Double menace
Des amies proches en dehors de la glace et un duo dynamique au hockey, Chloé Gendreau et Zoé Thibault espèrent que leur chimie mènera leur équipe à l'or au Championnat national midget féminin du Canada
David Brien
|
27 avril 2017
|

À part le nom et le numéro à l'endos de leur chandail, il y a peu de choses qui différencient Chloé Gendreau et Zoé Thibault ces jours-ci.

Les deux sont natives de Sherbrooke, Qc, elles fréquentent la même école, elles jouent dans la même équipe, les Harfangs du Triolet, championnes de la région du Québec, et elles partagent une passion commune pour le hockey.

Et au cours des huit dernières années, elles partagent une chose de plus... la rondelle.

Depuis qu'elles se sont croisées dans leur parcours dans la catégorie atome, elles sont inséparables, ayant joué presque toutes leurs présences dans le hockey mineur sur le même trio.

« Nous nous sommes effectivement rencontrées quand nous jouions au soccer l'une contre l'autre quand nous étions petites », confie Thibault. « Mais c'est quand nous avons commencé à jouer au hockey qu'il y a eu un déclic. C'est assez fou de penser que nous avons évolué sur le même trio la plupart du temps dans nos équipes, jusqu'au niveau midget. »

« Nous jouons ensemble dans le sport-études depuis notre secondaire 1, alors on se voit pratiquement chaque jour », ajoute Gendreau. « Nous étions de bonnes amies avant, mais cette situation nous a certainement aidées à développer une amitié, puisque je la voyais tout le temps. »

Le lien hors glace s'est traduit en succès sur glace et a permis de propulser les Harfangs à la Coupe Esso pour la première fois.

« Ce sont des sœurs siamoises », lance l'entraîneur-chef du Triolet Christian Thibault. « Elles n'ont pas besoin de se voir, elles n'ont pas besoin de se parler, elles savent instinctivement où l'autre va se trouver en tout temps. »

Le duo s'est hissé au sommet des meilleures pointeuses des Harfangs en saison régulière. Gendreau a terminé au troisième rang de la Ligue de hockey féminin de développement du Québec avec 21 points (11B, 10A), suivie par Thibault, à égalité au quatrième rang, avec 19 points (9B 10A).

Elles ont fini première et deuxième de leur équipe à nouveau en séries éliminatoires, Thibault récolant 14 points (8B 6A) en sept parties et Gendreau amassant 11 points (2B 9A), dans la conquête du titre de la LHFDQ des Harfangs.

« Nous avons effectivement une bonne chimie ensemble; je suis davantage une fabricante de jeu et elle remplit le filet », analyse Thibault.

« J'aime penser le contraire », ajoute Gendreau en riant. « On ne sait pas c'est quoi ou quand ça arrive, mais je comprends sa façon de jouer et vice versa. Peu importe c'est quoi, ça fonctionne! »

Bien sûr que ça fonctionne. Le succès semble être toujours de la partie pour ce duo; les deux ont remporté trois championnats provinciaux de la Coupe Dodge au cours des dernières années – pee-wee, bantam et midget.

Même si ces succès ont enseigné une chose ou deux à ces filles à propos de l'engagement et de l'effort nécessaires à la victoire, elles réalisent également que le succès ne passe pas seulement par elles, mais par l'équipe.

« Je me souviens de les avoir vues fâchées après moi parce que je les séparais de trio durant un match quand elles avaient de la misère à se mettre en marche », commente leur entraîneur.

« Nous avons dû apprendre au fil du temps que c'est correct pour nous si nous ne jouons pas ensemble », commente Zoé Thibault.

Gendreau comprend que c'est une décision prise pour atteindre un résultat et jamais une décision personnelle. « Ça nous arrive de connaître de mauvais matchs, alors le fait de nous séparer et de nous remettre ensemble peut nous donner un élan à nous et à l'équipe. Nous voyons souvent ça comme un outil de motivation. »

La frustration d'être séparée est maintenant une chose du passé, mais Gendreau et Thibault admettent que de ne pas savoir si elles vont jouer au hockey ensemble pour encore longtemps les effraie un peu. Elles amorcent leurs dernières années dans le hockey midget et elles ne savent toujours pas ce que l'avenir leur réserve.

« Présentement, nous prenons ça un match à la fois, mais si nous jouons encore ensemble après le midget, ce serait incroyable. Je veux assurément finir ma carrière avec elle », affirme Thibault.

« Nous avons tellement de bons souvenirs ensemble que l'idée de jouer avec ou sans elle est vraiment bizarre », exprime Gendreau. « Présentement, toute notre attention est dirigée vers la Coupe Esso, mais nous commencerons possiblement à penser à notre avenir un peu après. Je serai assurément triste si nous ne jouons plus ensemble. »

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Morgan Bell
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-669-1261 (mobil)
mbell@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
OLY 2018 : CZE 3 – CAN 2 TB (Préliminaire)
Mason Raymond et René Bourque marquent en AN, mais le Canada subit un revers contre les Tchèques.
OLY 2018 : CAN 5 – SUI 1 (Préliminaire)
René Bourque et Wojtek Wolski ont deux buts et le Canada bat la Suisse à son premier match aux JO.
OLY 2018 : CAN 2 – USA 1 (Préliminaire)
Geneviève Lacasse fait 44 arrêts, et le Canada bat les É.-U. 2-1 pour prendre la tête du groupe A.
OLY 2018 : CAN 4 – FIN 1 (Préliminaire)
Meghan Agosta et Mélodie Daoust ont un but et une aide chacune dans le deuxième gain du Canada.
Horaire
Close
Credit