Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
Jenny Harss offre une solide présence devant le filet de l’Allemagne
Mark Staffieri
|
4 avril 2013
|
|

Tandis que l’équipe féminine de hockey de l’Allemagne tente de s’améliorer, sa gardienne de but Jenny Harss est compétitive et sait comment gagner. Ayant joué pour l’ancienne entraîneure de l’équipe nationale féminine du Canada, Shannon Miller, à l’Université de Minnesota Duluth, Harss a certainement eu une bonne mentore.

« Évidemment, j’ai appris beaucoup. Ce fut une superbe expérience », affirme-t-elle. « Le personnel de gardiennes de but à UMD était efficace, dont notre entraîneur des gardiennes, Brant Nicklin. J’étais vraiment motivée. Je savais qu’UMD serait une bonne école. J’en avais entendu beaucoup parler et j’ai appris pas mal sur la glace comme en dehors. »

Comme plusieurs joueuses, Harss a eu besoin d’une période d’ajustement durant sa saison recrue en division 1 de la NCAA.

« Il y a eu un ajustement. La culture est différente. La langue était différente et les gens aussi », a dit Harss au HockeyCanada.ca. Même si j’ai appris beaucoup à l’école, l’apprentissage d’une autre langue était autre chose pour moi. Je me devais d’utiliser cette langue quotidiennement. Avec des joueuses européennes dans l’équipe, ça été plus facile de m’ajuster et cela a vraiment fait la différence.

Durant sa carrière avec les Bulldogs de Minnesota Duluth, elle a établi un record d’équipe pour une recrue au chapitre des arrêts en une saison, avec 1138. En 2009-10, elle a mené les gardiennes de but de la NCAA pour les minutes jouées, tout en enregistrant une fiche remarquable de 29-8-2.

De plus, elle a aidé sa troupe à gagner le Championnat Frozen Four 2010 de la NCAA. Ce fut une performance impressionnante, puisqu’elle a dû effectuer 49 arrêts dans une victoire en troisième période de prolongation face à Cornell. En septembre 2010, Harss et les joueuses des Bulldogs ont eu la chance de visiter la Maison Blanche et de rencontrer le président, Barack Obama.

« Ce fut vraiment excitant », dit-elle. « Ce n’est pas chaque jour que vous avez la chance d’aller à la Maison Blanche. C’était un honneur. »

L’un des aspects uniques des Bulldogs, c’est le fait que chaque année, l’équipe accueille des joueuses de plusieurs pays. Au fil des ans, les Bulldogs ont compté des joueuses des États-Unis, du Canada, de la Finlande, de l’Allemagne, de la Suède et même de l’Australie.

« Même si nous nous affrontons au mondial et sur la scène internationale, à UMD, nous formons une équipe », dit-elle. « Haley Irwin et Jocelyne Larocque (qui jouent pour le Canada) étaient mes colocataires. Nous pouvons faire la part des choses. Ça fait partie du jeu. »

Avant de se joindre aux Bulldogs, Harss a eu la chance de représenter l’Allemagne en hockey sur glace féminin aux Jeux olympiques d’hiver de 2006 à Turin, Italie. La chance de compétitionner sur la scène internationale la plus relevée a permis à Harss de garder de merveilleux souvenirs.

« C’était super! Le rêve olympique, tous les athlètes l’ont. C’est l’un des plus grands objectifs à atteindre. C’est encore plus excitant de savoir que nous sommes qualifiées pour Sotchi. »

La chance d’aller à l’école en Amérique du Nord permet d’améliorer n’importe quelle habileté d’une joueuse européenne. Tandis que le reste du monde tente de rejoindre le Canada et les États-Unis, l’expérience de jouer pour Minnesota Duluth est très importante pour Harss.

« C’est une belle occasion pour nous », exprime-t-elle. Nous étudions et jouons au hockey dans une ambiance professionnelle. « En ce qui concerne le hockey, c’est merveilleux et cela contribue au hockey européen puisque nous ramenons en Allemagne ce que nous apprenons ici. »

Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: