Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
C'est officiel
Chris Carlson et Jesse Wilmot continuent leur ascension dans le monde de l’arbitrage à Sotchi
David Brien
|
15 février 2014
|
|

Si, il y a seulement quelques mois, vous aviez croisé un consultant en compte média chez Pages Jaunes et un mécanicien en machinerie chez ArcelorMittal sur votre chemin, vous n’auriez probablement pas pensé qu’ils se retrouveraient sur la glace à Sotchi pour un des événements les plus courus des Jeux olympiques d’hiver de 2014, le tournoi de hockey masculin.

Bien sûr, Chris Carlson et Jesse Wilmot n’y pensaient pas non plus.

Mais les voici maintenant sur place. Les deux juges de lignes sont les deux seuls officiels canadiens affectés au tournoi masculin ne travaillant pas à temps plein pour la Ligue nationale de hockey.

« Nous savions que l’information allait être annoncée au début de décembre », souligne Wilmot. « À mesure que le temps passait et que le compte à rebours s’activait, nous nous demandions “est-ce que ce sera aujourd’hui?”, mais lorsque j’ai finalement reçu l’appel, j’étais très heureux. »

« Quand j’ai su que l’on m’avait choisi pour travailler aux Olympiques, j’ai ressenti beaucoup de fierté à l’endroit de mon travail comme officiel », confie Carlson concernant l’obtention d’un des plus prestigieux mandats dans le monde du hockey. « Cette sélection était le point culminant du dur labeur et de sacrifices consentis au cours des années. »

« Tous deux ont effectué leurs débuts olympiques dès les premiers matchs le 13 février; Carlson a été affecté à la rencontre Russie-Slovénie, alors que Wilmot faisait partie de l’équipe affectée au match États-Unis – Slovaquie. »

Bien qu’ils aient partagé la glace à plus d’une occasion dans le passé lors de compétitions internationales, Carlson et Wilmot n’ont jamais patiné lors d’un événement de l’envergure des Olympiques, et chacun d’eux est reconnaissant de la présence de l’autre.

« Chris et moi sommes un peu une image miroir l’un de l’autre quand nous examinons nos parcours professionnels et les endroits où nous avons évolué », affirme Wilmot. « Ce fut donc bien agréable d’apprendre que l’on nous avait tous deux offert cette occasion et que l’on y participerait ensemble ».

Tous deux ont suivi des parcours assez semblables vers les Jeux; Wilmot, originaire de Hamilton en Ontario, a débuté au sein de l’association de hockey mineur locale avant de poursuivre sa route vers la Ligue de hockey de l’Ontario puis vers la Ligue américaine de hockey.

Carlson, natif d’Edmonton en Alberta, a aussi commencé du côté du hockey mineur et a également travaillé dans les ligues juniors – la Ligue de hockey de l’Ouest, dans son cas – pour finalement aboutir dans la Ligue américaine de hockey.

Il ne manque pas d’expérience d’envergure internationale à leurs feuilles de route non plus, car chacun d’eux a travaillé au Championnat mondial de hockey sur glace de l’IIHF; ils ont tous deux travaillé lors d’un match pour la médaille d’or – Carlson en 2011, et Wilmot, l’an passé – et ont été à la tâche tous les deux lors du Championnat mondial junior de l’IIHF et du Défi mondial de hockey des moins de 17 ans.

Mais les Jeux olympiques présentent le pinacle du sport, car non seulement les meilleurs joueurs du monde se retrouvent-ils à Sotchi, mais les meilleurs officiels s’y retrouvent aussi, et Carlson et Wilmot ont bien l’intention de profiter de cette occasion pour en apprendre davantage.

« Les occasions d’apprentissage à des événements de cette envergure sont énormes », soutient Wilmot. « Le niveau international vous donne la chance de côtoyer différents styles d’officiels et de les voir agir dans des situations données. Juste le fait de pouvoir ajouter ça à son répertoire est sensationnel ».

« Je crois que c’est une occasion en or. Vous profitez de connaissances que vous pouvez assimiler vous venant de gars de partout au monde, vous progressez et vous pouvez intégrer tout ce qui vous convient à votre propre travail ».

« Non seulement est-ce extraordinaire de travailler avec des officiels de l’IIHF et de la LNH et apprendre d’eux, mais apprendre à les connaître à l’extérieur de la glace est aussi très agréable », ajoute Carlson. « C’est certain que cette expérience va contribuer à mon perfectionnement comme officiel, mais elle me laissera aussi des souvenirs impérissables ».

En ce qui concerne la pression de se retrouver sur la plus grande scène du sport… Pas de problème, amenez-en!

« Je brûle d’impatience de vivre l’expérience d’être sur la glace avec les meilleurs joueurs du monde. Ça va à coup sûr élever ma connaissance du jeu », lance Wilmot. « La pression est une des choses que j’aime le plus dans l’arbitrage et je m’attends à en avoir. Mais en fin de compte, je me concentrerai et je ferai de mon mieux ».

« J’ai vécu quelque chose de semblable lors de championnats mondiaux, sauf que cette fois, chacun des joueurs se trouvant sur la glace sera ce que son pays a de mieux à offrir, et çà, c’est certainement une situation hors de l’ordinaire ».

Pour chacun des joueurs sur la patinoire, le fait de représenter son pays est un rêve longuement caressé, autant que celui de jouer dans la LNH. Pour les officiels, ce n’est pas très différent. Carlson et Wilmot visent tous deux des carrières au sein de la LNH, et vivre des Olympiques est un pas dans la bonne direction.

« C’est une expérience que l’on peut discrètement emmagasiner, mais qui nous place un pas devant le suivant », fait remarquer Wilmot. « Avec un peu de chance, ça devrait m’ouvrir des portes dans le futur ».


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: