Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Un pas dans la bonne direction
Comme c’est cas pour les joueuses, les officielles profitent d’événements très en vue comme la Coupe Esso pour faire valoir leurs compétences
Wendy Graves
|
21 avril 2014
|
|

« Avez-vous du velcro à l’arrière-train? »

Comme vous pouvez l’imaginer, Lacey Senuk a été prise de court par cette question.

Senuk venait de finir d’arbitrer un match de la Coupe Esso à St. Albert en Alberta, lorsque Wally Popik, l’arbitre en chef de Hockey Alberta d’alors, lui a prodigué d’inestimables conseils, pour ne pas dire non conventionnels.

Popik lui avait lancé « Vous étiez attachée à la bande… », se remémore-t-elle en riant. « Je me suis arrêtée, j’ai réfléchi, et lui ai répondu; “vous touchez un bon point”. De petits conseils de positionnement comme ça représentent de bons outils d’apprentissage. »

Senuk arbitrait sa deuxième Coupe Esso, ayant agi en 2009 comme juge de lignes à l’événement tenu à Calgary. Son nom avait été mis de l’avant par Hockey Alberta pour qu’elle travaille à ces événements.

Hockey Canada compte sur ses divisions provinciales pour surveiller, évaluer et nommer les officiels pour ses championnats nationaux. Si votre nom circule, c’est que vous avez fait du bon travail.

« D’une certaine façon, nous ne faisons que valider les nominations des divisions, » avoue Todd Anderson, premier responsable des officiels chez Hockey Canada.

Dans certains cas, les officielles de la Coupe Esso ont déjà agi comme officielles au cours d’autres événements en vue, dont les Jeux d’hiver du Canada et le Championnat national féminin des moins de 18 ans. Pour d’autres, comme Senuk en 2009, le tournoi sert de tremplin vers plus d’attributions de nature nationales.

La saison 2008-2009 était la première saison de Senuk comme officielle. Elle a grandi en jouant au hockey à Grand Cache en Alberta, et s’est jointe aux Hounds de Notre Dame à Wilcox en Saskatchewan, où elle a évolué pendant quatre ans avant de s’établir à St. Albert, où elle continue de pratiquer le hockey récréatif.

« J’avais des amis arbitres qui disaient que je devrais m’essayer, » souligne Senuk. « Je me disais que ce pourrait être un moyen de rendre au monde du hockey ce qu’il m’a donné. » Cette première année d’arbitrage correspond à sa dernière année au jeu. « J’ai compris assez vite que je préférais beaucoup l’arbitrage au jeu. »

Maintenant, Senuk est conseillère en sécurité pour une entreprise dans le domaine pétrolier; elle patine jusqu’à cinq fois par semaine, y compris son travail d’officielle à plusieurs matchs les fins de semaine.

La Coupe Esso 2009 a été son premier événement d’importance. « Ça m’a aidée à perfectionner mon jeu et j’ai reçu une extraordinaire rétroaction du superviseur, » souligne-t-elle. Ça m’a aussi exposée au radar national. Elle a agi comme juge de lignes au Championnat national féminin des moins de 18 ans 2009 et à la Coupe des 4 nations 2010.

En 2011, elle est retournée à la Coupe Esso, son deuxième événement en tant qu’arbitre. « Ça m’a procuré un petit peu plus d’intuition et de rétroaction à l’égard de ce que l’on s’attendait au niveau national, » précise-t-elle.

Ça lui a aussi donné la chance d’agir comme officielle lors du match de la ronde préliminaire entre le Slash de St. Albert et les Hounds de Notre Dame – l’équipe de sa ville natale contre son alma mater.

« J’ai imposé un tir de punition parce qu’une joueuse de St. Albert a couvert la rondelle dans l’enclave, » se souvient-elle. L’entraîneur du Slash, irrité, l’a imploré de contre vérifier auprès de son équipe. Elle lui a répondu « Non, j’étais à trois pieds de là, et mon jugement est final. » Puis, elle a réagi en se disant : « Ouille! Il va vraiment y avoir un tir de punition. »

Le rendement d’une officielle est examiné au cours de la semaine par les superviseurs de l’événement. « Comme c’est le cas pour les équipes progressant pour se tailler une place au match final, les officielles se font aussi la concurrence pour être choisies pour la finale, » précise Anderson.

Senuk a jugé qu’elle avait fait du bon travail à St. Albert. Elle se sentait à l’aise avec les décisions qu’elle avait prises; elle avait reçu une très bonne rétroaction des officiels et de très nombreuses marques de soutien de la communauté du hockey mineur locale. Lorsqu’elle a réalisé que son nom n’était pas sorti pour travailler en demi-finales, elle a conclu que sa présence à ce tournoi prenait simplement fin.

« Puis j’ai appris que l’on m’avait choisie pour le match pour la médaille d’or. Bon d’accord, » dit-elle en riant. « Mon tournoi n’est pas fini. Il me reste un match à patiner. »

« Elles font partie d’un groupe d’élite assez restreint parmi les officielles de championnats, » souligne Anderson. « À la fin de la journée, il y a une concurrence interne entre les arbitres pour celle qui sera choisie pour le match de la médaille d’or. »

« Bien que tout le monde veuille être au match pour la médaille d’or, » ajoute Senuk, « nous ne voulons pas marcher sur la tête des autres pour y être. » Cette camaraderie d’entraide ouverte au succès des autres est d’ailleurs un des aspects que Senuk aime le plus de son rôle d’officielle.

Au cours des trois dernières années, Senuk a eu à agir comme officielle au Championnat national féminin des moins de 18 ans, aux Jeux d’hiver du Canada et au Championnat du SIC, de même qu’à des événements de l’IIHF, dont une qualification préolympique tenue en Chine et les épreuves de qualification pour le Championnat mondial de hockey sur glace féminin de l’IIHF à Mexico.

Son avenir un peu plus immédiat l’amènera à un camp de patinage l’été prochain pour peaufiner ses compétences. Grâce à l’expérience et à la visibilité dont elle a profité avec la Coupe Esso et ses autres affectations nationales, elle espère que son avenir immédiat la mènera vers son vœu le plus cher : être affectée à des matchs du Championnat mondial féminin de l’IIHF.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: