Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Porter le drapeau
Hebig et Sloboshan reviennent sur leur expérience au Mondial junior
David Brien
|
1 janvier 2014
|
|

Cameron Hebig et Wyatt Sloboshan semblent cheminer dans le Programme d’excellence de Hockey Canada en sens inverse. Après tout, ils ont déjà été sur la glace au Championnat mondial junior de l’IIHF et maintenant ils participent au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans.

À l’âge de 12 ans, Hebig et Sloboshan ont vécu l’expérience de leur vie le 5 janvier 2010 lorsqu’ils ont eu l’occasion de porter, respectivement, les drapeaux américain et canadien avant le match pour la médaille d’or du Championnat mondial junior 2010 de l’IIHF à Saskatoon en Saskatchewan.

Jouant un peu de chance et connaissant les bonnes personnes, le duo a pu côtoyer des joueurs qui sont maintenant de jeunes étoiles dans la LNH – des joueurs comme Hall, Eberle, Pietrangelo, Carlson, Stepan et Gardiner.

« Une amie de ma mère était bénévole au tournoi et elle était responsable des cérémonies. Elle a demandé à ma mère si nous voulions assister au match pour la médaille d’or », explique Sloboshan.

Ayant besoin d’un deuxième porte-drapeau, Sloboshan a rapidement fait appel à son ami de longue date Hebig qui a sauté sur l’occasion.

« Dès que Wyatt m’a invité à le faire avec lui, j’ai accepté sans hésiter », dit-il. « Évidemment, j’étais nerveux de voir ces juniors de près, mais ce fut une expérience vraiment cool. »

Et maintenant, quatre ans plus tard, Hebig et Sloboshan suivent les traces de Hall, Eberle et Pietrangelo – portant le chandail d’Équipe Canada lors d’une compétition internationale, représentant l’Ouest au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans au Cap-Breton en Nouvelle-Écosse.

Lorsqu’on leur parle de leur expérience comme porte-drapeaux, les deux joueurs s’animent. Sloboshan se souvient d’être surpris de la vitesse à laquelle ils patinaient. « Le vent soufflait dans nos drapeaux et c’était un sentiment extraordinaire d’être sur la glace avec eux. »

Hebig sourit en pensant à ce qui lui vient à l’esprit : « J’avais peur de m’avancer sur la glace et de tomber devant une si grande foule! » Il dit avoir ressenti un sentiment indescriptible lorsque la foule a accueilli l’équipe canadienne sur la glace.  

« Ce fut incroyable de voir, de si près, autant de gars qui sont maintenant nos modèles », raconte Hebig. « Ils étaient tellement bien préparés et concentrés. Ils prenaient leur travail très au sérieux et je pense que c’est pour ça qu’ils sont de grands joueurs aujourd’hui, mais aussi de très bonnes personnes. »  

Alors que les deux se souviennent de la fierté de voir leur compatriote de Saskatoon Brayden Schenn s’avancer sur la glace, Sloboshan se souvient plus particulièrement d’un autre joueur canadien.

« Quand il est arrivé sur la glace, Taylor Hall a frappé mes jambières avec son bâton. Je me suis tourné vers Cameron et nous avions tous les deux le sourire aux lèvres », se remémore Sloboshan. « J’avais entendu le nom de Hall si souvent et savoir qu’il était pressenti pour être le premier choix au prochain repêchage de la LNH était très cool. »

Mais Hebig et Sloboshan n’ont pas côtoyé que des joueurs. Une des premières personnes à les accueillir n’était nulle autre que Brad Wall, premier ministre de la Saskatchewan, qui s’est prêté à une séance de photos avec eux avant qu’on vienne chercher les jeunes porte-drapeaux pour les préparer à la tâche qu’ils devaient accomplir sur la glace. 

« Après les photos, ils nous ont préparés à nos tours de glace », se souvient Hebig. « Une fois ces tours complétés, nous nous sommes empressés de nous changer et de nous rendre dans les gradins. Ils nous ont donné d’excellents sièges dans les premières rangées dans un des coins de la patinoire. Je me souviens que le match a été vraiment intense. »

Après le match, une victoire de 6-5 des États-Unis en prolongation qui a mis fin aux espoirs du Canada de remporter une sixième médaille d’or consécutive au Mondial junior, Hebig et Sloboshan ont pu se rendre dans le vestiaire des Américains pour rencontrer les joueurs. Ils ont reçu des bâtons signés par les joueurs et ont pu serrer quelques mains.

« Nous étions un peu déçus de ne pas pouvoir rencontrer l’équipe canadienne », affirme Sloboshan, « mais c’était normal puisqu’elle venait de perdre. »

Aujourd’hui, alors qu’il entreprend son propre parcours avec Équipe Canada, Hebig n’a que de bons souvenirs de son temps sous les projecteurs au Mondial junior. « Ce fut une superbe expérience et je suis si content que (Wyatt) m’a demandé de faire ça avec lui. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: