Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
McCarthy Se Souvient de la Russie Le Défenseur du Heat D'Abbotsford Était Le Capitaine de L'Équipe des M20 du Canada En 2001
Lucas Aykroyd – iihf.com
|
WJC.010.12
|
26 décembre 2012
|
|

Au départ, cette assertion peut paraître surprenante à propos d’un défenseur canadien de 31 ans qui joue actuellement avec le Heat d’Abbotsford de la Ligue américaine de hockey (AHL).

Cependant, la deuxième participation consécutive de McCarthy à un Mondial junior en 2001 a eu lieu en Russie – mais à Moscou et non à Ufa comme cette année. Ce fut aussi la dernière fois que la Russie accueillait l’événement.

Sélectionné 23e au total lors du repêchage de la LNH en 1999 par les Blackhawks de Chicago, McCarthy a été nommé capitaine de l’équipe en 2001 par l’entraîneur Stan Butler. Le jeune homme originaire de Trail en Colombie-Britannique devait aider le Canada à faire mieux que la médaille de bronze remportée l’année précédente (quoiqu’au bout du compte, les Canadiens ont terminé au troisième rang à nouveau).

Équipe Canada se trouve exactement dans la même position cette année, ayant terminé troisième derrière la Suède et la Russie à domicile à Calgary en 2012. Et comme en 2000, les attentes envers l’équipe de 2013 sont élevées. Tous s’attendent à ce qu’elle remporte l’or après avoir raté la plus haute marche du podium trois années de suite.

« Avec les joueurs qui s’en vont là cette année, le Canada aura une excellente équipe comme toujours », a déclaré McCarthy à iihf.com lors d’une entrevue téléphonique. « Le but ultime est de gagner la médaille d’or, ce que j’espère. Mais en ce qui a trait aux conseils que je peux leur donner, le plus important est de tout simplement se relaxer. Vous placez assez de pression sur vous-mêmes que parfois, le moment venu, vous oubliez de le savourer. » 

À l’occasion, les Canadiens ont été intimidés par leur entourage en Russie. Selon McCarthy, c’est « complètement différent de ce à quoi nous sommes habitués ». Ils ne se sont pas aventurés loin de l’hôtel de l’équipe et l’obstacle linguistique était difficile à surmonter tout comme ce fut le cas pour les Russes en Amérique du Nord.

Un des moments les plus pénibles pour McCarthy et ses coéquipiers a été de perdre 3-1 en ronde préliminaire contre leurs hôtes, les Russes. Leur frustration a été amplifiée lorsqu’un joueur de 17 ans du nom d’Ilya Kovalchuk a décidé de faire un signe de victoire avant même de marquer le dernier but dans un filet désert.

Est-ce que ce souvenir enrage encore le capitaine adjoint du Heat?

« Non, plus maintenant », affirme McCarthy. « Je me souviens d’en avoir parlé à Kovy lorsque j’ai été échangé aux Thrashers d’Atlanta. Il était jeune à l’époque. Il était simplement excité de jouer en Russie. Personnellement, il va sans dire que c’est quelque chose que vous ne voulez pas voir, mais après avoir appris à connaître Kovy, vous vous rendez compte qu’il est comme ça. C’est une bonne personne et un bon coéquipier. J’ai appris à oublier çà. Mais ce fut dur à avaler sur le coup, c’est certain. » 

Pourtant, McCarthy n’était pas entouré de joueurs inférieurs à la moyenne au tournoi de 2001. Dany Heatley, médaillé d’or olympique en 2010 et meilleur pointeur de tous les temps du Canada sur la scène internationale, et Jay Bouwmeester, possiblement le meilleur patineur de la LNH et double champion mondial (2003, 2004), étaient de la formation. Parmi les autres, notons Brad Boyes, Mike Cammalleri, Nick Schultz, et Dan Hamhuis, tous destinés à connaître du succès dans la LNH et au championnat mondial.

Mais les Canadiens ne sont pas parvenus à vaincre une équipe finlandaise robuste qui regroupait le gardien de but Ari Ahonen, le défenseur Tuukka Mäntylä, et l’ailier Jani Rita, tous nommés à l’équipe des étoiles du tournoi. Les Finlandais ont fait match nul 2-2 contre les Canadiens en ronde préliminaire avant de les battre 5-2 en demi-finale.

« Je me souviens qu’après la défaite, sachant que nous ne pourrions pas jouer pour la médaille d’or, nos entraîneurs sont entrés et nous ont dit : “Écoutez, vous allez jouer pour la médaille de bronze. Nous savons que cela peut sembler anodin en ce moment, mais plus tard, si vous parvenez à gagner la médaille de bronze, vous allez en être fiers.” Ils avaient complètement raison. » 

Raffi Torres a marqué contre Henrik Lundvqist de la Suède en prolongation pour donner la victoire 2-1 au Canada dans le match pour la médaille de bronze en 2001.

L’expérience a aussi permis à McCarthy de reconnaître l’importance des joueurs de moins de 18 ans. En 2001, Bouwmeester et la future vedette des Sénateurs d’Ottawa, Jason Spezza, prenaient part à leur deuxième tournoi à l’âge de 17 ans.

Ce que McCarthy a vu lui permet d’être optimiste pour cette année. Selon lui, Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin, coéquipiers chez les Mooseheads de Halifax – tous deux âgés de 17 ans – seront à la hauteur contre des joueurs ayant un an ou deux de plus qu’eux.

« Les joueurs plus vieux que le Canada a cette année, comme Ryan Nugent-Hopkins, vont s’assurer qu’ils [MacKinnon et Drouin] sont intégrés à l’équipe », a dit McCarthy. « Vous ne saurez jamais qu’ils ont 17 ans. C’est ce qui fait la beauté d’Équipe Canada – toutes les activités pour bâtir l’équipe et la rapidité avec laquelle l’équipe se soude. Ces jeunes seront sans doute un petit peu nerveux, mais après un jour ou deux, ils vont réaliser qu’ils sont accueillis à bras ouverts. » 

Après avoir joué au Mondial junior, McCarthy a pris part à 302 matchs dans la LNH avec les Blackhawks, les Canucks de Vancouver et les Thrashers d’Atlanta. Bien qu’il ait aimé participer à son premier match dans la LNH contre San Jose et marquer son premier but devant sa famille et ses amis à Vancouver, avoir joué au Mondial junior demeure l’un des faits saillants de sa carrière. « C’est quelque chose que je n’oublierai jamais et dont je serai toujours fier », affirme McCarthy. Chaque été, il fréquente Barret Jackman, un ancien coéquipier chez les M20 qui est aussi originaire de la Colombie-Britannique.

Mais les liens entre McCarthy et la Russie se sont poursuivis. Après une troisième saison difficile à Atlanta, le vétéran de 185 cm, 95 kg, a signé un contrat avec le Salavat Yulaev d’Ufa de la KHL en 2008-09. Quelles sont ses impressions sur la ville hôte du Mondial junior cette année?

« J’y suis allé, j’ai fait le saut et j’ai eu une belle expérience », a dit McCarthy. « Malheureusement, je me suis blessé et mon séjour a été écourté. Mais pour les jeunes joueurs qui sont au Mondial junior cette année, c’est un bel endroit. Les gens sont très gentils et ils vont être bien traités. L’aréna d’Ufa est un très bel édifice. C’est une ville de hockey et l’aréna sera plein. Je n’ai que de belles choses à dire à propos du peuple russe et de la façon dont j’ai été traité à Ufa. Les joueurs aussi m’ont bien accueilli. » 

Deux anciens joueurs de la LNH ont aidé McCarthy à s’adapter à son nouveau mode de vie outremer pendant son séjour qui aura duré 18 matchs.  

« J’ai eu la chance de partager un appartement de deux chambres à coucher avec Alexander Radulov », a dit McCarthy. « Il avait été à Nashville, donc il parlait un peu l’anglais et il s’est occupé de moi. Puis, il y avait un joueur plus vieux, Oleg Tverdovsky, qui a joué longtemps dans la LNH, et j’ai pu apprendre de lui. Ils m’ont aidé pour les sorties au restaurant et dans les magasins, des trucs du genre. »  

McCarthy, qui a ensuite joué pour le TPS Turku de la SM-Liiga finlandaise (2010-11) et remporté un championnat avec les ZSC Lions de Zurich dans la ligue NLA suisse (2011-12), a un point de vue intéressant sur les styles préconisés par les meilleures ligues européennes.

« Je pense que la ligue la plus rapide est probablement la ligue suisse », dit-il. « Surtout sur une patinoire plus grande; les trois ligues sont rapides, mais je dirais que la ligue suisse était la plus rapide. En Russie, c’est semblable, mais il y a quelques joueurs plus vieux, des gars qui ont joué dans la LNH et qui ont plus d’expérience. Ils contrôlent peut-être mieux le jeu. En Finlande, cela ressemble beaucoup à l’Amérique du Nord. Peut-être un peu plus rapide que l’AHL, mais pas beaucoup. Les Finlandais ont un style de jeu robuste – peut-être même un peu plus robuste qu’ici à l’occasion. » 

Alors qu’il restait deux secondes à jouer, McCarthy a marqué le but gagnant dans le septième match de la finale suisse l’an dernier contre le SC de Berne. Ce fut un incroyable triomphe sous la direction de son ancien entraîneur à Atlanta, Bob Hartley. Mais aujourd’hui, ce vétéran du Mondial junior ne cherche pas nécessairement à voler la vedette avec le Heat qui semble sur la bonne voie pour remporter la coupe Calder dans l’AHL.

« J’aime bien Abbotsford », a dit McCarthy. « Nous avons une bonne équipe avec beaucoup de jeunes joueurs. Si je peux les aider un peu, répondre à leurs questions ou encore donner l’exemple de la façon de se préparer comme professionnel, j’aimerais le faire. Je suis un peu plus vieux que la plupart de nos joueurs. J’aimerais les aider à réaliser leurs rêves. C’est comme ça que je vois mon rôle. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: