Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
De retour là où tout a commencé
Des anciens des McDonald’s retournent au programme de Halifax, cette fois, comme entraîneurs
David Brien
|
25 avril 2014
|
|

Cette année, le personnel des entraîneurs des McDonald’s de Halifax a une connexion comme nul autre à la Coupe TELUS.

En fait, cette connexion pourrait être unique à toute équipe, à toute catégorie, et à toute région du Canada.

L’entraîneur-chef Tim Boyce et ses adjoints Mike Fougere, Darrell Jerrett et Tony McCarthy, ne sont pas seulement les entraîneurs des Macs, ils sont aussi des anciens du programme de Halifax, ayant tous joué au hockey midget avec des arches dorées sur leur poitrine.

Boyce n’a pas hésité à saisir l’occasion de revenir à Halifax.

« C’est pour moi le poste rêvé depuis que j’ai commencé à agir comme entraîneur il y a 16 ans », précise-t-il. « Étant évidemment un ancien de ce programme, je me suis toujours dit que si une occasion se présentait d’entraîner cette équipe et de remettre à ce programme ce qu’il m’a donné, je la saisirais. »

Pour ce qui est de remettre, c’est fait. Boyce, qui a joué dans le programme McDonald’s de 1994 à 1996, n’a connu que du succès au cours de sa première saison derrière le banc, menant l’équipe aux titres de la Ligue de hockey majeur midget de la Nouvelle-Écosse et de la région de l’Atlantique, et vers une place au Championnat national midget du Canada.

Mais il ne s’agit pas seulement du produit sur la glace.

Boyce veut de bons joueurs au sein des Macs, mais il veut aussi de meilleures personnes, et des gens qui retiennent leurs leçons. Après tout, quel autre entraîneur ferait débarrasser les tables à l’hôtel après le repas, en plein championnat?

« Je crois que le hockey midget fait partie des plus belles années de la vie », souligne Boyce. « En ce qui me concerne, le hockey m’a ouvert plusieurs portes, non seulement du côté des amitiés personnelles, mais aussi professionnellement. Ce fut un tremplin côté hockey, mais dans ma vie en général aussi. »

La force du personnel d’entraînement des Macs, outre sa passion pour le programme de Halifax, réside dans la variété de son expérience dans le hockey.

Boyce agit comme entraîneur depuis le début de la vingtaine; il a passé du temps à la NSMMHL, à la Ligue de hockey des Maritimes et avec des équipes d’écoles secondaires de la région de Halifax, alors que ses trois adjoints ont soit joué ou agi comme entraîneurs à presque tous les niveaux de hockey du Canada atlantique.

Il n’y a pas de pénurie de succès de leur côté. Fougere et Jerrett, d’anciens coéquipiers au sein de l’équipe des Oland Exports de Halifax, ont remporté la Coupe Banque Royale en 2002, le Championnat national junior A du Canada; Jerrett a pris part à une Coupe Memorial avec les Moosehead de Halifax et a participé à un championnat du SIC avec l’Université de Dalhousie; alors que McCarthy – ex-capitaine des Macs – a remporté la Coupe Don Johnson en tant que champion junior B de l’Atlantique avec les Blazers de Sackville.

Il va sans dire qu’il y a peu de situations que ce quatuor n’a pas croisées jusqu’à maintenant.

« Je crois que la combinaison de toute l’expérience de notre personnel d’entraîneurs est formidable », souligne Jerrett. « Nous pouvons tous lancer nos idées et examiner comment nous avons traité telle ou telle situation dans le passé. Je pense que nous avons su instaurer la confiance dans notre équipe et que cela a aussi contribué à l’expérience de nos joueurs. »

 

« Je tente seulement de miser un peu sur mon expérience et de la partager avec les jeunes », rajoute McCarthy. « Je les incite à faire preuve de positivisme et à avancer un pas à la fois, parce que de telles occasions ne se présentent pas si souvent que ça. Je leur dis de plonger et d’en profiter au maximum. »

L’expérience de la Coupe TELUS est toutefois quelque chose de nouveau.

Halifax participe au Championnat national midget du Canada pour la cinquième fois, mais seulement pour la deuxième fois depuis 1994, et aucun des quatre entraîneurs n’a eu la chance de jouer pour un titre national alors qu’ils évoluaient avec les Macs.

Il faut ajouter au fait que la fiche de la région Atlantique n’est pas reluisante – seule une équipe de l’Atlantique a réussi à se rendre en finale (Dartmouth en 2002, et elle pouvait compter sur un jeune du nom de Sidney Crosby) – et qu’il s’agit pour les Macs d’une montagne abrupte à gravir à Moose Jaw.

C’est pourquoi Boyce et son personnel ne se sont fixé qu’un objectif : « Nous voulons nous rendre aux demi-finales et puis réévaluer le tout rendus là. »

« Nous nous en tiendrons à notre plan de match, en prenant ça une période à la fois et un match à la fois », ajoute Jerrett. « Nous voulons montrer aux autres équipes que nous sommes venus pour jouer notre jeu et nous espérons en tirer de bons résultats. »

Les quatre entraîneurs des Macs avouent que de se retrouver à la Coupe TELUS avec l’équipe qui les a vus grandir est comme une deuxième chance de réaliser un rêve qu’ils caressaient à l’adolescence – remporter un championnat national, et être la première équipe de l’Atlantique à devenir la meilleure équipe nationale.

Auraient-ils aimé accomplir ça en tant que joueurs? Bien sûr. Mais s’ils arrivent à soulever la Coupe TELUS vêtus d’un complet plutôt qu’avec des patins aux pieds, nous pouvons parier qu’ils sauront l’apprécier.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: