même si des fois il est un peu ennuyant, mais c’est correct. »

Les Bouchers pourraient bientôt se regarder à partir de bancs opposés. Philippe est le directeur général et entraîneur-chef des Remparts de Québec de la LHJMQ et Matthew a été repêché cette année par l’Armada de Blainville-Boisbriand. « Je ne crois pas l’avoir déjà affronté. Ce serait bizarre, mais aussi spécial. »

Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: