Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
L’effet de l’aréna PBS :
Équipe Canada a encore en tête l’ambiance qu’il régnait à l’aréna au jour de l’An 2010 et a hâte de revenir dans la capitale nationale pour encore plus
Ian Hunter
|
26 mars 2013
|
|

Le 1er janvier 2010, si vous étiez à l’aréna PBS à Ottawa, vous avez vécu une expérience inoubliable. Cet événement a battu le record d’assistance pour un match de hockey féminin, avec 16 347 amateurs entassés dans les estrades. Le match s’est terminé avec une séance excitante de tirs de barrage, le Canada remportant le match 3-2.

Le tout s’est mis en branle avec un immense drapeau canadien qui s’est promené dans des centaines de mains partout dans l’aréna. L’équipe canadienne et la formation américaine s’affrontaient dans une superbe série avant les Jeux olympiques.

Caroline Ouellette, 33 ans, est une vétérante d’Équipe Canada, elle qui a gagné trois médailles d’or aux Jeux olympiques et six au championnat mondial. Elle se souvient vivement que le jour de l’An de 2010 fut une expérience merveilleuse. Lors d’une récente entrevue à Ottawa, elle s’est remémoré « le plus gros drapeau jamais vu ». Ce match a aidé à préparer l’équipe à remporter l’or le mois suivant aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver C.-B.

Dans moins d’une semaine, le Championnat mondial de hockey sur glace féminin 2013 de l’IIHF s’amorcera et l’aréna PBS accueillera encore la crème de la crème du hockey féminin.

Pour Ouellette, originaire de Montréal, Qc, chaque fois qu’elle porte les couleurs du Canada, que ce soit pour un match hors concours, un championnat mondial ou pour les Jeux olympiques, ces moments sont « ses meilleurs souvenirs ».

« Venez voir un match sur place et donnez-nous une chance », propose Ouellette aux amateurs de partout, dans la région d’Ottawa et ailleurs.

Catherine Ward, 25 ans, est une autre Montréalaise et membre de l’équipe nationale féminine du Canada qui aime prendre part à de gros tournois internationaux dans son pays, où il est plus facile pour sa famille et ses amis de venir l’encourager à l’aréna.

Ward admet que le fait de jouer à domicile met un peu plus de pression sur les épaules des joueuses, mais en même temps, cela leur donne plus d’énergie sur la patinoire. Mardi prochain, la tension devrait se faire sentir à l’occasion du premier match au championnat mondial face aux États-Unis.

Cette partie du 1er janvier 2010 a été disputée dans une « ambiance incroyable », selon les dires de Ward. Elle s’attend à ce que ce soit encore plus fort aux matchs en avril.

Hayley et Haley ont aussi participé à cette saison cruciale de 2009-10.

Presque tout le monde connaît la meilleure joueuse de hockey féminin au monde, Hayley Wickenheiser. Mais à l’âge de 24 ans, l’autre Haley, Haley Irwin, devrait être une force en présence sur la glace. Elle a déjà remporté une première médaille d’or olympique après tout.

Un produit de Thunder Bay, Ont., Irwin se prépare à prendre part à un autre championnat mondial, cette fois à la maison. Elle pense que le fait d’avoir une foule qui appuie son équipe équivaut à jouer avec une joueuse en plus.

Irwin aime Ottawa. Parmi les choses qu’elle aime à Ottawa, « patiner sur le canal Rideau », la plus grande patinoire au monde (imaginez patiner en échappée pendant cinq kilomètres).

Elle espère que les amateurs de hockey viendront en grand nombre à l’aréna PBS et au Nepean Sportsplex, en avril. « C’est du hockey compétitif et le niveau d’intensité est élevé », assure-t-elle.
De Ouellette à Ward, de Hayley à Haley, les membres de l’équipe nationale féminine du Canada veulent que vous viviez chaque instant. Cliquez ICI pour obtenir des billets maintenant!


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: