Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Quand un championnat n’est pas assez
Situation rarissime, le duo de Brooks envisage de réussir un doublé au Défi mondial junior A
Ryan Dittrick
|
5 novembre 2013
|
|

Les représentants du Canada Ouest Anthony Paskaruk et Maddison Smiley sont sur le point de faire quelque chose de spécial.

En mai dernier, les jeunes joueurs de 19 ans, tous deux natifs de l’Alberta, ont aidé les Bandits de Brooks à remporter la Coupe RBC, le Championnat national junior A du Canada, à Summerside à l’Île-du-Prince-Édouard, clôturant une saison magique qui s’est inscrite comme une des meilleures de l’histoire de l’AJHL.

Six mois plus tard, ils se retrouvent unis sur la scène internationale avec une équipe d’élite au Défi mondial junior A 2013. Si Canada Ouest obtient l’or à Yarmouth, Nouvelle-Écosse, Paskaruk et Smiley auront accompli ce que peu ont réussi, ravir les deux titres juniors les plus prestigieux.

Le trio des Vees de Penticton composé de Curtis Loik, Travis St. Denis et Troy Stecher (Défi mondial junior A 2011 et Coupe RBC 2012) et les coéquipiers de l’Express de Burnaby Tyler McNeely et Kyle Turris (Coupe RBC 2006 et Défi mondial junior A 2006) sont les seuls autres à avoir une telle trajectoire à leur actif.

« Il s’agit d’une occasion unique, et avoir mon nom sur cette liste serait assez incroyable », nous précise Smiley. « Je ne pense pas que des mots pourraient le décrire. Avoir la chance de faire quelque chose comme ça, de faire partie d’un groupe aussi restreint, c’est un élément de motivation supplémentaire pour m’inciter à donner tout ce que j’ai sur la glace. »

Bien connu pour son puissant tir de la pointe, Smiley, un défenseur de 1,83 m et de 82 kg, a accumulé un bilan de 23 buts et de 50 points au cours de 56 matchs la saison dernière.

Paskaruk, un intrépide avant déjà dans sa quatrième saison avec les Bandits, a disputé 73 matchs, accumulant 23 buts et 59 points et a été le meilleur marqueur de la Coupe RBC.

« Plus jeune, j’ai toujours suivi les Défis mondiaux juniors et voulu y participer, c’est en fait la dernière chance que j’ai de le faire, » confie Paskaruk, qui, comme Smiley, passera au rang de la NCAA la prochaine saison. « Maintenant que nous avons l’occasion de participer à un de ces événements, ça passe du rêve à la réalité! »

Les deux joueurs ont participé au camp de sélection de Canada Ouest l’an passé, mais n’ont pas eu leur chance.

D’après Paskaruk, ils sont toutefois mieux préparés pour la bataille cette fois après avoir vécu le travail (et la stimulation) d’une saison de championnat.

« Tout au long de l’année, notre objectif a été de défendre le titre national », souligne-t-il en mentionnant le bilan de saison record de l’équipe de 53-4-3. « L’atmosphère à Summerside était survoltée et la victoire a rendu le tout encore plus extatique. La situation se dessinant dans ce tournoi est similaire. Chaque match a son importance et c’est quand c’est très serré comme ça qu’il faut donner son meilleur. »

« C’est un privilège d’être ici. J’ai toujours voulu représenter mon pays. »

« Je n’ai pas de mots pour remercier assez nos entraîneurs », rajoute Smiley. Ryan Papaioannou (entraîneur-chef et directeur général) et son adjoint Brent Gunnlaugson ont tous deux été d’un grand soutien. Ils nous ont donné l’occasion de travailler sur tous les détails de notre jeu et nous ont fourni l’attention personnelle qui compte pour réussir à ce niveau. »

« Ça compte énormément – nous sommes des êtres individuels, mais nous formons un tout, une équipe sportive. Je ne peux imaginer jouer et perfectionner mon jeu nulle part ailleurs. »

« Ce programme nous a extrêmement bien préparés pour cette occasion avec Canada Ouest. »

Avec Canada Est, la Russie, la Suisse, les États-Unis et la République tchèque dans leur mire, la route vers la médaille d’or sera parsemée d’embûches. Ils le comprennent, mais ça ne les préoccupe pas. Les joueurs sont bien préparés et prêts pour la mise en jeu du 4 novembre.

« J’ai toujours été un partisan de ces événements internationaux, peu importe le niveau », affirme Smiley. « Le hockey occupe une grande partie de ma vie, donc plus je peux en apprendre, mieux c’est. En se basant sur ce que j’ai vu et ce que j’ai entendu d’autres gars ayant joué ici dans le passé, le talent est constamment au rendez-vous. »

« Nous ne pouvons pas être surpris, et nous ne pouvons certainement pas ôter notre pied de l’accélérateur! »

« J’ai tellement hâte d’être sur la glace! »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: