Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Elin Holmlov utilise son expérience internationale pour mener la Suède sur la patinoire et à l’extérieur de celle-ci
Mark Staffieri
|
8 avril 2013
|
|

Fière capitaine adjointe de la Suède, Erin Holmlov apporte une présence sérieuse sur la glace.

Bien que la formation suédoise soit très jeune, Holmlov se dit excitée d’être au sein de la même équipe que la prochaine génération d’étoiles du bleu et or.

« Nos jeunes joueuses sont très talentueuses », dit-elle. « Elles apportent beaucoup d’énergie et d’excitation. »

Comme les autres Suédoises Erika Holst, Maria Rooth et Pernilla Winberg, Holmlov a joué pour l’équipe des Bulldogs de l’Université du Minnesota à Duluth, sous la direction de l’entraîneure Shannon Miller, qui a entraîné la formation canadienne aux Jeux olympiques d’hiver de 1998 à Nagano au Japon.  

Selon Holmlov, ce fut une expérience qui a vraiment enrichi sa carrière au hockey. 

« J’ai passé les quatre plus belles années de ma vie à l’UMD », dit-elle. « J’ai été tellement chanceuse d’avoir une entraîneure comme Shannon Miller. J’ai beaucoup appris d’elle. Les mots ne suffisent pas pour exprimer toute ma reconnaissance d’avoir eu cette occasion. »

« Quand je suis arrivée, je me souviens que Maria Rooth et Erika Holst (autres Suédoises) adoraient ça », ajoute-t-elle. « Elles disaient que le programme était excellent. Certaines des meilleures joueuses comme Caroline Ouellette et Jenny Potter ont joué là. J’avais aussi entendu dire que Shannon Miller était une personne et une entraîneure extraordinaire. Je savais que j’irais là. C’était un programme excitant et tout le monde était fantastique. » 

Au fil de sa carrière, Rooth et Holst allaient devenir des héroïnes pour Holmlov.

« Mon premier idole était Peter Forsberg; il est phénoménal », dit Holmlov. « En vieillissant, je me suis rendu compte que Holst et Rooth étaient excellentes. Elles étaient d’excellentes joueuses et des modèles à l’extérieur de la patinoire. J’ai eu la chance de jouer avec elles et d’apprendre un tas de choses. »

L’entraîneur-chef de l’équipe nationale de la Suède, Peter Elander, est présentement entraîneur-chef associé à l’Université du Dakota du Nord, une rivale de Minnesota Duluth. Savoir qu’un Européen est entraîneur auprès d’une équipe de la Division I de la NCAA est un point d’honneur pour Holmlov. 

« Je pense que c’est bon d’acquérir de l’expérience internationale dans les deux sens. Je suis heureuse qu’il ait l’occasion de travailler là », dit-elle. « À ce que j’entends, il fait de l’excellent travail au Dakota du Nord. Il a aussi fait un excellent travail avec le hockey féminin suédois. »

Holmlov connaît très bien Elander, car elle a joué pour lui avec l’équipe nationale. Une vétérane qui compte plusieurs années d’expérience au sein du programme féminin suédois, sa première participation avec l’équipe la fait sourire.

« La première fois que j’ai joué pour la Suède, j’avais 15 ans », dit-elle. « Ce fut un sentiment impossible à décrire. C’était comme participer aux cérémonies d’ouverture des Olympiques; ce fut tout aussi mémorable. C’est un moment que l’on n’oublie pas. Je suis très chanceuse de faire partie de cette équipe. » 

L’équipe suédoise s’étant qualifiée pour les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi en Russie, Holmlov sera appelée à jouer un rôle de chef de file. Les Suédoises ayant perdu le match pour la médaille de bronze en prolongation à Vancouver en 2010 aux mains de leurs grandes rivales, les Finlandaises, Holmlov a hâte à Sotchi.

Même si la délégation suédoise a fait partie de groupe de relégation au mondial féminin cette année, Holmlov dit qu’elle et son équipe savent très bien ce qu’elles devront faire pour se préparer à Sotchi.

« Évidemment, nous devons travailler notre développement et nous améliorer », dit-elle. « Le Canada et les États-Unis sont toujours en tête, mais toutes les équipes veulent une médaille en Russie. La Russie, la Finlande, la Suisse, l’Allemagne et le Japon sont essentiellement en compétition avec nous pour la troisième place. Nous savons que les Russes seront fortes dans leur propre pays. »

Pour Holmlov, Sotchi revêtira une certaine familiarité, car depuis qu’elle a cessé de jouer avec les Bulldogs de Minnesota Duluth, elle joue au hockey professionnel en Russie.

« Professionnellement, c’est très bien. Je suis reconnaissante d’avoir eu cette occasion. C’était un club fantastique et je n’ai aucune plainte. Nous pouvions nous entraîner et jouer et ne penser à rien d’autre. Ce fut une belle vie, mais une culture différente. »

Sa passion pour le jeu saute aux yeux. Et bien que la chance de jouer en est une que Holmlov apprécie, elle comprend également qu’avec l’expérience vient l’obligation du leadership.  

« C’est ma dixième saison avec la Suède », dit-elle. « Je fais beaucoup de choses routinières et j’essaie de donner l’exemple. J’essaie d’être une chef de file dans l’équipe. La raison pour laquelle je joue au hockey, c’est que j’aime faire partie d’une équipe. Ce sont des gens à qui je peux me fier et ce sont mes meilleures amies au hockey. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: