Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Des légendes du sport :
les pionnières du hockey féminin James et Heaney parlent de porter le chandail, de gagner des médailles et de l’honneur d’être intronisées au Temple
Jamie Shinkewski
|
29 mars 2013
|
|
Geraldine Heaney (gauche) et Angela James (droit)

Puisque le Championnat mondial de hockey sur glace féminin de l’IIHF effectue un retour à Ottawa cette année, quoi de plus approprié que de célébrer la croissance que le sport a connue depuis le tout premier événement en 1990.

Depuis ce premier championnat mondial, quatorze autres ont eu lieu un peu partout sur la planète, le hockey féminin a fait son entrée aux Jeux olympiques et le volet féminin du sport a fait d’énormes progrès sur la patinoire et à l’extérieur de celle-ci.

Parmi ces pas importants, notons le fait que les vedettes canadiennes du hockey féminin Geraldine Heaney et Angela James ont été parmi les premières femmes intronisées au Temple de la renommée de l’IIHF en 2008.

« J’étais stupéfaite lorsque j’ai reçu l’appel », a dit Heaney. « Le simple fait d’être reconnue sur la scène internationale est un honneur. »

Quand James a répondu au téléphone, elle n’était même pas convaincue de la sincérité de l’appel.

« Ce fut une situation assez cocasse. René Fasel (président de l’IIHF) m’a téléphoné concernant mon intronisation et il m’a prise par surprise. J’ai pensé que quelqu’un me faisait une blague », a dit James en riant.

Au cours de leurs carrières qui ont été marquées de jalons pour le hockey féminin, Heaney et James ont toutes deux fait partie de l’équipe nationale féminine du Canada pour ce premier championnat mondial féminin en 1990.

« Ils disent toujours que nous sommes les pionnières et cela nous fait paraître vieilles », a dit Heaney. « Mais être une des pionnières du hockey féminin est évidemment tout un honneur. »

Heaney a gagné sept médailles d’or aux championnats mondiaux où elle a été nommée à l’équipe des étoiles à deux reprises. Elle a aussi remporté une médaille d’argent aux Jeux olympiques d’hiver de 1998 à Nagano au Japon, et une médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2002 à Salt Lake City, Utah.

« Pour moi, le synchronisme était parfait », a dit Heaney. « J’étais là en 90, j’ai pu participer à sept championnats mondiaux et j’ai joué aux premiers Jeux olympiques en 98. »

« J’ai été chanceuse, car j’ai pu profiter de la croissance du sport au bon moment. C’est comme si j’avais grandi en même temps que lui », a-t-elle dit.

James a dit que son ancienne coéquipière était une « grande athlète » aux côtés de laquelle elle a aimé jouer.

« Elle possédait beaucoup d’habiletés. Comme défenseure, il est rare de voir une défenseure avec un talent offensif », a dit James. « Elle était forte, une bonne patineuse (et) elle pouvait tirer. Elle a beaucoup apporté au jeu. »

En 2010, James a été l’une des deux premières femmes à être intronisées au Temple de la renommée du hockey avec l’Américaine Cammi Granato.

Elle était chez elle lorsqu’elle a reçu un appel de tout le comité de sélection pour lui souhaiter la bienvenue au Temple de la renommée.

« J’étais abasourdie », a dit James à propos de son intronisation. « Je n’ai jamais pensé que cela allait arriver, mais c’est arrivé et ce fut très émouvant. »

James a joué pendant dix ans avec l’équipe nationale féminine du Canada, remportant sept médailles d’or elle aussi.

« Ce fut une superbe expérience », a dit James. « J’ai joué pendant dix ans sur la scène internationale et je ne changerais ça pour rien au monde. »

Par la suite, elle est devenue arbitre au hockey et a été arbitre en chef de l’Association de hockey féminin de l’Ontario.

« C’était une excellente joueuse, une excellente coéquipière et une excellente personne aussi », a dit Heaney de son ancienne coéquipière. « Elle adorait le jeu. Elle s’y est consacrée dès la création de l’équipe nationale et du championnat mondial et, évidemment, elle a travaillé très fort et a continué de s’améliorer sans cesse. »

Lorsqu’on lui a demandé de parler de son expérience avec Équipe Canada, James a répondu : « Nous pourrions être ici pendant des heures. »

« Ce fut une superbe expérience », a-t-elle dit. « Maintenant, je peux regarder la prochaine génération de joueuses. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: