Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
De Penticton à Sankt Pölten
L’équipe nationale féminine du Canada entreprend et termine son parcours vers Sotchi à l’Okanagan Hockey Academy
Kristen Lipscombe
|
24 janvier 2014
|
|

Équipe Canada a amorcé son parcours vers Sochi 2014 à l’Okanagan Hockey Academy et c’est également là qu’elle prendra ses dernières foulées avant de se rendre en Russie.

Mais il y a cependant une différence. Les 27 joueuses centralisées avec l’équipe nationale féminine du Canada pour la saison 2013-14 ont assisté à un camp d’entraînement de style militaire du 27 mai au 19 juin à l’Okanagan Hockey Academy à Penticton en Colombie-Britannique. Les 21 joueuses nommées à la formation olympique canadienne sont actuellement à Sankt Pölten en Autriche où elles s’entraîneront pendant 10 jours à l’Okanagan Hockey Academy Europe. Environ 8 330 kilomètres séparent les deux maisons d’enseignement.   

Tout comme son installation sœur britanno-colombienne à Penticton, l’Okanagan Hockey Academy Europe à Sankt Pölten appartient à des Canadiens et est exploitée par ceux-ci, ce qui permet aux joueuses de s’y sentir un peu comme chez elles –, mais dans une ambiance très internationale. L’école a accueilli l’équipe nationale féminine du Canada le 22 janvier et elle en sera l’hôtesse jusqu’à ce que l’équipe parte pour Sotchi le 1er février.  

L’Okanagan Hockey Academy Europe a été fondée il y a six ans comme filiale de l’école de Penticton, la plus grande et la plus ancienne académie de hockey au monde. Puisque plusieurs Canadiens ayant des liens avec l’école canadienne travaillaient déjà comme entraîneurs en Europe, la petite ville autrichienne près de Vienne était l’endroit idéal où installer la version européenne du programme.

« L’endroit semblait tout à fait désigné pour une académie puisqu’un dortoir était construit, qu’une école était construite, et ce, sur un campus », a déclaré Elias Vorlicek, directeur de l’exploitation de l’Okanagan Hockey Academy Europe, joint par téléphone cette semaine à Sankt Pölten. « Sans oublier un aréna flambant neuf. » 

« Nous avons les vestiaires et les installations en gymnase dont elles (les joueuses) ont besoin pour leurs entraînements et nous avons un superbe hôtel », a ajouté Vorlicek. « Si nous pouvons aider Équipe Canada… dans ses préparatifs olympiques, c’est fantastique. »

Pendant leur séjour à Sankt Pölten, les athlètes d’Équipe Canada auront l’occasion de s’exercer, de s’entraîner et de jouer dans des installations de pointe tout en s’acclimatant au Vieux Continent avant de s’avancer sur la patinoire olympique.  

Leur horaire comprend deux autres matchs hors concours contre des équipes masculines de haut niveau. Le premier de ces matchs aura lieu le 24 janvier contre l’équipe masculine des moins de 18 ans de l’école et le deuxième, le 28 janvier contre l’équipe masculine des moins de 20 ans de l’école.

« Nos garçons sont fébriles », a dit Vorlicek. Alors que les 31 autres matchs de la saison contre des équipes masculines ont tous été contre des formations canadiennes, incluant 29 matchs contre des équipes de la Ligue de hockey midget de l’Alberta et deux contre l’Edge School for Athletes à Calgary, les Lower Austria Stars de l’Okanagan Hockey Academy Europe regroupent des joueurs des quatre coins du monde.

« Nous avons un bon mélange de joueurs de beaucoup de pays différents », a déclaré l’entraîneur-chef de l’équipe, Gary Prior, aussi joint par téléphone à Sankt Pölten. « Puisque la plupart de nos joueurs viennent d’Europe, et plusieurs d’entre eux… de Russie, ils ont un style un peu flamboyant, ce qui sera peut-être bénéfique pour les filles. »    

Prior affirme qu’affronter l’équipe nationale féminine du Canada est « l’occasion d’une vie » pour les Lower Austria Stars. « Savoir qu’elle sera aux Olympiques dans quelques semaines est un immense honneur pour ces garçons. »

Le président de l’Okanagan Hockey Academy, Andy Oakes, dit que l’Okanagan Hockey Academy Europe a pris naissance sous forme « d’écoles de hockey satellites à plusieurs endroits en Europe. »

« Nous avons déterminé que nous devions trouver une base », a-t-il expliqué de Penticton, ajoutant que l’école canadienne a travaillé avec des partenaires du monde des affaires et des gouvernements autrichiens pour concrétiser le tout. « Les installations à Sankt Pölten, avec l’école directement sur place…, sont tout simplement fantastiques. »

Oakes dit qu’accueillir l’équipe nationale féminine du Canada à l’Okanagan Hockey Academy, que ce soit à Penticton ou Sankt Pölten, est tout à fait naturel. En réalité, les anciennes du programme national féminin du Canada Gina Kingsbury et Rebecca Russell entraînent l’équipe féminine de l’école de Penticton.

« Nous sommes Canadiens de fond en comble », a dit Oakes. « Pouvoir aider une des équipes nationales dans sa quête d’une médaille d’or est important pour nous, et nous sommes heureux de pouvoir contribuer à son cheminement… nous croyons en elle. »

L’aspect international des matchs contre les Lower Austria Stars les 24 et 28 janvier est peut-être exactement ce dont l’équipe nationale féminine du Canada a besoin avant d’amorcer la défense de sa médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2014.

« Nous sommes ravis d’avoir pu entreprendre et terminer notre parcours vers Sotchi à l’Okanagan Hockey Academy qui nous a fait sentir à l’aise tout au long de notre cheminement olympique », a déclaré Melody Davidson, directrice générale des programmes de l’équipe nationale féminine de Hockey Canada.   

« C’est un milieu encourageant et productif pour notre équipe », a-t-elle dit. « Nos derniers entraînements sur glace et hors glace ici en Autriche seront cruciaux à notre succès aux Olympiques. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: