Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
1 contre 1 avec le directeur général de la Russie Alexei Yashin au Championnat mondial de hockey sur glace féminin 2013 de l’IIHF
Howie Shapero
|
1 avril 2013
|
|
Alexei Yashin (droit) regarde l'Équipe Russie

OTTAWA, Ont. – Alexei Yashin a pris sa retraite du hockey professionnel l’an passé et s’implique en coulisses maintenant, à titre de directeur général de la division féminine de la Fédération de hockey sur glace de la Russie. Il est ici avec l’équipe au championnat mondial de cette année. Je me suis entretenu avec lui le samedi 30 mars au match hors concours de la Russie contre la Suisse. Voici ce qu’il avait à dire à propos de son retour dans le hockey avec l’équipe nationale féminine de la Russie.

Q : M. Yashin, bon retour à Ottawa. Comment vous sentez-vous de revenir ici?

R : « Je me suis retiré à la fin de la saison dernière et j’ai accepté le poste de directeur général. Nous voulons établir un programme et faire mieux. J’espère pouvoir aider. J’ai beaucoup de bons souvenirs d’ici. J’ai joué à Ottawa pendant huit ans. »

Q : Puis-je vous appeler Alexei?

R : « Bien sûr »

Q : Alexei, j’ai une question difficile : quelles sont vos attentes envers votre équipe et ce tournoi?

R : « J’espère ce qu’il y a de mieux. Nous savons que le Canada et les États-Unis sont très forts. Nous espérons une médaille de bronze, mais surtout d’améliorer nos performances. Notre équipe veut devenir meilleure en vue des Jeux olympiques. »

Q : Combien de joueuses devraient être de retour avec cette équipe à Sotchi?

R : « Très difficile à dire. Les meilleures vont jouer. L’âge n’a pas vraiment d’importance, qu’elles aient 18 ou 36 ans, nous sélectionnerons les meilleures. »

Q : Combien de filles pratiquent le hockey en Russie, au niveau récréatif et compétitif?

R : « Je ne connais pas vraiment le nombre, mais je peux vous dire qu’il existe présentement neuf équipes professionnelles dans la ligue russe et il y en aura deux autres la saison prochaine. L’une de nos équipes a remporté la Coupe d’Europe (la coupe des championnes du hockey féminin en Europe). »

Q : Pensez-vous que le hockey féminin deviendra plus accepté en Russie?

R : « Je l’espère, je crois qu’il y a des chances. Ce qui est le plus important pour moi, c’est qu’après ma retraite, je voulais améliorer le programme en partageant mon expérience et mes connaissances. J’ai patiné avec les filles, je me suis entraîné avec elles, j’ai effectué des tirs de punition contre les gardiennes. »

Q : Saviez-vous que des femmes russes jouent au hockey en Amérique du Nord?

R : « Je sais qu’il y a trois filles ici. Certaines d’entre elles veulent venir en Amérique du Nord pour aller à l’université, étudier et pratiquer le hockey. Elles ont le choix. Elles peuvent rester en Russie et jouer au hockey professionnel ou venir en Amérique du Nord et étudier tout en jouant dans le circuit universitaire. »

Q : Lorsque les femmes qui jouent au hockey en Amérique du Nord retournent en Russie, est-ce qu’elles reviennent avec de nouvelles techniques d’entraînement et une expérience générale?

R : « Bien sûr. Lorsque vous jouez au meilleur niveau, ça vous aide toujours à devenir meilleur. »


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: