Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Le Canada et les États-Unis s’affrontent une première fois sur leur parcours vers Sotchi
12 octobre 2013
|
|

Le match sera peut-être classique du point de vue tactique, mais les joueuses vont tout donner dans l’affrontement qui opposera l’équipe nationale féminine du Canada à celle des États-Unis, samedi.

Les Canadiennes et les Américaines s’affronteront à Burlington, Vermont, dans le premier de plusieurs matchs avant les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi en Russie en février. Un deuxième match hors concours est prévu pour le 17 octobre à Boisbriand, Québec.  

Le Canada et les États-Unis se sont rencontrés en finale des 15 championnats mondiaux féminins et les Canadiennes présentent une fiche de 10-5, mais les Américaines ont remporté quatre des cinq derniers titres mondiaux. Le Canada a cependant remporté l’or aux trois derniers Jeux olympiques.

Les deux formations s’entraînent à temps plein – le Canada à Calgary, Alberta, et les États-Unis à Bedford, Massachusetts – et le match de samedi à l’Université du Vermont sera la première occasion pour les deux pays de voir ce que l’autre est en train de faire.

« Je ne crois pas qu’une équipe ou l’autre va dévoiler tous les aspects de son jeu et ni l’une ni l’autre ne seront à 100 pour cent dans tous les aspects du jeu, mais chaque fois que vous les affrontez, vous apprenez des choses sur votre propre équipe et sur ce que vous devez faire pour vous améliorer », a dit l’entraîneur-chef du Canada, Dan Church.

« Je pense que chaque fois que ces deux équipes s’affrontent, l’émotion prend le dessus et la passion pour votre fierté nationale passe avant tout et ça devient une lutte. Il y existe beaucoup d’animosité entre les joueuses et une compétitivité féroce », dit-il.

Les quatre autres matchs hors concours entre les deux pays auront lieu le 12 décembre à Calgary, le 20 décembre à Grand Forks, Dakota du Nord, le 28 décembre à St. Paul, Minnesota, et le 30 décembre à Toronto, Ontario.

Le Canada et les États-Unis joueront aussi l’un contre l’autre en ronde préliminaire, et possiblement à nouveau en finale, du tournoi annuel de la Coupe des 4 nations à Lake Placid en novembre.

Pendant une saison non olympique, les deux pays s’affrontent rarement plus de quatre fois. L’avant Caroline Ouellette (Montréal, Qc/Montréal, LNHF) ne croit pas qu’un plus grand nombre de rencontres cet hiver va atténuer la rivalité.  

« Quand nous nous affrontons l’une l’autre, nous y allons à fond », dit-elle. « Ce sera joué avec beaucoup de robustesse et de passion. J’ai vraiment hâte de voir où nous en sommes à l’heure actuelle par rapport à elles. »

L’avant Marie-Philip Poulin (Beauceville, Qc/Université de Boston, HE), qui a marqué les deux buts du Canada dans la victoire de 2-0 sur les États-Unis pour la médaille d’or olympique en 2010, sera absente du jeu pendant encore deux à quatre semaines alors qu’elle se remet d’une entorse à la cheville subie en septembre.  

L’avant Megan Agosta-Marciano (Ruthven, Ont./Montréal, LCHF) ne jouera pas samedi en raison d’une blessure au bas du corps, mais l’entraîneur Church croit qu’elle pourrait être en mesure de jouer à Boisbriand.  

En raison des nombreux matchs contre les Américaines, les trois gardiennes de but du Canada auront l’occasion de les affronter.  

Puisque les pays peuvent compter trois gardiennes de but au sein de leur formation aux Jeux olympiques d’hiver, Shannon Szabados (Edmonton, Alb./Northern Alberta Institute of Technology, ACAC), Charline Labonté (Boisbriand, Qc/Montréal, LCHF) et Geneviève Lacasse (Kingston, Ont./Boston, LCHF) savent déjà qu’elles feront partie de l’équipe.  

Puisque seulement deux gardiennes pourront être en uniforme pour les matchs à Sotchi, les trois Canadiennes se livreront une chaude lutte pour prendre part aux matchs olympiques tant convoités. La structure du tournoi olympique de hockey féminin a été modifiée. Le Canada et les États-Unis s’affronteront en ronde préliminaire avant une deuxième rencontre possible dans le match pour la médaille d’or le 20 février.  

Le Gutterson Fieldhouse de l’Université du Vermont a été le théâtre de certains des sommets les plus hauts et des creux les plus bas du Canada.

Après une défaite démoralisante de 9-2 aux mains des Américaines pour amorcer le Championnat mondial de hockey féminin 2012 de l’IIHF là, Ouellette a marqué en prolongation pour permettre au Canada de remporter la finale par la marque de 5-4.

« Cet aréna a pris un sens spécial (représentant) la façon dont nous avons pu inverser la vapeur au tournoi et gagner ce dernier match », dit-elle. 

« Plusieurs joueuses vous diront que ce fut le match le plus excitant de leur carrière, et je pense que cela nous a appris beaucoup de choses sur nous, notre caractère, ayant été battues à pleines coutures dans le premier match pour revenir en grande forme en finale, les États-Unis comblant l’écart et prenant l’avance et dans tout cela, nous n’avons jamais baissé les bras. »

Les Américaines ont battu le Canada 3-2 à Ottawa, Ontario, cette année pour reprendre le titre.

La formation actuelle du Canada compte 27 joueuses et celle des États-Unis, 25. Les deux pays garderont une douzaine d’avants, six défenseures et trois gardiennes de but pour leur équipe olympique respective.

Dan Church devrait annoncer la formation canadienne vers la fin décembre. USA Hockey a annoncé qu’elle dévoilerait ses équipes olympiques masculine et féminine au plus tard le 1er janvier.

D’ici là, les Canadiennes disputent un calendrier complet de matchs contre des équipes masculines de la Ligue de hockey midget de l’Alberta (AMHL).

Les joueurs de la catégorie midget AAA sont âgés de 15 à 18 ans et la mise en échec corporelle est interdite lors des matchs contre les Canadiennes.

Ces matchs ont été d’une importance cruciale pour le Canada lors de ses préparatifs pour les Jeux olympiques d’hiver de 2002, 2006 et 2010 puisqu’ils offrent une compétition relevée semblable à celle contre les Américaines.

« Ce qu’il y a de bien dans les matchs contre des équipes midgets masculines, c’est que nous sommes confrontés à toutes sortes de situations – tirant de l’arrière par un but alors qu’il reste une ou deux minutes à jouer ou encore tirant de l’arrière par deux buts avant la troisième période et être forcés à effectuer une remontée – ce sont toutes des choses différentes que nous rencontrons au cours d’une saison, et c’est un avantage énorme pour nous de pouvoir jouer contre ces équipes », explique Church. 

Les Américaines disputeront aussi des matchs contre des équipes masculines d’écoles privées.

« Il n’y a pas que les États-Unis et le Canada qui font cela; je crois que certains pays européens commencent à le faire aussi », dit Ouellette. « C’est tout à fait logique.

« Nous sommes les meilleures au pays dans notre sport. Nous devons jouer contre les gars pour nous améliorer et nous devons trouver ces bons matchs où nous allons devoir travailler fort chaque soir et ne prendre aucune présence à la légère. »   

La fiche du Canada contre les équipes de l’AMHL est de 7-3. Rebecca Johnston (Sudbury, Ont./Toronto, LCHF) est la meilleure pointeuse du Canada avec cinq buts et huit mentions d’aide.

« Rebecca a toujours eu les habiletés pour faire une différence et changer l’allure d’un match », dit Church. « Elle fait maintenant preuve de beaucoup de maturité dans son jeu maintenant.  

« Peu importe le trio au sein duquel nous la faisons jouer ou qui sont ses coéquipières, elle joue avec beaucoup d’intensité offensivement et défensivement, et ce, tous les soirs. Elle voit très bien le jeu en ce moment. »

Les Canadiennes s’entraînent au Markin MacPhail Centre au Parc Olympique du Canada à Calgary, mais elles n’y seront pas souvent au cours du prochain mois.

Après leurs deux matchs sur la route contre les Américaines, le calendrier de l’AMHL les mènera à Leduc, Edmonton, Fort Saskatchewan, Grande Prairie, Lloydminster et St. Albert.

« Cela nous permet de nous rapprocher comme équipe et de tisser ces liens et ces amitiés qui font de nous une meilleure équipe », a dit Ouellette.

Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: