Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Les Frères Hamilton Trâinent Leurs Racines Olympiques; Au Camp Estival de L'Équipe Nationale Junior
WJC.008.11
|
5 août 2011
|
|

EDMONTON – Freddie et Dougie Hamilton espèrent devenir les premiers frères en 30 ans à jouer pour l’équipe canadienne junior.

Freddie, joueur d’avant de 19 ans, et Dougie, défenseur de 18 ans, figurent parmi les 47 joueurs invités au camp estival de développement cette semaine, à Edmonton.

Randy et Mike Moller ont été les deux derniers frères à avoir porté les couleurs du Canada au Championnat mondial junior de 1982. Randy jouait à la défense et Mike à l’attaque.

« C’est plaisant », lance Freddie. « C’est rare que deux frères obtiennent un essai avec un club en même temps. »

« J’ai entendu dire que ça fait plus de vingt ans que deux frères n’ont pas fait l’équipe. C’est notre but. Ce serait tellement excitant. Mais même être ici et vivre cette expérience ensemble, c’est bien amusant. »

Les frères sont des coéquipiers avec les IceDogs de Niagara dans la Ligue de hockey de l’Ontario, mais ils ont été séparés dans deux groupes différents au camp de l’équipe nationale junior.

Cela veut donc dire qu’ils s’affronteront en fin de semaine lors des matchs intraéquipes pour conclure ce camp de six jours. Lors d’une période de jeu dirigé au début du camp, les deux frères ont bataillé brièvement le long de la rampe pour la rondelle.

« Je crois que ce sera plaisant de le frapper un peu », note Freddie. « Avant ce camp, nous avons fait des exercices de bataille pour la rondelle sur la glace et c’est devenu très compétitif. »

« J’aimerais aller dans le coin avec lui. En espérant qu’il ne me bouscule pas trop fort. »

Freddie a été un choix de cinquième ronde des Sharks de San Jose l’an dernier, alors que Dougie a été un choix de neuvième tour de Boston l’an passé.

Les Hamiltons ont des racines sportives, puisque leurs parents ont participé aux Olympiques dans d’autres sports. Leur père Doug a été un rameur pour le Canada aux Jeux de 19 et a mérité le bronze en 1984. Leur mère, Lynn, a porté les couleurs de l’équipe olympique féminine de basketball en 1984.

« Le drapeau canadien a pris beaucoup de place dans notre maison », raconte Dougie. « C’est pourquoi ce chandail est si spécial pour nous. Moi et mon frère avons de très bons gènes. »

Les frères sont nés à Toronto et la famille a déménagé à St. Catharines, Ont., il y a quelques années lorsque Freddie a été repêché par les IceDogs.

Freddie et Dougie ont joué au basketball lorsqu’ils étaient jeunes et ont essayé l’aviron. Mais aucun des deux n’a appris ce sport comme il l’a fait pour le hockey.

Dougie, six pieds quatre pouces et 187 livres, est un patineur mobile, un passeur intelligent et a un tir puissant. Il a été le quatrième meilleur pointeur chez les défenseurs de l’OHL avec 12 buts et 46 passes.

Freddie est admissible pour jouer avec l’équipe junior puisqu’il est né le 1er janvier 1992. Le centre de six pieds, 190 livres, est un espoir intéressant pour l’équipe junior canadienne puisqu’il peut remplir plusieurs fonctions.

Il est intelligent avec la rondelle, responsable défensivement et habile au cercle de mise en jeu. Freddie peut aussi marquer, ayant cumulé une fiche de 38 buts et 45 passes en 68 matchs avec les IceDogs l’an dernier. Lui et Dougie jouent sur la même unité en avantage numérique.

« Lorsque nous étions jeunes, nous n’avons jamais vraiment eu la chance de jouer dans la même formation. Nous avons beaucoup de plaisir aujourd’hui à jouer à un si haut niveau, habiter et passer nos journées ensemble », explique Freddie. « Nous sommes vraiment de bons amis et nous sommes proches. »

Les frères Hamilton sont aussi très intelligents. Freddie a eu une moyenne de 99 pour cent lors de la saison 2008-09 pour remporter le prix scolaire de l’école secondaire de la Ligue de hockey de l’Ontario.

Dougie a mérité cet honneur l’année suivante, à sa saison recrue, grâce à une moyenne de 97 pour cent. La saison passée, Dougie a été nommé meilleur joueur-étudiant de la Ligue canadienne de hockey, fort d’une moyenne de 94 pour cent.

« Ils sont très brillants », note le dépisteur en chef de Hockey Canada, Kevin Prendergast. « Ils ont chacun une bonne éthique de travail et un bon sens du hockey. Ils savent comment jouer au hockey et c’est ce dont nous avons besoin ici. »

Les frères écrivent « ie » à la fin de leur nom pour éviter la confusion avec leur père Doug et leur grand-père Fred.

« Des noms d’athlètes comme Freddy Modin, Freddy Adou, ça sonne mieux », ajoute Freddie.

Freddie et Dougie sont d’accord pour dire que le plus vieux est introverti et que le plus jeune est extroverti.

« Il est évidemment un homme intelligent et très sérieux », dit Dougie. « Je suis peut-être plus bouffon que lui. »

Depuis leur arrivée à Edmonton, les frères Hamilton se sont fait demander s’ils connaissaient les noms des derniers frères qui ont joué pour le Canada au Championnat mondial junior. Dougie a rapidement répondu les frères Moller.

« Je l’ai appris puisque je savais que j’allais me faire poser la question », conclut-il.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: