Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Avant D'Être des Vedettes; 25 ans de Performances Exceptionnelles Au Défi Mondial de Hockey Pour Les Moins de 17 ans
Derek Jory
|
WU17.01.11
|
1 janvier 2011
|
|

Avant que les Sedin deviennent les frères Sedin, ils étaient tout simplement deux joueurs d’avant souhaitant mener la Suède vers une performance digne de ce nom au Défi mondial de hockey 1997 pour les moins de 17 ans.

Jouant pour la première fois en Amérique du Nord, Daniel et Henrik Sedin étaient peu connus à l’extérieur du cercle des dépisteurs au hockey. Chaudement applaudis parce qu’ils étaient des frères jumeaux jouant sur la même ligne, ils furent ensuite ovationnés en raison de leurs habiletés exceptionnelles sur la glace.

Pendant ce tournoi de six jours disputé en Alberta, les frères Sedin ont aidé la Suède à compter 52 buts en six parties, soit un record non officiel pour ce tournoi, avec de surcroît une victoire sans appel de 19-4 aux dépens de l’équipe de l’Atlantique.

Contrairement à ce qui se passe avec les Canucks de Vancouver, équipe de la LNH avec laquelle Daniel s’illustre en tant que marqueur vedette et Henrik est considéré comme celui effectuant les passes d’attaque, c’est bel et bien Henrik qui s’est illustré avec 12 buts et huit mentions d’aide, pour un total de 20 points, tandis que Daniel inscrivait neuf buts, avec 17 mentions d’aide, pour un total de 26 points, en tête du classement pour ce tournoi.

« C’est lui qui marque les buts d’habitude, mais là je crois que j’en ai amassé six durant une partie, voilà pourquoi j’en ai compté plus », déclare Henrik, le sourire aux lèvres, gagnant du trophée Art Ross, nommé le joueur le plus utile de la LNH et nouveau capitaine des Canucks.

Les frères Sedin ont permis à la Suède d’inscrire un résultat de 3-0-1 dans leur poule, bon pour se hisser ainsi en tête du groupe A, puis l’équipe Tre Kronor s’est qualifiée pour la finale, après avoir éliminé l’équipe du Québec 10-4 en demi-finale.

Toutefois, cette implacable offensive n’a pu venir à bout de l’équipe de l’Ontario, menée par des vedettes en devenir de la LNH, les Justin Papineau, Manny Malhotra et Sean Avery, qui a remporté sa deuxième médaille d’or consécutive – et troisième médaille d’or en quatre ans – par le pointage de 6-2.

« Ce fut une expérience extraordinaire, car c’était la première fois qu’on jouait ici et on avait vraiment une très bonne équipe; plusieurs jouent maintenant dans la LNH et d’autres sont des joueurs d’élite en Suède », ajoute Daniel.

« Cette défaite en finale a été très dure à avaler, surtout qu’on avait vraiment très bien joué, mais ce tournoi a été une expérience très différente pour nous. Jouer contre le Canada nous a permis de découvrir une nouvelle facette du jeu, car ces joueurs ne lâchent jamais, ils sont de redoutables adversaires et cela nous a permis d’en apprendre beaucoup ».

Henrik est d’accord avec son frère.

« Les joueurs canadiens et nord-américains ont un style de jeu différent du nôtre, un style auquel on n’a pas été habitués plus jeunes, ajoute Henrik. Plus de mises en échec, un style de jeu plus rapide, un jeu d’équipe comportant de multiples systèmes, tout cela fut très différent pour nous, c’est certain ».

Même si les frères Sedin n’avaient pas du tout l’intention de modifier leur style de jeu au lendemain de ce tournoi, bien au contraire, cette approche musclée du jeu leur a fait réaliser qu’ils devaient s’attendre à tout et être bien préparés pour faire face à de tels adversaires.

Voilà la véritable raison d’être du Défi mondial de hockey pour les moins de 17 ans – pour de nombreux joueurs, il s’agit d’une expérience unique qui leur ouvre de nouveaux horizons et leur permet de découvrir pour la première fois une autre façon de jouer au hockey.

Cette année, plus précisément en 2011, nous soulignons le 25e anniversaire du tournoi : en effet, c’est en décembre 1986 que des joueurs de partout au pays se sont regroupés pour la première fois dans le but d’affronter des joueurs de cinq pays et de remporter la première Coupe Esso du Québec. Le premier tournoi réunissant 10 équipes accueillait cinq équipes du Canada (Atlantique, Québec, Ontario, Ouest et Pacifique) contre la Suède, la Tchécoslovaquie, la Finlande, l’Union soviétique et les États-Unis, et il s’est terminé avec la victoire de l’équipe du Québec, menée par un dénommé Pierre Turgeon, futur premier choix au repêchage, contre l’Union soviétique.

Ce premier match pour la médaille d’or a permis à de nombreuses futures vedettes de se démarquer; en plus de Pierre Turgeon, l’équipe du Québec comptait dans ses rangs de futurs joueurs de la LNH, notamment Éric Desjardins, Yves Racine, Peter White et Jimmy Waite, tandis que des joueurs de la trempe des Alexander Mogilny, Dmitri Khristich et Sergei Fedorov faisaient partie de l’équipe de l’Union soviétique.

Ce tournoi a été le point de départ d’une compétition qui est devenue au fil des ans un des faits saillants du calendrier de hockey international, et un incontournable pour les dépisteurs de hockey.

Ainsi, plus de 1 000 joueurs ont été sélectionnés lors du repêchage de la LNH après avoir participé à ce tournoi, y compris près de 250 choix de première ronde. Cette liste comporte une panoplie d’anciens joueurs vedettes de la LNH, les Turgeon, Brendan Shanahan, Joe Sakic, Mats Sundin et Scott Niedermayer, ainsi que de nombreux joueurs qui s’illustrent présentement, notamment Alex Ovechkin, Jonathan Toews, Ilya Kovachuk, Rick Nash, Patrick Kane, Drew Doughty et John Tavares.

La plupart d’entre eux ont joué un rôle de premier plan au sein de leurs équipes respectives lors du tournoi, faisant ainsi augmenter leurs chances d’atteindre la LNH.

Ainsi, Ovechkin a récolté 12 buts en cinq matchs en 2002, lors de sa première présence en Amérique du Nord; Kovalchuk a pour sa part marqué 10 buts en cinq matchs en 2000; Toews a pris la tête du classement lors du tournoi en 2005, récoltant 12 points en six matchs, alors qu’il était le capitaine de l’équipe de l’Ouest ayant remporté la médaille d’or; un jeune Tavares âgé de 15 ans et Sam Gagner ont pris la tête du classement lors du tournoi de 2006, tandis que Gilbert Brule et Andrew Cogliano, coéquipiers à l’heure actuelle à Edmonton, se classaient respectivement premier et troisième au classement lors du tournoi de 2004.

Place à la relève : nombre de nouveaux jeunes joueurs voudront maintenant se démarquer lors du prochain Défi mondial de hockey pour les moins de 17 ans en 2011, et qui sait, peut-être y aura-t-il parmi eux d’autres frères suédois!


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: