Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Parcours Vers Équipe Canada : Comment Les Membres du Personnel D'Entraîneurs des Équipes Canadiennes du Défi Mondial Junior a Sont Passés de 2 800 à 44 Joueurs
Paul Edmonds
|
WJAC.018.12
|
7 novembre 2012
|
|

Les camps d’essai au hockey font partie de la routine comme les inscriptions annuelles et les exercices de patinage à l’entraînement. À la fin de chaque été ou au début de l’automne, les joueurs sont évalués avec leurs pairs et ensuite classés dans diverses catégories dans leur groupe d’âge, selon leur arsenal d’habiletés.

C’est le lancement typique de toute nouvelle saison de hockey, mais imaginez-vous lorsque le processus d’évaluation implique des centaines de joueurs de chaque franchise du junior A, 128 au total, partout au pays, pour seulement 44 postes disponibles au sein des deux équipes nationales!

Il s’agit bien sûr d’un nombre important et le processus de sélection est une tâche intimidante qui n’a rien d’une science exacte. Toutefois, il s’agit d’un exercice nécessaire afin de s’assurer que les meilleurs soient sélectionnés et que le Canada soit bien représenté dans l’Est et dans l’Ouest.

« Il s’agit d’un processus qui peut occuper la plupart de vos temps libres », témoigne Dean Brockman, entraîneur-chef de Canada Ouest, qui défendra sa médaille d’or du Défi mondial junior A à Yarmouth, N.-É., du 5 au 11 novembre.

Choisir deux formations canadiennes en séparant le pays en deux selon sa géographie avec un riche groupe de joueurs de hockey junior A n’est pas comme marquer dans un filet désert. Personne ne parcourt le pays comme le font les juges d’American Idol pour rétrécir le terrain au moyen d’auditions individuelles.

À la place, les deux équipes canadiennes utilisent leur réseau de contacts chez Hockey Canada comme la Centrale de recrutement de la LNH, d’autres entraîneurs du junior A et leurs connaissances personnelles des joueurs de leur propre ligue ou région pour dresser un meilleur portrait de la situation initiale quant au nombre de joueurs potentiels.

« Nous couvrons très bien le territoire », admet Greg Walters, entraîneur-chef de Canada Est pour le Défi mondial junior A et également directeur général des Raiders de Georgetown de la Ligue de hockey junior de l’Ontario. « En tant qu’entraîneurs, nous ne pouvons pas voir tous les joueurs à l’œuvre, mais nous avons un bon système pour nous appuyer. »

Pour Walters et Brockman, qui étaient chacun entraîneur adjoint de leur formation canadienne respective au tournoi de l’an dernier, à Langley, C.-B., le processus est le même.

Les deux hommes ont monté chacun un excellent personnel d’entraîneurs. Le groupe de Brockman comprend Ryan Smith (Selkirk, MJHL), Jason McKee (Spruce Grove, AJHL) et Jeff Battah (Nanaimo, BCHL). Le responsable Shawn Bullock (Hockey Canada) s’occupera des tâches administratives comme le transport et les repas. La formation de Canada Est compte sur Sheldon Keefe (Pembroke, CCHL), Laurie Barron (Yarmouth, MHL), Mike Doyle (Aurora, OJHL) et le responsable Bayne Pettinger (Hockey Canada) pour épauler Walters.

Après la nomination du personnel d’entraîneurs des deux troupes canadiennes, en mai, en vue du Défi mondial junior A, la tâche suivante était d’identifier des joueurs et de procéder à des évaluations sérieuses pour la mi-août. Chaque formation a organisé des conférences téléphoniques et fait des échanges de courriels pour commencer à réduire le nombre de joueurs potentiels, en se fiant à leur performance dans leur propre ligue pour les comparer directement à d’autres de leur région.

Ensuite, au début du mois d’octobre, les entraîneurs se sont rassemblés dans la même ville pour une séance de réunion stratégique pour réduire la liste à un groupe sélect de 60 joueurs qui prendront part à un camp final de sélection, du 28 octobre au 1er novembre, à Calgary (Canada Ouest) et Toronto (Canada Est).

Cette courte liste de 60 donne aux entraîneurs l’occasion de voir les meilleurs de la nation de 17, 18 et 19 ans afin de procéder à la sélection finale de la formation. Chaque équipe doit garder 22 joueurs au total.

« C’est comme si vous fixiez le miroir jour après jour et que vous regardiez qui vous allez sélectionner ou vous demandiez qu’est-ce que vous recherchez », lance Brockman, qui est aussi l’entraîneur-chef et directeur général des Broncos de Humboldt de la SJHL.

Une fois qu’un joueur est invité au camp de sélection, c’est à lui d’impressionner le personnel d’entraîneurs pour faire partie de l’équipe. Pour les entraîneurs de chaque formation canadienne, le niveau de talent est si élevé que c’est comme pêcher dans un étang peuplé et en garder seulement quelques-uns pour libérer ceux qui seraient seulement assez bons.

Cependant, la clé de ce moyen particulier de sélection est de s’assurer que ces 22 joueurs choisis au sein de chaque club forment de bons groupes équilibrés comprenant des joueurs robustes, d’autres qui peuvent bloquer des tirs et des patineurs de finesse, soit tout ce qu’il faut pour remporter un championnat.

Étant donné que le Défi mondial junior A est un tournoi de courte durée, les troupes canadiennes devront instaurer une mentalité où le concept d’équipe prime, laissant peu de place aux individus égoïstes et établissant un milieu au sein duquel les joueurs doivent accepter de jouer un rôle en particulier, même si celui-ci est différent de celui auquel ils sont habitués dans leur propre équipe junior A.

« Nous devons nous assurer que cette équipe ait beaucoup de caractère », assure Walters. « C’est une tâche difficile, mais nous espérons qu’au cours de la semaine, ils réaliseront ce qu’ils doivent sacrifier pour être un joueur de l’élite au sein de cette équipe. »

À bien des égards, les deux régions du pays sélectionneront des formations étoiles du junior A. Le fait de réduire les effectifs à 22 joueurs n’a rien d’une tâche facile et laisse peu de place à l’erreur.

Une fois le gros du travail accompli, Walters a confiance en l’assiduité de son personnel d’entraîneurs pour regrouper les 22 meilleurs hockeyeurs pour compétitionner en vue de remporter la médaille d’or.

« Vous ne pouvez pas vous tromper », dit-il. « Vous espérez que parmi ces 60 joueurs, 22 seront prêts à jouer à la façon des Canadiens. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: